Cultiver un avocatier chez soi

Par défaut

Jeune avocatier cultivé en pot. Photo: herbsathome.co

Il y a beaucoup de fruits tropicaux qu’on peut cultiver à partir d’un pépin – oranger, citronnier, manguier, dattier, caféier, etc. – mais le plus connu est probablement l’avocatier (Persea americana). Il est si fascinant de voir son gros noyau se fendre en deux et émettre une épaisse tige rigidement dressée, à mille lieux des petits semis fins de la plupart de nos légumes et annuelles. C’est aussi une excellente expérience à faire avec des enfants pour leur apprendre comment les plantes germent et poussent.

La tradition veut qu’on fasse germer le noyau au-dessus d’un verre d’eau. Si vous voulez procéder ainsi, pas de problème… mais bien sûr, ce n’est pas nécessaire. Pensez-vous que le noyau germe ainsi dans la nature? Bien sûr que non. Il germe au contact avec la terre comme toute plante normale et germera tout aussi facilement si vous l’empotez tout simplement dans du terreau. Mais la culture au-dessus de l’eau a au moins l’avantage qu’on voit le progrès de sa croissance et cela peut être une bonne expérience ludique pour les enfants. Voici comment faire dans les deux cas.

Comment faire

Il faut d’abord extraire le noyau du fruit. Photo: http://www.fitedm.com

D’abord, choisissez un avocat un peu ramolli, signe qu’il est pleinement mature. Extrayez le noyau, puis nettoyez-le et asséchez-le. Vous pouvez enlever l’enveloppe brune qui l’entoure si vous voulez ou la laisser intacte: cela ne change rien au résultat.

Au-dessus d’un verre d’eau

Suspendez le noyau au-dessus d’un verre d’eau. Photo: pjlibrary.org

Si vous voulez le faire germer au-dessus d’un verre, enfoncez 3 ou 4 allumettes ou cure-dents tout d’autour du noyau, environ au milieu, les espaçant également. Suspendez le noyau, pointe vers le haut, partie aplatie vers le bas, au-dessus d’un verre d’eau ou d’un pot Mason. Versez de l’eau dans le verre jusqu’à ce que la base du noyau touche à l’eau. Placez le tout dans un endroit plutôt chaud (20°C ou plus), rajoutant de l’eau au besoin pour que la base la touche en tout temps.

Il faut placer le noyau dans le bon sens. Photo: empressofdirt.net

Après quelques semaines, le noyau se fendra verticalement et une grosse racine descendra dans le verre. Peu après, une tige dressée sortira du sommet: c’est la germination.

Rempotez dans du terreau dès que vous voyez une racine se former. Photo: oas1s2004, reddit.com

N’attendez pas trop avant de repiquer le plant dans du terreau: la plante tolère mieux la transition quand les racines sont peu développées que quand il y a une masse de racines entremêlées dans le pot… ce qui arrive quand on la laisse trop longtemps dans un verre. Enterrez le noyau à moitié lors de l’empotage et voilà ! Vous avez un jeune avocatier en pleine croissance !

Dans du terreau

Jeune avocatier germant dans un pot de terreau. Photo: smartgardenguide.com

Il est beaucoup plus facile de faire germer le noyau dans du terreau. Il suffit de remplir un pot d’environ 10 cm de terreau humide jusqu’à 2 cm du bord. Il n’est pas nécessaire ni même recommandé de placer une couche de drainage de gravier ou de billes au fond du pot auparavant. Maintenant, extrayez et nettoyez le noyau du fruit comme ci-dessus, puis plantez-le dans le pot, couvrant sa base de terreau jusqu’à environ la moitié de sa hauteur. Placez le pot dans un emplacement chaud (20°C et plus) et attendez patiemment. Vous ne verrez pas les racines sortir, mais le noyau se fendra en deux après quelques semaines et une tige dressée en sortira.

Parfois une surprise!

Ce noyau a donné 2 tiges. Photo: Chris Dunn

Il arrive parfois que le noyau produise non pas une seule tige, mais 2, 3 ou 4. C’est que certains noyaux contiennent plus d’un embryon : on dit qu’ils sont polyembryoniques. Si oui, laissez croître toutes les tiges: la plante sera d’autant plus belle, car elle paraîtra plus dense.

Soins après la germination

Jusqu’à ce moment, la lumière n’était pas nécessaire, mais dès que la tige sort, des feuilles suivront rapidement, en seulement quelques jours, et auront besoin de lumière, beaucoup de lumière. Le plein soleil n’est pas de trop pour cette plante originaire des tropiques sud-américaines.

On traite à partir de ce moment le jeune avocatier comme une plante d’intérieur. Notamment, arrosez au besoin, quand le sol est sec au toucher. 

Il faut pincer régulièrement pour forcer un jeune avocatier à bien se ramifier. Photo: davidurban, reddt.com

Dans la nature, l’avocatier pousse tout droit vers le haut, sans la moindre ramification, afin de dépasser le plus rapidement possible les autres arbres de la forêt. Une fois qu’il a la tête au soleil, il commence à faire des branches. En pot, dans la maison, il se dirigera tout droit vers le plafond, ce qui en fait une plante d’apparence peu appétissante. Il faut le forcer à se densifier en le pinçant, c’est-à-dire en supprimant sa pointe de croissance. Dès que la tige atteint 15 cm de hauteur, pincez une première fois, puis chaque fois qu’il gagne encore environ 15 cm, pincez encore. Cela ralentira sa course vers le plafond et forcera la plante à faire quelques ramifications (l’avocatier est très chiche à ce point de vue), ce qui assurera une plus belle apparence.

Après 4 ou 5 mois de croissance, votre plante sera mûre pour un rempotage dans un pot plus gros. Par la suite, un rempotage aux 2 ans devrait suffire.

Pendant l’été, faites séjourner votre avocatier à l’extérieur, une expérience qu’il adorera… mais il faut toujours l’acclimater peu à peu avant de l’exposer au plein soleil.

Quant à la fertilisation, la première année votre avocatier vivra surtout des réserves contenues dans son noyau. Après, fertilisez-le comme toute autre plante d’intérieur, de mars/avril à octobre, avec l’engrais de votre choix à un quart de la dose recommandée.

L’air trop sec ou un terreau contaminé de sels minéraux peuvent faire brunir les feuilles de l’avocatier. Photo: OkamiTea, reddit.com


Le feuillage a tendance à brunir pendant l’hiver, victime de l’air sec dans nos maisons. Essayez d’augmenter l’humidité au moyen d’un humidificateur. Aussi, l’accumulation de sels minéraux dans le sol (qu’on voit par la formation d’un dépôt blanc ou jaune sur la paroi intérieure du pot) lui est néfaste. Prenez l’habitude de lessiver son terreau aux 3 mois, y versant abondamment de l’eau claire et jetant l’eau souillée qui sort des trous de drainage, ce qui réduira l’accumulation.

Le futur

Votre avocatier donnera-t-il des fruits un jour? C’est très peu probable. Si oui, il faudra attendre des années (7 à 15 ans) et même-là, assurer la pollinisation croisée n’est pas évidente quand vous avez seulement un arbre en fleurs. Il vaut mieux considérer l’avocatier comme une plante verte, tout simplement.

N.D.L.R. Texte adapté d’un billet originalement publié le 17 février 2015

Cultiver un avocatier dans votre salon

Par défaut

20150217AIl y a beaucoup de fruits tropicaux qu’on peut cultiver à partir d’un pépin – oranger, citronnier, manguier, dattier, caféier, etc. – mais le plus connu est probablement l’avocatier (Persea americana). Il est si fascinant de voir son gros noyau se fendre en deux et émettre une épaisse tige rigidement dressée; c’est mille lieux des petit semis fins de la plupart de nos légumes et annuelles. C’est aussi une excellente expérience à faire avec des enfants pour leur apprendre comment les plantes germent et poussent.

La tradition veut qu’on fasse germer le noyau au-dessus d’un verre d’eau. Si vous voulez procéder ainsi, pas de problème… mais bien sûr, ce n’est pas nécessaire. Pensez-vous que le noyau germe ainsi dans la nature? Bien sûr que non. Il germe au contact avec la terre comme toute plante normale et germera tout aussi facilement si on l’empote tout simplement dans du terreau. Mais la culture au-dessus de l’eau à au moins l’avantage qu’on voit le progrès de sa croissance et peut être notamment une bonne expérience ludique pour les enfants. Voici comment faire dans les deux cas.

Comment faire

20150217BD’abord, choisissez un fruit un peu ramolli, signe qu’il est pleinement mature. Extrayez le noyau, puis nettoyez et asséchez-le. Vous pouvez enlevez enveloppe brune qui l’entoure si vous voulez ou la laisser en intacte: ça ne change rien au résultat.

Au-dessus d’un verre d’eau

Si vous voulez le faire germer au-dessus d’un verre, enfoncez 3 ou 4 de allumettes ou cure-dents dans le noyau. Placez-les tout autour du noyau, environ au milieu, les espaçant également. Suspendez le noyau, pointe vers le haut, partie aplatie vers le bas, au-dessus d’un verre d’eau ou d’un pot Mason. Versez de l’eau dans le verre jusqu’à ce que la base du noyau touche à l’eau. Placez le tout dans un endroit plutôt chaud (20˚C ou plus), rajoutant de l’eau au besoin pour que la base y touche en tout temps.

Après quelques semaines, le noyau se fendra verticalement et une grosse racine descendra dans le verre. Peu après, une tige dressée sortira du sommet: c’est la germination.

N’attendez pas trop avant de repiquer le plant dans du terreau: la plante tolère mieux la transition quand les racines sont peu développées que quand il y a une masse de racines entremêlées dans le port… ce qui arrive quand on la laisse trop longtemps dans un verre. Enterrez le noyau à moitié lors de l’empotage et voilà ! Vous avez un jeune avocatier en pleine croissance !

Dans du terreau

Il est beaucoup plus facile de faire germer le noyau dans du terreau. Il suffit de remplir un pot de terreau humide jusqu’à 2 cm du bord. Il n’est pas nécessaire ni même recommandé de placer une couche de drainage de gravier ou de billes au fond du pot auparavant. Maintenant extrayez et nettoyez le noyau du fruit comme ci-dessus, puis plantez-le dans le pot, couvrant sa base de terreau jusqu’à environ la moitié de son hauteur. Placez le pot dans un emplacement chaud (20˚C et plus) et attendez patiemment. Vous ne verrez pas les racines sortir, mais le noyau fendra en deux après quelques semaines et une tige dressée en sortira.

Parfois une surprise!

21050217EIl arrive parfois que le noyau produise non pas une seule tige, mais 2, 3 ou 4. C’est que certains noyaux contiennent plus d’un embryon. Si oui, laissez poussez toutes les tige: la plante sera d’autant plus belle, car elle paraîtra plus dense.

Soins après la germination

Jusqu’ici, la lumière n’était pas nécessaire, mais dès que la tige sort, des feuilles suivront rapidement, en seulement quelques jours, et auront besoin de lumière, beaucoup de lumière. Le plein soleil n’est pas trop pour cette plante originaire des Tropiques sud-américaines.

On traite à partir de maintenant le jeune avocatier comme une plante d’intérieur. Notamment, arrosez au besoin, quand le sol est sec au toucher. Évitez l’utilisation d’eau froide.

Dans la nature, l’avocatier pousse tout droit vers le haut, sans le moindre ramification, afin de dépasser le plus rapidement possible les autres arbres de la forêt. Une fois qu’il a la tête au soleil, il commence à faire des branches. En pot dans la maison, il se dirigera tout droit vers le plafond, ce qui fait une plante d’apparence peu appétissante. Il faut le forcer à se densifier en le pinçant, c’est-à dire en supprimant sa pointe de croissance. Dès que la tige atteint 15 cm de hauteur, pincez une première fois, puis chaque fois qu’il gagne encore environ 15 cm, pincez encore. Cela ralentira sa course vers le plafond et forcera la plante à faire quelques ramifications (l’avocatier est très chiche à ce niveau), ce qui assure une plus belle apparence.

Après 4 ou 5 mois de croissance, votre plante sera due pour un rempotage dans un pot plus gros. Par la suite, un rempotage aux 2 ans devrait suffir.

Pendant l’été, faites séjourner votre avocatier à l’extérieur, une expérience qu’il adorera… mais il faut toujours l’acclimater peu à peu avant l’exposer au plein soleil.

Quant à la fertilisation, la première année votre avocatier vivra surtout des réserves contenues dans son noyau. Après, fertilisez-le comme toute autre plante d’intérieur, de mars/avril à octobre, avec l’engrais de votre choix à un quart de la dose recommandée.

Le feuillage a tendance à brunir pendant l’hiver, victime de l’air sec dans nos maisons. Essayez d’augmenter l’humidité au moyen d’un humidificateur. Aussi, l’accumulation de sels minéraux dans le sol (qu’on voit par la formation d’un dépôt blanc ou jaune sur la paroi intérieure du pot) lui est néfaste. Prenez l’habitude de lessiver son terreau aux 3 mois, y versant abondamment de l’eau claire et jetant l’eau souillée qui sort des trous de drainage, ce qui réduira l’accumulation.

Le futur

Votre avocat donnera-t-il des fruits un jour? C’est peu probable. Si oui, il faudra attendre des années (7 à 15 ans) et même-là, assurer la pollinisation n’est pas évidente quand vous avez seulement un arbre en fleurs. Je vous suggère de le considérer comme une plante verte, tout simplement.