La rose: l’emblème floral des États-Unis

Par défaut
20180704A crazykensC.jpg

Source: crazykens.com, montage: jardinierparesseux.com

En ce jour de l’Indépendance des États-Unis (le célèbre «4th of July» tant acclamé à la télévision et dans les films), jour qui commémore l’adoption de la Déclaration d’indépendance du 4 juillet 1776 et donc l’indépendance envers le royaume de Grande-Bretagne des Treize colonies, prenant dès lors le nom d’États-Unis d’Amérique, j’ai pensé vous présenter l’emblème floral de ce pays: la rose. Une seule fleur qui représente un si vaste pays!

Histoire

20180704B www.homedesigndirectory.com.au.jpg

La rose d’Inde (Tagetes erecta) a failli devenir l’emblème floral des États-Unis. Source: www.homedesigndirectory.com.au

La rose (Rosa spp.) n’était pas la première plante suggérée comme emblème floral pour les États-Unis. Un sénateur américain, Everett Dirksen, de l’Illinois, a présenté à deux occasions — en 1965 et en 1967 — une résolution prônant l’adoption de la rose d’Inde (Tagetes erecta) comme fleur nationale, mais n’a pas connu de succès… peut-être parce que (mais c’est seulement mon opinion) la rose d’Inde sent si mauvais et qui veut d’un emblème floral qui pue?

La rose vraie a eu plus de veine… et est nettement plus délicieusement parfumée! Le 20 novembre 1986, la résolution 5574 désignant la rose comme l’emblème floral national américain a été signée par le président Ronald Reagan.

Les raisons citées pour ce choix comprennent:

  • La rose est un symbole de la vie, de l’amour et de la dévotion, de la beauté et de l’éternité;
  • Les rosiers sont cultivés dans les 50 États américains;
  • On peut voir le rosier comme étant une plante solidement américaine, car on a trouvé des fossiles de rosiers aux États-Unis qui datent de plusieurs millions d’années;

    20180704D Mary Washington www.areverenceforroses.com.jpg

    Plusieurs prétendent que le rosier ‘Mary Washington’ aurait été hybridé par George Washington et nommé en l’honneur de sa mère. En fait, cependant, la véritable origine de ce rosier est inconnue. Source: www.areverenceforroses

  • Le premier président, George Washington, cultivait et hybridait des rosiers;
  • La Maison-Blanche possède une magnifique roseraie;
  • On trouve des roses partout dans l’art, la musique et la littérature.

Comment cultiver l’emblème floral américain

20180704 Rosa banksiae 'Lutea' jardinecofriendly.wordpress.com.jpg

Rosa banksiae ‘Lutea’ est peu rustique (zones 8 à 11), mais peut pousser sous les tropiques où, curieusement, son feuillage est persistant. Source: jardinecofriendly.wordpress.com

Il y a plus de 150 espèces de rosiers trouvées un peu partout dans l’hémisphère Nord et aussi quelque 35 000 cultivars, soit des variétés développées par les humains. Avec un aussi vaste choix, il est possible pour presque n’importe quel jardinier de trouver une variété qu’il peut cultiver, car il existe des variétés subtropicales capables de supporter un climat chaud à l’année et aussi des variétés très rustiques capables de pousser dans les climats les plus froids. Il y a, bien sûr, des rosiers grimpants, des rosiers arbustifs, des rosiers miniatures et plus encore, des rosiers de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel (sauf le bleu véritable), des rosiers qu’on peut cultiver en pot et des rosiers qu’on peut cultiver en pleine terre, etc.

20180704E Rosawoodsii dougwaylett, Flickr.jpg

Le rosier de Woods (Rosa woodsii) est l’un des rosiers les plus rustiques, poussant sans difficulté en Alaska et au Yukon en zone 1. Source: dougwaylett, Flickr

Ma suggestion, en tant que jardinier paresseux, est de trouver et de cultiver un ou des rosiers adaptés à votre climat et à vos conditions plutôt que d’essayer de garder vivants des rosiers mal adaptés. Oubliez, par exemple, les rosiers hybrides de thé (zone de rusticité 7 ou 8) dans les régions aux hivers froids — les protéger du froid nécessite trop d’efforts! — et utilisez plutôt des rosiers arbustifs adaptés à votre zone de rusticité (certains rosiers arbustifs sont rustiques en zone 1!). Pensez aussi à choisir des rosiers naturellement résistants aux maladies (tache noire, rouille, blanc et autres maladies communes du rosier).

Et pour ce qui est de la beauté, chaque jardinier a ses propres goûts, mais considérez les rosiers à tiges longues si vous aimez faire des bouquets de fleurs coupées… et si vous aimez les parfums, préférez un rosier bien parfumé, car certains sont inodores.

20180704E www.plansdsgn.com.jpg

La plupart des rosiers se plaisent au plein soleil dans un sol riche et bien drainé. Source: www.plansdsgn.com

La plupart des rosiers préfèrent le plein soleil et un sol profond, riche et bien drainé de pH moyen (entre 5,5 et 7). Les roses aiment un bon paillis épais (5 à 7,5 cm), car cela aide à garder leurs racines fraîches et légèrement humides. Arrosez bien quand la pluie manque, mais laissez ensuite le sol sécher un peu avant d’arroser de nouveau: peu de rosiers peuvent tolérer un sol constamment détrempé!

Cependant, s’il existe aujourd’hui de nombreux rosiers résistants aux maladies, les insectes demeurent un problème. Anneleurs, chenilles, pucerons, scarabées du rosier, scarabées japonais, etc.: les prédateurs ne manquent pas! La meilleure chose à faire est de garder les yeux ouverts et de réagir promptement lorsqu’ils se présentent.

Quant à la multiplication des rosiers, le bouturage est la méthode la plus logique dans la plupart des cas… ou encore, prélevez des rejets des variétés qui sont portées à drageonner. Les rosiéristes professionnels greffent souvent des rosiers de variétés désirables sur des semis de rosiers ordinaires, mais c’est un peu trop compliqué pour le jardinier amateur moyen. Et le semis, qui n’est pas en soi difficile, est compliqué par le fait que la plupart des rosiers sont des hybrides et ne sont pas fidèles au type à partir de semences.


20180704 bayarea_girl, houzz.jpg

Fêtez le jour de l’Indépendance en plantant un rosier. Source: bayarea_girl, houzz

Pourquoi ne pas célébrer le jour de l’Indépendance des États-Unis non pas avec des feux d’artifice, mais en plantant un beau rosier? L’effet sera beaucoup plus durable!20180704A crazykens.com

 

Publicités

Que penser des plantes censées éloigner les chats et les chiens ?

Par défaut
20180418A big5kayakchallenge.com & domobfdi.deviantart.com

Existe-t-il vraiment des plantes qui peuvent éloigner les chats et les chiens? Source: big5kayakchallenge.com & domobfdi.deviantart.com, montage: jardinierparesseux.com

On voit parfois sur le marché des plantes qui sont censées, par leur odeur, éloigner les chats et les chiens du jardin. Voilà un concept intéressant, car parfois nos petits amis poilus font bien des dégâts dans le jardin… mais est-ce que ces plantes livrent la marchandise ?

L’idée est qu’on peut planter des plantes répulsives çà et là au travers d’une plantation et que les mammifères (c’est souvent les chats* qu’on semble avoir en grippe !) éviteront alors le secteur. C’est un concept vieux comme le monde… et pourtant, les preuves positives sont rares, voire inexistantes. Beaucoup de prétentions, peu de preuves ? Ça commence mal !

*Pour en savoir plus sur comment vraiment éloigner les chats de vos plantations, lisez Chasser les chats du jardin.

Les gens qui plantent des végétaux répulsifs de façon préventive (il n’y avait pas de chats qui fréquentaient ce jardin, mais ils veulent les empêcher de venir) crient souvent victoire très rapidement: «Regardez ! J’en ai planté et je ne vois pas de chats, donc ç’a fonctionné !» Évidemment, cela ne prouve rien. Peut-être que les chats ne trouvent tout simplement aucune raison pour aller dans ce secteur !

Les jardiniers qui ont déjà des problèmes de chats ne seront pas aussi satisfaits. Même les études les plus positives ne donnent une efficacité à ces plantes que lorsqu’elles sont plantées à une distance de 15 à 30 cm de la plante à protéger et les études négatives ne leur accordent aucune efficacité du tout. Placer ces plantes çà et là dans un potager ou une plate-bande n’aura donc aucun effet : il faut les planter en barrière, tout autour du secteur à protéger, pour avoir la moindre efficacité… et même là, un chat vraiment déterminé va tout simplement sauter par-dessus.

D’ailleurs, les plantes piquantes, toujours quand elles sont plantées en barrière, se sont montrées beaucoup plus efficaces à éloigner les chats et les autres mammifères que les plantes dites répulsives. Donc… !

Quelques exemples concrets

Le coléus canin

20180118B www.heimhelden.de.jpg

Le coléus canin sent mauvais quand on le frôle… mais ne semble déranger ni chats ni chiens. Source: http://www.heimhelden.de

Une plante qu’on voit surtout vendue à des fins répulsives est le soi-disant « coléus canin » (Coleus canina), qui porte plusieurs noms de commerce comme Scaredy Cat™, Piss-off Plant™, Dog’s Gone™ ou Bunnies Gone™. Il s’agit en fait de Plectranthus caninus. Elle est censée éloigner les chiens, chats et autres mammifères (ratons laveurs, lapins, etc.).

On lui a même inventé tout un pedigree, prétendant que c’est un hybride obtenu par un amateur de jardinage australien en croisant un Plectranthus avec un Coleus même si, en fait, cette plante pousse à l’état sauvage en Afrique et en Inde depuis des millénaires. D’ailleurs, quand un entrepreneur a essayé d’obtenir un brevet pour cette plante (sous le nom Sumcol 01), la demande a été refusée sous prétexte que « la plante présentée ne différait aucunement de l’espèce. »

Malgré son odeur désagréable, dégagée lorsqu’on frôle le feuillage collant, il n’y a aucune preuve que les chats, les chiens ou tout autre animal soient le moindrement dérangés par la présence de Plectranthus caninus. Il y a quelques années, j’en ai placé un à côté de l’endroit où ma chatte Geisha aimait bien se faire bronzer au soleil. Elle n’a pas hésité une seconde à maintenir son habitude. Souvent, elle avait le dos appuyé dessus pendant son sommeil ! J’ai essayé de faire sentir les feuilles à ma chienne, Maggie, qui n’a semblé les trouver d’aucun intérêt, que ce soit positif ou négatif. L’indifférence totale, quoi !

La rue

20180418C ww.researchgate.net.jpg

Rue (Ruta graveolens): pas touche! Source: http://www.researchgate.net

Il y a aussi la rue (Ruta graveolens) qui, d’après la croyance populaire, éloignerait les chats (mais pas les chiens ni les autres mammifères). Il est bien difficile de faire la preuve dans un sens ou dans l’autre, mais chose certaine, plusieurs chats semblent complètement indifférents à sa présence.

Et la rue pose un problème supplémentaire : elle provoque souvent des brûlures aux humains qui la frôlent, étant phototoxique en raison des furocoumarines qu’elle dégage. Voulez-vous risquer d’empoisonner votre famille dans un effort — probablement vain — d’éloigner les chats ?

La lavande

20180418D www.localharvest.org.jpg

La lavande (Lavandula spp.) ne semble pas déranger les chats malgré les prétentions contraires. Source: www.localharvest.org

L’odeur de la lavande (Lavandula spp.), jugée délicieuse par les humains, est en fait répulsive. La plante la produit pour repousser les insectes ravageurs et les mammifères brouteurs… mais ce n’est pas l’odeur qui repousse les insectes et les mammifères en premier lieu, mais plutôt le goût. L’odeur est un effet secondaire, comme un préavis. Il semble très peu, voire aucunement, déranger les chats et, d’ailleurs, les chats errants causent parfois des ennuis dans les champs de lavande.

Si vous plantez la lavande en barrière, des variétés hautes et denses seront plus efficaces, car les chats hésiteront à sauter par-dessus des plantes s’ils ne peuvent pas bien voir où ils atterriront.

Tagètes

20180418E www.solitarywanderer.com.jpg

Les tagètes (ici, Tagetes erecta) ne sont pas très efficaces pour repousser les chats. Source: www.solitarywanderer.com

Tous les tagètes (Tagetes spp.), dont les très populaires œillet d’Inde (T. patula) et rose d’Inde (T. erecta), dégagent, selon l’espèce, des odeurs agréables ou désagréables (pour les humains) quand on les frôle ou quand un insecte les pique. Encore, la plante le fait pour se protéger des insectes ravageurs (avec plus ou moins de succès, d’ailleurs, car les pucerons les adorent !)

Mais ce n’est pas l’odeur qui éloigne les insectes, mais plutôt le goût. La preuve ? Les insectes n’hésitent pas du tout à fréquenter les fleurs de tagète, malgré leur prétendu effet répulsif. Même, on recommande de planter des tagètes dans le potager pour attirer davantage de pollinisateurs. Donc, si on combine les croyances, cette plante qui fait tout pour attirer les insectes en bon nombre pour qu’ils pollinisent ses fleurs repousserait en même temps les insectes ? Ce n’est même pas logique !

Aussi, comme pour la lavande, il faut se rappeler que le goût des tagètes a un effet insectifuge. Il ne semble pas déranger les chats, mais pas du tout, car les chats ne sont pas des insectes!

Et les autres

20180418F flipper.diff.org.jpg

Le feuillage de l’immortelle d’Italie (Helichrysum italicum) sent le curry, mais l’odeur laisse les chats indifférents. Source: flipper.diff.org

Voici quelques autres plantes qui sont censées éloigner les chats (surtout) ou d’autres mammifères : immortelle d’Italie (Helichrysum italicum, faussement appelée plante-curry), romarin (Rosmarinus officinalis), menthe pouliot (Mentha pulegium) et presque toute plante qui sent le citron, comme la mélisse (Melissa officinalis).

Dans tous les cas, rappelez-vous que si vous les plantez pour éloigner les chats, il faut en planter en barrière, tout autour de la plante que vous voulez protéger. Les chats vont tout simplement marcher autour des plantes répulsives individuelles, comme si elles n’étaient pas là !

Décidément, les plantes dites répulsives pour les chats ne le sont pas vraiment !20180418A big5kayakchallenge.com & domobfdi.deviantart.com