Mauvaise herbe ou plante adventice?

Par défaut

Si vous aimez une mauvaise herbe, elle n’est plus une mauvaise herbe! Ill.: http://www.delachauxetniestle.com

Il y a un courant de bienséance écologique qui essaie d’éradiquer le terme «mauvaise herbe». Après tout, disent ces personnes affables, il n’est pas gentil de dire du mal d’un être vivant et «mauvaise herbe» est un terme bien négatif. De plus, cette plante spontanée n’est pas nécessairement mauvaise dans toutes les situations. Un pissenlit, par exemple, est rarement aimé dans la pelouse, mais très apprécié quand on le sème comme légume à feuillage comestible ou comme plante médicinale. Et qu’est-ce qu’une mauvaise herbe, disent-ils, sinon une plante dont on n’a pas encore découvert les vertus? 

(En fait, je connais bien les vertus du pissenlit, mais ne tiens pas à le voir dominer mon potager!)

Il est donc devenu plus politiquement correct d’appeler ces plantes non pas «mauvaises herbes», mais «plantes adventices».

Quelle absurdité! 

Profession: malherbologue! Ill.: clipartstation.com & http://www.cleanpng.com

Des générations de jardiniers ont utilisé le terme «mauvaise herbe» et l’utilisent encore. D’ailleurs, que faire avec les termes «malherbolologie» et «malherbologue» si on élimine le terme mauvaise herbe?! Faut-il créer de nouveaux termes là aussi?! 

Tout le monde comprend le sens du mot mauvaise herbe, même si certaines personnes ne daignent plus l’utiliser. Et d’accord, si une plante est indésirable dans une situation X et considérée comme un légume ou une plante médicinale dans une situation Y, elle peut bien être à la fois mauvaise et utile, selon la circonstance. Où est le problème?

Pourquoi «plante adventice» ne convient pas

Quant à «plante adventice», le terme préconisé par les âmes sensibles de l’horticulture pour remplacer mauvaise herbe, il me semble qu’elle ne décrit pas ce que je désigne comme une mauvaise herbe. 

Toutes ces plantes, herbacées et arbres, poussent spontanément et sont donc adventices, mais je ne les appellerais pas mauvaises herbes. Photo: http://www.oceanaconservation.org

Une plante adventice, d’après la définition du dictionnaire, est une plante qui pousse dans un endroit sans y avoir été intentionnellement installée. D’accord, mais ce n’est pas parce qu’une plante arrive chez vous à l’improviste qu’elle n’est pas désirable. 

Chez moi, il y a quantité de plantes qui se sont installées sans que je les plante et qui sont donc adventices, mais que j’aime et que j’apprécie. Les myosotis, les molènes, les asters, etc. Elles ne sont pas des mauvaises herbes, puisque je les veux. Mais elles sont adventices puisque je ne les ai pas plantées. 

Et le contraire est aussi vrai: il y a plusieurs végétaux que j’ai plantés, mais qui se sont avérés incompatibles avec ma façon de jardinier, généralement parce qu’ils sont trop envahissants: pétasite du Japon, euphorbe petit-cyprès, etc. Ce ne sont pas des plantes adventices, puisque je les ai plantées, mais elles sont, à mes yeux, des plantes indésirables, donc des mauvaises herbes.

Et il y a un deuxième problème avec le terme plante adventice. Glissez ce terme dans une conversation et vous verrez bien que presque personne ne vous comprendra. Il me semble que la communication est l’art de se faire comprendre. Si 95% de la population ne comprend pas le sens d’un terme, quel est le but de l’utiliser?

Plante indésirable: peut-être le terme du compromis

Plante indésirable ou mauvaise herbe? Choisissez le terme que vous préférez! Photo: gobeyond.blog

Si vous n’êtes pas capable d’employer le terme mauvaise herbe de peur d’offusquer un pissenlit, peut-être que le terme «plante indésirable» conviendrait davantage? 

Il me semble que ce terme exprime bien l’idée d’une plante qu’on ne veut pas. Je l’utilise librement dans mes écrits comme synonyme de mauvaise herbe. Mais quand j’écris, mauvaise herbe demeure le terme de base.

Quand vous lisez mes écrits, donc, sachez que je n’ai pas peur d’insulter les plantes que je ne veux pas (et que la plupart des jardiniers ne veulent pas non plus) en les appelant mauvaises herbes. Parfois, dans la vie, il faut oublier la rectitude politique et appeler les choses par leur nom.

N.D.L.R. Texte adapté d’un billet originalement publié le 19 janvier 2016

Mauvaise herbe ou plante indésirable?

Par défaut

20160119A.jpgIl y a un courant de bienséance écologique qui essaie d’éradiquer le terme «mauvaise herbe». Après tout, disent ces personnes affables, il n’est pas gentil de dire du mal d’un être vivant et «mauvaise herbe» est un terme bien négatif. De plus, cette plante spontanée n’est pas nécessairement mauvaise dans toutes les situations. Un pissenlit, par exemple, est rarement aimé dans la pelouse, mais très apprécié quand on le sème comme légume à feuillage comestible. Il est donc devenu plus politiquement correct d’appeler ces plantes non pas «mauvaises herbes», mais «plantes indésirables».

Quelle absurdité! Des générations de jardiniers ont utilisé le terme «mauvaise herbe» et l’utilisent encore. D’ailleurs, que faire avec le terme «malherbolologie» (étude des mauvaises herbes) si on élimine le terme mauvaise herbe?! Faut-il créer un nouveau terme là aussi?! Tout le monde comprend le sens du mot mauvaise herbe. Et d’accord, si une plante est indésirable dans situation X et un légume en situation Y, elle peut bien être une à la fois mauvaise et utile, selon la circonstance. Où est le conflit?!

Quant à «plante adventice», autre terme pour mauvaise herbe, glissez ça dans une conversion et vous verrez bien que presque personne ne vous comprendra.

Il me semble que la communication est l’art de se faire comprendre. Utilisons donc un terme que tout le monde connaît et comprend. Dans ce cas-ci, le terme le plus connu et le mieux compris est mauvaise herbe, point à la ligne.