Truc du jour

Dracula, Batman et compagnie… qu’en est-il des chauves-souris?

Qui dit Halloween dit araignée… et non, ce n’est toujours pas le sujet de la chronique du jour… Le courage m’a manqué.  Heureusement pour nous (pour moi!), qui dit Halloween dit également chauve-souris.

Petite chauve-souris brune (Myotis lucifugus). Photo:  jasonheadley, inaturalist.org.

J’adore ce petit mammifère mal compris. Il est mignon, il est utile et en plus,  il est partout: autant dans la culture, que sur les différents continents. 

Accrochez-vous bien, j’en ai long à dire aujourd’hui! (Mais je vous promets que ça en vaut la peine!)

Pourquoi a-t-on peur des chauves-souris?

C’est une très bonne question. Cet animal est présent sur tous les continents sauf l’antarctique. Comment se fait-il qu’un animal aussi répandu soit victime d’une peur collective alors qu’il ne représente pas de danger? Et surtout, pourquoi ne le connaît-on pas mieux?

N’ayant moi-même pas la réponse à la question, j’ai fait mes recherches. 

À ma grande surprise, je n’ai pas réussi à retracer l’origine de la crainte qu’inspire cet animal méconnu. J’ai découvert que les gens n’apprécient pas ces bestioles volantes depuis très longtemps: en fait, dès l’antiquité, elles étaient de mauvais présage. 

Tout au long de l’histoire, on les associe aux démons, aux sorcières, aux mauvais sorts, aux ténèbres… vous voyez le genre!

Peut-être est-ce simplement un animal qui vit la nuit et qu’on ne voit pas souvent? Peut-être est-il simplement très différent de nous, ce qui le rend mystérieux? Ce qu’on ne connaît pas très bien a tendance à être entouré de mystère et à donner naissance à des idées plus ou moins fondées.

Mentionnons également qu’au 16e siècle, les colons européens ont fait la connaissance d’une chauve-souris se nourrissant de sang au Brésil. 

Imaginez un peu leur terreur!

Vampire commun (Desmodus rotundus)
Vampire commun (Desmodus rotundus). Elle fait partie de la grande majorité des chauves-souris qui sont plus petites que votre pouce. Photo: marcozozaya, inaturalist.org.

Cette curieuse alimentation alimente à son tour une grande quantité de légendes et de mythes. Pourtant, ces chauves-souris buveuses de sang ne sont présentes qu’en d’Amérique du Sud et seules trois espèces se nourrissent de cette façon. 

Vous avez bien lu? Trois espèces seulement sont sanguinivores (se nourrissant de sang).

Sur environ 1400 espèces de chauves-souris.

Ces trois petites originales ont tous les projecteurs sur elles et tant pis pour les autres qui sont pourtant toutes aussi intéressantes à leur façon! Ahh… injustice.

D’ailleurs, les vampires existaient déjà à l’époque. On les a tout naturellement associés à cet animal étrange à la suite de la découverte.

Bien entendu, la vraie réponse à la question «pourquoi a-t-on peur des chauves-souris?» est encore une fois notre très cher ami Hollywood…

5 raisons qui font de la chauve-souris l’animal mystérieux par excellence pour Hollywood

1. Réglons tout de suite la question suivante: 

Oui, certaines chauves-souris boivent du sang. 

Non, elles ne boivent pas le sang humain. 

Elles se nourrissent de sang d’animaux de la ferme. Imaginez un beau gros cochon bien dodu. Durant son sommeil, une minuscule chauve-souris atterrit tout près de lui. Elle lui fait une petite morsure pour boire quelques gouttes de sang avant de retourner dans la forêt. C’est tout!

C’est comme une piqûre de moustique. Le cochon ne meurt pas, ne souffre pas et ne se transforme certainement pas en cochon vampire!

Je vous assure que ce chat-vampire n’a pas été mordu par une chauve-souris.

Bonus: Le cinquième des espèces de mammifères (animaux à poils) de la planète sont des chauves-souris. Incroyable, non? 

Elles ne se nourrissent pas toutes de la même chose; certaines mangent des fruits, d’autres boivent le nectar des fleurs, et d’autres encore se nourrissent de petits animaux (grenouilles, souris et compagnie). 

Je ne connais pas toutes les chauves-souris du monde (pardonnez mon ignorance!), mais je connais bien les huit espèces du Québec. Ici, elles sont toutes insectivores, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent d’insectes. Elles aiment  particulièrement les plus gros, comme les papillons de nuit.

Chauve-souris rousse (Lasiurus borealis).
Chauve-souris rousse (Lasiurus borealis). Photo: calopteryx, inaturalist.org.

2. Les chauves-souris ne s’emmêlent pas dans les cheveux.

Elles se déplacent principalement grâce à l’écholocalisation; elles émettent un cri qui va rebondir sur les surfaces et les obstacles puis revenir à ses oreilles. Grâce aux informations qu’elles reçoivent de ces échos, les chauves-souris peuvent se déplacer dans leur environnement sans se heurter à chaque obstacle. 

Cette capacité surprenante lui permet de repérer des objets aussi fins… qu‘un cheveu humain!

 l’oreillard de Townsend (Corynorhinus townsendii),
Admirez l’oreillard de Townsend (Corynorhinus townsendii), dont les oreilles sont aussi longues que son corps. Photo: mtnmisfits, inaturalist.org.

Il le faut bien, sinon, comment attraper des insectes?

Les chauves-souris n’ont aucun intérêt à s’approcher des humains… Sauf si les insectes vous tournent autour à cause de la bonne odeur de votre shampoing: un vrai buffet à chauves-souris! 

Ne vous en faites pas, elles ne vous toucheront pas. Elles savent exactement où est votre tête et où sont les moustiques.

3. Pendant qu’on parle des sens de la chauve-souris, sachez qu’elle n’est pas aveugle. Certaines ont même une très bonne vision. 

Pour la chauve-souris frugivore (qui mange des fruits), la vision est le sens le plus important. Après tout, l’écholocalisation permet de repérer les obstacles, mais un fruit ne bouge pas beaucoup et ne fait aucun bruit. Le meilleur moyen de le repérer reste la vue. 

La chauve-souris frugivore est ma préférée. Comme une image vaut mille mots, en voici une.

Chauve-souris suspendue à l'envers
Remarquez ses grands yeux et ses oreilles plus petites comparées aux chauves-souris ayant d’autres types d’alimentation. N’est-ce pas qu’elle est mignonne? On dirait un chiwawa! Photo: Peter Neumann, unsplash.com.

4. La rage

On associe souvent les chauves-souris à cette maladie mortelle chez la majorité des mammifères. Elle est effectivement porteuse de ce virus. Bien qu’elle ne soit pas la seule à le transmettre, on s’en méfie particulièrement, car elle peut être contaminée, mais ne manifester aucun signe de la maladie. À l’inverse, un raton laveur aura l’écume à la bouche, sera agressif, désorienté, etc.

Si vous vous faites mordre par une chauve-souris, rendez-vous IMMÉDIATEMENT à l’urgence pour recevoir un vaccin contre la rage. Cette maladie est très grave et mortelle chez l’humain.

Ne touchez JAMAIS une chauve-souris à mains nues.

Pour plus de renseignements sur les maladies, je vous invite à consulter le site chauve-souris.ca

5. La chauve-souris n’est pas une souris.

Ni un oiseau. Ni un insecte. C’est un petit mammifère qui a évolué pour que ses mains servent d’ailes. Vous avez bien lu : ses doigts sont reliés par une fine membrane de peau qui lui permet de voler. Je répète : ce n’est pas une souris volante!

Chauve-souris au vol
Regardez comme on voit bien les doigts, l’avant-bras et le bras. Le pouce est la petite griffe au-dessus de l’aile et sert à grimper. Photo: Ishan @seefromthesky, unsplash.com.

Les rôles de la chauve-souris dans tous les jardins du monde

Elles peuvent nous débarrasser d’insectes ou de petits animaux qui nuisent aux récoltes. C’est un peu ordinaire, considérant que les grenouilles, serpents ou araignées le font aussi, non?

Eh bien sachez que ce n’est pas tout! La chauve-souris est aussi un jardinier paresseux!

Lorsqu’elle se nourrit de fruits, elle avale des noyaux. Une fois le repas digéré, ceux-ci sont éjectés avec le guano (nom des déjections de chauve-souris, clin d’œil aux fans de Ace Ventura en Afrique). Ça se produit même souvent en vol.

Et voilà! Un pépin de fruit, dans un beau petit tas d’engrais naturel, planté à distance respectable de son arbre d’origine.

La chauve-souris nectarivore n’a pas à être jalouse: elle occupe un rôle tout aussi important au niveau de la pollinisation. Certaines plantes n’ont pas d’autre pollinisateur que cet animal. C’est le cas de l’agave, la plante à l’origine de la tequila. 

Soyez prévenus: pas de mammifère volant, pas de tequila!

Chauve-souris volant devant une fleur avec la langue sortie
Ça prend une longue langue pour aller chercher le nectar, mais ça n’empêche pas la fleur de déposer le pollen dans les poils de la tête de la chauve-souris. Photo: Zden?k Machá?ek, unsplash.com.

Tenez-vous-le pour dit: vous avez le droit de ne pas les aimer, mais elles sont essentielles. Sans les chauves-souris, pas de mangue, de banane, de cacao, de tequila, etc.

Alors pour conclure ce long (mais intéressant!) billet, je veux vous entendre tous en cœur: 

Merci les chauves-souris!

Audrey Martel est une biologiste diplômée de l'Université de Montréal. Après plus de dix ans dans le domaine de l’animation scientifique, notamment pour Parc Canada et le zoo de Granby, elle a rejoint Conservation de la nature Canada afin de relever de nouveaux défis en rédaction scientifique. En 2022, elle a décidé de se lancer à temps plein dans la rédaction scientifique en tant que pigiste. Elle se passionne pour les plantes et champignons comestibles, le comportement animal, les liens entre les espèces dans les écosystèmes, et la sensibilisation à la protection de la nature.

21 comments on “Dracula, Batman et compagnie… qu’en est-il des chauves-souris?

  1. Danielle Sourdif

    Ça me rappelle un voyage sur l’île de Bali où j’ai donné le biberon à une énorme chauve-souris. Ses ailes recouvraient mon avant-bras pour tenir la bouteille.

    Le souvenir d’un moment unique.

  2. Merci pour le bel article. animal très fascinant. Et dire que l’humain se trouve supérieur……………

  3. Merci les chauve-souris! 🙂

  4. JULIEN C.

    MERCI LES CHAUVE-SOURIS ! 😀

  5. J’adore les chauves-souris, sais-t’on comment les attirer dans nos cour? Sont elles en voie d’extinction? Avec le champignon blanc, on en entend moins parler depuis quelques temps, merci pour ce bel article!

  6. Merci pour toutes ces infos intéressantes??

  7. Daniel Fantino

    J´aime bien à la bruna´te les voir passer à chaque soir entre mon frêne et la maison
    Un peu plus loin la petite route coupe la forêt en deux et elles font un bal incessant.
    J´aimerai bien savoir où elles nichent. Il en faudrait plus pour que les moustiques nous foutent la paix. Notre crainte provient peut être du fait que plus l´obscurité s´installe et plus on ne les discerne qu´a la dernière seconde. Soyons honnête, certaines avec leur nez aplati sont vraiment moches…quoique certaines races de chiens….. Merci pour l´article.

  8. Diane Lanteigne

    Très intéressant, en effet!
    Merci les chauve-souris!! 🙂

  9. Danielle Thibaudeau

    billet très intéressent et instructif comme c’est le cas à chaque jour. Merci!

  10. Très bien ? Merci

  11. Si vous voulez construire une cabane à chauve-souris, seulement inscrire cabane à chauve-souris dans recherche sur le web et vous trouverez plusieurs sites.

  12. Bonjour,
    Concernant les croyances… Dans certaines campagnes françaises, les parents faisaient croire aux jeunes filles, afin de les empêcher de sortir certains soirs, que les chauves-souris s’accrochaient à leurs cheveux une fois la nuit venue…
    Je protège une colonie de grands rhinolophes, chauves-souris de grande taille et protégées sur le plan européen.

  13. Manon (de Lanaudière)

    Article très intéressant, comme d’habitude! Vous m’avez fait découvrir sous un autre jour, ce mammifère volant mal aimé… Merci à vous chauves-souris!

  14. Moi aussi j’aime les chauves-souris, il y en avait autrefois au chalet maintenant je n’en vois plus et je ne vois plus d’écureuils volants non plus dommage

  15. Merci pour cette présentation. Moi, en été, je m’allonge sur l’herbe à la tombée de la nuit, avec mon fils, pour les voir voleter au-dessus de nos têtes. Cela nous enchante. Petite info tout de même car je travaille en milieu hospitalier, en France. Nous avons reçu en service d’infectiologie une patiente qui a été mordue par une chauve-souris et l’avons effectivement vaccinée contre la rage, par précaution. C’est tout simple, elle avait une peur panique des chauve-souris et l’une d’elle est entrée chez elle. Pour quelle raison? Elle a pris panique et a voulu chasser le pauvre animal avec un coussin. Les deux mammifères (vous aurez compris!) ont pris peur et se sont défendus comme ils ont pu. Si cela devait vous arriver, ouvrez grande votre fenêtre, fermez bruyamment la porte et laisser la chauve-souris s’en retourner. Il y a peu de chance que votre environnement trop éclairé, trop fréquenté et peu sécurisant lui plaise.

  16. Il y a quelques jours, une chauve souris a atterri sur la terrasse. Pas assez de place pour reprendre son vol et les murs trop lisses pour qu’elle s’accroche et atteigne le bord de la fenêtre, pas question de la saisir à la main faute de gants. Nous avons réussi à la pousser sur une serviette puis à la remettre dehors. Mais effrayée lorsque nous l’avons doucement poussée avec le balai, elle s’est mise à émettre des signaux de peur, normalement inaudibles mais que j’ai eu la surprise de capter dans mes appareils auditifs ! Une incroyable expérience !
    Les chauves souris sont des chiroptères : chiro ( en grec) : main, ptère : aile

  17. Jacques Bérubé

    Les chauve-souris du Québec n’ont-elles pas été décimées à plus de 90% dans les dernières années par le « syndrome du nez blanc »?

    • Audrey Martel

      Le taux de mortalité dans les endroits où ce champignon a contaminé des colonies est effectivement de 90%. Toutefois, nos chauve-souris québécoises ne se réfugient pas dans des grottes gigantesques avec des milliers d’autres individus, ce qui a pour effet de limiter un peu la propagation. Aux États-Unis, la situation est plus critique. Je vous invite à visiter cette page pour en apprendre plus, on y trouve les chiffres exactes concernant la mortalité de plusieurs de nos espèces, ainsi que plusieurs informations sur la maladie : https://chauve-souris.ca/le-syndrome-du-museau-blanc

  18. AH bien oui ! Merci les chauve-souris!

  19. Il faut absolument sauver ce petit être qui fait partie de la chaîne écologique, faire des cabanes pour les attirer, c’est mon projet cet hiver, surtout que dans mon secteur on en voit beaucoup moins ?

  20. Wow! Merci les chauve-souris!
    Merci pour cet article super intéressant!

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :