Les vivaces: pas toujours éternelles!

Par défaut

La gaillarde (Gaillardia × grandiflora): spectaculaire et florifère, mais de courte vie. Photo: F. D. Richards, flickr.com

Si vous arrachez vos annuelles parce qu’elles ne fleurissent qu’une seule fois en pensant les remplacer par des vivaces parce qu’elles vivent éternellement, vous vous trompez. Les vivaces vivent plus longtemps que les annuelles (un an) et les bisannuelles (deux ans), c’est certain, mais pas toujours de beaucoup. Certaines vivaces ne vivent que deux ou trois ans, d’autres le double, d’autres encore un peu plus. Très peu seront encore là dans 40 ans! 

Si j’avais à estimer la longévité moyenne d’une vivace, je dirais sept à huit ans. C’est beaucoup mieux qu’une annuelle, mais il faut quand même être prêt à remplacer une vivace de temps à autre: pour la plupart, elles ne sont pas d’une aussi grande longévité que les plantes ligneuses (arbres, arbustes et conifères) qui, elles, survivent généralement à la personne qui les a plantées.

Vivaces de courte vie

L’ancolie (Aquilegia): jolie, mais assez éphémère. Photo: plantsam.com

Il y a notamment un groupe de vivaces que les jardiniers appellent «vivaces de courte vie». Ce ne sont pas exactement des bisannuelles, car ces dernières sont monocarpiques: elles ne fleurissent qu’une seule fois, la deuxième année, puis meurent. Les vivaces de courte vie ont la capacité de fleurir plus d’une fois, mais c’est souvent surtout la première année et la deuxième. La troisième année est un point d’interrogation.

Le problème pour le jardinier est que, quand il n’a pas cette information et qu’une vivace disparaît après seulement deux ou trois ans, il se sent coupable et se demande ce qu’il a bien pu faire de mal. Pourtant, disparaître après deux ou trois ans est parfaitement normal pour ces plantes.

Quand on sait d’avance qu’une vivace est de courte vie, on peut prendre des précautions pour prolonger son existence. Par exemple, prendre des boutures, des divisions ou la multiplier par semences, et ce, à tous les deux ans. Ainsi, la vivace de courte vie reviendra d’année en année.

Les vivaces qui se ressèment

La mauve musquée (Malva moschata) ne vit pas longtemps, mais se maintient en se ressemant. Photo: plantsam.com

Aussi, plusieurs de ces vivaces de courte vie se rachètent, au moins un peu, en se ressemant spontanément. D’accord, elles ne repoussent pas exactement où vous les aviez planifiées, mais si vous êtes ouvert au concept de la plate-bande à l’anglaise, où les plantes se mélangent assez librement, vous pouvez trouver ces beautés éphémères très intéressantes. Et quelle joie pour le jardinier paresseux: elles ne nécessitent aucun soin, apparaissant çà et là comme par magie!

Ces vivaces de courte vie ont quand même un avantage: en général, elles fleurissent abondamment dès la première année de plantation, ce qui n’est pas le cas de la plupart des vivaces longévives qui prennent d’habitude au moins deux ou trois ans avant de donner leur meilleure floraison.

Quelques vivaces de courte vie

Lupins (Lupinus × russellii) produits par semis spontanés. Photo: alchetron.com

Voici une liste de vivaces qui, du moins sous les conditions de jardin normales, sont souvent de courte vie. Celles marquées d’un astérisque (*) tendent à se maintenir en se ressemant.

  1. Agastache (Agastache spp.) (certaines espèces*)
  2. Ancolie (Aquilegia spp.)*
  3. Bermudienne (Sisyrinchium angustifolium)*
  4. Chrysanthème des jardins (Chrysanthemum × morifolium) (certains cultivars modernes sont longévifs)
  5. Coquelourde des jardins (Lychnis coronaria)*
  6. Coréopsis à grandes fleurs (Coreopsis grandiflora)
  7. Croix de Jérusalem (Lychnis chalcedonica)*
  8. Delphinium ou pied d’alouette (Delphinium spp.) (plus longévif en climat frais)
  9. Échinacée (Echinacea spp.) (variable: certains hybrides sont de courte vie)
  10. Fumeterre aux fleurs de lait (Corydalis ochroleuca, maintenant Pseudofumaria alba)*
  11. Gaillarde (Gaillardia × grandiflora)
  12. Giroflée vivace (Erysimum linifolium)
  13. Heuchère (Heuchera spp.) (certains cultivars sont de courte vie)
  14. Impatiente du Cap (Impatiens capensis)*
  15. Julienne des dames (Hesperis matronalis)*
  16. Knautia (Knautia spp.)*
  17. Lin vivace (Linum perenne)*
  18. Lobélie cardinale (Lobelia cardinalis)
  19. Lupin (Lupinus × russellii)*
  20. Marguerite (Leucanthemum spp.) (le cultivar ‘Becky’ est une exception: il vit très longtemps)
  21. Mauve (Malva spp.)*
  22. Œillet (Dianthus spp.) (certaines espèces*)
  23. Pâquerette (Bellis perennis)*
  24. Pavot d’Islande (Papaver nudicaule) (de plus longue vie sous les climats froids)
  25. Pyrèthre rose (Tanacetum coccineum)
  26. Rose trémière (Alcea rosea)*
  27. Rubeckie trilobée (Rudbeckia trilobata)*
  28. Rudbeckie velue (Rudbeckia hirta)*
  29. Scabieuse (Scabiosa spp.)
  30. Tulipe hybride (Tulipa spp.)
  31. Verveine hastée (Verbena hastata)*

N.D.L.R. Texte adapté d’un billet originalement publié le 11 juillet 2015

Les vivaces ne sont pas toujours éternelles

Par défaut

20150711A

La gaillarde: spectaculaire et florifère, mais de courte vie.

