Catégories

Recherche

Quand les zones de rusticité nous mentent

Malheureusement, on ne peut pas se fier sur les zone de rusticité indiquées sur les étiquettes. Ill.:: Clipart Panda, berserkon.com, PinClipart.com & PikPng, montage: jardinierparesseux.com En 2002, j’ai acheté un très joli coréopsis à fleurs rouges, ‘Limerock Ruby’ (Coreopsis ‘Limerock Ruby’). C’était la première fois que je voyais un coréopsis rouge (jaune est la couleur habituelle de ce genre) et j’ai été très satisfait des résultats tout au long de l’été: la plante n’a pas arrêté de fleurir, produisant un nuage de fleurs rouge rubis de juillet à septembre. Comme la plante portait une étiquette indiquant que sa zone de rusticité était 4 et que, justement, je vis en zone 4, je m’attendais à la voir réapparaître au printemps suivant. Mais non: elle n’a pas repoussé. Bon, me suis-je dit, peut-être que mon emplacement était un peu trop humide ou encore un campagnol l’avait peut-être dévoré…  Pour plus d’information sur les zones de rusticité, cliquez ici. Mais, au cours de l’été 2003, un... Lire la suite >

Question sur les zones de rusticité

Carte des zones de rusticité du Canada. Ill.: Agriculture Canada Question: Je viens de m’acheter un lilas ‘Sensation’, mais j’ai oublié de regarder la zone de rusticité. Me voilà donc avec un lilas de zone 3 alors que je vis à Chambly, Québec, en zone 5. Que va-t-il arriver? Est-ce que je viens de jeter de l’argent par la fenêtre? Quel lilas est plus adapté à la zone 5? Annie Bilodeau Réponse: Vous avez mal compris comment fonctionnent les zones de rusticité.  La zone donnée (zone 3) est la zone minimale où la plante peut survivre, mais elle peut survivre dans les zones supérieures (au climat plus doux). Donc, vous n’aurez pas de difficulté à cultiver un lilas de zone 3 (température minimale -39 °C) dans la zone 5 où le climat est passablement plus doux (température minimale -29 °C).  Donc, ce lilas ne vous posera aucun problème à Chambly, où les hivers sont plus chauds que le minimum. D’ailleurs, presque tout lilas (Syringa spp.) peut facilement survivre en zone 5. Par contre, n’achetez... Lire la suite >

Comprendre les zones de rusticité

Que de confusion en ce qui a trait aux zones de rusticité, ce classement des plantes par Agriculture Canada et Ressources naturelles Canada selon le climat local! C’est pourtant si simple: trouvez votre zone de rusticité et achetez les plantes en vous basant sur cette donnée. Comment trouver votre zone Vous pouvez peut-être trouvez votre zone de rusticité sur la carte ci-dessus. Sinon, pour une carte que vous pouvez agrandir avantage, allez sur la carte interactive de Ressources naturelles Canada. (Notez que j’utilise la carte de rusticité de 1961-1990, la version 1981-2001, réputée surestimer l’effet du réchauffement de la planète, n’ayant pas été acceptée par l’industrie horticole canadienne ni par les jardiniers amateurs.) Cliquez sur le signe + pour agrandir la carte et tenez la souris enfoncée pendant que vous déplacez le curseur afin de trouver votre localité sur la carte. Maintenant, comparez la couleur de la zone de votre localité à celle qui paraît sur le tableau des zones à... Lire la suite >

Peut-on se fier aux zones de rusticité indiquées sur les étiquettes?

  En 2002, j’ai acheté un très joli coréopsis à fleurs rouges, ‘Limerock Ruby’ (Coreopsis ‘Limerock Ruby’). C’était la première fois que je voyais un coréopsis rouge (jaune est la couleur habituelle de ce genre) et j’ai été très satisfait des résultats tout au long de l’été: la plante n’a pas arrêter de fleurir, produisant un nuage de fleurs rouge rubis de juillet à septembre. Comme la plante portait une étiquette indiquant que sa zone de rusticité était 4 et que justement je vis en zone 4, je m’attendais à la voir réapparaître au printemps suivant. Mais non: elle n’a pas repoussé. Bon, me suis-je dis, peut-être que mon emplacement était un peu trop humide ou encore un campagnol l’avait peut-être dévoré…   Mais, au cours de l’été 2003, un véritable tollé s’est élevé à travers l’Amérique du Nord. Presque tous les jardiniers avaient perdu leurs plantes de ‘Limerock Ruby’! Et très vite le chat est sorti du sac: on a... Lire la suite >

Attention aux zones de rusticité américaines!

La plupart des jardiniers amateurs canadiens connaissent leur zone de rusticité et savent que, quand il est question de choisir une plante pérenne (vivace, arbre, arbuste, etc.), mieux vaut choisir une plante de leur zone ou d’une zone moindre. (Pour trouver votre zone de rusticité, allez ici). Ce qui est moins connu est que le système des zones de rusticité utilisé au Canada, celui d’Agriculture Canada, et celui utilisé aux États-Unis, soit celui de l’USDA (United States Departement of Agriculture), ne correspondent pas tout à fait. Entre autres, le système américain tient seulement compte de la température minimale dans une région donnée, pas de la durée du froid. Or, qu’il fasse -15?C pendant une seule nuit affecte moins une plante peu rustique que quand il fait -15?C pendant une semaine. Les zones canadiennes tiennent compte de ce détail et aussi d’autres facteurs, donnant un portrait plus réaliste des conditions locales. Le résultat de ces différences est qu’il y a, du moins pour les zones... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!