Les hormones d’enracinement expirent-elles?

Par défaut

Que de confusion au sujet de la date de péremption des hormones d’enracinement! Source: pluspng.com & FC Gardens, youtube.com, montage: jardinierparesseux.com

Question: Est-ce qu’un produit d’enracinement peut être périmé? Exemple, par le gel? Et comment sélectionner une marque plutôt qu’une autre ou un type, tels poudre, liquide ou gel?

Jean-Pierre Chartier

Réponse: Aucune date de péremption n’est indiquée sur les hormones d’enracinement (du moins, pas sur celles que je vois dans ma région) et autrefois, le consensus était qu’elles étaient bonnes au moins 10 ans après que le contenant était entamé (du moins, c’est ce qu’on s’enseignait dans les cours d’horticulture à mon université locale… il y a 40 ans).

Toutefois, aujourd’hui il y a des avis contraires. Une marque américaine (Hormex) dit que son produit est bon pour 3 ou 4 ans et le Service des forêts américain (U.S. Forest Service) évoque une durée de seulement 18 à 24 mois. Qui alors croire?

Si on regarde logiquement, il n’y a pas de raison pour qu’une hormone d’enracinement en poudre entreposée convenablement et libre de contaminants se dégrade. Elle contient du talc (ou un produit similaire) et des hormones artificielles comme l’AIB (acide indole 3-acétique), deux produits très stables. Par contre, oui, il y a toujours le risque de contamination dont il faudrait tenir compte.

Pour éviter la contamination

20181221XXX compracompras.com.jpg

Pour éviter la contamination, ne remettez pas les surplus d’hormone dans le bocal d’origine. Source: compracompras.com

Idéalement, vous verserez une petite quantité de poudre dans un contenant indépendant (petit bol, cuillère à mesurer, etc.) et plongerez l’extrémité de la bouture dedans… mais ne retournerez pas le surplus d’hormone dans le contenant d’origine, ce qui devrait prévenir la contamination.

Personnellement, je calcule une durée de 5 ans pour l’hormone d’enracinement en poudre et marque la date d’achat sur le contenant pour m’en rappeler. D’autres personnes disent 10 ans. Et d’autres, 2 ans!

Gels et liquides

Voilà pour les poudres. Les produits en gel ou en liquide sont théoriquement plus sujets à la contamination (un milieu humide plaît plus aux microbes qu’un milieu sec), mais contiennent habituellement des produits de conservation et un fongicide pour prévenir justement toute dégradation. Encore, la plupart n’ont pas de date de péremption et on peut donc présumer qu’ils sont efficaces pendant au moins 2 ans, probablement plus. Encore, personnellement, je calcule 5 ans.

Effet du gel

Théoriquement, il faut garder les hormones d’enracinement à l’abri du gel, probablement à cause du risque de condensation, et aussi à l’abri du soleil et de la chaleur extrême. On peut les conserver à la température de la pièce ou au réfrigérateur.

Comment choisir?

Quant à comment choisir une marque ou une autre d’hormone d’enracinement, les produits s’équivalent passablement. À vous donc de choisir. Personnellement, toutefois, je préfère les produits en poudre ou en gel. Les liquides sont trop faciles à renverser par accident.

20181221C shelmerdine.com..jpg

Trois formules pour trois besoins différents, selon la difficulté à faire enraciner la bouture. Source: shelmerdine.com.

Certains fabricants offrent toutefois plus d’une formule, allant de formules plus faibles en hormones pour les boutures herbacées (sans bois) aux formules concentrées pour les boutures très difficiles à enraciner, comme les boutures de conifères. Il vous faudra alors choisir en conséquence du type de bouturage que vous faites habituellement.

L’eau de saule: une hormone d’enracinement naturelle

Par défaut
20180301A Avicennasis, WC.jpg

On reconnaît facilement les saules au printemps par leurs chatons. Source: Avicennasis, Wikimedia Commons

Avec le retour des jours plus longs, il est temps de penser à la multiplication des plantes, notamment par les semis, le marcottage… et le bouturage. Il est possible de faire des boutures de tige de la vaste majorité des végétaux pérennes (plantes d’intérieur, vivaces, arbustes, arbres, grimpantes, etc.), mais certains, notamment ceux aux tiges plutôt ligneuses (celles qui sont dures comme du bois), sont souvent réticents ou lents à produire des racines. Dans ce cas, on peut appliquer une hormone d’enracinement pour stimuler un enracinement plus rapide et plus sûr.

Il existe des hormones d’enracinement commerciales, bien sûr, en poudre, gel ou liquide, et elles sont très efficaces, mais on peut aussi fabriquer une hormone d’enracinement maison à partir de tiges de saule.

Les tiges de saule émettent une auxine, l’AIB (acide indolbutytrique), une hormone qui stimule tout naturellement l’enracinement. D’ailleurs, les auxines utilisées dans les hormones d’enracinement commerciales sont des versions synthétiques de l’AIB. De plus, ces tiges libèrent aussi de l’acide salicylique (AC), qui retarde la fermeture de la blessure, permettant à la sève de continuer de circuler… et donnant du temps aux racines pour se développer.

Vous connaissez sans doute l’acide salicylique pour son effet chez l’humain : légèrement modifiée, c’est de l’ASA (acide acétylsalicylique), mieux connue sous le nom d’aspirine.

Vous pouvez utiliser les tiges de tout saule en toute saison, mais l’hormone est à sa plus forte concentration — et donc à son plus efficace — à la fin de l’hiver et au début du printemps.

La recette

20180301B mindyourdirt.com.jpg

On fabrique l’eau de saule en laissant macérer des tiges de saule écrasées dans de l’eau. Source: mindyourdirt.com

Pour produire de «l’eau de saule», il suffit d’écraser au marteau quelques rameaux de saule fraîchement coupés et de les laisser macérer dans un contenant d’eau pendant 24 à 72 heures, ce qui fera libérer des hormones d’enracinement naturelles. Placez vos boutures dans cette eau jusqu’à ce que vous voyiez un début d’enracinement (de petites bosses blanches ou jaunes sur la tige), puis transférez-les dans un terreau léger.

20180301C Gmihail, WC.jpg

Dès que les racines commencent à se former, il faut repiquer les boutures dans du terreau. Source: Gmihail, Wikimedia Commons

Attention! Il ne faut pas attendre que les racines s’allongent trop! (Pour comprendre pourquoi, lisez Pas de boutures dans l’eau!) Il faut transférer rapidement les boutures faites dans l’eau dans un milieu terrestre. Autrement dit, il faut les placer dans du terreau sans tarder, sinon il y a un grand risque de perdre les boutures que vous avez si attentivement préparées.

L’eau de saule : moyennement efficace

20180301D www.thefilix.com.jpg

Pour les végétaux difficiles à faire enraciner, l’utilisation d’hormones commerciales demeure nécessaire. Source: www.thefilix.com.

L’eau de saule est à son plus efficace sur les végétaux moyennement difficiles à bouturer, notamment sur les boutures semi-ligneuses. Elle est rarement efficace sur les boutures réputées difficiles à réussir, comme c’est souvent le cas des boutures ligneuses (lilas, pommiers et d’ailleurs la plupart des arbres). Pour ces cas, il vaut mieux s’en remettre aux hormones d’enracinement commerciales conçues spécialement pour les «cas difficiles».

Et bien sûr, les plantes «faciles à enraciner», généralement herbacées (non ligneuses), comme les coléus, les chrysanthèmes, les philodendrons, etc., n’ont pas besoin d’hormone du tout, que ce soit de l’eau de saule ou des hormones commerciales, car, quand on les bouture, elles produisent leurs propres hormones d’enracinement.

Pour en savoir plus sur le bouturage, lisez Le bouturage étape par étape.20180301B mindyourdirt.com.jpg

Une hormone pour faciliter l’enracinement

Par défaut

20150325APour obtenir un meilleur taux de succès avec les boutures difficiles à enraciner, notamment les boutures ligneuses, appliquez une hormone d’enracinement. On peut l’appliquer sur l’extrémité inférieure de la tige avec un coton-tige ou encore, plonger l’extrémité de la bouture directement dans l’hormone. Secouez bien pour enlever le surplus: un excès d’hormone peut inhiber le développement des racines. Ensuite, vous insérez la bouture dans un pot de terreau humide et vous la cultivez à l’étouffée (sous un sac ou un dôme de plastique transparent). Quand de nouvelles feuilles apparaissent, vous pouvez enlever la protection: c’est signe que la plante est bien enracinée.

20150325B

Préparation de l’eau de saule

Ou encore, vous pouvez fabriquer votre propre hormone d’enracinement-maison à partir de tiges de saule. Il suffit d’écraser au marteau quelques rameaux fraîchement coupés de de saule et de les laisser macérer dans un verre d’eau pendant 24 à 72 heures. Cette eau, appelée «eau de saule», contiendra des hormones d’enracinement naturelles. Placez vos boutures dans cette eau jusqu’à ce que vous voyez un début d’enracinement (de petites bosses blanches ou jaunes sur la tige), puis transférez-les dans un terreau commercial. Le bouturage n’est pas plus compliqué que ça !