Plantes toxiques

Plantes pas touche!

Certaines plantes ont la capacité de provoquer la dermatite (une réaction cutanée désagréable). Parfois, il suffit de tout simplement frôler la plante, mais dans certains cas, comme chez l’apocyn à feuilles d’androsème et l’euphorbe, il faut y provoquer une blessure, car c’est le contact avec la sève qui est nuisible. Sachez que souvent ces réactions n’ont lieu que si la peau est exposée d’abord à la sève et par la suite au soleil. On appelle cela une phototoxicité. Donc, le risque de réaction est beaucoup moindre par une journée grise. Aussi, la sensibilité varie beaucoup d’un individu à un autre : ce qui provoque une réaction chez une personne peut n’avoir aucun effet sur d’autres. 

Voici les coupables les plus courants  :

Apocyn à feuilles d’androsème (Apocynum androsaemifolium). Photo: Dcrjsr, Wikimedia Commons
Berces* (Heracleum spp.). Photo: http://www.gardentags.com
Boutons d’or (Ranunculus spp.). Photo: pixbay.com
Ciguë tachetée* (Conium maculata). Photo: homeopathyonline.org.uk
Euphorbes (Euphorbia spp.). Photo: http://www.crocus.co.uk
Fraxinelle* (Dictamnus albus). Photo: http://www.specialplants.net
Herbe à la puce (Toxicodendron radicans). Photo: meltonwiggins.com
Ortie (Urtica spp., Laportea spp.). Photo: Uwe H. Friese, Wikimedia Commons
Panais sauvage* (Pastinaca sativa). Photo: lcinvasives.org
Pois mascate (Mucuna pruriens). Photo: urbol.com
Rue* (Ruta graveolens). Photo: http://www.qjure.com

*Plantes phototoxiques

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

4 comments on “Plantes pas touche!

  1. L’urticaire, on le sent direct au toucher. J’en trouve à travers mes plantes à chaque année

  2. Lise Allard

    Ceux là, j’ai. Je fais même des bouquets avec les boutons d’or mais ….pas samedi

    Lise

  3. L’impatience du cap est un extraordinaire antidote.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :