Les meilleures annuelles se ressèment…

Par défaut

20150424…du moins, c’est le point de vue des jardiniers paresseux. Vous les semez une première fois, puis elles reviennent d’année en année à partir de graines qui tombent au sol au pied de ou dans les environs de la plante-mère. Comparées aux annuelles qu’il faut repartir dans la maison et repiquer à tous les ans, c’est beaucoup moins d’ouvrage!

Vous n’avez pas à acheter ces annuelles en caissette: d’ailleurs, peu d’entre elles sont vendues en caissette. Procurez-vous plutôt des sachets de semences (voici une liste de catalogues). Semez-les tôt au printemps ou à la mi-automne, en pleine terre, là où vous voulez les voir pousser et fleurir. Arrosez une fois… et la plante fera le reste.

Évidemment, pour que les annuelles puissent se ressemer, il faut deux choses: ne pas supprimer les fleurs fanées (sinon, d’où viendront les graines?) et laisser au moins quelques espaces libre de paillis, car ce produit empêche la germination.

Parmi les annuelles qui se ressèment fidèlement, il y a les plantes suivantes:

Alysse odorante (Lobularia maritima)
Amarante (Amaranthus caudatus)
Aspérule azurée (Asperula orientalis)
Balsamine (Impatiens balsamina)
Buplèvre à feuilles rondes (Bupleurum rotundifolium)
Centaurée bleuet (Centaurea cyanus)
Chrysanthème annuel (Chrysanthemum carinatum et C. coronarium)
Clarkie (Clarkia unguiculata)
Cléome (Cleome hasslerana)
Coquelicot (Papaver rhoeas)
Coréopsis des teinturiers (Coreopsis tinctoria)
Cosmidium (Cosmidium burridgeanum)
Cosmos (Cosmos bipinnatus et C. sulphureus)
Cynoglosse (Cynoglossum amabile)
Gilia (Gilia capitata et G. tricolor)
Gloire du matin (Ipomoea tricolor et I. nil)
Godétie (Clarkia amoena)
Impatiente des Himalayas (Impatiens glandulifera)
Lavatère à grandes fleurs (Lavatera trimestris)
Limanthe (Limanthes douglasii)
Lin annuel (Linum grandiflorum)
Nielle des blés (Agrostemma githago)
Nigelle (Nigella spp.)
Orlaya à grandes fleurs (Orlaya grandiflora)
Pavot de Californie (Eschscholzia californica)
Pavot somnifère (Papaver somniferum)
Pensée (Viola x wittrockiana)
Périlla de Nankin (Perilla frutescens)
Phacélie à feuilles de tananaisie (Phacelia tanacetifolia)
Pied d’alouette annuel (Consolida ambigua, C. regalis, anc. Delphinium)
Pois de senteur (Lathyrus odoratus)
Pourpier (Portulaca grandiflora)
Rudbeckie velue (Rudbeckia hirta)
Sauge hormin (Salvia viridis)
Scabieuse des jardins (Scabiosa atropurpurea)
Souci (Calendula officinalis)
Tabac d’ornement (Nicotiana sylvestris)
Tournesol (Helianthus annuus)
Vervaine bonne à rien (Verbena bonariensis)

Moins de travail, plus de fleurs!

Par défaut
20150403A

Autrefois, les annuelles ne refleurissaient que si on supprimait leurs fleurs fanées.

Les annuelles sont populaires depuis le milieu du XIXe siècle, soit l’époque où les jardiniers découvrirent que ces plantes avaient la capacité de fleurir tout l’été… s’ils supprimaient régulièrement les fleurs fanées. S’ils laissaient les annuelles de l’époque «monter en graine» (produire des semences), leur floraison prenait fin rapidement, mais s’ils les éliminaient, elles fleurissaient jusqu’en septembre. C’est que, quand une plante sauvage commence à produire des semences, cela stimule la production d’une hormone qui dit à la plante d’arrêter de fleurir pour consacrer son énergie à la production de semences, mais si on supprime les fleurs auparavant, les hormones qui stimulent la floraison continuent de circuler. C’est pourquoi des générations de jardiniers ont pris l’habitude de supprimer les fleurs fanées de leurs annuelles, assurant ainsi une floraison pendant tout l’été.

