Les superbes jardinières d’automne!

Par défaut

Superbe mini-jardin qui agrémentera votre aménagement d’automne. Il comprend les plantes suivantes: Acorus gramineus ‘Oborozuki’, Bergenia cordifoliaSedum spurium ‘Voodoo’ et Sedum rupestre ‘Angelina’. Photo: Claude Vallée

Septembre approche et n’est-ce pas que cela signifie la fin de la saison de jardinage? L’apparence de la plupart des fleurs de votre jardin est déjà en déclin et bientôt le gel sera à notre porte. Donc, la fin semble approcher… Mais un professeur d’horticulture astucieux a découvert un moyen d’assurer le plein de couleurs éclatantes jusqu’en novembre ou décembre, même tout au long de l’hiver dans les climats doux, en plantant en jardinière des plantes résistantes au gel.

Claude Vallée, concepteur des jardinières d’automne. Photo: Claude Vallée

Claude Vallée, qui enseigne l’horticulture à l’Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe, au Québec, cherchait un nouvel angle par rapport au jardinage, si figé dans la tradition qu’on plante au printemps pour un jardin estival et qu’on vide le jardin à l’automne. Plus précisément, serait-il possible de pimenter le jardin d’automne avec des pots de plantes résistantes au gel? Alors, il a commencé à expérimenter et a trouvé une large gamme de plantes qui conviendraient… et a également développé de superbes designs!

Résistantes au gel jusqu’à -10 °C

Présentation de jardinières d’automne au Jardin botanique Roger-Van de Hende dans la ville de Québec. Photo: Claude Vallée

Vallée a testé plus de 400 plantes pour une utilisation potentielle dans des jardinières d’automne. La plupart des plantes à fleurs ont toutefois été rapidement éliminées: à quelques exceptions près, comme les pensées et les bruyères, leurs fleurs sont trop facilement endommagées par le moindre gel. Par contre, de nombreuses plantes à feuillage ornemental traversent des gelées précoces ou même les premières neiges sans le moindre dommage. Ce groupe comprend des annuelles, des vivaces, de petits arbustes, des conifères et même des herbes aromatiques et des légumes.

Vallée a découvert que les plantes capables de résister à -10 °C étaient suffisamment robustes pour subir un automne frisquet dans le froid Québec, du moins entre septembre et octobre, voire jusqu’en novembre la plupart des années. Certaines plantes encore plus robustes ont réussi à atteindre Noël, tolérant des nuits à -15 °C. Évidemment, on parle du Canada, réputé pour ses hivers froids. En Europe, la plupart des plantations de Vallée survivront tout l’hiver!

Certaines plantes traversent les premières gelées et même les premières neiges sans broncher. Ici: Festuca ovina glauca ‘Elijah Blue’, Eucalyptus gunnii ‘Silver Dollar’, Brassica oleracea ‘Chidori White’ et Senecio cineraria ‘Silver Lace’. Photo: Claude Vallée

Il y avait aussi des trouvailles surprenantes. Qui, par exemple, aurait pensé que l’eucalyptus, que nous considérons habituellement comme un arbre subtropical, resterait si longtemps en parfait état, même après avoir été touché par des gels répétés?

Une plantation à la fin août, début septembre

Au début, Vallée pensait préparer des jardinières trois saisons, attrayantes du printemps à la fin de l’automne, mais il s’est rapidement rendu compte que les jardinières aménagées au printemps devenaient trop entremêlées après tant de temps, les plantes les plus dominantes étouffant les autres ou encore, si l’été avait été chaud et sec, trop de plantes mourant avant septembre. Au lieu de cela, il a découvert que le moment idéal pour préparer les jardinières d’automne était fin août ou début septembre… juste au moment où elles commencent à être utiles!

Étudiante tenant un pot de Sedum rupestre ‘Angelina’, Sedum spurium ‘Voodoo’, Viola × williamsii ‘Penny Orange Jump-Up’, Carex buchananii et Brassica oleracea ‘Pigeon Victoria’ avec d’autres jardinières à ses pieds. Photo: Claude Vallée

La technique est assez simple. Tout ce dont vous avez besoin est d’une jardinière de 7,5 litres munie d’un trou de drainage, d’un terreau d’empotage léger (pas de terre prélevée dans le jardin) et de plantes assorties, offertes dans la plupart des jardineries. Vous en avez peut-être déjà beaucoup dans vos propres plates-bandes, auquel cas il suffit de déterrer quelques divisions pour meubler la jardinière.

Remplissez le pot de terreau jusqu’à environ 7 cm du bord — aucune «couche de drainage» n’est nécessaire —, retirez les plantes de leurs pots et creusez un trou pour chacune, plaçant chaque motte de racines à sa profondeur initiale. Comblez les trous avec le mélange et arrosez abondamment. 

Par la suite, arrosez chaque semaine avec une solution diluée d’un engrais soluble tout usage. C’est si simple! Aucun besoin de pincer ou de tailler, aucun entretien complexe. Et comme les plantes croissent à peine à l’automne et ont donc besoin de peu de lumière, ces jardinières peuvent aller aussi bien à l’ombre qu’au soleil. Même les besoins en arrosage sont réduits par rapport à ceux des jardinières estivales: il y a tout simplement moins d’évaporation à l’automne et ainsi un arrosage hebdomadaire est donc inévitablement suffisant.

La durée utile dépend du climat

Cet heuchère (Heuchera ‘Plum Pudding’) reste beau même sous la neige. Photo: Claude Vallée

En Europe, où l’hiver est beaucoup plus doux qu’au Canada, ces arrangements demeureront attrayants du début de l’automne au début du printemps. Même des chutes de neige fondront sans nuire à leur beauté: une touche de neige pourra même les embellir.

La situation est très différente au Canada, où l’hiver est beaucoup plus froid presque partout. Ces arrangements seront magnifiques à l’automne, mais ne dureront pas tout l’hiver. Le froid finira par avoir raison de la plupart des plantes, car même les végétaux dits «très rustiques» gèlent plus profondément en pot qu’en pleine terre. Et comme vous les utiliserez pour décorer votre jardin jusqu’à Noël, il sera alors trop tard pour les planter dans le sol désormais gelé. Alors, il faut accepter que ces plantes soient plutôt éphémères. 

Il existe toutefois un moyen pour les sauver du froid. Placez la jardinière dans un endroit protégé en novembre ou décembre, tel qu’un garage chauffé ou contre la maison, la couvrant abondamment de feuilles mortes dans le deuxième cas pour la protéger du froid. Bien sûr, les annuelles mourront, mais peut-être certaines plantes vivaces et arbustes seront-ils encore vivants et récupérables au printemps?

Plantes pour jardinières d’automne

Voici une description de certaines plantes de choix pour les arrangements automnaux, toutes suffisamment robustes pour survivre à -10 °C. La floraison n’est mentionnée que si la plante fleurit à l’automne (la plupart auront déjà fleuri au printemps ou en été).

À Noël, après des nuits à -15˚C, Acorus gramineus ‘Oborozuki’ et Sedum rupestre ‘Angelina’ sont encore en parfait état. Photo: Claude Vallée

Acore panaché (Acorus gramineus ‘Oborozuki’): des touffes dressées de fines feuilles vertes rayées de jaune donnent à cette aracée l’aspect d’une graminée. ‘Ogon’ est similaire.

Bergénia (Bergenia crassifolia, anc. B. cordifolia): Feuilles épaisses et caoutchouteuses en forme de cuillère, vert foncé au début, mais devenant pourpres à mesure que le temps se refroidit. Les feuilles géantes des plants adultes peuvent par contre trop dominer les petits contenants: préférez alors de jeunes plants.

Bruyère commune (Calluna vulgaris): Petit arbuste à feuilles courtes semblables à des aiguilles. Il se couvre tout au long de l’automne de minuscules fleurs en forme de cloche dans les tons de magenta, rose, rouge ou blanc. Oui, les fleurs peuvent geler, mais ne vous inquiétez pas pour autant: même mortes, elles gardent leur couleur!

Bugle rampant (Ajuga reptans cvs): Il existe des dizaines de cultivars de ce couvre-sol rase-motte aux feuilles vertes, pourpres ou panachées. Vous n’aurez probablement pas besoin d’acheter des plantes: déterrez une touffe dans votre plate-bande, tout simplement.

