Sauvez nos parcs: restez sur les sentiers!

Par défaut

Lors d’une randonnée en forêt, soyez écoresponsables et restez sur les sentiers. Photo: soilsmatter.wordpress.com

Question: Pourquoi est-ce si important que je reste sur le sentier lors d’une randonnée dans les forêts et les parcs?

Réponse: Les gens adorent être en plein air et le sol contribue grandement à une bonne sortie, qu’il s’agisse de la randonnée, du vélo de montagne, de la peinture ou tout simplement de profiter de la nature. Mais les humains peuvent avoir un impact négatif important sur le sol. 

Lorsque nous marchons, notre poids corporel comprime le sol. La compaction du sol se produit lorsque des particules de sol sont pressées ensemble, réduisant ainsi l’espace entre elles. Cela a plusieurs effets.

Un sol meuble non compacté a plus de pores pour l’air et l’eau entre les particules de sol. Ill.: soilsmatter.wordpress.com

Dans la figure ci-dessus, vous pouvez voir que les particules de sol ont différentes tailles. Entre les particules se trouvent des espaces ouverts ou «pores». Ces pores permettent à l’air et à l’eau de circuler dans le sol. L’air est important, car les microbes vivant dans les pores du sol utilisent une partie de l’azote et d’autres éléments de l’air comme «aliments». Et les mêmes pores contiennent de l’eau et des nutriments que les plantes peuvent utiliser. Vous pouvez voir sur la figure que la compression du sol limite la quantité d’air et d’eau que le sol peut retenir, ce qui n’est pas bon pour les microbes du sol ni pour les plantes qui y vivent.

Les sols fortement compactés contiennent peu de grands pores. Cela signifie que l’eau ne se déplace pas aussi facilement à travers ces sols. Les grands pores permettent davantage à l’eau de pénétrer, et de se drainer lorsqu’ils sont saturés, que les pores plus petits. En effet, un sol très compact repoussera l’eau en cas de pluie et cette eau vitale s’écoulera dans les ruisseaux et les lacs voisins. Ainsi, même s’il pleut, les plantes dans la forêt restent sur leur soif.

Lorsque vous entrez dans un parc, n’hésitez pas à consulter son centre d’information pour obtenir la carte des sentiers. Demandez au personnel quels sentiers sont faciles, modérés ou difficiles et choisissez ceux qui correspondent à vos capacités physiques. Les obstacles naturels tels qu’un arbre tombé peuvent rendre difficile la circulation dans le sentier, mais, pour la sauvegarde des microbes du sol et de la vie végétale, il est important que vous gardiez vos pieds le plus possible dans le «droit chemin».

L’article suivant a été écrit par Mary Beth Adams du Service des forêts des États-Unis pour l’excellent site Web Soils Matter,Get the Scoop! de la Soil Science Society of America, une source incontournable d’informations précieuses et honnêtes sur les sols que nous cultivons. Il a été traduit de l’anglais avec permission.

Publicités