Des pesticides au spectre le plus étroit possible

Par défaut
20170208A.jpg

Le pesticide idéal ne s’attaque qu’à un seul ennemi… mais les tablettes des jardineries sont remplies de pesticides à large spectre.

Le pesticide idéal aurait le spectre le plus étroit possible, n’agissant que sur un seul ennemi et rien d’autre. Ainsi l’impact sur l’environnement sera minimal: on élimine un seul insecte, maladie ou végétal, par exemple, sans toucher à quoi que ce soit d’autre.

Pour l’instant, la plupart de pesticides qui sont sur le marché sont, au contraire, à large spectre: des insecticides qui tuent tous les insectes, même les coccinelles et les abeilles, des herbicides qui éliminent toutes les plantes à feuilles larges, même les plants de nos plates-bandes et des fongicides qui inactivent tous champignons, même les champignons nécessaires à la décomposition des feuilles mortes, etc.

20170208B.jpg

Le Btk (Bacillus thuringiensis kurstaki) ne touche qu’aux chenilles et rien d’autre.

Cependant il y a quelques percées intéressantes parmi les produits plus spécifiques, qui ne touchent alors qu’à une gamme réduite de proies. Le Btknotamment, ne contrôle que les chenilles… et les nématodes bénéfiques sont spécifiques aux larves qui vivent sur les racines,. Et de nombreuses recherches très prometteuses s’effectuent dans ce domaine.

Un jour, on pourra sans doute obtenir un produit biologique qui agit uniquement sur l’herbe aux goutteux (Aegopodium podagraria) ou les araignées rouges et absolument rien d’autre.

Pour l’instant, par contre, appliquez tout pesticide, même biologique, avec beaucoup de précaution, car il y a toujours risque de dommages collatéraux.20170208A.jpg