Bien soigner les plantes de Pâques

Par défaut

Traditionnellement, Pâques se fête avec des fleurs, signes du printemps et de la renaissance. Ainsi, vous trouverez des potées fleuries en vente partout, pas seulement dans les jardineries, mais chez les fleuristes, dans les supermarchés et même en quincaillerie.

Si vous avez rapporté une plante fleurie chez vous cette année, voici comment l’entretenir:

Lis de Pâques (Lilium longiflorum)

Lis de Pâques. Photo: http://www.indystar.com

Il préfère la fraîcheur, surtout la nuit. Placez-le dans un endroit bien éclairé le jour, mais devant une fenêtre fraîche le soir; même dans un garage non chauffé ou un sous-sol froid. Arrosez bien quand le terreau s’assèche. Après la floraison, on peut tenter de le transplanter en pleine terre, mais il n’y a pas de garantie qu’il y réussira dans les hautes latitudes, car sa rusticité est faible (zone 7).

Attention: les lis sont toxiques aux chats!

Autres lis (Lilium spp.)

Les lis asiatiques sont populaires. Photo: http://www.lowes.com

Les lis aux fleurs jaunes, orange, roses, etc. qui sont vendus à Pâques sont rustiques (zone 3 ou 4). Leur culture est identique à celle du lis de Pâques tant qu’ils demeurent dans la maison, mais on peut par la suite les transplanter en pleine terre dans un emplacement ensoleillé et s’attendre à ce qu’ils y réussissent bien. La plupart sont rustiques dans les zones 3 à 9. Encore: placez-les loin de vos chats!

Hydrangée à grandes feuilles (Hydrangea macrophylla)

Hydrangée à grandes feuilles ou hortensia. Photo: http://www.crocus.co.uk

Avec ses grosses «boules» de fleurs bleues, roses, violettes, rouges, pourpres ou blanches, l’hydrangée à grandes feuilles, appelée aussi quatre-saisons ou hortensia, est très populaire à Pâques. La clé de son succès consiste à surveiller étroitement son arrosage, car elle s’assèche à une vitesse phénoménale: il peut être nécessaire, selon les conditions, de l’arroser tous les deux ou trois jours! Un éclairage moyen suffira ainsi que des températures d’intérieur normales, bien qu’elle apprécie les nuits fraîches. 

On peut la transplanter au jardin à la fin de mai, dans un emplacement protégé mi-ombragé ou ombragé, mais il n’y a pas de garantie de succès, du moins au Québec, car elle est de zone 6. Mes lecteurs européens, par contre, auront plus de chance! Beaucoup des grands hortensias de Bretagne ont commencé leur vie comme une simple potée de Pâques!

Chrysanthème (Chrysanthemum x morifolium)

Les chryanthèmes viennent dans une vaste gamme de tailles, de formes et de couleurs. Photo: http://www.pioneer-pff.com

Si, en Europe, le chrysanthème est la fleur de la mort et n’est pas du tout associé avec Pâques, au Canada il n’a pas cette connotation et il est offert en toute saison. 

Durant son séjour dans la maison, offrez-lui des températures normales et un éclairage modéré, arrosant au besoin pour qu’il ne s’assèche pas. Après, rasez le plant à 5 cm du sol. Quand il n’y a plus de risque de gel, transplantez-le au jardin dans un endroit ensoleillé. Normalement, il refleurira à l’automne, mais il n’y a pas de garantie qu’il passera l’hiver, car la rusticité des chrysanthèmes est très variable: de 4 à 9, selon le cultivar… et les variétés offertes à Pâques sont rarement parmi les plus rustiques.

Bulbes du printemps

Il y a un vaste choix de bulbes à fleurs offerts à Pâques. Photo: http://www.thefreshmarket.com

Tulipes, narcisses, crocus, jacinthes, muscaris, etc. sont souvent offerts à Pâques. La fraîcheur est de rigueur, avec des nuits les plus froides possible: 10°C ou moins. Offrez un bon éclairage et arrosez dès que le terreau s’assèche. Coupez les fleurs après la floraison. Quand le feuillage commence à jaunir, transplantez la potée en plate-bande. Tous ces bulbes sont rustiques (généralement de zone 3) et devraient refleurir au jardin… mais peuvent prendre quelques années avant de récupérer suffisamment du traumatisme de leur séjour dans la maison pour fleurir de nouveau!

Gerbera (Gerbera jamesonii)

Gerberas. Photo: parkseed.com

Cette plante aux feuilles larges feuilles dentées et aux grandes fleurs en forme de marguerite dans une vaste gamme de couleurs est devenue une plante de Pâques populaire. Pour une floraison maximale, donnez-lui beaucoup de lumière sans le placer au soleil brûlant et des températures modérées : moins de 21°C si possible. Aussi, arrosez attentivement, sans mouiller le feuillage, maintenant le terreau toujours au moins un peu humide. Surveillez les araignées rouges (tétranyques), très friandes de cette plante quand l’air est sec. Supprimez les fleurs fanées.

Le marchand voit le gerbera comme une plante éphémère, à jeter donc après la floraison. Mais il est possible de le récupérer pour la plate-bande estivale. Plantez-le au soleil, mais de préférence dans un endroit où la plante est protégée de la chaleur de l’après-midi. Continuez de supprimer les fleurs fanées pour maintenir la floraison. Le gerbera peut servir de plante pérenne, mais seulement dans les régions aux hivers doux (zones de rusticité 9 à 10, parfois zone 8). Ailleurs, mieux vaut le considérer comme une annuelle.

 Azalée (Rhododendron simsii)

Azalées d’intérieur. Photo: plantsam.com

L’azalée d’intérieur est la seule véritable plante de maison du groupe. Donnez-lui un éclairage modéré et surveillez étroitement ses arrosages: en fleurs, elle perd beaucoup d’eau par évaporation. Pourtant, elle ne tolère pas l’assèchement et il faut donc arroser dès que le terreau est le moindrement sec. Elle aime la fraîcheur, ainsi est-il utile de la placer à l’extérieur l’été, dans un endroit frais et ombragé. Ne la rentrez que lorsque le gel menace, car les nuits froides d’automne stimulent la floraison. Elle devrait refleurir dans la maison au cours de l’hiver.

Primevère (Primula spp.)

Primula polyantha: cette primevère est de zone 4, donc suffisamment rustique pour la culture au jardin presque partout. Photo: http://www.plantmaster.com

Plusieurs primevères sont vendues à Pâques. Elles aiment toutes la fraîcheur et demandent un arrosage suivi pour ne pas s’assécher, mais diffèrent dans leur rusticité. On peut en repiquer certaines au jardin à la mi-ombre dans un sol humide pour les voir s’y établir, alors que d’autres, comme la primevère à petites fleurs (P. malacoides) et la primevère obconique (P. obconica), dépérissent après la floraison et ne peuvent pas être récupérées.

Trucs pour soigner les plantes de Pâques

Par défaut

20150405ALa tradition veut qu’on remplisse sa demeure de fleurs à Pâques, mais alors qu’on achète des fleurs coupées à la Saint-Valentin, à Pâques, le choix va plutôt vers les plantes vivantes, ce qu’on appelle des potées fleuries. Voici les plus populaires et les soins à leur prodiguer.

Lis de Pâques (Lilium longiflorum)

20150405BIl préfère la fraîcheur, surtout la nuit. Placez-le dans un endroit bien éclairé le jour, mais devant une fenêtre fraîche le soir; même dans un garage non chauffé ou un sous-sol froid. Arrosez bien quand le terreau s’assèche. En mai, on peut tenter de le transplanter en pleine terre, mais il n’y a pas de garantie qu’il y réussira, car sa rusticité est faible (zone 6 ou 7). Attention: les lis sont toxiques aux chats!

Autres lis (Lilium spp.)

20150405CLes lis aux fleurs jaunes, orange, roses, etc. qui sont vendus à Pâques sont rustiques (zone 3 ou 4). Leur culture est identique à celle du lis de Pâques tant qu’ils demeurent dans la maison, mais on peut par la suite les transplanter en pleine terre dans un emplacement ensoleillé et s’attendre à ce qu’ils y réussissent bien. Encore: placez-les loin de vos chats!

Hydrangée à grandes feuilles (Hydrangea macrophylla)

20150405DAvec ses grosses «boules» de fleurs bleues, roses, violettes, rouges, pourpres ou blanches, l’hydrangée à grandes feuilles, appelée aussi quatre-saisons ou hortensia, est très populaire à Pâques. La clé de son succès consiste à surveiller étroitement son arrosage, car elle s’assèche à une vitesse phénoménale: il peut être nécessaire, selon les conditions, de l’arroser aux deux ou trois jours! Un éclairage moyen suffira ainsi que des températures d’intérieur normales, bien qu’elle apprécie les nuits fraîches. On peut la transplanter au jardin à la fin de mai, dans un emplacement protégé mi-ombragé ou ombragé, mais il n’y a pas de garantie de succès, du moins au Québec, car elle est de zone 6. Nos amis européens, par contre, auront plus de chance!

Chrysanthème (Chrysanthemum x morifolium)

20150405EDurant son séjour dans la maison, offrez-lui des températures normales et un éclairage modéré, arrosant au besoin pour ne pas qu’il s’assèche. Après, rasez le plant à 5 cm du sol. À la fin de mai, transplantez au jardin dans un endroit ensoleillé. Normalement, il refleurira à l’automne, mais il n’y a pas de garantie qu’il passera l’hiver, car la rusticité des chrysanthèmes est très variable: de 4 à 9, selon le cultivar… et les variétés offertes à Pâques sont rarement parmi les plus rustiques.

Bulbes

20150405FTulipes, narcisses, crocus, jacinthes, muscaris, etc. sont souvent offerts à Pâques. La fraîcheur est de rigueur, avec des nuits les plus froides possible: 10°C ou moins. Offrez un bon éclairage et arrosez dès que le terreau s’assèche. Coupez les fleurs après la floraison. Au mois de mai, transplantez en pleine terre. Tous ces bulbes sont rustiques (généralement de zone 3) et devraient refleurir au jardin… mais peuvent prendre quelques années avant de récupérer suffisamment du traumatisme de leur séjour dans la maison pour fleurir de nouveau!

 Azalée (Rhododendron simsii)

 20150405GC’est la seule véritable plante d’intérieur du groupe. Donnez-lui un éclairage modéré et surveillez étroitement ses arrosages : en fleurs, elle perd beaucoup d’eau par évaporation. Pourtant, elle ne tolère pas l’assèchement et il faut donc arroser dès que le terreau est le moindrement sec. Elle aime la fraîcheur, ainsi est-il utile de la placer à l’extérieur l’été, dans un endroit frais et ombragé. Ne la rentrez qu’en octobre, car les nuits froides d’automne stimulent la floraison. Elle devrait refleurir dans la maison au cours de l’hiver.

Primevère (Primula spp.)

20150405A

Primula x polyantha: cette primevère est de zone 4, suffisamment rustique pour la culture au jardin.

Plusieurs primevères sont vendues à Pâques. Elles aiment toutes la fraîcheur et demandent un arrosage suivi pour ne pas s’assécher, mais diffèrent dans leur rusticité. On peut en repiquer certaines en pleine terre à la mi-ombre dans un sol humide pour les voir s’y établir, alors que d’autres dépérissent après la floraison et ne peuvent pas être récupérées.

Joyeuses Pâques!