La tête au soleil, le pied à l’ombre

Par défaut

20150626AC’est qu’on dit des clématites (Clematis spp.): elles aiment avoir du soleil sur leurs feuilles, mais détestent que le soleil plombe sur leurs racines. C’est en fait la chaleur les dérange: elles préfèrent un sol frais et toujours un peu humide. Comme un sol tend à se réchauffer et à se dessécher quand le soleil y plombe, c’est logique de faire quelque chose pour ombrager les racines. On peut par exemple suivre la recommandation habituelle et y planter des annuelles, des vivaces, de petits arbustes ou autres végétaux à feuillage dense.

Mais parfois, il est encore bien plus facile de tout simplement pailler le sol à leur pied. D’ailleurs, si jamais il y a une plante qui aime le paillis, c’est bien la clématite. D’abord, sous un paillis, le sol est toujours frais, au grand plaisir de la grimpante. De plus, elle préfère un sol constamment un peu humide, mais jamais détrempé et le paillis, avec sa capacité de réduire l’évaporation par temps sec, et d’agir comme une éponge pour absorber les surplus d’humidité par temps humide, lui donne justement le coup de main qu’il faut. Enfin, et ce n’est pas le moindre des détails, les racines de la clématite étant fragiles aux dérangements, l’utilisation d’un paillis élimine le besoin de  sarcler pour enlever les mauvaises herbes et aide alors à les protéger de tout dommage.

20150626BRecouvrez alors le sol au pied de vos clématites de 5 à 7 cm de feuilles déchiquetées, de bois raméal fragmenté, de paillis forestier (aussi appelé compost forestier) ou d’un autre paillis décomposable et vous verrez: elle n’aurait jamais été aussi vigoureuse! Mais évitez le «paillis de cèdre rouge» (résidus de bois de thuya teint orange), si possible: on se rappelle que ce paillis est légèrement toxique et ne convient pas donc aux plantes un peu fragiles comme les clématites.