Est-ce vrai que les pépins de pomme sont toxiques?

Par défaut

Illus: http://www.pngitem.com & Clipart Station, montage: http://www.jardinierparesseux.com

Bonjour jardinier paresseux,

Vous êtes plutôt doué pour enquêter sur les mythes ayant quelque chose à voir avec les plantes. Et voici une croyance qui doit certainement être fausse.

J’ai vu sur une page Facebook que les pépins de pomme sont toxiques. Je ne sais pas comment cela pourrait être possible. Toute ma vie, j’ai eu l’habitude de sucer un ou deux pépins après avoir mangé une pomme, un peu comme certaines personnes mâchent de la gomme, puis je les avale. J’ai 38 ans et je suis en bonne santé.

Alors, quelle est la vérité derrière cela?

Loulou121

Réponse: Ce n’est pas un mythe! Les pépins de pomme sont effectivement toxiques. C’est juste que sucer les pépins ou les avaler ne libère pas le poison.

Les pépins de pomme sont (un peu) toxiques. Photo: chowhound.com

Les pépins de pomme (et aussi les noyaux de nombreux fruits de la famille des Rosacées: cerises, pêches, prunes, etc.) contiennent un composé chimique appelé amygdaline. Elle n’est pas nocive en soi, mais elle se convertit en cyanure lorsque le pépin est écrasé ou mâché. Et le cyanure peut être mortel.

Le contenu toxique du pépin de pomme est conçu par la nature pour le protéger des prédateurs. Cela fait partie du système de distribution du pommier (Malus domestica). Le pommier «veut» que les animaux mangent ses fruits, ce qui explique pourquoi ils sont si sucrés et savoureux, mais sans en détruire les pépins. Soit l’animal ne mange pas le cœur (les humains), soit il ne mâche pas les pépins (animaux frugivores). Ainsi, soit les pépins sont jetés, soit ils passent intacts à travers le système digestif. L’idée est que l’animal part de l’arbre avec le fruit dans sa bouche et le mange ailleurs, ce qui permet la distribution des pépins loin de l’arbre mère. Ainsi, ce sont les animaux et les oiseaux qui distribuent les pépins et qui permettent aux pommiers de s’étendre.

En plus de libérer un poison, l’amygdaline présente un goût très amer: un avertissement de ne pas aller plus loin. Les humains ne le remarquent peut-être pas trop (pour nous, un pépin de pomme est très petit), mais les oiseaux et les petits animaux, oui.

Au cours de l’évolution des animaux frugivores, les individus qui n’apprendraient pas à éviter de mâcher les pépins de pomme deviendraient malades et affaiblis et seraient ainsi éliminés. Seuls ceux qui laisseraient les pépins intacts survivraient. C’est un bon exemple de la sélection naturelle. Et c’est ainsi que les pommiers s’assurent de la bonne distribution de leurs semences.

Un danger pour les humains?

Sucer ou avaler des pépins de pommes est inoffensif, car le pépin reste intact. Il traverse votre système digestif et sort à l’autre extrémité en un seul morceau. Il est probablement sage, toutefois, de ne pas enseigner aux tout-petits à mettre des pépins de pomme dans leur bouche, car ils pourraient les mâcher.

Même si vous mâchiez occasionnellement un pépin de pomme, la quantité de poison dans un pépin ne vous ferait pas de mal. Vous devez en mâcher des centaines pour vous rendre malade et probablement des milliers pour ingérer un nombre mortel.

Et les animaux de compagnie?

Fido aime bien les cœurs de pomme et on peut lui en donner à l’occasion. Photo: http://www.walkervillevet.com.au

Les chats s’intéressent généralement peu aux pépins de pomme, mais les chiens aiment rogner les cœurs de pomme. Ils parviennent probablement à briser la peau de quelques pépins ce faisant, mais n’en écrasent pas assez pour s’empoisonner. Une estimation suggère qu’un chien de taille moyenne devrait broyer environ 200 pépins de pomme pour se rendre sérieusement malade. Cela n’arrivera tout simplement pas.

Sachez que les petits animaux comme les cobayes et les lapins ainsi que les oiseaux qui aiment bien mâcher comme les perroquets peuvent être nourris avec des pommes, mais qu’il est préférable d’enlever le cœur auparavant. Leurs corps plus petits signifient qu’une dose mortelle est plus facilement atteinte. L’empoisonnement dans de telles circonstances demeure extrêmement rare (ils devraient mâcher beaucoup de pépins de pomme lors d’une seule séance, environ 50 pour un petit lapin, par exemple), mais cela pourrait toujours théoriquement se produire et il vaut donc mieux l’éviter.

Effet cumulatif

Mais qu’en est-il de l’effet cumulatif du cyanure? Ne s’accumule-t-il pas dans le système au fil du temps?

C’est une croyance commune… mais fausse. Le corps (humain ou animal) décompose le cyanure assez rapidement, en quelques heures seulement.


Donc, oui, les pépins de pomme sont officiellement toxiques, mais non, ils n’empoisonneront probablement jamais personne. Mais mieux vaut ne pas prendre l’habitude de les mâcher!

Les cerises à grappes sont-elles toxiques?

Par défaut

20180813A nativeharvest.com.jpg

Les fruits du cerisier à grappes de Virginie (Prunus virginiana) sont-ils toxiques ou comestibles? Source: nativeharvest.com

Question : J’aimerais connaître votre opinion sur la comestibilité des fruits du Prunus virginiana, communément appelé cerises à grappes.

Plusieurs sites mentionnent que les fruits sont une excellente nourriture pour les oiseaux. Certains signalent de plus qu’il est possible d’en faire des gelées et des conserves, mais un site m’a complètement jeté par terre lorsque j’y ai lu ceci: «Des enfants ont été empoisonnés et sont morts après avoir ingéré de grandes quantités de cerises de cette espèce avec les noyaux. L’ingestion de cette plante peut empoisonner toutes les espèces de bétail. Des bovins et des moutons ont été intoxiqués par le cerisier de Virginie.» (Source: Système canadien d’information sur les plantes toxiques.)

Pourtant, quand j’étais jeune et habitais le Bas St-Laurent, j’ai déjà mangé des poignées de cerises à grappes à même l’arbre!

Alors, ma question est, comment se fait-il qu’il soit indiqué partout que les fruits font une excellente nourriture pour les oiseaux alors que des humains et des moutons sont morts après leur ingestion?

Pierre Nadeau

Réponse : Le secret, c’est ce que c’est le noyau qui est toxique, pas la chair du fruit. Tous les cerisiers (Prunus spp.) ont un noyau toxique qui contient d’ailleurs de l’amygdaline, un produit qui se convertit en cyanure lors de la consommation. Mais normalement, les humains ne mangent pas les noyaux: ils les recrachent. Le bétail mange les fruits tout ronds et peut alors s’intoxiquer s’il en avale trop. D’ailleurs, notez qu’on spécifie dans le texte que les enfants morts avaient avalé les noyaux.

20180813B viherlassila.fi

Le très populaire cultivar Prunus virginiana ‘Schubert’. Source: viherlassila.fi

Le cerisier à grappes de Virginie ou cerisier de Virginie (Prunus virginiana) est le pendant nord-américain du cerisier à grappes européen (P. padus) et les deux sont abondamment utilisés comme arbres ornementaux, notamment les variétés à feuillage pourpre, comme P. virginiana ‘Schubert’, P. virginiana ‘Canada Select’ et P. padus ‘Colorata’. Les deux partagent des fruits comestibles, au goût toutefois pâteux et astringent… et des noyaux toxiques. D’ailleurs, les peuples indigènes des deux continents se nourrissaient abondamment des fruits, généralement après cuisson (ce qui détruit l’amygdaline). Notez qu’avaler par accident quelques noyaux ne causera pas un empoisonnement: le poison est dans la dose. Il faudrait en consommer une bonne quantité. Par contre, il ne faudrait surtout pas prendre l’habitude de les avaler.

Curieusement, les noyaux traversent sans problème le système digestif des oiseaux dont c’est une nourriture préférée, et d’ailleurs, les cerfs et les ours peuvent les manger avec impunité, alors que les moutons, vaches, chevaux, etc. s’en empoisonnent. D’autres animaux, comme les tamias et les souris, semblent savoir que les noyaux sont toxiques et mangent la chair sans avaler les noyaux. D’ailleurs, même les tiges, l’écorce et les feuilles des Prunus sont toxiques pour plusieurs mammifères.

20180813C www.besthealthmag.ca.jpg

Le noyau de l’amandier sauvage (Prunus dulcis) est toxique, mais la plupart des cultivars modernes donnent des amandes douces, sans toxicité. Source: www.besthealthmag.ca

Mais si les noyaux de tous les Prunus (cerisiers, pruniers, pêchers, etc.) sont toxiques pour les humains, comment se fait-il qu’on puisse consommer des amandes, extraites des noyaux de l’amandier (P. dulcis)? D’abord, les horticulteurs ont développé des lignées sans amygdaline, appelées amandes douces, qu’on peut manger avec impunité. Les amandes trouvées en épicerie sont toujours des amandes douces. Mais on peut consommer même les amandes amères (on appelle ainsi les amandes qui contiennent de l’amygdaline) si on les fait chauffer auparavant. À cause des risques pour les consommateurs résultant d’une cuisson insuffisante, la vente d’amandes amères est toutefois prohibée dans plusieurs pays.

20180813D labradoodlesbycucciolini.ca.jpg

Les pépins de pomme ne sont pas aussi inoffensifs qu’on le pense. Source: labradoodlesbycucciolini.ca

D’ailleurs, c’est la même situation pour les pommes (Malus pumila): leurs pépins sont toxiques et pourtant, certaines personnes ont l’habitude d’avaler les pépins, du moins à l’occasion. C’est que, habituellement, les pépins de pomme passent à travers notre système digestif intacts. Par contre, il ne faut pas mâcher les pépins avant de les avaler, ni percer leur enveloppe, car cela libérera les éléments toxiques. Même là, les pommes sont beaucoup moins toxiques que la plupart des Prunus. Il faudrait en consommer des quantités importantes pour se rendre malade: plus de 200 pépins pour un adulte de taille moyenne.

D’ailleurs, beaucoup d’autres plantes comestibles ont des parties toxiques ou sont toxiques si l’on ne les fait pas cuire auparavant. Lisez, à cet effet, Plantes à la fois comestibles et toxiques. Mieux vaut se limiter à consommer les parties que l’on connaît des plantes de nos potagers et vergers, et même cela, seulement après la préparation habituellement recommandée!20180813A nativeharvest.com