Pour une pelouse pleine de fleurs au printemps

Par défaut

Crocus en mélange naturalisés dans une pelouse. Photo: Alison, Flickr.com

Quand j’étais enfant, je lisais goulument les catalogues de bulbes que mon père recevait. Il y avait des quantités de photos fascinantes (certaines, d’ailleurs, truquées pour rendre les plantes encore plus désirables, mais cela, je ne le savais pas encore) et de courtes descriptions saisissantes. Tous les bulbes, d’après ces publications, étaient faciles à cultiver et les résultats étaient assurés. Déjà, le jeune jardinier que j’étais salivait à l’idée de les essayer, ce que je fis. Alors que mes amis dépensaient leur argent de poche sur des bonbons et des comics, je ramassais le mien pour acheter des bulbes (à l’automne) et des semences (au printemps). 

Dans un de ses catalogues, il y avait un court article qui expliquait comment naturaliser de petits bulbes dans la pelouse, naturalisation voulant dire établir une plante en permanence d’une façon apparemment naturelle. Ainsi, la pelouse se remplirait de fleurs à la fonte des neiges, comme un pré alpin. Quelle idée fascinante! Ainsi j’ai acheté 10 bulbes (cormes) de crocus de Tommassin (Crocus tommasinianus), qui était, d’après le texte, le meilleur crocus à naturaliser, expressément pour planter dans la pelouse chez nous. 

Bulbes de crocus dans une main
Lancer les bulbes dans l’air? Plus jamais! Photo: http://www.frenchpropertiesdirect.com

D’après l’explication, l’important était de planter des bulbes non pas en cercle ou carré, ce qui fait très artificiel, mais inégalement, de la façon la plus naturelle possible. À cette fin, la recommandation était de lancer les bulbes dans l’air et de les planter là où ils tombaient, ce que je fis.

Désastre! J’ai perdu 2 de mes précieux bulbes dans le gazon (facile à faire quand le gazon est haut, car ces bulbes sont très petits). Ils ont réapparu aux printemps, ayant fleuri à la surface du sol, sans même avoir été enterrés! 

Mais lancer des bulbes dans l’air n’est pas une façon logique de faire. Imaginez tous les trous individuels qu’il faudrait creuser si vous avez une grande quantité de bulbes à naturaliser. C’est beaucoup trop de travail! 

milliers de crocus de Tommassin dans une pelouse
La pelouse derrière la maison paternelle est rempli de milliers de crocus de Tommassin maintenant, comme dans cette photo. Photo: LB. Tettenborn, Wikimedia Commons

Toutefois est-il que mes crocus ont connu beaucoup de succès. 55 ans plus tard, il y en a par milliers dans la pelouse de la maison paternelle, qui appartient maintenant à mon frère. 

Comment vraiment naturaliser les bulbes dans une pelouse

Plantoir à bulbe et petits bulbes sur un gazon
Plantez les bulbes individuellement dans le gazon: que de travail! Photo: http://www.gardenersworld.com

Oublions l’idée de lancer des bulbes dans l’air! Ou de faire un trou de plantation individuel pour chacun! Voici comment vraiment planter des bulbes dans une pelouse.

Trou de plantation dans une pelouse avec bulbes de crocus à l'intérieur
Pour naturaliser les bulbes dans une pelouse, levez une plaque de gazon et placez les bulbes dans le trou. Photo: jardinierparesseux.com

Plutôt que de faire des trous individuels pour chaque bulbe, découpez une plaque de gazon sur trois côtés, glissez la pelle sous la plaque comme pour l’enlever, mais, à la place, repliez-la vers l’arrière. Cela vous donnera un trou dans lequel vous pouvez planter quantité de petits bulbes. 

Pour un effet «naturel», éparpillez-les irrégulièrement, voilà tout. Je verse tout simplement les bulbes dans le trou et les déplace un peu avec la pelle. Je ne me donne même pas la peine de les placer à l’endroit, les laissant où elles tombent: même un bulbe planté à l’envers fleurira parfaitement. Vous pouvez incorporer plusieurs bulbes différents dans le même trou de plantation, mélangeant notamment les bulbes fleurissant sucessivement pour étirer la saison de floraison.

Arrosoir qui arrose un gazon
Marchez sur la plaque de gazon pour la fixer, puis arrosez bien. Photo: http://www.gardenersworld.com.

Maintenant repoussez la plaque de gazon, marchez sur elle pour bien la tasser et arrosez bien. Au printemps suivant. les bulbes passeront à travers le gazon comme s’il n’était pas là. 

Détail intéressant, cette technique met les bulbes de crocus à l’abri des écureuils : avoir à creuser à travers un dense gazon à leur recherche est trop d’efforts. Quant aux autres petits bulbes (scilles, perce-neiges, corydales, etc.), les écureuils ne les mangent pas de toute façon.

Notez que les petits bulbes se naturalisent mieux dans un gazon bien drainé. Certains, et notamment les crocus, ont de la difficulté avec des pelouses établies sur un sol lourd et glaiseux qui reste détrempé plusieurs jours après chaque pluie.

Entretien des bulbes naturalisés

En fait, aucun entretien n’est nécessaire. Le terme «naturaliser» implique que, après la plantation initiale, le bulbe s’occupe de lui-même. Vous plantez les bulbes et vous les laissez faire leur cycle naturel, voilà tout. Ils sortiront au printemps, fleuriront, produiront des feuilles, puis disparaîtront, et ce, dès que le gazon commence à verdir, voilà tout. La majorité des bulbes se multiplieront dans le gazon avec les années: vous n’avez pas à vous en occuper. 

Tondeuse qui coupe du gazon
Tondez le gazon comme si les bulbes n’étaient pas là. Photo: http://www.foxbusiness.com

Mais que dire de la tonte? Quand vient la saison de tondre la pelouse, tondez-la, tout simplement. La plupart des bulbes seront déjà en dormance et leurs feuilles auront disparu. Pour quelques retardataires, les feuilles n’auront pas entièrement disparu quand le gazon a besoin de sa première tonte. Alors, tondez, tout simplement. Cela ne les dérange pas, car seulement la pointe de la feuille sera fauchée… et la feuille était à la veille de disparaître de toute façon. 

Mais cela ne nuit-il pas au gazon?

Pourquoi cela nuirait-il aux graminées de gazon? Les deux plantes (bulbes et graminées) ont un cycle de croissance complètement inversé. Les bulbes poussent sous le sol pendant l’hiver, produisent fleurs et feuilles très tôt au printemps et sombrent dans la dormance juste au moment où les graminées de pelouse se réveillent et commencent à pousser. La pelouse croît jusqu’à l’automne, puis entre en dormance… au moment où les bulbes se réveillent et produisent leurs racines. Les deux cohabitent parfaitement.

Crocus naturalises dans une pelouse
Les bulbes fleurissent tôt: chez moi, il y a toujours de la neige en arrière scène. Photo: jardinierparesseux.com

Vous remarquerez que les pelouses plantées de bulbes naturalisés ne sont presque jamais touchées par les insectes qui s’attaquent aux autres pelouses (vers blancs, punaises velues, pyrales des prés, etc.), bien que personne ne sache pourquoi. Peut-être que certains des bulbes ont un effet répulsif?

Reste que passer un aérateur de pelouse peut endommager certains bulbes, mais aérer le gazon est rarement vital. Et les bulbes, qui ont la capacité de produire des bulbilles lorsqu’ils sont blessés, récupèrent quand même assez rapidement de toute façon.

Quels bulbes naturaliser dans une pelouse?

Muscari pourpres dans une pelouse
On peut naturaliser des muscaris dans une pelouse… mais il faudrait être prêt à tondre autour d’eux, car ils commencent à fleur justement au moment où le gazon a besoin de sa première tonte. Photo: http://www.gardeningknowhow.com

On peut théoriquement naturaliser tout bulbe rustique à floraison printanière ou automnale dans une pelouse, mais il est embêtant d’y inclure des bulbes à floraison trop tardive, comme les muscaris (Muscari spp.) ou la plupart des narcisses (Narcissus spp.), car ils sont en pleine floraison au moment où le gazon a besoin d’une première tonte. D’accord, des muscaris et des narcisses dans une pelouse sont magnifiques et vous pouvez tout simplement tondre autour d’eux, mais cela nécessite plus d’efforts. Par contre, les narcisses les plus hâtifs et très petits, comme ‘February Gold’, peuvent très bien s’y naturaliser.

Narcisses naturalisés dans un sous-bois.
Mieux vaut naturaliser les narcisses dans un sous-bois plutôt que dans un gazon. Photo: http://www.gardeningknowhow.com

C’est la même chose pour les autres bulbes mi-saison ou tardifs ou de grande taille : les alliums (Allium spp.), les fritillaires (Fritillarias spp.), les tulipes (Tulipa spp), les jacinthes (Hyacinthus spp.), etc. ou même les iris réticulés (Iris reticulata, etc.), très hâtifs, d’accord, mais dont les feuilles s’allongent excessivement après la floraison. 

Je suggère de naturaliser les bulbes plus hauts et plus tardifs dans un sous-bois ou une plate-bande, là où la tondeuse ne passe jamais. Ainsi, leur feuillage peut poursuivre sa maturation normale. 

Colchiques naturalisées dans un gazon.
Colchiques naturalisées dans une pelouse. L’effet est superbe, mais cela complique la tonte. Mieux vaut les naturaliser dans une forêt. Photo: blog.bluestonegarden.com

Quant aux bulbes à floraison automnale, comme les colchiques (Colchicum spp.), c’est vrai qu’ils créent un superbe effet dans une pelouse automnale, mais les colchiques produisent d’énormes feuilles à la fin du printemps autour desquelles il faudrait tondre. Donc, personnellement, je les naturalise, elles aussi, dans le sous-bois plutôt que dans le gazon.

Les meilleurs bulbes à naturaliser dans une pelouse

Voici les meilleurs bulbes à naturaliser dans un gazon fleuri qui sera tondu dès le mois de mai:

Colonie d'éranthes (Eranthis hyemalis) naturalisée
Éranthe (Eranthis hyemalis). Photo: macgardens.org
  1. Anémone grecque (Anemone blanda) zones de rusticité 4-9
  2. Crocus (Crocus spp.) zones de rusticité 3-8
  3. Corydale solide (Corydalis solida) zones de rusticité 4-9
  4. Éranthe (Eranthis hyemalis) zones de rusticité 3-7 
  5. Gloire des neiges (Chionodoxa spp., maintenant Scilla spp.) zones de rusticité 3-9
  6. Narcisses très hâtifs (Narcissus spp.) zones de rusticité 3-8
  7. Nivéole perce-neige (Leucojum vernum) zones de rusticité 4-8
  8. Perce-neige (Galanthus nivalis) zones de rusticité 3-7
  9. Puschkinia (Puschkinia scilloides, syn. P. libanotica) zones de rusticité 3-8
Pelouse remplie de scilles de Sibérie
La scille de Sibérie (Scilla siberica) est réputé pour les tapis de bleu qu’il crée dans les pelouses. Photo: hortnews.extension.iastate.edu
  1. Scille (Scilla spp.) zones de rusticité 2 à 7

N.D.L.R. Article adapté d’un billet originalement publié le 15 septembre 2015

13 réflexions sur “Pour une pelouse pleine de fleurs au printemps

  1. Nadine L.

    Bonjour! J’ai placé mes bulbes de crocus sous du grillage à poule pour les protéger des écureuils. Est ce qu’ils pourront quand même naturaliser ma pelouse au bout de quelques années?

  2. Maude Laflamme

    Bonjour,
    J’ai planté des crocus mon gazon il y a deux ans, mais ils se font dévorer par les lapins au printemps. Nous avons rarement une fleur qui dure plus d’une journée, et les feuilles sont rasées à un pouce de haut (malgré que notre cour arrière soit semée de trèfle!)
    Avez-vous un truc pour les tenir à l’écart? J’ai essayé le piment de cayenne mais cela n’a pas fonctionné. Les crocus doivent être vraiment bons, parce que nous avons aussi des gloires des neiges et des scilles dans le gazon et les lapins les laissent tranquilles.

  3. Françoise LeBlanc

    Question : propos – Fleurs de pelouse, fleurs du printemps – Pour que ça fonctionne, j’imagine qu’il ne faut pas que la pelouse soit traitée contre les mauvaises herbes…ou ou imbibée avec d’autres substances…?
    Nous faisons affaire avec une entreprise qui traite la pelouse plusieurs fois par années, avec des produits qui sont supposés être naturels (selon règlements municipaux). Entre autres : engrais, herbicides (digitaire et autres), produits contre les vers blancs, etc.
    QUESTION Est-ce que les fleurs du printemps telles que vous présenté pourraient pousser quand même avec ces traitements?

    • Il faut tout simplement évitez d’appliquer des herbicides contre « mauvaises herbes à feuilles larges » pendant que le feuillage des bulbes est présent. Si votre entreprise n’utilise que des produits naturels, il n’y a aucun risque, car ces herbicides sont tous chimiques.

      L’herbicide contre la digitaire (le gluten de maïs) est biologique et, de toute façon, empêche seulement la germination. Il n’affectera nullement les bulbes.

  4. Dans un esprit festif et paresseux, les bulbes (tulipes surtout, allium…) déposés sur la pelouse, puis recouverts d’une lasagne avec 20 cm de terre et paillis de cèdre… pourraient-ils traverser ce plafond et fleurir joyeusement au printemps? Merci!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.