Les humains auraient sauvé les citrouilles de l’extinction

Par défaut
20161031.jpg

La citrouille a failli disparaître… et c’est l’humain qui l’aurait sauvée.

En ce jour de l’Halloween, où des citrouilles fantomatiques décorent nos maisons et places publiques, il peut être intéressant de réfléchir sur le fait que les citrouilles – et d’ailleurs toutes les courges – ont failli disparaître de la planète… et que ce serait l’humain que les aurait sauvées.

De grosses bêtes pour manger de gros fruits

20161031B.jpg

Les mastodontes et autres animaux géants étaient les distributeurs originaux des graines de courge.

Les courges et citrouilles appartiennent au genre Cucurbita, un genre limité au Nouveau Monde. Sous leur forme sauvage, c’était des plantes grimpantes ou rampantes aux fruits de la taille d’une balle de baseball. De récentes découvertes démontrent que, jusqu’à environ 14 000 ans, ces fruits étaient consommés par la mégafaune dans les Amériques: mastodontes, paresseux terrestres géants, gomphothères (une famille éteinte d’ animaux ressemblant à des éléphants), etc., car on trouve leurs graines dans les excréments fossilisés de ces animaux. En mangeant les fruits sans digérer les graines, la mégafaune assurait la distribution des graines et la survie des différentes espèces.

20161031D.jpg

Une courge sauvage: trop amère pour être comestible.

Les fruits des courges sauvages avaient une écorce très dure et étaient très riches en cucurbitacines, des composés très amers, même toxiques si ingérées en quantité, ce qui auraient découragé les animaux plus petits de les manger et donc de distribuer les graines. D’ailleurs, même de nos jours, les courges sauvages mûres peuvent tuer les moutons qui osent les ingérer. Curieusement, les éléphants modernes semblent indifférents à l’amertume et la toxicité des cucurbitacines et les consomment et les digèrent sans difficulté. On peut présumer que c’était aussi le cas pour la mégafaune de l’époque.

Donc, grâce aux composés amers qu’ils contenaient, les courges s’assuraient d’une distribution par la mégafaune… et uniquement par la mégafaune.

Quand le distributeur disparaît…

Mais la mégafaune américaine est disparue il y a environ 11 000 à 14 000 ans, sous l’influence des humains, on croît, qui l’auraient chassée à l’extinction. Et les courges aussi ont commencé à disparaître, faute de leurs «distributeurs de graines».

D’ailleurs, la plupart des espèces se sont éteintes à cette époque, bien que certaines se maintiennent encore très minimalement dans les zones de broussailles arides où il y a moins de compétition. Même l’espèce qui a donné nos citrouilles et courgettes modernes, Cucurbita pepo, n’existe plus à l’état sauvage.

Mais il y a 10 000 ans environ, on commence à trouver des restes de courges dans les sites occupés par les humains. La domestication des courges était commencée.

20161031C.jpg

La grande diversité des courges domestiquées vient de la sélection.

Au début, ils les utilisaient surtout pour leur écorce dure: effectivement, évidées, elles pouvaient servir de récipients ou, coupées en lanière, d’outils. Les humains pouvaient toutefois consommer les fruits très jeunes, comme nous utilisons de nos jours les courges d’été, avant que le taux de cucurbitacines n’augmente. Mais peu à peu, des sélections avec moins de cucurbitacines ont été développées et la direction de la domestication a changé: les nouvelles courges furent désormais choisies pour une chaire épaisse, moelleuse et goûteuse ainsi que des graines comestibles. Cela a mené au développement des centaines de variétés de courge déjà utilisées par les Amérindiens à l’arrivée des premiers Européens.

Sauvées!

Et c’est ainsi que l’humain, après avoir mis les courges sur la voie de l’extinction en éliminant la mégafaune, aurait fini par développer une relation symbiotique avec elles et les aurait sauvées de la disparition!

Pour plus d’information.20161031

Publicités

La fascinante histoire de la citrouille

Par défaut
Hewlett-Packard

Citrouille traditionnelle (Cucurbita pepo)

La citrouille de l’Halloween a une longue et fascinante histoire. Regardons-la ensemble ici.

