Bulbes

Ode aux petits bulbes… qu’on ne plante PAS dans la pelouse

Tous les jardiniers ont une saison préférée. Pour moi, c’est le printemps, sans hésitations! L’éveil de la nature, les verts tendres, les rhododendrons et la flore printanière des sous-bois. Quel spectacle! Bien sûr, les bulbes y sont pour beaucoup.

Muscaris et tulipes offrent un beau spectacle. Photo: National Garden Bureau.

Je voulais aujourd’hui rendre hommage aux petits bulbes, ceux qui atteignent moins de 15 cm de hauteur. C’est pour ajouter un brin d’originalité que l’on a commencé à encourager la plantation des petits bulbes, surtout des crocus, dans la pelouse. J’ai moi-même, dans un certain élan de folie horticole passagère, tenté de reproduire, avec des crocus, une œuvre du courant automatiste de Riopelle dans ma propre pelouse. Ce ne fut pas le succès espéré! Mais ma pelouse conserve de très beaux vestiges de cette période. Oui, les crocus dans la pelouse ça pousse… et c’est beau!

Toutefois, j’ai le sentiment que lorsqu’il est question des petits bulbes, par automatisme justement, on les consacre systématiquement à la pelouse. Me voici donc en marche pour la libéralisation des bulbes de petite taille. Qu’on leur donne la chance de s’exprimer autrement qu’à travers des brins de gazon!

Qui sont ces petits bulbes?

D’abord, une petite présentation en vrac des quatre principaux bulbes de petite taille que l’on plante pour le printemps.

Quelques petits bulbes populaires. Photos: Julie Boudreau.

Le crocus (Crocus spp.) est le plus connu de tous avec ses fleurs en forme de coupe plus ou moins ouvertes. Chaque plant porte une fleur qui est relativement grosse en comparaison avec la taille de son feuillage. Surtout mauves ou violets, on peut trouver des crocus de toutes les couleurs. Ils sont parmi les premiers à fleurir au printemps.

Les scilles (Scilla spp.) sont très connues pour leur capacité à se naturaliser généreusement. Il n’est pas rare de découvrir des colonies de scilles en forêt, surtout là où les jardiniers des maisons avoisinantes viennent jeter leur débris de jardinage. Ils sont bleu foncé ou blancs.

Les muscaris (Muscari spp.), quant à eux, ressemblent à de petites grappes de raisin. Mauves, roses ou blancs, les muscaris fleurissent plus tardivement que les autres petits bulbes. Ils sont très durables.

On connaît moins les chionodoxas (Chionodoxa spp.), probablement parce que leur nom fait un peu peur! Toutefois, ils sont toujours présents dans les étalages. La plante porte de belles grandes fleurs étoilées au centre toujours un peu plus pâle que le reste. Eux aussi durent pour la vie!

Je mentionnerai rapidement les nivéoles (Leucojum vernum) qui sont à la fois délicats, mais qui mesurent quand même 30 cm de haut, ce qui pourrait les exclure du club select des petits bulbes. Puis, j’invite les jardiniers audacieux à découvrir les merveilleuses fritillaires miniatures comme les œufs de pintade (Fritillaria meleagris) ou la fritillaire de Michailovsky (F. michailovskyi). Ces dernières ont élu domicile dans mes plates-bandes depuis plus de 15 ans déjà et elles tiennent compagnie à quelques plantes alpines.

Les jardiniers plus expérimentés s’adonneront à la culture de l’aconit d’hiver (Eranthis hyemalis) et des anémones de Grèce (Anemonoides blanda). Pour ma part, j’ai eu des succès limités avec l’une et l’autre.

De beaux petits combos avec les vivaces

Trêve de présentation, à force d’observer la succession des floraisons des bulbes de printemps et des plantes du jardin, on est à même de constater que certaines plantes fleurissent en même temps. Bon an mal an.

Des crocus mixtes se pointent au travers d’un tapis de thym serpolet. Photo: Julie Boudreau.

Les crocus étant les premiers à fleurir, c’est assez difficile de leur trouver des petits amis en fleur. C’est pourquoi on s’amusera à les combiner avec des couvre-sol à feuillage persistant, comme la petite pervenche (Vinca minor) ou les bugles rampants (Ajuga spp.). Les petits tapis de thym sont aussi de bonnes cachettes pour les crocus.

Le feuillage des lamiers (Lamium spp.) sera intéressant pour accueillir les chionodoxas. Quant aux scilles baladeuses, elles font sensation au pied des forsythias (Forsythia spp.), ces grands arbustes aux fleurs d’or. Enfin, le feuillage des heuchères (Heuchera spp.) promet de très beaux mariages avec la plupart des petits bulbes et en particulier les muscaris. Ces derniers sont aussi parfaits pour se glisser dans des tapis de phlox mousse (Phlox subulata), dont la floraison coïncide avec celle des muscaris.

De beaux mariages avec les grands bulbes

Certains petits bulbes peuvent pousser parmi les grands. C’est le cas des scilles qui peuvent accompagner les narcisses miniatures. Les chionodoxas cohabitent bien avec les tulipes botaniques, comme la tulipe du Turkestan (Tulipa turkestanica). Puis, en toute fin du programme floral printanier, on plantera des muscaris entre les tulipes hâtives. Bref, il ne faut pas hésiter à entremêler les petits et les grands.

Cela n’est qu’un petit survol de tout ce que l’on pourrait faire avec les bulbes de petite taille, autre que de les planter dans la pelouse. Alors, cet automne, faites le plein et plantez-en partout, partout, partout… oui, même dans la pelouse.

À propos Julie Boudreau

Julie Boudreau est horticultrice, diplômée de l’ITA de Saint-Hyacinthe. Elle œuvre dans le domaine l’horticulture depuis plus de 25 ans. Elle a publié une dizaine de livres et participé à de nombreuses émissions de télévision et de radio. Elle est enseignante au Centre de formation horticole de Laval. Passionnée de son métier, Julie Boudreau se consacre à promouvoir le jardinage, le design de jardin, la botanique et l'écologie, sous toutes ses formes. Un peu grano, écolo depuis toujours, gourmande et essayeuse, Julie est une épicurieuse avec un fort penchant pour tout ce qui se prononce en latin.

10 comments on “Ode aux petits bulbes… qu’on ne plante PAS dans la pelouse

  1. Je voulais justement planter des bulbes sous un tapis de thym serpolet! Jai prévu planter des crocus et des muscaris. Est-ce que ce serait exagéré de tenter des iris également?

  2. Ping : Ode aux petits bulbes… qu’on ne plante PAS dans la pelouse - joliplantarium.com

  3. J’essaie d’acheter des scilles depuis des années, où puis-je les trouver ?
    J’habite Montréal.
    Merci

    • Mireille

      Moi l’an dernier j’en ai trouvé chez la Pépinière Jasmin sur Gouin ouest

  4. LineBertrand

    Je n’ai pas besoin de les planter partout partout, j’ai un petit tamia qui le fait pour moi. Il en met même chez la voisine. Est-ce qu’il y a plus paresseux que ça. ???

  5. Guillaume Dostie

    Jardin Jasmin offre une grande gamme de bulbes, dont des scilles.

  6. Survol, le mot était bien choisi…

  7. J’aimerais savoir comment m’y prendre, si je veux les mettre en pot pour mon balcon???

  8. Pour ma part, j’aime bien commander mes bulbes chez Veseys.
    https://www.veseys.com/ca/siberian-squill-75851.html

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :