Mauvaises herbes Truc du jour

Comment se débarrasser de l’oxalide

Oxalide dressée, feuilles et fleurs.

L’oxalide dressée est une mauvaise herbe difficile à éliminer. Photo: depositphotos

Par Larry Hodgson

Question: Existe-t-il un moyen pour enrayer l’oxalide qui envahit mon jardin?

Maurice Gauvreau

Réponse : Je présume que vous voulez dire l’oxalide dressée (Oxalis stricta), qu’on appelle surette ou pain d’oiseau, une petite mauvaise herbe aux tiges dressées de 8 à 30 cm portant de petites feuilles à trois folioles en forme de cœur qui se referment la nuit. L’arrangement des feuilles en trois fait que plusieurs jardiniers prennent l’oxalide dressée pour un tréfle (Trifolium spp.), mais les deux plantes ne sont pas apparentées. Et les fleurs de l’oxalide, jaunes à 5 pétales et présentées individuellement ou en petits bouquets, ne ressemblent nullement aux fleurs des trèfles, étroites et regroupées en têtes sphériques.

Oxalide dressée à feuilles rouges.
Parfois, les feuilles de l’oxalide dressée sont rougeâtres. Photo: depositphotos

Les feuilles sont habituellement vertes, mais elles peuvent aussi être rougeâtres. 

Cette annuelle ou vivace de courte vie s’étend par semences (la capsule de graines explose lorsqu’elle est touchée, lançant les semences jusqu’à 4 m), mais court abondamment par rhizomes souterrains aussi. Ses tiges sont dressées au début (le sens de stricta), mais s’étalent au sol après un certain temps, sans toutefois y prendre racine. Elle pousse au soleil ou à l’ombre dans presque tous les sols.

Il peut toutefois s’agir d’autres oxalides à petites fleurs jaunes, comme l’oxalide cornue (O. corniculata) ou l’oxalide de Dillénius (O. dillenii), au comportement similaire… et tout aussi envahissantes.

L’oxalide dressée (O. stricta) est originaire d’Amérique du Nord, mais bien établie en Europe en tant que plant adventice. Toutefois, on l’appelle parfois «oxalide d’Europe» malgré ses origines américaines!

Coupez, mais n’arrachez pas

D’abord, il ne faut jamais essayer d’arracher cette plante ou de sarcler pour la tuer. Cela ne fait que briser ses rhizomes. Or, chaque morceau de rhizome coupé qui reste dans le sol donnera une nouvelle plante, donc le problème augmentera au lieu de diminuer. 

Je vous suggère plutôt une technique à deux étapes. D’abord, couvrir le secteur d’au moins 7 cm du paillis de votre choix. Cela empêchera les graines des futures générations de germer, car elles doivent être exposées à la lumière pour le faire, et réduira aussi un peu la repousse. Maintenant, chaque fois qu’une tige d’oxalide issue de rhizome réussit à dépasser cette barrière, ce qui arrivera assurément, coupez-la à la base. Si vous coupez toujours les tiges sans tarder, la plante ne pourra plus faire de photosynthèse et finira par mourir. Et de plus, cela préviendra la floraison et donc la formation de nouvelles semences. 

Vous pouvez toutefois être certain que la plante retigera plus d’une fois avant d’abandonner la partie: c’est une mauvaise herbe très tenace !

Mangez les retailles!

Capsule vert d'oxalide dressée.
Les capsules sont particulièrement délicieuses! Photo: depositphotos

En attendant, sachez que les feuilles, les fleurs et les capsules de cette plante sont comestibles avec un goût suret très agréable. Elles se mangent crues comme telles ou en salade; cuites aussi. Très riche en vitamine C, l’oxalide dressée fut utilisée autrefois pour traiter le scorbut.

Il ne faut toutefois pas en manger trop (pas plus d’une tasse par jour pour un adulte), car elles contiennent de l’acide oxalique qui peut inhiber l’absorption de calcium. Les gens sujets à la goutte et aux pierres au rein devraient l’éviter complètement.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

30 comments on “Comment se débarrasser de l’oxalide

  1. Merci infiniment pour cette information. Ça fait des années que j’essaie de m’en débarrasser. Il y en a même qui se sont installées dans mes pots de brugmansias.

  2. Très intéressant et merci pour ces informations.

  3. De la diversité dans ma pelouse 😉

    • Catherine Bourque

      Bien d’accord et c’est très bon aussi comme le mentionne Larry si on n’en mange pas trop. Cela a un petit goût de rhubarbe… On peut en mettre dans les salades, dans l’eau ou limonade pour la parfumer 🙂 Moi j’aime bien !

  4. magnifiques comme plante d’intérieur! pas tuable, beau feuillage. J’ai 3 variétés depuis plusieurs années.

    • Catherine Bourque

      Oh quelle bonne idée… jamais pensé. C’est vrai que ça peut ressembler au Shamrock comme plante d’intérieur… Elle a grandit comme un shamrock ?

    • @Anonyme – Je vais essayer ça !

  5. Daniel Fantino

    Merci beaucoup, je connais enfin cette plante que je trouve très jolie. J´en ai et pour mon bon plaisir elles vont demeurer. Comestible et agréable en plus ? Vivement l´été prochain, que je fasse enfin sa connaissance dans mon assiette. Mon gazon contient de tout. Mousses, poetites fleurs mauves, blanches, fraises et ces jaunes. Bien plus coloré que du pur « Kentucky » plein d´herbicide et toujours assoiffé et non comestible.

  6. Nous avons quelques ruches d’abeilles chez nous et comme la fleur est petite, elle est plus accessible aux abeilles, tandis que les bourdons, plus gros, peuvent visiter les plus grosses fleurs.
    Je pense que je ne tenterai pas de l’éliminer, ce serait peine perdue.😉

  7. Elle est délicieuse, à force d’en manger, vous allez peut-être réussir à vous en débarasser. 😉

  8. sophie provost

    Quelle tristesse de s’en débarrasser! c’est dans les premiers ajouts que je fais à la salade du printemps, avec les choux gras 😉 sans compter mes enfants qui font chaque jour le tour du terrain pour s’en trouver un peu à croquer sur le coup 😉 ici nous n’en avons jamais assez 🙂

  9. Nous sommes envahis par l’oxalis à quatre feuilles. Je ne parle pas seulement de mon jardin, mais de beaucoup d’autres et même des massifs entretenus par les jardiniers de la ville, décorée de quatre fleurs au concours national des villes fleuries.
    Il doit s’agit probablement de l’Oxalis deppei, qui serait originaire d’Amérique du Sud et a été importé comme ornementale et s’est échappée….
    Chaque plante émet des petits bulbilles par dizaines, qui donneront chacun une nouvelle plante, sans compter les graines produites par les jolies fleurs roses. Le travail à la fraise ou au motoculteur amplifie le phénomène
    Elle résiste à tout : désherbants même les plus puissants(maintenant interdits), fauchage pour l’affaiblir, paillage (plus de 10 cm !), occultation du sol (feuille de plastique noir).
    Et quant à l’arrachage, autant essayer de remplir le tonneau des Danaïdes !

    J’emploie rarement le terme mauvaise herbe, je préfère « adventice » , mais là il s’agit vraiment d’une mauvaise herbe.

  10. Françoise C

    Elle pousse abondamment à travers ma pelouse… Je devrais occulter ma pelouse et recommencer ? Pas facile, comme solution.
    En plus, je ne dois pas en manger, ce n’est pas bon du tout pour moi.

    • Dans les endroits vides de pelouse, grattez le sol (peut-être en changer en partie si vous la jugez de pauvre qualité) et semez du gazon ou du trèfle, puis assurez un bon entretien pour que les plantes de pelouse viennent à dominer. Le trèfle, surtout, est souvent assez dense bon pour étouffer les oxalides.

  11. Gabrielle LaRue

    Personnellement, je la trouve trop jolie pour m’en débarrasser. Je l’utilise souvent pour faire de petits bouquets pour la maison. Au lieu de couper les fleurs, j’arrache quelques tiges avec racines; vous les placez dans l’eau avec les racines et votre petit bouquet durera des semaines. Elle est tellement jolie; si ça devient absolument nécessaire, j’en arrache là où il le faut mais en général on vit bien ensemble.

  12. Merci pour vos belles chroniques 🥰

  13. France Langlais

    Une herboriste m’a déjà dit que cette plante est un coupe-soif si nous n’avons pas d’eau à notre disposition lors d’une ballade en forêt.

  14. Effectivement je prenais cela pour du trèfle! Les poules en raffolent!
    Pour ma part je les gardes dans ma pelouse qui est varié de trèfle, de graminées et maintenant d’oxalide! Si vous avez d’autres « fausses mauvaises herbes » belle, comestibles et tenaces comme ça je suis preneur.

    Merci pour vos lettres quotidienne! Je jardine depuis plusieurs années sans trop me poser de questions, mais là vous augmentez mon plaisir.

    Pierre de Laval

  15. Petite, j’adorais le pain d’oiseau !
    C’était un grand plaisir, avec aussi les bouts sucrés et si tendres des tiges (qu’il faut retirer délicatement de leur fourreau) de cette graminée sauvage que je pense bien être du chiendent.
    Plaisants souvenirs ! 🙂

  16. Eh oui, je la trouve belle cette mauvaise herbe. J’ai remarqué que mes perruches l’adorent, mais je ne savais pas qu’elle était commestible pour les humains aussi! En fait, l’année prochaine, je vais l’encourager! Merci pour cet article intéressant.

  17. Constat: les commentaires se font de plus en plus nombreux quant au «vivre et laisser vivre» pour les plantes et autres organismes vivants! C’est rassurant. Et oui, je laisse pousser à leur guise les oxalides sur mon terrain. Vive la diversité pour nos insectes et nos salades!

  18. Quand abandonnera-t’on l’idée qu’une pelouse doit être faite uniquement de « gazon » !! Je laisse pousser tout ce qui veut bien pousser chez moi. On a passé la tondeuse 2 fois durant l’été, juste pour éviter que tout devienne trop haut. Les oxalides ont fait partie de mon « aménagement sauvage » une bonne partie de l’été, et j’ai reçu plein de compliments sur ces jolies petites fleurs jaunes!!

  19. Hélène Deshaies

    Moi aussi, je la trouve trop jolie pour m’en débarrasser et elle semble respecter les limites que je veux bien lui laisser et ce depuis des décenneies. Délicieuse en effet. Ma belle-mère l’appelait le « pain des anges ».

  20. Diane Roberge

    Et bien moi, depuis que j’ai su et bien vu que les petits oiseaux en raffolent, je les privilégie. Je ne les enlève plus et leur laisse toute la place qu’ils veulent dans mes plates-bandes quite à ce que cela devienne un couvre-sol. À suivre…Merci pour tous vos partages.

  21. Danielle Brossard

    Je vois que je ne suis pas la seule à apprécier cette plante tant pour sa beauté que pour son goût. Mais j’ignorais complètement ses vertus. Bon à savoir!

  22. En tant que jardinière paresseuse, je préfère vivre et laisser pousser. Ça ne fait de mal à personne et ça économise bien du stress. Viva la diversité !

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :