Catégories

Recherche

Arbre urbain de l’année 2020

Un grand spécimen de micocoulier occidental (Celtis occidentalis). Photo: chadwickarboretum.osu.edu Chaque année, les membres de la Society of Municipal Arborists, une société internationale d’arboristes basée aux États-Unis, nomment un arbre urbain de l’année. Cette tradition remonte à 1996 quand le ginkgo ‘Princeton Sentry’ (Ginkgo biloba ‘Princeton Sentry’) est devenu le tout premier arbre urbain de l’année. Pour 2020, l’arbre urbain de l’année est le micocoulier occidental (Celtis occidentalis). Un portrait du micocoulier occidental Cet arbre est surtout distribué aux États-Unis, de la côte atlantique à l’est à Wyoming à l’ouest, mais sa limite nord-est est en Ontario, au Québec et au Manitoba.  C’est un arbre forestier, poussant habituellement dans des forêts mixtes en compagnie d’autres essences. On le trouve souvent dans les sols riches et assez humides, mais aussi dans les sites rocheux et pauvres et assez secs. Il tolère très bien les sols alcalins que beaucoup d’autres arbres évitent, mais croît aussi très bien dans les sols acides. Il ne semble pas... Lire la suite >

Éloge des grands arbres

Il manque un élément important aux aménagements paysagers résidentiels modernes: on n’y retrouve presque plus de grands arbres. Pourquoi l’arbre a disparu de nos terrains urbains est un mystère. Dans les quartiers de soixante ans et plus, on en trouve facilement: d’énormes érables et des épinettes majestueuses créent une ambiance de solidité, de tranquillité et de bien-être. Faites un tour dans un quartier de 40 ans et moins, cependant: vous y verrez beaucoup de pelouses vertes, de plates-bandes de fleurs, de massifs d’arbustes… mais n’y manque-t-il pas quelque chose? Un paysage un peu dénudé peut être beau, mais c’est aussi froid et impersonnel. On ne se sent pas invité dans ces quartiers. On a l’impression que les résidents quittent massivement ces secteurs sans âme les fins de semaine pour se prélasser au chalet… entourés de grands arbres, naturellement! Il faut en planter L’arbre mérite-t-il toujours une place sur les terrains de ville? Oui! D’abord pour l’ombre qu’il projette. On a... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!