Catégories

Recherche

Éloge de ce qui n’a pas l’air prêt

L’agriculture urbaine peut se pratiquer à de multiples endroits, mais il arrive souvent qu’elle se pratique dans l’espace public. On cultive devant sa maison, on prend possession d’un carré d’arbre de la ville, on jardine dans une cour ouverte ou dans la ruelle. Les fruits de notre labeur sont visibles et à la portée à tous. Pour ma part, on peut dire que mon potager, sans clôture ni protection, est carrément accessible à toute personne qui passe. Jardiner ainsi implique nécessairement une petite notion de partage. Soyons francs, il est parfois difficile de résister à une belle fraise toute rouge ou une tomate à point, et ce, même si le plant ne nous appartient pas. Je sais très bien que quelques récoltes seront glanées durant la saison. Malgré tout, j’espère et aspire à avoir une récolte personnelle intéressante. Tromper les yeux Règle générale, les variétés qui ne correspondent pas à l’image habituelle que nous avons d’un fruit ou d’un légume... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!