Mais les annuelles modernes ne sont pas les mêmes qu’en 1850. D’abord, il s’en est rajouté beaucoup de nouvelles dont la floraison est naturellement continue (le bégonia des jardins, Begonia semperflorens, par exemple). Mais surtout, la génétique des annuelles a été modifiée au cours des années. À force de récolter toujours les graines des plantes les plus florifères, et ce, à chaque génération, les semenciers ont fini par développer des lignées qui refleurissent, qu’on supprime leurs fleurs ou pas. Ainsi la majorité des annuelles modernes – zinnias, cosmos, pélargoniums, etc. – fleurissent abondamment tout l’été et on n’a pas besoin de supprimer leurs fleurs vieillissantes.

Toujours du progrès

20150403B

La pensée ‘Matrix’ est résistante à la chaleur et peut fleurir tout l’été.

Et ça va en s’améliorant: à chaque année, il y a des progrès. Par exemple, avez-vous essayé des lignées modernes de pensée (Viola x wittrockiana), comme les séries Panola, Matrix, Dynamite et Universal Plus? Les lignées plus anciennes arrêtaient de fleurir quand il faisait chaud pour reprendre à l’automne, avec le retour du temps plus frais; les lignées modernes continuent de fleurir, jusqu’aux gels, sans ralentir le moindrement.

Il y a seulement quelques années, aussi, je conseillais toujours aux jardiniers de rabattre leurs lobulaires, aussi appelées alysses odorantes, (Lobularia maritima) et aussi leurs lobélies érines (Lobelia erinus), de moitié au milieu de l’été, au moment où leur floraison faiblissait, ce qui les stimulaient à repousser et à recommencer à fleurir pour le reste de l’été. Mais depuis 2009, je ne donne plus le même conseil.

20150403C

Lobulaire ‘Blushing Princess’ fleurira d’avril à décembre sans la moindre taille.

C’est l’année où les premières lobulaires hybrides (Lobularia x hybrida), sont arrivés sur le marché. Ces plantes (je connais les séries Knight, Princess et Stream) fleurissent fidèlement tout l’été et d’ailleurs presque jusqu’à Noël, et ce, sans la moindre taille. C’est que ces nouveaux lobulaires sont stériles et comme elles ne produisent pas de graines, ne reçoivent pas l’habituel signal hormonal qui leur dit d’arrêter de fleurir pour consacrer leur énergie à la production de semences. Ainsi elles fleurissent jusqu’à ce que le gel les tue.

20150403D

Lobélie érine hybirde ‘Techno Heat Electric Blue’

À environ la même période, on a introduit aussi des lobélies érines hybrides, stériles aussi, notamment les séries ‘Lucia’, ‘Laguna’, ‘Techno Heat’ et ‘Waterfall’. Et encore, comme elles non plus ne reçoivent pas de signal hormonal d’arrêter de fleurir, elles s’épanouissent vraiment tout l’été.

20150403E

À quand un pavot somnifère (Papaver somnifera) qui fleurira tout l’été?

Il reste quand même quelques exceptions à la règle que les annuelles modernes fleurissent tout l’été même sans taille. Les pavots annuels, comme le coquelicot (Papaver rhoeas) et le pavot somnifère (P. somniferum), ne fleurissent qu’une seule fois, au début de l’été, qu’on supprime leurs fleurs ou pas. Aussi la dauphinelle (Consolida spp.). Mais ce sont des exceptions à la règle. De nos jours, on peut dire que la vaste majorité des annuelles de jardin fleurissent tout l’été, même sans suppression des fleurs fanées.

Convaincre les jardiniers forcenés

20150403F

Les jardiniers forcenées tiennent à supprimer les fleurs fanées, même quand ça ne leur donne rien.

Évidemment, je n’arriverai jamais à convaincre les jardiniers travaillants d’arrêter de supprimer les fleurs fanées de leurs annuelles: ils sont tellement convaincus qu’il faut travailler 10 heures par jour 7 jours par semaine pour qu’un jardin soit beau qu’ils ne me croiront pas.

Mais si jamais un petit gène de jardinier paresseux coule dans vos veines, faites-en l’expérience cet été pour voir. Assoyez-vous et regardez vos annuelles pousser et fleurir, vous levant seulement pour les arroser en période de sècheresse. La plupart fleuriront tout l’été sans le moindre effort de votre part, je vous le jure!