Quand les pierres poussent comme des champignons

Par défaut

Dans les régions froides du monde (régions nordiques et alpines, notamment), un phénomène curieux se produit souvent: des pierres — de petits cailloux jusqu’à de grosses roches — paraissent à (ou près de) la surface des champs et des jardins à la fin de l’hiver. Même si on les enlève toutes, il y en a autant au printemps suivant. C’est assez pour nous faire croire à la génération spontanée! 

Dans les régions où les «pierres poussent comme des champignons», on trouve souvent beaucoup de clôtures de pierre. Photo: LabhrasStiofan, http://www.pinterest.com.

Si le phénomène est courant dans votre région, vous le savez déjà: les fermiers, pris avec le problème des roches qui peuvent briser leur machinerie agricole, les retirent des champs et les utilisent souvent pour faire des clôtures de pierre. Ou ils créent un énorme tas de roches dans un coin du champ. Parfois, les maisons du secteur aussi sont construites avec ces pierres, souvent la récolte locale la plus fiable et la plus prolifique.

Vestiges des glaciers

Ces roches sont associées aux dépôts glaciaires: des sols, poussés à cet endroit il y a des milliers d’années par des glaciers, dans lesquels se mêlent sable, argile… et pierres de toutes formes et de toutes tailles. Le sol en est rempli, souvent jusqu’à de grandes profondeurs, et les pierres continuent à migrer vers le haut avec le temps… mais pourquoi?

La théorie la plus populaire

Il y a plusieurs théories pour expliquer la remontée des pierres vers la surface, mais la mieux soutenue est la suivante:

C’est sous l’action du gel et du dégel que les pierres remontent à la surface. Ill.: http://www.learner.org, montage: jardinierparesseux.com

Les roches sont de meilleurs conductrices de chaleur que le sol. Ainsi, les roches absorbent la chaleur du sol situé en dessous qui, maintenant plus froid, gèle avant le sol situé au-dessus. Or, quand un sol gorgé d’eau gèle, il prend de l’expansion, dans ce cas en poussant la roche vers le haut à travers le sol non gelé situé au-dessus. Au printemps, à la fonte des neiges, il y a toutefois un espace vide sous la roche et cette dernière pourrait alors redescendre, mais le trou se remplit auparavant de particules de terre dégelées, ce qui soutient la roche. Et ainsi, elle monte, année après année, jusqu’à ce qu’elle apparaisse à la surface du sol de votre jardin.

Un problème des sols labourés

De toute évidence, le mouvement des roches sera plus évident dans les sols labourés, comme un champ agricole, un potager ou un parterre d’annuelles laissé vide pour l’hiver. Dans ces sites, il n’y a pas de racines pour empêcher le mouvement ascendant. Le phénomène est moins évident dans les forêts, les prés ou les plates-bandes de plantes permanentes (vivaces, couvre-sols, arbustes, etc.) où les racines des végétaux retiennent le sol en place et aident à ralentir le mouvement des roches. Même dans ces cas, les roches continuent de migrer vers le haut, mais à un rythme imperceptible ou presque imperceptible.

D’une certaine manière, pouvoir récolter de belles pierres tous les printemps est plutôt cool. Peut-être pourriez-vous les utiliser pour créer une clôture en pierres comme le faisaient vos ancêtres agriculteurs?

Publicités