Faut-il arroser par le haut ou par la soucoupe?

Par défaut

Voici une question que se posent beaucoup de jardiniers débutants. Faut-il arroser les plantes d’intérieur par le haut, c’est-à-dire en versant de l’eau sur la surface du terreau pour la laisser percoler à travers la motte de racines, ou est-ce mieux d’arroser par le bas, versant l’eau dans la soucoupe pour laisser la plante «boire» à sa satisfaction?

La réponse est que les deux méthodes donnent des résultats essentiellement équivalents. Certainement assez pour que vous puissiez appliquer sans crainte l’une ou l’autre à presque toutes les plantes. 

Voici quand même quelques commentaires supplémentaires. 

Arrosage par le haut

Arrosage par le haut. Photo: http://www.aliexpress.com

La technique est la suivante: quand le terreau de la plante est sec au toucher, on arrose lentement avec de l’eau tiède, plaçant le bec de l’arrosoir près de la surface du terreau. L’eau pénètre peu à peu et, quand on voit de l’eau commencer à s’écouler par le trou de drainage, on arrête. 

Si jamais il reste de l’eau dans la soucoupe 30 minutes plus tard, ce qui est plutôt rare, on jette le surplus. 

L’avantage de cette méthode est qu’elle a tendance à lessiver le terreau des sels minéraux qui s’accumulent avec le temps dans le terreau. Malgré cela, après quelques années de culture, un rempotage en changeant le terreau est toujours sage.

Arrosage par la soucoupe

Arrosage par la soucoupe. Ill. png.com & Claire Tourigny, tiré du livre Les 1500 trucs du jardinierparesseux

Dans cette méthode, on verse de l’eau tiède dans la soucoupe et on laisse la plante «boire». Souvent, d’ailleurs, elle le fait visiblement: l’eau remonte dans le terreau presque aussi vite que vous la versez dans la soucoupe! 

Il est important de ne pas être chiche avec cette méthode! Versez-en assez pour bien imbiber la motte au complet. Après quelques minutes, repassez. Si la soucoupe est complètement drainée, ce qui veut dire que la plante et le terreau ont tout absorbé, il est quand même possible que la quantité d’eau ait été insuffisante. Versez-en de nouveau et repassez. 

S’il reste de l’eau dans la soucoupe après 30 minutes, jetez-la. 

Le défaut de cette méthode est qu’elle permet aux sels minéraux de migrer vers le haut du pot où, quand ils s’accumulent, ils peuvent nuire à la croissance des végétaux. Par contre, à moins que votre eau ne soit très dure, cet effet ne se fait sentir qu’après une longue période, probablement plusieurs années. Et la solution est d’arroser par le haut de temps pour lessiver le terreau.

Notez bien que, pour être efficace, la soucoupe doit être au moins aussi large que le rebord supérieur du pot, sinon plus. Pour plus d’information à ce sujet, lisez La bonne soucoupe pour un arrosage efficace.

Arrosage par trempage

On peut aussi arroser les plantes en les trempant dans l’eau. Photo :www.gardenandhome.co.za

On parle rarement de l’arrosage par trempage dans les livres et les pages Web portant sur les plantes d’intérieur et pourtant, c’est une technique très valable, voire presque essentielle dans certains cas. On l’utilise notamment pour:

  • les plantes en panier suspendu dont la soucoupe est ridiculement petite et inefficace;
  • les orchidées et autres plantes poussant dans un terreau extrêmement aéré qui ne retient pas bien l’eau;
  • les plantes avec une telle masse de racines que le terreau est comprimé et incapable de retenir de l’humidité;
  • les plantes qui ne sont pas cultivées dans un pot, mais plutôt fixées sur un support (comme le bois), comme les filles de l’air (Tillandsia).

Cela dit, on peut arroser n’importe quelle plante par trempage.

Dans cette méthode, vous remplissez l’évier, un plateau ou un seau d’eau tiède et vous y plongez le pot. Laissez-le dans l’eau jusqu’à au moins la mi-hauteur pendant 10 minutes ou plus afin que la plante et le terreau absorbent toute l’eau dont ils ont réellement besoin. Ensuite, levez le pot, tournez-le à un angle de 45 degrés et laissez tout excès d’eau s’écouler avant de la remettre à sa place. 

Des exceptions

On dit souvent qu’il faut toujours arroser une violette africaine par le haut, mais ce n’’est pas nécessairement vrai. Ill.: http://www.hortzone.com

Vous remarquerez que l’arrosage par le haut est parfois déconseillé pour certaines plantes, notamment la violette africaine (Saintpaulia cv) et le cyclamen (Cyclamen persicum). 

Dans le cas de la violette africaine, c’est pour éviter de tacher le feuillage, car l’eau qui tombe sur les feuilles de cette plante laisse souvent des marques blanches. 

Dans le cas du cyclamen, c’est plutôt que le tubercule a souvent une dépression au sommet. Si l’on verse l’eau dedans et qu’elle y reste assez longtemps pour stagner, cela pourrait provoquer la pourriture.

Vous pouvez cependant arroser ces deux plantes par le haut si vous voulez! Il suffit de faire très attention de diriger le bec de l’arrosoir sur le terreau et pas sur le feuillage ou le tubercule. C’est aussi simple que cela!


L’arrosage: simple comme bonjour!

Publicités

Arrosage par capillarité pendant votre absence

Par défaut

20160219A.jpg

Ici la serviette humide au fond de l’évier arrosera les plantes par capillarité.

Vous partez en vacances cet hiver et n’avez personne pour arroser vos plantes d’intérieur?! Disposez au fond de l’évier ou de la baignoire un torchon, une serviette, un morceau de vieux tapis ou même tout simplement 4 à 7 feuilles de papier journal. Ces produits serviront de tapis capillaire. Il est important de ne pas mettre de bouchon. Mouillez bien le tapis et placez-y vos pots, sans soucoupe. Maintenant, ouvrez l’eau juste un peu, pour que le robinet coule goutte à goutte. À mesure que les plantes ont besoin d’eau, elle montera dans le pot par capillarité… et tout surplus d’eau, s’il y en a, sortira par le drain.

Idéalement l’emplacement sera bien éclairé aussi, car les plantes ont besoin de lumière pour bien pousser. Sinon, il peut être sage de laisser une lumière allumée dans la pièce ou d’installer un éclairage temporaire, surtout si votre absence doit durer plus de 3 semaines.

Pas de tuyaux gelés!

20160219B.jpgLe deuxième avantage de ce truc est que, en laissant couler l’eau goutte à goutte, vous vous assurez que l’eau dans vos tuyaux reste en mouvement, ce qui empêchera l’eau de geler et de briser les tuyaux (malheureusement, un problème courant quand on voyage pendant les mois d’hiver et qu’aucune eau ne circule dans la maison). D’ailleurs, les experts en tuyauterie conseillent de laisser justement un robinet couler pendant que vous êtes absent l’hiver. La différence ici est seulement que ce goutte à goutte profitera aussi aux végétaux.

Pas pour les succulentes

Notez que ce conseil s’applique aux plantes qui aiment un sol relativement humide en tout temps, comme la plupart des plantes vertes et des plantes à fleurs. Ce milieu sera trop humide pour les succulentes et les cactées. Habituellement, pour ces végétaux, il suffit de bien les arroser avant de partir. La plupart peuvent tolérer jusqu’à 2 ou 3 mois sans arrosage si nécessaire.

Une autre méthode

La technique indiquée ci-dessus ne vous convient pas? Voici une autre façon pour arroser vos plantes d’intérieur pendant votre absence.

La règle d’or de l’arrosage des plantes d’intérieur

Par défaut

20160103ATellement de jardiniers se plaignent qu’il est difficile arroser les plantes d’intérieur. Pourtant, c’est si facile! Il suffit d’abandonner vos vieilles croyances — qu’arroser une fois par semaine suffit, qu’il y ait une quantité spécifique et immuable d’eau à donner à chaque arrosage, etc. — et d’appliquer plutôt la règle d’or de l’arrosage, que voici:

Arrosez abondamment, assez pour humidifier toute la motte de racines, puis attendez que le terreau soit sec avant d’arroser de nouveau.

La règle d’or fonctionne sur 99% des plantes d’intérieur parce qu’elle tient automatiquement compte des besoins de la plante. En effet, le terreau de chaque plante s’assèche à une vitesse différente. Ainsi, le terreau d’une «quatre-saisons» ou hortensia (Hydrangea macrophylla) peut s’assécher en seulement 3 ou 4 jours, une violette africaine dans 7 à 8 jours, et un cactus, peut-être en 2, 3 ou même 5 semaines. Et la technique tient même compte du cycle de croissance des plantes: la même plante peut avoir besoin d’arrosages aux 8 jours en période de croissance et aux 90 jours en période de dormance. La règle encore? Attendez que le terreau soit sec au toucher, puis arrosez abondamment.

20160103C

Enfoncez votre index dans le terreau.

Par «sec au toucher», je veux dire qu’il faut carrément enfoncer le doigt dans le terreau. Si vous n’aimez pas vous salir le doigt, vous pouvez apprendre à soupeser le pot: un terreau presque sec pèse beaucoup moins qu’un terreau humide. Vous pouvez même y aller à l’œil: un terreau sec est plus pâle qu’un terreau humide. Par contre, juger d’après la couleur du terreau est surtout efficace dans le cas des petites plantes, car leur motte de racines est plus restreinte et s’assèche assez également. Le terreau dans un gros pot peut être sec en surface et encore très humide plus en profondeur: dans ce cas, soupeser la plante ou vérifier avec un doigt serait plus efficace.

20160103D

Après 20 minutes, videz le surplus d’eau.

Et pour bien imbiber la motte au complet quand vous arrosez, versez l’eau (de préférence tiède) lentement, pour qu’elle pénètre bien dans la motte. Quand vous voyez un surplus d’eau qui commence à s’écouler dans la soucoupe, arrêtez d’en verser. Laissez la plante tremper quelques minutes dans ce surplus et si, après 15 à 20 minutes, il y reste encore de l’eau, venez le vider. De cette façon, vous serez assuré que la motte est bien humide.

20160103B

Laissez la plante tremper dans l’eau 20 minutes.

Certains jardiniers préfère arroser par la soucoupe, ce qui est parfaitement légitime aussi. Dans ce cas, remplissez la soucoupe d’eau et, après 15 à 20 minutes, videz-en le surplus. La plante aura alors « bu » la quantité d’eau nécessaire à sa croissance, selon les conditions.

Personnellement, je fais le tour de mes plantes d’intérieur aux 3 ou 4 jours, arrosant celles dont le terreau est sec et pas du tout celles dont le terreau est encore humide au toucher. Et je ne perds presque jamais une plante à cause d’un excès ni d’un manque d’arrosage.

Un horaire d’arrosage flexible

Par défaut

20151219A.jpgPour réussir l’arrosage de vos plantes d’intérieur, prenez l’habitude suivante: vérifiez-les aux 3 ou 4 jours… mais n’arrosez que celles dont le terreau est sec au toucher, pas les autres. Trois ou 4 jours plus tard, passez de nouveau et arrosez seulement les plantes au terreau sec. Vous trouverez que certaines plantes auront besoin d’arrosage à chaque passage, du moins durant leur période de croissance, d’autres aux deux passages, d’autres aux trois, etc. Ainsi, en arrosant, sélectivement, aux trois ou quatre jours, vous comblerez les besoins de toutes vos plantes, sans exception.