Arrosez vos plantes d’intérieur pendant les vacances

Par défaut

Pour assurer l’arrosage de vos plantes d’intérieur pendant vos vacances estivales, éloignez-les des fenêtres et arrosez-les abondamment, laissant, pour une fois, de l’eau dans la soucoupe. Avec un surplus d’eau et un éclairage moins intense, elles pourront facilement supporter 2 semaines sans arrosage. Mais vous partez pour 3 semaines ou même un mois? Arrosez-les modérément, éloignez-les des fenêtres… et scellez-les dans un sac de plastique transparent. En éliminant ainsi l’évaporation, vous pourriez même partir 6 à 8 mois sans craindre pour leur santé!

Les plantes succulentes (cactées, crassulas, sansevières, etc.), par contre, ne seront pas heureuses scellées dans un sac transparent (elles tolèrent mal l’air très humide), mais elles utilisent peu d’eau pour leur survie de toute façon. Dans leur cas, arrosez bien et retirez les plantes de toute fenêtre ensoleillée, mais cette fois-ci, sans les recouvrir d’un sac de plastique. À l’air libre, elles s’assécheront, mais très lentement. Même après plus d’un mois, elles seront encore en très bon état.

N.D.L.R. Texte adapté d’un billet originalement publié le 14 juillet 2014.

Snowbirds: comment entretenir vos plantes pendant votre absence

Par défaut

NB-Snowbirds-Photo.pngOn les appelle couramment snowbirds, ces retraités migrateurs qui fuient le froid des régions septentrionales et passent l’hiver au sud, s’offrant 3, 4, même 5 ou 6 mois de vacances. Ils laissent tout derrière eux et rejoignent, à tous les ans, des dizaines de milliers d’autres qui se prélassent sur la plage pendant que leurs amis nordiques grelottent.

Les snowbirds qui ont des jardins extérieurs n’ont rien à craindre pour leurs plantations: dame Nature les garde en dormance en attendant un printemps encore éloigné. Mais que faire des plantes d’intérieur? Trois à six mois sans arrosage est assez pour tuer presque n’importe quelle plante non-succulente. D’ailleurs, deux semaines sans arrosage suffiraient pour faire passer la plupart de vie à trépas.

Mais il est plus facile d’arroser vos plantes in absentia que vous ne le pensez. Il suffit de les enfermer dans une «mini-serre» pour l’hiver, soit un sac de plastique transparent, et de prendre quelques précautions de base pour pouvoir les laisser s’occuper d’elles-mêmes pendant 6 mois d’absence et plus.

Les préparatifs

20161126C.jpg

Arrosez bien, mais laissez tout surplus s’assécher. 

La plante doit être bien arrosée, mais pas détrempé, car si elle est dans un sol trop humide, cela pourrait mener à la pourriture des racines. L’idéal donc est de l’arroser abondamment 2 ou 3 jours avant le départ. Ainsi tout surplus d’eau aurait eu le temps d’être soit absorbé ou de s’évaporer, mais le terreau sera encore bien humide.

Enlevez aussi toute feuille morte ou jaunie, car ils ne feront que pourrir pendant votre absence. Supprimez aussi les fleurs et les boutons de fleurs: vous ne serez pas là pour les admirer de toute façon et elles aussi vont finir par faner et se mettre à pourrir. (Cette pourriture ne nuira à la plante en soi, mais il est moins agréable de revenir après 6 mois d’absence et voir la plante en santé, mais le terreau jonché de végétation moisie.)

20161126A.jpg

Scellez la plante dans un sac de plastique.

Insérez la plante dans un sac de plastique transparent. Un sac de nettoyeur ou un sac transparent pour les feuilles d’automne sera nécessaire pour les grosses plantes, alors qu’on peut recycler toutes sortes de sacs transparents pour les plantes plus petites. Vous pouvez mettre une seule plante par sac ou en regrouper plusieurs dans un sac plus gros.

20161126D.jpg

On peut utiliser des bâtons pour tenir le sac debout.

Certains jardiniers préfèrent mettre de bâtons dans le pot pour supporter le sac à la manière d’une tente, mais ce n’est pas obligatoire.

Scellez bien le sac et retirez les plantes du plein soleil (le soleil qui tape sur un contenant fermé peut faire cuire les plantes qu’il contient!). Pendant votre absence, un éclairage indirect suffira.

Maintenant, partez en paix. Sans possibilité d’évaporation, l’eau restera à l’intérieur du sac et ainsi vos plantes profiteront d’un terreau légèrement humide pendant des mois!

Non, elles ne manqueront pas d’air

N’ayez pas crainte que vos plantes «manqueront d’air» dans un sac scellé: les plantes produisent de l’oxygène et absorbent le dioxyde de carbone le jour, puis font le contraire la nuit. Ainsi, elles produisent tout l’air dont elles ont besoin pour bien respirer.

Ni qu’elles manqueront sérieusement d’eau. S’il vous faut arroser si souvent vos plantes d’intérieur cultivées à l’air libre, c’est que la majorité de l’eau que vous leur donnez s’évapore. Dans un sac scellé, il n’y aura pas d’évaporation, car l’air sera humide en tout temps. Ainsi elles n’utiliseront que très peu d’eau pendant votre absence. Comme vous vous êtes assuré que le terreau était bien humide (mais non détrempé) avant de partir, l’eau non plus ne manquera pas.

Combien de temps?

Combien de temps une plante peut-elle vivre dans un sac scellé? Facilement 6 mois et peut-être bien 8 à 12 mois. D’ailleurs, il existe des terrariums scellés qui n’ont pas été ouverts depuis 40 ans et les plantes y poussent encore!

N’enfermez pas les succulentes

20161126E.jpg

N’enfermez pas les succulentes dans un sac: ils préfèrent une excellente circulation d’air.

Il y a toutefois une exception à cette recommandation: les plantes succulentes (cactées, crassulas, sansevières, etc.) tolèrent mal une forte humidité atmosphérique et la plupart pourriront assez rapidement à l’intérieur d’un sac scellé. Par contre, elles utilisent peu d’eau pour leur survie, car elles en perdent peu à l’évaporation.

Dans leur cas, donc, arrosez bien et retirez les plantes de toute fenêtre ensoleillée, sans les serrer dans un sac. À l’air libre, elles s’assècheront, mais très lentement. Même après 6 mois, elles seront encore en vie, bien que peut-être un peu ratatinées. Arrosez doucement à votre retour et elles reprendront peu à peu leur forme.


Si le sud vous attire, ne vous gênez pas pour contacter votre agence de voyage, car vous savez maintenant comment vous occuper de vos plantes pendant votre absence!nb-snowbirds-photo

Arrosage par capillarité pendant votre absence

Par défaut

20160219A.jpg

Ici la serviette humide au fond de l’évier arrosera les plantes par capillarité.

Vous partez en vacances cet hiver et n’avez personne pour arroser vos plantes d’intérieur?! Disposez au fond de l’évier ou de la baignoire un torchon, une serviette, un morceau de vieux tapis ou même tout simplement 4 à 7 feuilles de papier journal. Ces produits serviront de tapis capillaire. Il est important de ne pas mettre de bouchon. Mouillez bien le tapis et placez-y vos pots, sans soucoupe. Maintenant, ouvrez l’eau juste un peu, pour que le robinet coule goutte à goutte. À mesure que les plantes ont besoin d’eau, elle montera dans le pot par capillarité… et tout surplus d’eau, s’il y en a, sortira par le drain.

Idéalement l’emplacement sera bien éclairé aussi, car les plantes ont besoin de lumière pour bien pousser. Sinon, il peut être sage de laisser une lumière allumée dans la pièce ou d’installer un éclairage temporaire, surtout si votre absence doit durer plus de 3 semaines.

Pas de tuyaux gelés!

20160219B.jpgLe deuxième avantage de ce truc est que, en laissant couler l’eau goutte à goutte, vous vous assurez que l’eau dans vos tuyaux reste en mouvement, ce qui empêchera l’eau de geler et de briser les tuyaux (malheureusement, un problème courant quand on voyage pendant les mois d’hiver et qu’aucune eau ne circule dans la maison). D’ailleurs, les experts en tuyauterie conseillent de laisser justement un robinet couler pendant que vous êtes absent l’hiver. La différence ici est seulement que ce goutte à goutte profitera aussi aux végétaux.

Pas pour les succulentes

Notez que ce conseil s’applique aux plantes qui aiment un sol relativement humide en tout temps, comme la plupart des plantes vertes et des plantes à fleurs. Ce milieu sera trop humide pour les succulentes et les cactées. Habituellement, pour ces végétaux, il suffit de bien les arroser avant de partir. La plupart peuvent tolérer jusqu’à 2 ou 3 mois sans arrosage si nécessaire.

Une autre méthode

La technique indiquée ci-dessus ne vous convient pas? Voici une autre façon pour arroser vos plantes d’intérieur pendant votre absence.

Un arrosage en absentia

Par défaut

20150323Arroser des plantes d’intérieur quand vous vous absentez est toujours un problème. Même si vous confiez le travail à un voisin ou à un ami, il est fort probable que certaines plantes souffriront. Mais il est facile d’organiser les plantes pour qu’elles n’aient pas besoin d’arrosage pendant 8 à 12 semaines et même plus.

Il suffit de bien les arroser avant de partir, de les laisser s’égoutter (le terreau doit être à peine humide, pas détrempé), d’enlever toute feuille ou fleur morte ou mourant (elles ne feront que pourrir pendant votre absence), puis de les insérer dans un sac de plastique transparent (un sac de nettoyeur ou sac transparent pour les feuilles d’automne, par exemple), soit seules (pour les grosses plantes) ou en groupes (pour les plus petites).

Scellez bien le sac et retirez les plantes du plein soleil (le soleil qui tape sur un contenant fermé peut faire cuire les plantes qu’il contient!), puis partez en paix. Sans possibilité d’évaporation, l’eau restera à l’intérieur du sac et ainsi vos plantes profiteront d’un terreau humide pendant des mois!

N’ayez pas crainte que vos plantes «manqueront d’air» dans un sac scellé: les plantes produisent de l’oxygène et absorbent le bioxyde de carbone le jour, puis font le contraire la nuit. Ainsi, elles produisent tout l’air dont elles ont besoin pour bien respirer.

Combien de temps une plante peut-elle vivre dans un sac scellé? Facilement 6 mois et peut-être bien 8 à 12 mois. À moment donné, la plante finit par grandir en taille et alors, par utiliser toute l’eau disponible. Au pire, sa croissance s’arrêtera. Mais 12 mois, c’est bien assez pour vous permettre de faire le tour du monde!

20150323BEt il y a une exception à cette règle: les plantes succulentes (cactées, crassulas, sansevières, etc.) tolèrent mal une forte humidité. Par contre, elles utilisent peu d’eau pour leur survie. Dans leur cas, arrosez bien et retirez la plante de toute fenêtre ensoleillée, mais cette fois-ci, sans sac de plastique. À l’air libre, elles s’assècheront, mais très lentement. Même après 6 mois, elles seront encore en vie, bien que peut-être un peu ratatinées.