Catégories

Recherche

Surfacer pour raviver les plantes d’intérieur

Après avoir passé plusieurs mois dans une léthargie hivernale, nos plantes d’intérieur commencent à reprendre vie. Des bourgeons se forment, de nouvelles feuilles s’ouvrent, des fleurs apparaissent. Elles réagissent en fait au soleil qui est présent de plus en plus longtemps et qui est de plus en plus intense. Ce retour de la croissance influence – ou devrait influencer –  notre façon de les entretenir. D’abord, on peut recommencer à les fertiliser, une pratique à laquelle on avait mis fin depuis octobre. Aussi, c’est le début de la saison du bouturage, du rempotage, de la division, de la taille, etc. Un rempotage annuel Parlons spécifiquement du rempotage. Pour la plupart des plantes d’intérieur, un rempotage annuel est de rigueur. Elles ont crû depuis un an et ont besoin de plus d’espace pour leurs racines. Pour les plantes à croissance lente, comme la plupart des cactées et des succulentes, on peut réduire cela à un rempotage aux deux ans; pour les jeunes... Lire la suite >

Le surfaçage: quand vous ne pouvez pas rempoter vos plantes d’intérieur

Quand une plante d’intérieur reste trop longtemps dans le même pot, le terreau y devient contaminé de sels minéraux. Vous pouvez les voir, car ils forment une croûte blanche ou jaunâtre sur la paroi du pot et même sur la partie inférieure des tiges de votre plante. Théoriquement vous devriez rempoter une plante dont le sol est ainsi contaminé ou, à tout le moins, lessivez le terreau. Mais il existe des situations où rempoter ou lessiver est difficile ou impossible, notamment quand la plante est dans un si gros pot que la dépoter ou même la placer dans l’évier sont essentiellement impossibles. Ou encore, quand vous avez laissé une plante d’intérieur grimpante se fixer sur un mur… ou que le pot est fixé en permanence au plancher ou au mur. Que faire alors pour garder la plante en bon état? Heureusement, vous pouvez maintenir une plante dans le même pot pendant 5, 7, 10 ans et même plus en mettant... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!