D’abord, la citrouille est une courge du genre Cucurbita. Il y a deux espèces qu’on appelle citrouille: C. pepo (la citrouille traditionnelle) et C. maxima (la citrouille géante, appelée potiron en France). Toutes deux auraient été domestiquées au Mexique au moins 5000 ans avant notre ère.

À l’origine, le fruit était petit et l’écorce dure; on le cultivait pour ses graines comestibles. Avec le temps, des variétés à chair plus épaisse et de texture moins fibreuse ont été développées et utilisées pour la consommation humaine.

20151031B

Champ de citrouilles

Quand Jacques Cartier visita le Québec pour la première fois en 1535, il trouva les champs de la région de Québec remplis d’un fruit inconnu que nous appelons maintenant citrouille, mais qu’il a pris pour des melons. Ce serait toutefois l’explorateur espagnol Alvar Nuñez Cabeza de Vaca, qui vit des citrouilles en Floride en 1528, qui rapporta les premières graines en Europe, où le nouveau fruit prit un certain temps avant d’être généralement accepté. De nos jours, cependant, on cultive des citrouilles sur tous les continents sauf l’Antarctique.

Tout un plant

Le plant de citrouille est gigantesque, avec de grosses feuilles et de longues tiges rampantes. Certains atteignent plus 3 m de longueur, d’autres moins de 1,5 m. Toutefois, la taille de la plante ne détermine pas celle du fruit. Elle est plutôt établie de façon génétique, certaines lignées produisant peu de fruits, mais de très gros; d’autres, plusieurs fruits de taille plus modeste.

Les plus grosses citrouilles proviennent à l’origine de la lignée Dill’s Atlantic Giant (C. maxima), développée en Nouvelle-Écosse par l’agriculteur Howard Dill (décédé en 2008). Il l’a créée tout simplement en récoltant les graines de la plus grosse citrouille de son champ tous les ans. Notez que les citrouilles géantes de la lignée ‘Dill’s Atlantic Giant’ sont toujours disponibles aujourd’hui.

20151031C

La plus grosse citrouille au monde.

En 1979, il créa tout un émoi en présentant à la foire agricole locale une citrouille de presque 200 kilos… un bébé comparé à la citrouille de 2014 de l’Allemand Beni Meir, qui pesait une tonne métrique (en fait, 1 054 kg), soit le poids d’un hippopotame adolescent.

Notez que les citrouilles géantes ne ressemblent pas trop aux citrouilles de l’Halloween. À cause de leur parenté différente (ce sont des C. maxima et les citrouilles de l’Halloween, des C. pepo), elles sont de couleur orange pâle, jaune ou crème plutôt que l’orange foncé que nous connaissons, leur épiderme est rugueux plutôt que lisse et elles sont passablement difformes: leur énorme poids fait que le fruit s’écrase au sol au lieu de rester rond.

Légume ou fruit?

La citrouille est-elle un fruit ou un légume? Tout dépend de votre point de vue. Si on la mange avec le repas principal, par exemple en soupe, c’est un légume. Si on la mange comme dessert, comme en tarte, c’est un fruit. Et botaniquement, c’est définitivement un fruit, puisqu’elle contient des graines. Personnellement, par contre, je suis prêt à trancher la poire en deux et l’appeler un légume fruitier.

Sculpture

20151031DLa transformation de la citrouille en matériau de sculpture est relativement récente. On croit que la mode vient d’Irlande, où il existe une tradition de sculpter en lanternes des rutabagas et des navets pour la veille de la Toussaint (l’Halloween). On croit que des immigrants irlandais auraient jeté leur dévolu sur la citrouille en Amérique du Nord tout simplement parce qu’elle est plus facile à sculpter!

Au Québec, c’est surtout à la suite de l’influence de la télévision américaine que l’engouement pour les citrouilles sculptées – et d’ailleurs aussi pour l’Halloween! – se développa dans les années 60.

Aujourd’hui, l’Halloween et ses citrouilles sont aussi à l’honneur en France, ou les grands magasins se parent pour la fête tout comme les nôtres.

N’oubliez pas de conserver quelques graines de votre citrouille sculptée. Semées en pleine terre au printemps, elles vous donneront de belles grosses citrouilles gratuites pour l’Halloween prochain!