Si vous ne voyez pas le problème, il n’y a pas de problème!

Par défaut
20170619C Pinsdaddy.JPG

Rose trémières: belles fleurs, mais le feuillage inférieur est généralement malade. Photo: Pinsdaddy

Pour bien fermer l’œil sur un problème horticole sans gravité, pourquoi ne pas tout simplement placer la plante de façon à ce que le problème ne soit tout simplement pas visible?

21070619A Sissinghurst Garden.jpg

Quand on plante les rose trémières en deuxième plan, comme ici à Sissinghurst Garden en Angleterre, on ne remarque plus la rouille. Photo: Sissinghurst Garden

Par exemple, la rose trémière (Alcea rosea), aussi appelé passe-rose, une superbe plante aux fleurs magnifiques, est malheureusement très sujette à la rouille (Puccinia malvacearum), une maladie qui fait brunir les feuilles inférieures, mais sans nuire à la floraison. Il est possible alors de planter la rose trémière à l’arrière de la plate-bande ou tout simplement derrière d’autres plantes, de façon à pouvoir bien admirer les fleurs sans jamais voir le feuillage. Problème réglé!

(Ou planter des roses trémières résistantes à la rouille!)

Développer une attitude de jardinier paresseux

Mais un instant! Ne faut-il pas traiter la plante, guérir sa maladie… ou à tout le moins arracher les feuilles malades? Si vous pensez ainsi, vous n’avez pas encore développé une saine attitude de jardinier paresseux!

20170619B UMass Extension .JPG

Rouille sur des feuilles de rose trémière: une maladie inoffensive. Photo: UMass Extension

La rouille ne tue pas la rose trémière: elle repoussera annuellement, toujours malade à la base et toujours joliment fleurie à la tête. Pour une rose trémière, le fait d’être un peu malade fait partie de sa vie normale. Pulvériser des fongicides pour prévenir la maladie ou arracher les feuilles quand la rouille apparaît, voilà ce qui demande passablement d’efforts de votre part. Mais si vous la plantez au fond de la plate-bande de façon à cacher ce défaut, la plante vivra sa vie normale et vous n’aurez pas à intervenir. Beauté et paresse: une combinaison parfaite!

D’autres exemples

Évidemment, il n’y a pas que les roses trémières qui ont de vilains petits défauts.

20170619D Hort.jpg

Plantez les bulbes d’allium à travers d’autres plantes pour ne pas voir leur feuillage jaunissant. Photo: jardinierparesseux.com

Les grands alliums ou ails géants (Allium spp.), des bulbes que l’on plante à l’automne, ont des boules de fleurs si spectaculaires qu’on peut difficilement s’en passer… mais leurs feuilles sont déjà en train de jaunir quand la floraison commence. Leur place est au milieu d’une plate-bande dense où la dégradation des feuilles passera complètement inaperçue.

Votre haie est dégarnie à la base? Cela arrive souvent avec le temps… et ce défaut sera très visible si elle longe un gazon ou une allée. Mais le défaut sera beaucoup moins facile à détecter si vous plantez une plate-bande juste devant ou encore, des arbustes ou de grandes graminées.

Ou encore, les lapins ont décimé vos bégonias, mais le reste de la plate-bande est encore très jolie. Placez alors une potée ou deux d’annuelles à la place des bégonias rongés pour cacher le dégât… et croisez-vous les doigts en espérant que le renard finit par faire son travail et contrôle naturellement la population de lapins.

Plantez pour cacher

Et l’on peut faire la même chose avec un tas d’autres plantes qui seraient autrement des plantes à problèmes: combien de végétaux, en effet, ont un beau port ou des fleurs magnifiques, mais une base dégarnie, jaunie ou autrement disgracieuse? Placez-les tout simplement en deuxième ou troisième plan de façon à ce que le «défaut» ne soit plus visible et voilà: le problème est réglé!21070619A Sissinghurst Garden

Publicités

Des roses trémières résistantes à la rouille

Par défaut
20160406A.jpg

La rose trémière à feuilles de figuier (Alcea ficifolia) est parmi les espèces résistantes à la rouille.

Qui a dit que les roses trémières (Alcea spp.) étaient toujours atteintes par la rouille, une maladie qui fait brûler le feuillage inférieur avant la fin de l’été? D’accord, on ne connaît pas de variétés résistantes de l’espèce la plus vendue, soit la rose trémière commune (Alcea rosea), mais il existe plus de 60 espèces d’Alcea. Sûrement parmi tant d’espèces, il y a des plantes aussi ornementales, mais sans problème de rouille?

20160406B.jpg

Rose trémière à feuilles rugueuses (Alcea rugosa)

Et effectivement, si on cherche un peu, on trouve des variétés résistantes à cette maladie. Les suivantes se sont montrées très résistantes à la rouille: la rose trémière à feuilles de figuier (A. ficifolia), la rose trémière à feuilles rugueuse (A. rugosa), la rose trémière du Kurdistan (A. kurdica) et la rose-trémière à fleurs pâles (A. pallida).

20160506C.jpg

Rose trémière à feuilles de figuier ‘Happy Lights’ (Alcea ficifolia ‘Happy Lights’)

Notez que la rose-trémière à feuilles de figuier, surtout, ressemble presque exactement à la rose-tremière commune, sauf que ses feuilles sont en forme de main plutôt d’être en forme de bouclier. Certaines lignées, comme ‘Antwerp Mix’, ‘Happy Lights’, ‘Las Vegas’ et ‘Old Fashioned Mix’, viennent même dans la même gamme de couleurs que la rose trémière commune: rouge, rose, jaune, blanc, pourpre, et presque noir, leur floraison est aussi durable et les fleurs sont aussi grosses. Je ne comprends pas du tout pourquoi cette espèce n’a pas remplacée sa cousine maladive depuis belle lurette. Par contre, je ne connais pas de sélection de rose trémière à feuilles de figuier à fleurs doubles. Pour cela, il vous faut retourner à la rose trémière commune… et ses problèmes de rouille.

20160406D.jpg

Feuille d’Alcea rosea infestée de rouille. Photo: Université Rutgers.

Tristement, les jardineries vendent presque uniquement des plants de rose trémières infestées de rouille. Oui, je le vous jure! Regardez à l’envers des feuilles au moment de l’achat: on y voit déjà les premières pustules! Heureusement que les semences des variétés résistantes à la rouille sont relativement faciles à trouver, du moins en catalogue et sur l’Internet. Et toutes les roses trémières sont faciles à cultiver par semences. Semez-les en mars ou avril ou encore, en pleine terre en mai, pour une première floraison l’an prochain.

Toutes les plantes discutées ici sont rustiques dans les zones 3 à 8 ou 9.

 

Les vivaces ne sont pas toujours éternelles

Par défaut
20150711A

La gaillarde: spectaculaire et florifère, mais de courte vie.

Si vous arrachez vos annuelles parce qu’elles ne fleurissent qu’une seule fois et que vous les remplacez par des vivaces parce qu’elles vivent éternellement, vous vous trompez. Les vivaces vivent plus longtemps que les annuelles (un an) et les bisannuelles (2 ans), c’est certain, mais pas toujours de beaucoup. Certaines vivaces ne vivent que 2 ou 3 ans, d’autres le double, d’autres encore un peu plus. Très peu seront encore là dans 40 ans! Si j’avais à estimer la longévité moyenne d’une vivace, j’aurais dit 7 à 8 ans. C’est beaucoup mieux qu’une annuelle, mais il faut quand même prêt à remplacer une vivace de temps à autre: pour la plupart, elles ne sont pas aussi d’une aussi grande longévité que les plantes ligneuses (arbres, arbustes et conifères).

Vivaces de courte vie

20150711C

L’ancolie (Aquilegia): jolie, mais de courte vie.

Il y a notamment un groupe de vivaces que les jardiniers appellent vivaces de courte vie. Ce ne sont pas exactement des bisannuelles, car ces dernières ne fleurissent qu’une seule fois, la deuxième année, puis meurent. Les vivaces à courte vie ont la capacité de fleurir plus d’une fois, mais souvent c’est surtout la première année et la deuxième. La troisième année est un point d’interrogation.

Le problème pour le jardinier est que, quand il n’a pas cette information et qu’une vivace disparaît après seulement 2 ou 3 ans, il se sent coupable et se demande ce qu’il a bien pu faire de mal. Pourtant, disparaître après 2 ou 3 ans est parfaitement normal pour ces plantes.

Quand on sait d’avance qu’une vivace est de courte vie, on peut prendre des précautions pour prolonger son existence. Par exemple, prendre des boutures, des divisions ou la multiplier par semences, et ce, à tous les deux ans. Ainsi, votre vivace de courte reviendra d’année en année.

20150711B

La mauve musquée (Malva moschata) ne vit pas longtemps, mais se maintient en se ressemant.

Aussi, plusieurs de ces vivaces de courte vie se rachètent, au moins un peu, en se ressemant spontanément. D’accord, elles ne repoussent pas exactement où vous les avez planifiées, mais si vous êtes ouvert au concept de la platebande à l’anglaise, où les plantes se mélangent assez librement, vous pouvez trouver ces beautés éphémères très intéressantes. Et quelle joie pour le jardinier paresseux: elles ne demandent aucun soin, apparaissant çà et là comme par magie!

Ces vivaces de courte vie ont quand même un avantage: en général, elles fleurissent abondamment dès la première année de plantation, ce qui n’est pas le cas de la plupart des vivaces longévives qui prennent d’habitude au moins 3 ans avant de donner leur meilleure floraison.

Quelques vivaces de courte vie

Voici une liste de vivaces qui, du moins sous les conditions québécoises, sont souvent de courte vie. Celles marquées d’un astérisque (*) tendent à se maintenir en se ressemant.

  1. Agastache (Agastache spp.) (certaines espèces*)
  2. Ancolie (Aquilegia spp.)*
  3. Bermudienne (Sisyrinchium angustifolium)*
  4. Chrysanthème des jardins (Chrysanthemum x morifolium) (certains cultivars modernes sont longévifs)
  5. Coquelourde des jardins (Lychnis coronaria)*
  6. Coréopsis à grandes fleurs (Coreopsis grandiflora)
  7. Croix de Jérusalem (Lychnis chalcedonica)*
  8. Delphinium ou pied d’alouette (Delphinium spp.)
  9. Échinacée (Echinacea spp. (variable: certains hybrides sont de courte vie)
  10. Fumeterre aux fleurs de lait (Corydalis ochroleuca, maintenant Pseudofumaria alba)*
  11. Gaillarde (Gaillardia x grandiflora)
  12. Heuchère (Heuchera spp.) (certains cultivars sont de courte vie)
  13. Impatiente du Cap (Impatiens capensis)*
  14. Julienne des dames (Hesperis matronalis)*
  15. Knautia (Knautia spp.)*
  16. Lin vivace (Linum perenne)*
  17. Lobélie cardinale (Lobelia cardinalis)
  18. Lupin (Lupinus x russellii)*
  19. Marguerite (Leucanthemum spp.) (le cultivar ‘Becky’ est une exception: il vit très longtemps)
  20. Mauve (Malva spp.)*
  21. Œillet (Dianthus spp.) (certaines espèces*)
  22. Pâquerette (Bellis perennis)*
  23. Pavot d’Islande (Papaver nudicaule) (de longue vie sous les climats froids)
  24. Pyrèthre rose (Tanacetum coccineum)
  25. Rose trémière (Alcea rosea)*
  26. Rubeckie trilobée (Rudbeckia trilobata)*
  27. Rudbeckie velue (Rudbeckia hirta)*
  28. Scabieuse (Scabiosa spp.)
  29. Tulipe hybride (Tulipa spp.)
  30. Verveine hastée (Verbena hastata)*