La ciboulette: la plus facile des fines herbes?

Par défaut

Photo: easakrupa.com

La ciboulette (Allium schoenoprasum) est peut-être la plus facile des fines herbes. Elle est vivace, extrêmement rustique (zones de rusticité 2 à 9) et bien pérenne, revenant fidèlement pendant des décennies, pousse au soleil ou à l’ombre (mais aime mieux le soleil et la mi-ombre) et tolère aussi bien les sols secs que les sols humides. De plus, elle est très jolie, avec une floraison — de petites boules de fleurs étoilées violet pâle — qui dure presque un mois au printemps ou au début de l’été ce qui en fait une excellente plante ornementale. 

Ciboulette cultivée en pot.
On vend souvent la ciboulette en pot à l’automne, mais elle tend à dépérir si on ne la fait pas subir un traitement au froid. Photo: http://www.amazon.co.uk

On vend souvent des potées de ciboulette à l’automne pour la culture l’hiver dans la maison, mais là, ça va moins bien. En effet, la ciboulette ainsi achetée pousse peu dans la maison pendant l’hiver et tend même à dépérir. Si vous tenez à le cultiver dans la maison l’hiver, laissez le pot à l’extérieur jusqu’à tard à l’automne afin qu’elle subisse des nuits froides et même quelques bonnes gelées. Si le froid ne détruit ses feuilles, coupez-les à 2 cm du sol avant la rentrée. Ensuite, quand vous la placez dans la maison devant une fenêtre ensoleillée, elle réagira alors comme si l’hiver était terminé et commencera une nouvelle saison de croissance (et de production!) dès décembre.

S’il n’y a pas de gel dans votre région, trichez et placez la potée au réfrigérateur pendant une semaine. Par la suite, sur le rebord de votre fenêtre, la plant réagira comme si elle venait de passer tout un hiver au froid!

D’ailleurs, si vous avez de la ciboulette au jardin, vous n’avez pas besoin d’acheter une potée pour l’hiver: divisez une touffe tout simplement et empotez-la en septembre ou octobre. Vous pouvez la placer sur la terrasse ou le balcon le temps qu’elle subisse son «traitement au froid».

Faits fascinants sur la ciboulette

  1. Les feuilles tubulaires sont comestibles… mais les fleurs aussi. On peut les égrainer et les utiliser comme garniture en soupes, salades, etc.
  2. Les tiges florales ressemblent à des feuilles, mais sont coriaces et rarement utilisées en cuisine, sinon comme aromatisant dans les soupes et ragoûts.
  3. La ciboulette est aliment santé, riche en vitamines A, B1, B2, B3, B5, B6 et B9, C, E, et K et contient, entre autres, les minéraux calcium, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium et zinc. Elle fournit également des hydrates de carbone, des fibres, des antioxydants et des protéines, mais très peu de gras. 
  4. Curieusement, alors que les feuilles écrasées ou blessées sentent l’oignon, les fleurs sentent… la violette!
  5. La ciboulette est de loin l’allium le plus largement distribué au monde, trouvée à l’état sauvage presque partout dans l’hémisphère nord, des hautes montagnes jusqu’au bord de la mer, sauf dans les régions les plus chaudes et dans le pergélisol.
  6. La ciboulette est cultivée en Chine depuis au moins 5000 ans.
  7. La plante peut atteindre entre 10 et 60 cm, étant est plus compacte au soleil et dans les sols très secs et plus haute à l’ombre.
Dessin botanique de la ciboulette montrant le bulbe, la fleur et la graine
Le bulbe est petit, mais néanmoins présent.
  1. La ciboulette est une plante à bulbe, mais les bulbes sont très petits, serrés densément les uns contre les autres à la base de la plante.
  2. La ciboulette est tellement résistante au froid qu’elle peut hiverner en pot sur une terrasse ou un balcon même dans la zone de rusticité 3.
  3. Les bouquets de feuilles de ciboulette séchées, fixés au-dessus des portes et des fenêtres, étaient autrefois réputés éloigner les mauvais esprits.
  4. La ciboulette se multiplie par division des touffes et par semences. Elle se ressème facilement au jardin et peut être un peu envahissante.
  5. L’épithète botanique schoenoprasum vient du grec skhoínos (jonc) et práson (poireau) et veut donc dire «poireau qui ressemble à un jonc». Quant à ciboulette, le nom vient de l’occitan ciboleta pour «petit oignon».
Fleur de ciboulette visitée par une abeille.
La ciboulette attire les abeilles, les syrphes, les papillons et d’autres pollinisateurs. Photo: http://www.keepingbackyardbees.com
  1. La ciboulette est populaire auprès des abeilles et autres pollinisateurs et peut aider à les attirer au jardin. 
  2. La ciboulette est réputée repousser les animaux et insectes indésirables à cause de sa forte teneur en soufre, mais en fait semble surtout se protéger, offrant peu de protection aux plantes voisines.
  3. La ciboulette est toxique pour les chats, les chiens, les chevaux et aussi de nombreux oiseaux. Heureusement, sa toxicité est très limitée, mais il ne faut quand même pas en donner aux animaux de compagnie.

La ciboulette: la fine herbe idéale pour le jardinier novice!

Attention aux fines herbes envahissantes

Par défaut

20170425G confessionsofocomposter.blogspot.comLes fines herbes, ces plantes aromatiques qui s’emploient comme condiments pour donner plus de goût à nos mets, sont très populaires de nos jours et de plus en plus de jardiniers tentent leur culture, généralement avec beaucoup de succès… mais parfois avec trop de succès.

Voyez-vous, certaines fines herbes sont très envahissantes. D’accord, elles sont utiles et délicieuses en cuisine, souvent aussi pour traiter nos petits bobos, mais parfois leur comportement au jardin laisse à désirer. En effet, si l’on ne fait rien pour les en empêcher, elles envahiront l’espace des plantations voisines et deviendront alors des mauvaises herbes.

Deux catégories d’envahisseurs

20170425C WC.jpg

La bourrache est jolie et délicieuse, mais peut devenir envahissante par ses semences.

Il y a deux catégories d’herbes potentiellement envahissantes: celles qui produisent des rhizomes ou des stolons rampants (ou qui repoussent de sections de racines quand on essaie de les arracher) qui s’enracinent dans tous les sens, produisant des plantes qui engouffrent leurs voisines, et celles qui sont envahissantes par leurs semences, qui alors hivernent au sol pour germer au printemps, prenant tout le potager d’assaut.

Voici une liste des «coupables» avec leur mode d’envahissement principal:

  1. Aneth (Anethum graveolens): semences
  2. Aspérule odorante (Galium odoratum): rhizomes
  3. Bourrache (Borago officinalis): semences
  4. Camomille allemande (Matricaria recutita): semences
  5. Carvi (Carum carvi) : semences
  6. Cerfeuil (Cerefolium anthriscus) : semences
  7. Cerfeuil musqué (Myrrhis odorata): semences
  8. Ciboulette (Allium schoenoprasum): semences
  9. Ciboulette ail (Allium tuberosum): semences
  10. Consoude (Symphytum officinale): semences et sections de racine
  11. Coriandre ou cilantro (Coriandrum sativum): semences

    20170425F, Cillas, WC.jpg

    Estragon russe (Artemisia dracunculoides). Photo: Cillas, Wikimedia Commons

  12. Estragon russe (Artemisia dracunculus dracunculoides): rhizomes et semences
  13. Fenouil (Foeniculum vulgare): semences
  14. Grande camomille (Tanacetum parthenium): semences
  15. Herbe aux chats (Nepeta cataria): semences
  16. Julienne des dames (Hesperis matronalis): semences
  17. Mélisse ou mélisse citronnelle (Melissa officinalis): semences
  18. Menthe (Mentha spp.): stolons et tiges rampantes
  19. Menthe-coq ou grande balsamite (Tanacetum balsamita): semences
  20. Monarde (Monarda didyma): rhizomes
  21. Moutarde (Brassica nigra ou B. juncea) : semences
  22. Origan (Origanum vulgare): semences

    20170425H.UserSB_Johnyy, WCJPG.JPG

    Pérille de Nankin (Perilla frutescens crispa purpurea). Photo: User:SB_Johnny, Wikimedia Commons

  23. Pérille de Nankin ou shisho (Perilla frutescens): semences
  24. Raifort (Armoracia rusticana): sections de racine
  25. Tanaisie (Tanacetum vulgare): rhizomes et semences
  26. Thym (Thymus vulgaris): semences
  27. Valériane (Valeriana officinalis): semences

Comment les contrôler

Plusieurs des herbes présentées sont quand même des incontournables pour le jardin de fines herbes (pouvez-vous même imaginer cuisiner sans thym, origan ou ciboulette?), mais heureusement il y a plusieurs façons pour cultiver ces plantes tout en limitant leur capacité d’envahir. En voici quelques-unes:

A. Plantes envahissantes par semences

20170425E Veganbaking.net, WC.jpg

Si vous récoltez les fines herbes avant qu’elles ne montent en graine,  leurs semences ne peuvent par prendre votre potager d’assaut. Photo: Veganbaking.net, Wikimedia Commons

Supprimez toutes les fleurs ou du moins, récoltez les plantes avant que les graines ne mûrissent;

Appliquez 7 à 10 cm du paillis organique de votre choix (feuilles déchiquetées, bois raméal fragmenté, paillis forestier, etc.) partout sur le potager, car les graines ne pourront pas germer si le sol est couvert de paillis;

Désherbez manuellement quand les plantes sont encore petites et donc faciles à éliminer;

Cultivez-les au-delà de leur zone de rusticité (le fenouil, par exemple, est de zone 6 et ne sera pas envahissant dans les zones 1 à 5).

B. Plantes envahissantes par rhizomes ou stolons

Cultivez-les en pot, ce qui empêchera toute expansion;

20170425A.jpg

Menthe poivrée (Mentha piperita) plantée à l’intérieur d’une barrière.

Cultivez-les à l’intérieur d’une barrière enfoncée dans le sol, comme un pot de plastique dont vous aurez enlevé le fond. Il faut toutefois que la barrière dépasse le sol, peut-être de 5 cm, car les rhizomes de certaines de ces plantes, notamment la menthe, peuvent passer par-dessus une barrière qui est au niveau du sol.


Donc, n’hésitez pas à cultiver les fines herbes, mais quant aux fines herbes envahissantes, un jardinier averti en vaut deux!20170425G confessionsofocomposter.blogspot.com.jpg