Givre sur un carex japonais panaché (Carex morrowii ‘Variegata’). Photo: Claude Vallée

Carex japonais panaché (Carex morrowii ‘Variegata’): Forme un dôme parfait de feuilles rubanées étroites et arquées avec un centre blanc crème et une marge verte. Il existe bon nombre d’autres cultivars encore plus colorés.

Carex rouge-brun (Carex buchananii): Des touffes étroites de feuilles d’un brun rougeâtre — une couleur particulièrement automnale — distinguent cette fausse graminée des vraies.

Chou d’ornement (Brassica oleracea ‘Kamome Pink’). Photo: Claude Vallée

Chou d’ornement (Brassica oleracea): Le centre des grandes rosettes de feuilles bleu-vert à rougeâtres, entières ou frangées, réagit au froid en virant au rouge, au rose ou au blanc. Alors, la plante ressemble à une rose géante! Le chou frisé (B. oleracea acephala) produit une tige dressée plutôt qu’une rosette, mais est très ornemental aussi, notamment le chou frisé ‘Redbor’, aux feuilles pourpres profondément ondulées et découpées. En décembre, récoltez ces choux et faites-les cuire, car même les variétés ornementales sont quand même des choux et auront un goût particulièrement délicieux après avoir subi quelques gelées (le froid fait ressortir leurs sucres).

La cinéraire maritime (Senecio cineraria ‘Silver Lace’), aux feuilles argentées, est l’une des «annuelles» les plus résistantes au froid. On peut également voir dans cet arrangement Carex morrowii ‘Variegata’ et Euonymus fortunei ‘Emerald Gaiety’. Photo: Claude Vallée

Cinéraire maritime (Senecio cineraria): Les feuilles profondément découpées et très argentées sont l’attrait de cette plante compacte au port vertical. Bien qu’on nous la vende comme annuelle, c’est en fait un petit arbrisseau assez rustique.

Le thuya ‘Smaradg’ (Thuja occidentalis ‘Smaradg’, au fond) n’est qu’un des nombreux conifères que vous pourriez utiliser en jardinière. Le pot comprend également Thymus ‘Golden King’, Carex morrowii ‘Variegata’, Heuchera ‘Obsidian’ et Salvia officinalis ‘Icterina’. Photo: Claude Vallée

Conifères (Thuja occidentalisChamaecyparis spp., Picea spp., etc.): recherchez de jeunes spécimens de ces arbres à feuilles persistantes plutôt que ceux de taille commerciale: ces derniers sont chers et aussi trop grands pour la plupart des jardinières. Vous pourrez peut-être trouver gratuitement quelques spécimens parmi les conifères qui se seront autosemés dans votre jardin!

Cordyline (Cordyline australis, souvent vendue sous le nom de C. indivisa): c’est l’annuelle classique utilisée pour décorer les jardinières estivales, avec ses feuilles rubanées vertes étroites et arquées en forme de fontaine, mais saviez-vous que cette plante australienne tolère facilement -10 °C sans dommages? Une version plus colorée est ‘Red Star’, avec un feuillage rouge pourpre, ou encore, essayez l’une des variétés panachées, comme ‘Torbay Dazzler’ ou ‘Cherry Sensation’.

Eucalyptus (Eucalyptus gunnii): Feuilles rondes de couleur bleu argenté sur des tiges rougeâtres. C’est un arbre dans son Australie natale… mais en pot, en région tempérée, rarement plus qu’un arbuste éphémère qui sera tué éventuellement par le froid. 

Euphorbe des bois pourpre (Euphorbia amygdaloides ‘Purpurea’) embellie par le givre. Photo: Claude Vallée

Euphorbe des bois pourpre (Euphorbia amygdaloides ‘Purpurea’): grappes de tiges dressées aux feuilles étroites pourpres. Superbe quand touchée par le gel!

Fusain de Fortune (Euonymus fortunei cvs): Les cultivars aux feuilles diversement panachées de cet arbuste à croissance lente, rampante à grimpante, sont largement disponibles. Souvent les spécimens en vente en pépinière sont trop gros pour décorer une jardinière, mais peut-être trouverez-vous des plantes de taille plus restreinte dans le rayon des plantes d’intérieur!

Acorus gramineus ‘Oborozuki’, Heuchera villosa ‘Mocha’ et Sedum rupestre ‘Angelina’. Photo: Claude Vallée

Heuchère (Heuchera × hybrida): Rosette de feuilles colorées en forme de feuille d’érable dans une vaste gamme de couleurs, du doré à l’orangé en passant par le violet, l’argent et diverses combinaisons de ces couleurs. Vous pourriez faire de très belles jardinières uniquement avec des heuchères!

Jonc bleu (Juncus inflexus ‘Blue Arrow’): Plante érigée, compacte, ressemblant à de l’herbe, à feuilles bleu-vert très étroites.

Lavande (Lavandula angustifolia): Plante compacte, dressée, aux feuilles étroites, vert foncé et merveilleusement parfumées. Le cultivar ‘Silver Edge’, aux feuilles ourlées de blanc, est particulièrement attrayant.

Lierre anglais (Hedera helix cvs): plante rampante ou grimpante aux feuilles étoilées de couleur verte, dorée ou diversement panachée. Faites quelques boutures à la mi-août et insérez-les çà et là dans votre jardinière pour une décoration vivante et bon marché!

Peu de fleurs peuvent supporter des gels répétés, mais les pensées font exception à la règle. Voici une petite pensée ‘Penny Orange Jump-Up’ (Viola × williamsii ‘Penny Orange Jump-Up’) encore pleinement fleurie en novembre en compagnie de Carex buchananii et d’Euphorbia amygdaloides ‘Purpurea’. Photo: Claude Vallée

Pensée (Viola spp.): Parmi les plantes à fleurs les plus résistantes au gel,  on trouve les pensées. V. × wittrockiana est la pensée à grosses fleursalors que Viola × williamsii et quelques cousines sont les populaires «petites pensées». Leurs fleurs à face plate peuvent être unies, moustachues ou tachetées et se présentent sous toutes les couleurs imaginables. Recherchez de jeunes plantes qui commencent tout juste à fleurir (les plantes mûres ont tendance à dépérir lorsqu’on les repique).

Pervenche (Vinca spp.): La petite pervenche (V. minor) est bien rustique (zone 4) lorsqu’elle est cultivée en pleine terre; la grande pervenche (V. major) l’est moins (zone 8), mais les deux produisent des tiges rampantes de feuilles vert foncé luisantes qui retombent magnifiquement des bords du pot. Les variétés à feuilles panachées, comme V. minor ‘Illumination’, sont particulièrement attrayantes!

Romarin pleureur (Rosmarinus officinalis ‘Renzels’ Irene): une variété de romarin à port rampant ou pleureur avec des «aiguilles» délicieusement parfumées. Pour un frisson aromatique, passez vos doigts dans les feuilles chaque fois que vous passez à côté!

Sauge (Salvia officinalis): Feuilles gris-vert joliment texturées et très aromatiques sur des tiges dressées courtes. Essayez ‘Tricolor’ (vert violacé avec une marge blanc et rose) ou ‘Icterina’ (vert et jaune) pour un effet spécial.

Ce sédum Angelina (Sedum rupestre ‘Angelina’), en avant-plan, partage un pot avec Sedum spurium ‘Voodoo’ et Acorus gramineus ‘Oborozuki’. Bergenia cordifolia est partiellement cachée. Photo: Claude Vallée

Sédum Angelina (Sedum rupestre ‘Angelina’): Il s’agit d’un sédum rampant aux «aiguilles» épaisses et denses de couleur jaune-or qui deviennent jaune orangé à l’automne.

Sédum ‘Voodoo’ (Sedum spurium ‘Voodoo’): Il existe de nombreuses formes de ce sédum à feuilles vertes, rougeâtres et panachées, mais ‘Voodoo’, avec ses feuilles d’un rouge acajou profond, est le plus coloré. Les petites feuilles succulentes ont une marge festonnée.

Thym citron (Thymus ‘Golden King’ [vendu sous le nom de T. × citriodorus‘Variegatus’]): Petite plante rampante aux minuscules feuilles bordées d’or. La plante entière sent le citron.


Les jardinières d’automne: si simples, si belles. À essayer absolument cet automne!

Publicités

4 réflexions sur “Les superbes jardinières d’automne!

  1. Julie Grondines

    Merci! J’adore les jardinières d’automne mais je les achetais déjà toutes faites… Vous me motivez à les faire moi-même!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.