Déjà des semis à faire en janvier?

Par défaut
20180103 worldartsme.com, rdkate.blogspot.ca & mzayat.com.jpg

Source: worldartsme.com, rdkate.blogspot.ca & mzayat.com

La nouvelle année vient à peine de commencer, mais il est déjà temps de semer certaines graines à l’intérieur.

On ne sème si tôt qu’un groupe très limité de plantes particulièrement lentes à arriver à une taille de repiquage raisonnable, car autrement en janvier il est beaucoup trop tôt pour faire des semences. On les fera plutôt en mars ou en avril, même en mai. Il faut toutefois environ quatre à cinq mois de culture à l’intérieur pour les sept plantes suivantes, donc il est temps de sérieusement penser à les semer en janvier ou, au plus tard, au début de février.

  1. Agastache (Agastache foeniculum)
  2. Bégonia tubéreux (Begonia × tuberhybrida)
  3. Datura (Datura metel)
  4. Linaire à feuilles d’origan (Chaenorrhinum origanifolium, syn. glaerosum)
  5. Lisianthus (Eustoma grandiflora)
  6. Dracéna des jardins (Cordyline australis, syn. indivisa)
  7. Kniphofia ou tritome (Kniphofia )

Semis hâtifs: tout un défi!

20171126b

Les semis faits en janvier auront besoin d’un éclairage supplémentaire. Source: Les Idées du jardinier paresseux: Semis

Démarrer des semences en janvier dans les régions septentrionales de l’hémisphère Nord n’est pas si simple. Les jours sont courts, le soleil est faible et, dans de nombreuses régions, le temps est plus souvent gris qu’ensoleillé, ce qui signifie que les semis souffriront d’un sérieux manque de lumière. De plus, les températures devant le rebord de la fenêtre, où la plupart des jardiniers placent leurs plateaux de semences, sont souvent froides et variables alors que presque toutes les semences ont besoin de chaleur et de températures assez uniformes pour bien germer. En conséquence, vous n’avez pas vraiment d’autre choix que de démarrer les semences de janvier (et de février) sous un éclairage artificiel, tel que les lampes de culture fluorescentes ou DEL, et ce, de plus, dans l’emplacement le plus chaud de votre demeure.

20180103D www.amazon.fr.jpg

Cultivez les semis à l’étouffée, avec un tapis chauffant si nécessaire. Source: www.amazon.fr

Commencez toujours les semences d’hiver «à l’étouffée» (en les couvrant d’un dôme ou d’un sac de plastique transparent) pour maintenir une humidité élevée et des températures stables et placez-les dans une pièce qui est au moins modérément chaude (21 à 24 °C). Une autre option pour les réchauffer est de les placer sur un tapis chauffant (un modèle spécialement conçu pour les plantes). Utilisez une minuterie pour régler la durée d’éclairage de la lampe à 14 heures par jour afin de simuler les longues journées d’été et placez les contenants de semences fraîchement semées sous la lampe à environ 15 à 30 cm de la source de lumière. Maintenant, attendez patiemment la germination. (Une raison pour laquelle certaines semences ont besoin d’un semis hivernal est qu’elles sont lentes à germer.)

Semis qui nécessitent un traitement au froid

20180103C.jpg

Pour faire germer les semences de plusieurs végétaux, il faut leur donner un traitement au froid de plusieurs semaines. Source: Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Janvier est également, avec d’ailleurs les mois de décembre et de février, un bon moment pour semer les graines qui ont besoin d’un prétraitement au froid (stratification froide) afin de bien germer. Ce groupe comprend la plupart des arbres et arbustes de climats froids et tempérés, ainsi que de nombreuses vivaces et même quelques annuelles.

Ces semences ne germeront pas tant qu’elles n’auront pas reçu un nombre donné de jours de fraîcheur combinés avec de l’humidité. Il peut s’agir d’aussi peu qu’une ou deux semaines ou de quatre mois ou plus. Cette information vitale paraît normalement sur le sachet de semences. Si vous avez récolté les semences vous-même et ne connaissez pas la durée du traitement au froid nécessaire, je vous suggère de calculer, pour les vivaces, de six à huit semaines: c’est suffisant pour la plupart des espèces. Pour les arbres et arbustes, offrez plutôt 12 semaines.

Notez que le nombre de semaines de froid cité pour une espèce quelconque est toujours le minimum qu’il faut pour assurer la germination, mais qu’il n’y a pas de risque à prolonger le séjour au froid. Donc, si vous démarrez plusieurs semences différentes, chacune avec une durée de traitement différente, vous pouvez toutes les laisser au froid jusqu’à ce que les dernières aient terminé leur plein traitement, puis les faire germer toutes en même temps.

Pour donner une stratification froide, il suffit de semer les graines dans un récipient, exactement comme vous le feriez pour toute autre semence, puis de sceller le contenant dans un sac en plastique transparent et de le placer au réfrigérateur ou dans un caveau à légumes pendant au moins le nombre minimum de semaines. Ensuite, déplacez-le dans un endroit chaud et bien éclairé, comme sur le rebord d’une fenêtre ou sous une lampe de culture, pour que la germination commence.

100 semences qui ont besoin d’un traitement par le froid

Voici 100 plantes qui germent mieux avec un prétraitement au froid, mais il ne s’agit que de la pointe de l’iceberg: il en existe des milliers d’autres. Consultez l’enveloppe des semences ou le site Web du fournisseur de semences pour plus d’informations.

  1. Abies (sapin)
  2. Acer (érable à sucre et plusieurs autres espèces)
  3. Aconitum (aconit)
  4. Alchemilla (alchémille)
  5. Allium (allium ornemental)
  6. Amelanchier (amélanchier)
  7. Aquilegia (ancolie)
  8. Asclepias (asclépiade)
  9. Astrantia (astrance)
  10. Baptisia (faux lupin)
  11. Buddleia (buddleia)
  12. Caltha (populage des marais)
  13. Caryopteris (caryoptère)
  14. Cercis canadensis (gainier du Canada)
  15. Chelone (galane)
  16. Cimicifuga (cierge d’argent)
  17. Clematis (clématite)
  18. Cornus (cornouiller)
  19. Corydalis (fumeterre)
  20. Delphinium (delphinium, pied d’alouette)
  21. Dicentra spectabilis, maintenant Lamprocapnos spectabilis (cœur saignant)
  22. Dictamnus (fraxinelle)
  23. Dodecatheon (gyroselle)
  24. Echinacea (échinacée)
  25. Eremurus (lis à queue de renard)
  26. Eryngium (érynge, panicaut)
  27. Eupatorium (eupatoire)
  28. Filipendula (reine-des-prés)
  29. Forsythia (forsythia)
  30. Fragaria (fraisier)
  31. Fuchsia (fuchsia)
  32. Gentiana (gentiane)
  33. Geranium (géranium)
  34. Goniolimon (statice)
  35. Helianthemum (hélianthème)
  36. Helianthus (tournesol vivace)
  37. Heliopsis (héliopside)
  38. Helleborus (hellébore, rose de Noël)
  39. Hemerocallis (hémérocalle)
  40. Heuchera (heuchère)
  41. Hibiscus moscheutos (hibiscus vivace)
  42. Hypericum (millepertuis)
  43. Iberis (corbeille d’argent)
  44. Ilex* (houx)
  45. Iris (iris, la plupart des espèces)
  46. Incarvillea (incarvillée)
  47. Kirengeshoma (kirengeshoma)
  48. Knautia (knautie)
  49. Lathyrus (pois vivace)
  50. Lavandula (lavande)
  51. Leontopodium (edelweiss)
  52. Lobelia (lobélie, espèces rustiques)
  53. Lonicera (chèvrefeuille)
  54. Macleaya (macleaya)
  55. Magnolia* (magnolia)
  56. Malus (pommier, pommetier)
  57. Mazus (mazus rampant)
  58. Mertensia (mertensia)
  59. Muscari (jacinthe à grappe)
  60. Myrrhis odorata (cerfeuil musqué)
  61. Nepeta (népéta)
  62. Oenothera (onagre)
  63. Opuntia* (opuntia rustique)
  64. Paeonia* (pivoine)
  65. Penstemon (penstemon)
  66. Persicaria (renouée)
  67. Phlox (phlox)
  68. Persicaria orientalis, syn.Polygonum orientale (renouée orientale)
  69. Physalis (coqueret, lanterne chinoise)
  70. Picea(épinette, épicéa)
  71. Platycodon (playcodon)
  72. Primula (primevère)
  73. Pulsatilla (pulsatille)
  74. Quercus (chênes rouges et noirs)
  75. Ranunculus (bouton d’or)
  76. Ratibida (sombrero mexicain)
  77. Rosa (rosier)
  78. Rudbeckia (rudbeckie)
  79. Sambucus (sureau)
  80. Sanguinaria (sanguinaire)
  81. Sanguisorba (sanguisorbe)
  82. Saponaria (saponaire)
  83. Saxifraga (saxifrage)
  84. Scabiosa (scabieuse)
  85. Sedum (sédum, orpin)
  86. Sempervivum (joubarbe)
  87. Sidalcea (sidalcée)
  88. Stokesia (stokésie)
  89. Syringa (lilas)
  90. Thalictrum (pigamon)
  91. Tiarella (tirarelle)
  92. Tricyrtis (lis des crapauds)
  93. Trillium* (trille)
  94. Trollius (trolle)
  95. Tsuga (pruche)
  96. Vernonia (vernonie)
  97. Veronica (véronique)
  98. Viburnum* (viorne)
  99. Viola (violette)
  100. Vitis (vigne, certaines espèces)
*Ces espèces ont besoin d’une double stratification froide, c’est-à-dire de deux traitements au froid séparés par un traitement au chaud, pour stimuler leur germination. Essayez deux à trois mois de froid suivis de deux mois de chaleur, puis d’encore deux à trois mois de froid. Lorsque vous exposerez ces semences assez uniques à la chaleur après ces traitements répétés, la plupart germeront assez prestement.

Bon succès avec tous vos semis!20180103 worldartsme.com, rdkate.blogspot.ca & mzayat.com

Publicités

Brugmansia ou datura?

Par défaut

Certains disent datura, d’autres disent brugmansia. Quel est le vrai nom de ces jolies «trompettes des anges»?

C’est le père de la taxonomie (science de la classification des êtres vivants) lui-même, Carl von Linné, qui créa le genre Datura en 1753, lui donnant le nom dhattūra dérivé du Sanskrit pour une espèce cultivée en Inde. Il plaça le genre dans la famille des Solanacées, avec tant d’autres plantes à fleurs en trompette. Mais en 1805, le scientifique sud-africain, Christiaan Hendrik Persoon, transféra une espèce, D. arborea, à un nouveau genre, Brugmansia, nommé pour le botaniste néerlandais Sebald Justinus Brugmans.

Pendant 168 ans, ce fut le débat et plusieurs taxonomistes refusèrent le nouveau nom. Mais en 1973, après une étude plus approfondie, le taxonomiste Tom E. Lockwood publia une étude définitive sur le sujet, divisant le genre Datura en deux parties: 9 espèces restèrent dans le genre Datura alors que 7 espèces furent effectivement transférées au genre Brugmansia.

Comment les distinguer?

D’accord, les plantes des deux genres se ressemblent beaucoup, car toutes portent de grandes fleurs en forme de trompette et aussi de grandes feuilles souvent très similaires, mais les différences sont quand même faciles à voir.

20160903C

Les fleurs des brumantsias sont pendantes.

Les brugmansias sont de grands arbustes ou de petits arbres aux tiges ligneuses et leurs fleurs sont pendantes. Elles vivent plusieurs années, même des décennies. Autre distinction, leurs capsules de graines n’ont pas d’épines. Les semis prennent au moins deux ans avant de commencer à fleurir.

20160903D

Les fleurs des daturas sont dressées.

Les daturas sont des plantes herbacées (non ligneuses) aux fleurs dressées. Ce sont souvent quand même de grandes plantes (de jusqu’à 1,5 m) aux tiges ramifiées qui peuvent ressembler à un arbuste, mais jamais à un arbre.  Les capsules de graines sont généralement épineuses. La plupart des espèces sont des annuelles ou des vivaces de courte vie. Certaines sont des mauvaises herbes difficiles à contrôler, même en climat froid.

20160903E

Les capsules des daturas sont piquantes.

Leur culture

Normalement, les daturas sont traités comme des annuelles, surtout dans les régions aux hivers froids. On récolte leurs graines à l’automne et on les conserve au sec l’hiver. On les sème dans la maison au mois de février, ce qui donne des plants prêts à repiquer en pleine terre, au plein soleil dans un sol bien drainé, quand la belle saison commence. Ils peuvent alors fleurir tout l’été. On peut toutefois semer la stramoine (Datura stramonium) et ses hybrides en pleine terre en mai pour une floraison seulement 8 semaines plus tard.

Habituellement on achète des brugmansias sous forme de plantes déjà bien enracinées. Ils passent alors l’été au plein soleil dans un sol bien drainé, que ce soit en pot ou en pleine terre. (Pour une plante réellement gigantesque, plantez-les en pleine terre.) À l’automne, il faut les rentrer, sinon elles seront tuées par le gel. Déterrez et empotez alors les plantes cultivées en pleine terre; rentrez tout simplement les brugmansias cultivés en pot. Pour savoir comment les rentrer sans en même temps rentrer des insectes, lisez Pour une rentrée sans insectes.

Traitement hivernal

Deux traitements sont possibles une fois que vous rentrez vos brugmansias dans la maison: soit que vous les mettez en dormance ou que vous les gardez en croissance tout l’hiver.

Dormance hivernale

20160903F.jpg

On peut tailler sévèrement un brugmansia avant de forcer la dormance.

Pour mettre un brugmansia en dormance, réduisez les branches d’un tiers ou plus, selon l’espace qui vous est disponible. Placez la plante dans une pièce sombre et fraîche (3-10˚C), comme un garage chauffé ou un sous-sol. Arrosez quand même environ une fois par mois et même là, assez légèrement, question que le terreau ne s’assèche pas complètement. Toute feuille encore restée sur la plante tombera, mais de nouvelles pousses jaune pâle commenceront à paraître vers la fin de l’hiver.

Au mois de mars, placez la plante dans une pièce très bien éclairée et recommencez graduellement d’abord l’arrosage puis, quand des feuilles vertes apparaissent, les fertilisations. Acclimatez la plante aux conditions d’extérieur quand il n’y a plus de risque de gel et que les températures nocturnes dépassent d’habitude 10˚C.

En croissance pendant l’hiver

20160903G.jpg

Les brugmansias rentrés en croissance peuvent continuer de fleurir pendant quelque temps.

Pour gardez votre brugmansia en croissance pendant l’hiver, placez-le dans une pièce très ensoleillée dès que les nuits commencent à être fraîches à l’automne et continuez de bien l’arroser et le fertiliser. Il n’y a pas de «fréquence d’arrosage optimale» à recommander: dès que le terreau est sec au toucher, arrosez profondément. Selon les conditions, ça peut être une fois par semaine ou aux 2 ou 3 jours.

Sous de très bonnes conditions, le brugmansia pourra continuer de fleurir jusqu’à vers Noël, mais par la suite, l’éclairage étant maintenant très faible depuis plusieurs semaines, habituellement la floraison cesse et la croissance ralentit ou s’arrête. Continuez d’arroser au besoin, mais cessez alors les fertilisations.

Vers la fin de mars, la croissance reprendra et alors il faudrait arroser davantage, dès que le terreau est sec, et recommencer graduellement aussi à fertiliser. Si vous avez beaucoup d’éclairage, votre plante pourrait même commencer à fleurir à l’intérieur vers le mois de mai, sinon, la floraison reprendra au jardin par la suite.

Comme pour les plantes mises en dormance, commencez à acclimater la plante aux conditions d’extérieur quand il n’y a plus de risque de gel et que les températures nocturnes dépassent généralement 10˚C.

Enfin, notez que le brugmansia est une plante très gourmande: une fertilisation hebdomadaire peut être nécessaire pour obtenir une bonne floraison.

Toxicité

Tous les daturas et brugmansias sont toxiques. Ne les mangez pas.