Si vous arrachez vos annuelles parce qu’elles ne fleurissent qu’une seule fois et que vous les remplacez par des vivaces parce qu’elles vivent éternellement, vous vous trompez. Les vivaces vivent plus longtemps que les annuelles (un an) et les bisannuelles (2 ans), c’est certain, mais pas toujours de beaucoup. Certaines vivaces ne vivent que 2 ou 3 ans, d’autres le double, d’autres encore un peu plus. Très peu seront encore là dans 40 ans! Si j’avais à estimer la longévité moyenne d’une vivace, j’aurais dit 7 à 8 ans. C’est beaucoup mieux qu’une annuelle, mais il faut quand même prêt à remplacer une vivace de temps à autre: pour la plupart, elles ne sont pas aussi d’une aussi grande longévité que les plantes ligneuses (arbres, arbustes et conifères).

Vivaces de courte vie

20150711C

L’ancolie (Aquilegia): jolie, mais de courte vie.

Il y a notamment un groupe de vivaces que les jardiniers appellent vivaces de courte vie. Ce ne sont pas exactement des bisannuelles, car ces dernières ne fleurissent qu’une seule fois, la deuxième année, puis meurent. Les vivaces à courte vie ont la capacité de fleurir plus d’une fois, mais souvent c’est surtout la première année et la deuxième. La troisième année est un point d’interrogation.

Le problème pour le jardinier est que, quand il n’a pas cette information et qu’une vivace disparaît après seulement 2 ou 3 ans, il se sent coupable et se demande ce qu’il a bien pu faire de mal. Pourtant, disparaître après 2 ou 3 ans est parfaitement normal pour ces plantes.

Quand on sait d’avance qu’une vivace est de courte vie, on peut prendre des précautions pour prolonger son existence. Par exemple, prendre des boutures, des divisions ou la multiplier par semences, et ce, à tous les deux ans. Ainsi, votre vivace de courte reviendra d’année en année.

20150711B

La mauve musquée (Malva moschata) ne vit pas longtemps, mais se maintient en se ressemant.

Aussi, plusieurs de ces vivaces de courte vie se rachètent, au moins un peu, en se ressemant spontanément. D’accord, elles ne repoussent pas exactement où vous les avez planifiées, mais si vous êtes ouvert au concept de la platebande à l’anglaise, où les plantes se mélangent assez librement, vous pouvez trouver ces beautés éphémères très intéressantes. Et quelle joie pour le jardinier paresseux: elles ne demandent aucun soin, apparaissant çà et là comme par magie!

Ces vivaces de courte vie ont quand même un avantage: en général, elles fleurissent abondamment dès la première année de plantation, ce qui n’est pas le cas de la plupart des vivaces longévives qui prennent d’habitude au moins 3 ans avant de donner leur meilleure floraison.

Quelques vivaces de courte vie

Voici une liste de vivaces qui, du moins sous les conditions québécoises, sont souvent de courte vie. Celles marquées d’un astérisque (*) tendent à se maintenir en se ressemant.

  1. Agastache (Agastache spp.) (certaines espèces*)
  2. Ancolie (Aquilegia spp.)*
  3. Bermudienne (Sisyrinchium angustifolium)*
  4. Chrysanthème des jardins (Chrysanthemum x morifolium) (certains cultivars modernes sont longévifs)
  5. Coquelourde des jardins (Lychnis coronaria)*
  6. Coréopsis à grandes fleurs (Coreopsis grandiflora)
  7. Croix de Jérusalem (Lychnis chalcedonica)*
  8. Delphinium ou pied d’alouette (Delphinium spp.)
  9. Échinacée (Echinacea spp. (variable: certains hybrides sont de courte vie)
  10. Fumeterre aux fleurs de lait (Corydalis ochroleuca, maintenant Pseudofumaria alba)*
  11. Gaillarde (Gaillardia x grandiflora)
  12. Heuchère (Heuchera spp.) (certains cultivars sont de courte vie)
  13. Impatiente du Cap (Impatiens capensis)*
  14. Julienne des dames (Hesperis matronalis)*
  15. Knautia (Knautia spp.)*
  16. Lin vivace (Linum perenne)*
  17. Lobélie cardinale (Lobelia cardinalis)
  18. Lupin (Lupinus x russellii)*
  19. Marguerite (Leucanthemum spp.) (le cultivar ‘Becky’ est une exception: il vit très longtemps)
  20. Mauve (Malva spp.)*
  21. Œillet (Dianthus spp.) (certaines espèces*)
  22. Pâquerette (Bellis perennis)*
  23. Pavot d’Islande (Papaver nudicaule) (de longue vie sous les climats froids)
  24. Pyrèthre rose (Tanacetum coccineum)
  25. Rose trémière (Alcea rosea)*
  26. Rubeckie trilobée (Rudbeckia trilobata)*
  27. Rudbeckie velue (Rudbeckia hirta)*
  28. Scabieuse (Scabiosa spp.)
  29. Tulipe hybride (Tulipa spp.)
  30. Verveine hastée (Verbena hastata)*