Semis à faire à l’intérieur à la mi-avril

Par défaut

20160415A.jpgNous voilà au cœur de la saison des semis intérieur. Il y a désormais autant de variétés à semer à cette saison que des variétés que, théoriquement, vous auriez dû déjà avoir semées.

Pour voir les «rendez-vous manqués», allez voir Semis à faire à l’intérieur au début d’avrilSemis à faire à l’intérieur à la mi-marsSemis à faire à l’intérieur au début de mars, etc.

Voici les semis à faire à l’intérieur à partir de la mi-avril :

Aneth (Anethum graveolens)
Arabette (Arabis caucasica et autres)
Arachide (Arachis hypogaea)
Arctotide (Arctotis hybrida, anc. Venidium)
Argémone (Argemone mexicana et autres)
Aster (Aster spp. (incluant SymphtrichonEurybia et autres)
Astilbe (Astilbe spp.)
Aubrétie (Aubrieta spp.)
Aulnée (Inula spp.)
Baptisia ou faux indigotier (Baptisia spp.)
Belle-de-jour (Convolvulus tricolor)
Bident (Bidens aureaB. ferulifolia et autres)
Buglosse d’Italie (Anchusa azurea et autres)
Camomille allemande ou matricaire (Matricaria recutita, syn. Matricaria chamomilla)
Céraiste tomenteux (Cerastium tomentosum)
Cerfeuil (Anthriscus cerefolium)
Chardon écossais (Onopordum acanthium)
Chou frisé ou kale (Brassica oleracea acephala)
Chrysanthème annuel (Glebionis carinatum (anc. Chrysanthemum carinatum) et autres)
Clarkia élégant (Clarkia unguiculata, syn. C. elegans)
Cœur saignant (Dicentra spectabilis)
Coquelourde des jardins (Lychnis coronaria)
Corbeille d’or (Aurinia saxatilis, syn. Alyssum saxatile)
Coréopsis (Coreopsis grandifloraC. lanceolata et autres)
Coréopsis annuel (Coreopsis tinctoria et autres)
Cosmidium (Cosmidium burridgeanum)
Croix de Malte (Lychnis chalcedonica, L. arkwrightii)
Cupidone (Catananche caerulea)
Cynoglosse (Cynoglossum amabile)
Dahlia nain (Dahlia X)
Endive ou scarole (Cichorum intybus)
Euphorbe panachée (Euphorbia marginata)
Gaillarde vivace (Gaillardia grandiflora et autres)
Galane ou chélone (Chelone glabra et autres)
Gazania (Gazania rigens)
Giroflée des jardins (Matthiola incana)
Godétie (Clarkia amoena, anc. Godetia amoena)
Gomphréna (Gomphrena globosa et autres)
Grande mauve (Malva sylvestris)
Gypsophile des murailles (Gypsophila muralis)
Hunnemannie (Hunnemannia fumariifolia)
Immortelle à bractées (Xerochrysum bracteatum, syn. Helichrysum bracteatum)
Immortelle ailée (Ammobium alataum)
Immortelle rose (Rhodanthe roseum et R. magnlesii, syn. Acroclinium et Helipterum)
Jasione vivace (Jasione laevis, syn. J. perennis)
Kochia (Bassia scoparia, syn. Kochia scoparia)
Lavatère annuelle (Lavatera trimestris)
Lavatère vivace (Lavatera thuringiacaL. cachemeriana, etc.)
Liatride (Liatris spicata et autres)
Lupin ( (Lupinus polyphyllus et autres)
Lychnide de Haage (Lychnis haageana)
Marguerite de Dahlberg (Thymophylla tenuiloba, syn. Dyssodia tenuiloba)
Marjolaine (Origanum majorana, syn. O. hortensis)
Mauve vivace (Malva moschataM. alcea et autres)
Melampodium ou zinnia africain (Melampodium paludosum)
Mignonnette (Reseda odorata)
Mimule (Mimulus hybridus)
Muflier ou Gueule-de-loup (Antirrhinum majus)
Némésie (Nemesia strumosa et autres)
Nicandre (Nicandra physaloides)
Nielle des blés (Agrostemma githago et autres)
Nigelle (Nigella damascena et autres.)
Origan (Origanum vulgare)
Ostéospermum (Osteospermum spp., syn. Dimorphotheca spp.)
Pavot somnifère ou pavot à opium (Papaver somniferum, syn. P. laciniatumP. paeoniflorum)
Pennisétum (Pennisetum villosumP. setaceum)
Persil (Petroselinum crispum)
Phlox annuel (Phlox drummondii)
Pied d’alouette annuel (Consolida ambiguaC. regalis, anc. Delphinium)
Platycodon (Platycodon grandiflorum)
Pois vivace (Lathyrus latifolius)
Polémoine ou échelle de Jacob (Polemonium caeruleumP. reptans, etc.)
Pourprier (Portulaca grandiflora)
Quatre-heures (Mirabilis jalapa)
Queue de lièvre (Lagurus ovatus)
Reine-marguerite (Callistephus chinensis)
Romarin (Rosmarinus officinalis)
Rudbeckie glorieuse (Rudbeckia hirta)
Rudbeckie hérissée (Rudbeckia hirta)
Sagine des montagnes (Arenaria montana)
Sauge à feuilles de lyre (Salvia lyrata)
Sauge éclatante (Salvia splendens)
Sauge hormin (Salvia viridis, syn. S. horminus)
Sauge sclarée (Salvia sclarea)
Scabieuse des jardins (Scabiosa atropurpurea)
Sidalcée (Sidalcea malviflora et autres)
Silphium (Silphium perfoliatumS. laciniatum, etc.)
Soleil du Mexique (Tithonia rotundifolia)
Souci (Calendula officinalis)
Statice vivace (Limonium platyphyllum (syn. L. latifolium) et autres)
Tabac d’ornement (Nicotiana alataN. sylvetris et autres)
Talinum ou bijoux d’Opar (Tanlium paniculatum et autres)
Thermopsis ou faux-lupin (Thermopsis villosa et autres)
Thunbergie ailée (Thunbergia alata)
Thym serpolet (Thymus serpyllum, T. praecox et autres)ù
Tomate (Solanum lycopersicum)
Zinnia rampant (Sanivitalia procumbens)

Pour plus de renseignements sur la culture des semis, je vous suggère le livre Les idées du Jardinier paresseux : Semis, de Larry Hodgson.

Advertisements

Semis à faire à l’intérieur au début de février

Par défaut

20160201B.JPGC’est encore très tôt pour faire des semis. Les jours sont courts et le soleil, encore assez faible, ce qui ne stimulera pas une croissance très robuste. Mieux vaut faire les semis très hâtifs sous une lampe fluorescente ou une lampe horticole DEL, réglant la minuterie à 14 à 16 heures.

Rappelez-vous que le but de faire des semis pour le jardin extérieur n’est pas de produire de grands plants dégingandés déjà en fleurs, car un plant aussi développé s’acclimatera mal aux conditions d’extérieur, mais plutôt d’avoir des jeunes plants sains et robustes, pleins d’énergie, qui prendront rapidement leur élan une fois qu’on les repique en pleine terre. Partir les semis trop tôt mène généralement au désastre: il faut les semer au bon moment. Même les semis faits un peu en retard donnera de meilleurs résultats que les semis faits trop tôt!

À semer au début de février

Si vous suivez ce blogue, sachez je vous donnerai aux deux semaines les dates appropriées pour les semis à faire à cette période. La liste actuelle est très courte, mais vous verrez qu’elle s’agrandira à mesure que la saison avance.

  1. Bégonia tubéreux (Begonia x tuberhybrida) (attention : éclairage de moins de 15 heures)
    Campanule carillon, tasse et soucoupe (Campanula medium)
    Daturas doubles (Datura metel) (mais semez Datura stramonium en pleine terre en mai)
    Fougères
    Julienne des dames (Hesperis matronalis)
    Laurentia (Laurentia axillaris ou plus correctement Isotoma axillaris)
    Lavande (Lavandula)
    Linaire à feuilles d’origan (Chaenorrhinum organifolium, syn. C. glaerosum)
    Vivaces et arbustes exigeant un traitement au froid pour germer (AconitumAgastacheAnemoneAstrantiaDictamnusGentianaHelleborusHelianthusHibiscusKniphofiaLiliumMaianthemumEryngiumPaeoniaPrimulaScabiosaThalictrumTrollius, etc.)

ideesemis.pngSi vous cherchez un livre sur les sujet des semis, consultez Les idées du jardinier paresseux: Semis. C’est de loin le livre le plus complet sur les semis jamais publié pour les jardiniers québécois et le seul qui tient compte des zones de rusticité. Et n’oubliez pas qu’en achetant mes livres, vous aidez à soutenir le blogue que vous lisez présentement.

 

Semis à faire à l’intérieur à la mi-avril

Par défaut

20150315Nous voilà au cœur de la saison des semis intérieur. Il y a désormais autant de variétés à semer à cette saisi que des variétés que, théoriquement, vous auriez dû déjà avoir semées.

Pour voir les «rendez-vous manqués», allez voir Semis à faire à l’intérieur au début d’avrilSemis à faire à l’intérieur à la mi-marsSemis à faire à l’intérieur au début de mars, etc.

Voici les semis à faire à l’intérieur à partir de la mi-avril :

Aneth (Anethum graveolens)
Arabette (Arabis caucasica et autres)
Arachide (Arachis hypogaea)
Arctotide (Arctotis x hybrida, anc. Venidium)
Argémone (Argemone mexicana et autres)
Aster (Aster spp. (incluant Symphtrichon, Eurybia et autres)
Astilbe (Astilbe spp.)
Aubrétie (Aubrieta spp.)
Aulnée (Inula spp.)
Baptisia ou faux indigotier (Baptisia spp.)
Belle-de-jour (Convolvulus tricolor)
Bident (Bidens aurea, B. ferulifolia et autres)
Buglosse d’Italie (Anchusa azurea et autres)
Camomille allemande ou matricaire (Matricaria recutita, syn. Matricaria chamomilla)
Céraiste tomenteux (Cerastium tomentosum)
Cerfeuil (Anthriscus cerefolium)
Chardon écossais (Onopordum acanthium)
Chou frisé ou kale (Brassica oleracea acephala)
Chrysanthème annuel (Glebionis carinatum (anc. Chrysanthemum carinatum) et autres)
Clarkia élégant (Clarkia unguiculata, syn. C. elegans)
Cœur saignant (Dicentra spectabilis)
Coquelourde des jardins (Lychnis coronaria)
Corbeille d’or (Aurinia saxatilis, syn. Alyssum saxatile)
Coréopsis (Coreopsis grandiflora, C. lanceolata et autres)
Coréopsis annuel (Coreopsis tinctoria et autres)
Cosmidium (Cosmidium burridgeanum)
Croix de Malte (Lychnis chalcedonica, L. x arkwrightii)
Cupidone (Catananche caerulea)
Cynoglosse (Cynoglossum amabile)
Dahlia nain (Dahlia X)
Endive ou scarole (Cichorum intybus)
Euphorbe panachée (Euphorbia marginata)
Gaillarde vivace (Gaillardia x grandiflora et autres)
Galane ou chélone (Chelone glabra et autres)
Gazania (Gazania rigens)
Giroflée des jardins (Matthiola incana)
Godétie (Clarkia amoena, anc. Godetia amoena)
Gomphréna (Gomphrena globosa et autres)
Grande mauve (Malva sylvestris)
Gypsophile des murailles (Gypsophila muralis)
Hunnemannie (Hunnemannia fumariifolia)
Immortelle à bractées (Xerochrysum bracteatum, syn. Helichrysum bracteatum)
Immortelle ailée (Ammobium alataum)
Immortelle rose (Rhodanthe roseum et R. magnlesii, syn. Acroclinium et Helipterum)
Jasione vivace (Jasione laevis, syn. J. perennis)
Kochia (Bassia scoparia, syn. Kochia scoparia)
Lavatère annuelle (Lavatera trimestris)
Lavatère vivace (Lavatera thuringiaca, L. cachemeriana, etc.)
Liatride (Liatris spicata et autres)
Lupin ( (Lupinus polyphyllus et autres)
Lychnide de Haage (Lychnis x haageana)
Marguerite de Dahlberg (Thymophylla tenuiloba, syn. Dyssodia tenuiloba)
Marjolaine (Origanum majorana, syn. O. hortensis)
Mauve vivace (Malva moschata, M. alcea et autres)
Melampodium ou zinnia africain (Melampodium paludosum)
Mignonnette (Reseda odorata)
Mimule (Mimulus x hybridus)
Muflier ou Gueule-de-loup (Antirrhinum majus)
Némésie (Nemesia strumosa et autres)
Nicandre (Nicandra physaloides)
Nielle des blés (Agrostemma githago et autres)
Nigelle (Nigella damascena et autres.)
Origan (Origanum vulgare)
Ostéospermum (Osteospermum spp., syn. Dimorphotheca spp.)
Pavot somnifère ou pavot à opium (Papaver somniferum, syn. P. laciniatum, P. paeoniflorum)
Pennisétum (Pennisetum villosum, P. setaceum)
Persil (Petroselinum crispum)
Phlox annuel (Phlox drummondii)
Pied d’alouette annuel (Consolida ambigua, C. regalis, anc. Delphinium)
Platycodon (Platycodon grandiflorum)
Pois vivace (Lathyrus latifolius)
Polémoine ou échelle de Jacob (Polemonium caeruleum, P. reptans, etc.)
Pourprier (Portulaca grandiflora)
Quatre-heures (Mirabilis jalapa)
Queue de lièvre (Lagurus ovatus)
Reine-marguerite (Callistephus chinensis)
Romarin (Rosmarinus officinalis)
Rudbeckie glorieuse (Rudbeckia hirta)
Rudbeckie hérissée (Rudbeckia hirta)
Sagine des montagnes (Arenaria montana)
Sauge à feuilles de lyre (Salvia lyrata)
Sauge éclatante (Salvia splendens)
Sauge hormin (Salvia viridis, syn. S. horminus)
Sauge sclarée (Salvia sclarea)
Scabieuse des jardins (Scabiosa atropurpurea)
Sidalcée (Sidalcea malviflora et autres)
Silphium (Silphium perfoliatum, S. laciniatum, etc.)
Soleil du Mexique (Tithonia rotundifolia)
Souci (Calendula officinalis)
Statice vivace (Limonium platyphyllum (syn. L. latifolium) et autres)
Tabac d’ornement (Nicotiana alata, N. sylvetris et autres)
Talinum ou bijoux d’Opar (Tanlium paniculatum et autres)
Thermopsis ou faux-lupin (Thermopsis villosa et autres)
Thunbergie ailée (Thunbergia alata)
Thym serpolet (Thymus serpyllum, T. praecox et autres)ù
Tomate (Solanum lycopersicum)
Zinnia rampant (Sanivitalia procumbens)

Pour plus de renseignements sur la culture des semis, je vous suggère le livre Les idées du Jardinier paresseux : Semis, de Larry Hodgson.

Petit glossaire du semeur néophyte

Par défaut

20150414La saison principale des semis d’intérieur est en cours: d’ici la mi-mai, c’est le temps de semer vos légumes, fleurs et fines herbes dans la maison. Les jardineries regorgent d’étalages de sachets de semences de toutes sortes et il y a un plus gros choix encore quand on commande par catalogue, que ce soit par la poste ou sur Internet. Mais… comment comprendre le vocabulaire quelque peu mystérieux qu’on emploie au verso des sachets et dans les catalogues imprimés et virtuels? Pour bien des néophytes, c’est du chinois! Voici donc quelques termes que vous risquez de rencontrer et leur définition.

Acclimatation: action d’habituer de jeunes plants semés à l’intérieur aux conditions extérieures, une étape vitale de la production de semis. Habituellement, on place les semis deux ou trois jours à l’ombre, puis deux ou trois jours à la mi-ombre et deux ou trois jours au soleil avant de les repiquer à leur emplacement permanent.

Annuelle: une plante qui complète son cycle de vie, de la germination à la production de graines, en un an, et qui meurt par la suite. Ex. : cosmos, oeillet d’Inde, gazanie.

Bisannuelle: une plante qui complète son cycle de vie sur deux ans, produisant habituellement une rosette de feuilles la première année et des fleurs et des semences la deuxième. Elle meurt après la production des semences. Ex. : digitale, persil.

Vivace: une plante herbacée (sans bois) qui vit plus de deux ans et qui fleurit plus d’une fois. Elle ne meurt pas après la floraison.

Autofertile: se dit d’une plante dont les fleurs peuvent s’autoféconder, c’est-à-dire dont leur propre pollen peut assurer la production de graines. La majorité des plantes sont autofertiles.

Autostérile: se dit d’une plante qui doit être pollinisée par une autre variété pour produire des graines. La majorité des fruitiers (bleuetiers, pommiers, poiriers, pruniers, cerisiers, etc.) sont autostériles. Il faut donc toujours cultiver aux moins deux cultivars de la même espèce pour s’assurer d’avoir des fruits.

Biologique: les semences biologiques ont été prélevées sur des plantes n’ayant pas été traitées avec des pesticides ou des engrais de synthèse (c’est-à-dire chimiques). Les pesticides biologiques sont dérivés de source naturelle, pas de synthèse chimiques.

Carence: manque d’une substance vitale dans le sol (phosphore, potasse, azote, zinc, bore, fer, etc.) se manifestant par divers symptômes, notamment une décoloration de la feuille ou une croissance ralentie. Un traitement avec un engrais complet (contenant tous les oligo-éléments, comme un engrais à base d’algues) permet habituellement de venir à bout d’une carence. La chlorose, soit le jaunissement du feuillage généralement causé par un manque de fer, est un exemple de carence.

20150414B

La plupart des semins ont 2 cotylédons.

Cotylédon: la première feuille d’un semis, généralement simple et souvent d’apparence très différente des feuilles matures. La plupart des semis ont deux cotylédons, mais il existe des semis à un cotylédon, à multiples cotylédons et sans cotylédon.

Coureuse: se dit d’une courge aux longues tiges rampantes qui demandent beaucoup d’espace dans le jardin, comme une citrouille. C’est l’état naturel pour une courge.

Non coureuse: se dit d’une courge qui ne produit qu’une courte tige et qui forme alors une rosette, prenant moins d’espace dans le jardin. La courgette (zucchini) est la courge non coureuse la plus connue.

Cultivar: variété obtenue et multipliée par l’humain, qui n’existe pas dans la nature. Son nom est indiqué par des guillemets simples (‘ ‘). Le nom vient de «variété cultivée». Ex. : dansCosmos bipinnatus ‘Sonata White’, ‘Sonata White’ est le nom de cultivar.

Date du dernier gel: date utilisée pour calculer quand faire les semis. Sur le sachet ou dans le catalogue, on suggère de faire les semis tant de semaines avant la date du dernier gel (6 semaines, 8 semaines, etc.). Il suffit alors de compter à rebours. Dans la région de Québec, par exemple, beaucoup de jardiniers utilisent le 7 juin comme date du dernier gel.

Déterminé: se dit d’un plant de tomate (et parfois d’autres végétaux) dont chaque branche se termine en une grappe de fleurs, ce qui limite sa croissance. Les tomates déterminées sont de taille réduite et n’ont pas toujours besoin de tuteur. Leur défaut est de produire toutes leurs tomates en peu de temps.

Indéterminé: se d’un plant de tomate dont les fleurs apparaissent à l’aisselle des rameaux et non pas à l’extrémité, ce qui fait que ses tiges croissent en hauteur. Il faut donc un tuteur solide ou une grosse cage à tomates. La production de fruits est beaucoup plus importante et la récolte s’échelonne sur toute la saison.

Enrobé: se dit de graines enveloppées d’un produit (habituellement l’argile) qui en facilite l’ensemencement.

20150414CGodet de tourbe: aussi appelé pot de tourbe. Contenant fait de tourbe pressée, utilisé pour les semis qui ne tolèrent normalement pas le repiquage. On repique le godet en pleine terre, sans l’enlever ou le défaire, donc le semis n’est pas affecté par la transplantation. Les racines du plant peuvent par la suite percer le godet et continuer une croissance normale.

Dioïque: se dit d’une plante dont les fleurs mâles et femelles sont sur des plants différents. L’asperge est une plante dioïque.

21050414D

Fleur femelle: on reconnaît l’ovaire en forme du fruit futur à sa base.

Monoïque: se dit d’une plante qui produit des fleurs mâles et femelles séparées, mais sur la même plante. Souvent, la fleur femelle se reconnaît facilement, car elle porte à sa base un ovaire qui est petit, mais exactement de la forme du fruit à venir. Les courges, les melons et les concombres sont monoïques.

Parfaite (ou hermaphrodite): se dit d’une fleur ayant des organes mâles et femelles, donc un stigmate et des étamines. C’est la situation la plus courante dans la nature.

Éclaircir: supprimer en partie des semis ou des fruits dans le but de permettre aux autres de mieux se développer. On le fait habituellement en les coupant à la base.

Exige de la lumière pour germer: se dit d’une semence qui ne germe qu’en présence de lumière, soit du soleil ou un éclairage artificiel. Il faut la semer à la surface du terreau, sans la recouvrir de terreau, et placez son pot dans un emplacement bien éclairer.

Hybride: plante résultant du croisement de deux races, espèces ou genres. Les hybrides F1 sont les plus courants et sont le résultat d’une première génération de croisement (F1 veut dire «filial 1»). Habituellement, les hybrides F1 sont plus performants que les plantes non hybrides, mais coûtent plus cher, car il faut les polliniser manuellement en serre. Les hybrides F2, moins courants, sont de la deuxième génération (filiale 2) et sont meilleur marché, car produits par pollinisation naturelle, mais ne sont pas aussi fiables et performants que les F1.

Ne pas couvrir: se dit d’une semence qu’il ne faut pas couvrir de terreau lors du semis, généralement parce qu’elle est soit très fine ou encore, qu’elle exige de la lumière pour germer ou les deux.

Nom botanique: on utilise aussi les termes nom latin, nom scientifique et nom binomial. Il consiste en deux mots, le premier étant le genre (nom partagé avec des plantes apparentées, un peu comme un nom de famille chez l’humain) et le deuxième, le nom spécifique, qui détermine la plante avec précision. Par exemple, Solanum tuberosum est le nom botanique de la pomme de terre et Solanum melongena, celui de l’aubergine. Tous deux partagent un même nom de genre, Solanum, étant très apparentés, mais le nom spécifique permet de les distinguer. Le nom botanique s’écrit normalement en italique quand cela est possible, sinon on le souligne.

OGM: organisme génétiquement modifié. Se dit d’une plante dans laquelle un humain est venu insérer du matériel génétique d’une autre plante ou même d’un animal sans passer par la «voie normale», soit la pollinisation. Il y a, par exemple, du maïs contenant des gènes de Bt, une bactérie, et des lignées de colza et de soya auxquelles on a inséré des gènes les rendant résistantes aux herbicides.

Pinçage: suppression du bourgeon terminal (bourgeon à l’extrémité d’une tige). Le pinçage stimule la ramification, donnant un plant plus compact et plus attrayant, mais retarde un peu le début de la floraison.

Repiquage: transplantation d’un végétal, et surtout d’un semis, en pleine terre.

Scarification: l’action de couper, percer ou limer la graine avant le semis ou encore, de la faire tremper pendant plusieurs heures dans de l’eau tiède. Cela aide à activer la germination des graines à enveloppe très dure (gloires du matin, hibiscus, etc.)

Semence traitée: graines ayant subi un traitement avec un fongicide pour prévenir la pourriture dans les sols froids ou détrempés. Ce traitement n’est pas considéré comme acceptable aux yeux des jardiniers biologiques.

Semence non traitée: graines n’ayant pas été traitées au fongicide et donc acceptables en jardinage biologique.

À semer en pleine terre: terme appliqué aux semences à croissance rapide qu’on n’a pas besoin de semer à l’intérieur. Ex.: haricot, oeillet d’Inde, maïs.

Stratification froide: voir Traitement au froid.

Traitement au froid (stratification froide, vernalisation): pratique appliquée chez les graines qui doivent passer par une période de froid avant de germer. Habituellement, on les sème en pot et les place au réfrigérateur pendant plusieurs semaines avant de les exposer à la chaleur. Ou encore, on les sème à l’extérieur à l’automne pour une germination au printemps.

Variété du patrimoine: variété ancienne. Certaines autorités considèrent une plante ayant été introduite il y a 50 ans ou plus comme étant une variété du patrimoine, d’autres préfèrent la définition «avant les années 40». Ex.: tomate ‘Brandywine’, maïs ‘Golden Bantam’, etc.

Vernalisation: voir Traitement au froid.

La bonne profondeur pour les semis

Par défaut

20150410En général, quand vous achetez un sachet de semences, on y indiquera la profondeur et l’espacement des semis. Sinon vous trouverez ce détail dans un bon livre ou encore, sur l’Internet. Ou suivez la règle suivante: semez à une profondeur égale à 3 ou 4 fois le diamètre des graines et laissez 1 cm entre les graines (2 cm pour les grosses graines).

N’enterrez pas les graines très fines, cependant, celles qui sont presque comme de la poussière: leur petitesse indique que, dans la nature comme au jardin, elles préfèrent germer à la surface du sol. D’ailleurs, ces mêmes semences ont généralement besoin de lumière pour germer, alors, quand vous les semez à l’Intérieur, faut-il toujours placer leur pot dans un emplacement bien éclairé, même avant la germination.

Il s’agit tout simplement de:

53 31. Éparpiller ses graines à la surface d’un pot ou d’un plateau de terreau humide.

53 42. Presser doucement le terreau avec un bloc de bois pour y faire adhérer les graines, mais sans les enterrer.

53 54. Vaporiser délicatement avec de l’eau tiède pour leur signaler qu’il est temps de germer.

Voici une liste de semences qu’il vaut mieux ne pas recouvrir:

Achillée (Achillea spp.)
Aconit (Aconitum spp.)
Agastache (Agastache foeniculum et autres)
Agérate (Ageratum houstonianum)
Alysse odorante (Lobularia maritima)
Amsonie (Amsonia spp.)
Ancolie (Aquilegia spp.)
Angélique (Angelica archangelica)
Angélonia (Angelonia angustifolia)
Anthémis des teinturiers (Anthemis tinctoria)
Arabette (Arabis caucasica et autres)
Astilbe (Astibe spp.)
Astrance (Astrance major et autres)
Aubrétie (Aubrieta spp.)
Barbe de bouc (Aruncus dioicus et autres)
Basilic (Ocimum basilicum)
Bégonia (Begonia spp.)
Bergenia (Bergenia cordifolia et autres)
Browallia (Browallia speciosa)
Campanule carillon (Campanula medium)
Chrysanthemum vivace (Chrysanthemum x morifolium, anc. Dendranthema x grandiflorum)
Ciboulette ail ou ciboule de Chine (Allium tuberosum)
Cinérarire maritime ou Dusty Miller (Senecio cineraria, Centaurea cineraria et autres)
Clarkia élégant (Clarkia unguiculata, syn. C. elegans)
Cloches d’Irlande (Moluccella laevis)
Cœur saignant (Dicentra spectabilis)
Corbeille d’or (Aurinia saxatilis, syn. Alyssum saxatile)
Corydale (Corydalis spp.)
Cosmidium (Cosmidium burridgeanum)
Doronic (Doronicum spp.)
Eucalyptus (Eucalyptus cinerea, E. globulus et autres)
Fétuque bleue (Festuca ovina glauca et autres)
Ficoïde glaciale (Dorotheanthus bellidiformis et Mesembryanthemum crystallinum)
Fougères (divers genres: Matteuccia, Athyrium, etc.)
Gaillarde (Gaillardia x grandiflora et autres)
Giroflée des jardins (Matthiola incana)
Gypsophile des murailles (Gypsophila muralis)
Heuchère (Heuchera spp.)
Ibéride (Iberis sempervirens et autres)
Immortelle à bractées (Xerochrysum bracteatum, syn. Helichrysum bracteatum)
Impatiente de l’Himalaya (Impatiens glandulifera)
Incarvillée ou gloxinia rustique (Incarvillea delavayi et autres)
Julienne des dames (Hesperis matronalis)
Kochia (Bassia scoparia, syn. Kochia scoparia)
Laurentia (Laurentia axillaris, syn. Isotoma axillaris)
Liatride (Liatris spicata et autres)
Lobélie érine (Lobelia erinus)
Lobélie vivace (Lobelia cardinalis, L. siphilitica et autres)
Malcomia maritime ou Julienne de Mahon (Malcomia maritima)
Mélisse (Melissa officinalis)
Mignonnette (Reseda odorata)
Mimule (Mimulus spp.)
Muflier grimpant (Asarina, Lophospermum et Maurandya)
Muflier ou Gueule-de-loup (Antirrhinum majus)
Myosotis (Myosotis sylvatica et autres)
Némésie (Nemesia strumosa et autres)
Œil de boeuf (Buphthalmum salicifolium)
Origan (Origanum vulgare)
Ostéospermum (Osteospermum spp., syn. Dimorphotheca spp.)
Pâquerette (Bellis perennis)
Pavot bleu (Meconopsis betonicifolia et autresv
Pavot d’Orient (Papaver orientale, P. bracteatum et autres)
Pavot tangerine (Papaver rupifragum)
Pennisétum (Pennisetum villosum, P. setaceum)
Pigamon (Thalictrum spp.)
Platycodon (Platycodon grandiflorum)
Pulmonaire (Pulmonaria saccharata et autres)
Rodgersia (Rodgersia aesculifolia et autres)
Sagine des montagnes (Arenaria montana)
Sarriette commune ou sarriette d’été (Satureja hortensis)
Sauge éclatante (Salvia splendens)
Sauge farineuse (Salvia farinacea)
Saxifrage (Saxifraga spp.)
Soleil du Mexique (Tithonia rotundifolia)
Tabac d’ornement (Nicotiana alata, N. sylvestris et autres)
Tanaisie (Tanacetum vulgare)
Thym (Thymus vulgaris et autres)
Tiarelle (Tiarella cordifolia)
Torénia (Torenia fournieri et autres)
Trachélie (Trachelium caeruleum)
Zinnia rampant (Sanivitalia procumbens)

Semis à faire à l’intérieur au début d’avril*

Par défaut

20150401Je suis en plein dans mes semis: légumes, fleurs, même quelques vivaces et plantes tropicales. Et ce n’est pas sorcier: un peu de terreau, quelques pots, un plateau, une fenêtre ensoleillé ou une lampe fluorescente et quelques sachets de semences, et vous voilà en route. Mais il faut semer au bon moment: voici pour cette raison une liste de semis à faire au début d’avril.

Achillée (Achillea spp.)
Agastache annuelle (Agastache ruprestris, A. cana et autres)
Angélique (Angelica atropurpurea, A. archangelica et autres)
Anis (Pimpinella anisum)
Anthémis des teinturiers (Anthemis tinctoria)
Asclépiade (Asclepias spp.)
Asperge (Asparagus officinalis)
Aubergine (Solanum melongena)
Benoîte (Geum spp.)
Bergenia (Bergenia spp.)
Bourrache (Borago officinalis)
Brocoli (Brassica oleracea italica)
Browallia (Browallia speciosa)
Camomille romaine (Chamaemelum nobile, syn. Anthemis nobile)
Céleri (Apium graveolens)
Cerise de terre (Physalis pubescens)
Chou de Bruxelles (Brassica oleracea gemmifera)
Chou-fleur (Brassica oleracea botrytis)
Chrysanthème vivace (Chrysanthemum x morifolium, syn. C. x grandiflorum)
Coléus (Plectranthus scutellarioides)
Dahlia moyen et géant (Dahlia x)
Dichondra (Dichondra repens)
Échalote française (Allium cepa aggregatum)
Échinacée ou rudbeckia pourpre (Echinacea purpurea)
Edelweiss (Leontopodium alpinum)
Éphémérine (Tradescantia x andersoniana, T. ohioensis)
Euphorbe vivace (Euphorbia myrsinites, E. polychroma, etc.)
Fétuque bleue (Festuca ovina glauca)
Filipendule (Filipendula ulmaria et autres)
Gazon d’Espagne (Armeria maritima et autres)
Gypsophile ou souffle de bébé (Gypsophila paniculata, G. repens, etc.)
Hélénie annuelle (Helenium amarum)
Hélénie vivace (Helenium spp.)
Hémérocalle (Hemerocallis spp.)
Heuchère (Heuchera spp.)
Hysope (Hysopus officinalis)
Impatiens jaune (Impatiens auricoma)
Lanterne chinoise (Physalis alkekengi)
Lewisia (Lewisia cotyledon et autres)
Linaire (Linaria reticulata, L. maroccana, etc.)
Lobélie érine (Lobelia erinus)
Lobélie vivace (Lobelia cardinalis, L. siphilitica et autres)
Menthe (Mentha spp.)
Millet glauque (Pennisetum glaucum)
Mimule (Mimulus x hybridus)
Monarde (Monarda didyma et autres)
Népéta (Nepeta x faassenii et autres)
Nolana (Nolana paradoxa, N. humifusa)
Œil de bœuf (Buphthalmum salicifolium)
Œillet de Chine (Dianthus chinensis)
Œillet de rocaille (Dianthus deltoïdes, D. gratianopolitanus et autres)
Œillet des poètes (Dianthus barbatus)
Œillet mignardise (Dianthus plumarius et ses hybrides)
Oignon (Allium cepa)
Okra ou gombo (Abelmoschus esculentus)
Onagre (Oenothera spp.)
Oreilles d’agneau (Stachys byzantina, syn. S. lanata)
Pavot bleu (Meconopsis betonicifolia et autres)
Pavot d’Orient (Papaver orientalis)
Pavot tangerine (Papaver rupifragum)
Pensée (Viola x wittrockiana)
Penstemon vivace (Penstemon barbatus, P. digitalis et autres)
Petite pensée (Viola hybrida, V. cornuta, V. tricolor et autres)
Phlomis tubéreux (Phlomis tuberosa)
Phlox des jardins (Phlox paniculata et autres)
Physostégie ou fleur charnière (Physostegia virginiana)
Potentille vivace (Potentilla spp.)
Prunelle (Prunella grandiflora et autres)
Pulmonaire (Pulmonaria saccharata et autres)
Pyrèthre (Tanacetum coccineum, syn. Pyrethrum coccineum et Chrysanthemum coccineum)
Ratibida (Ratibida columnifera, R. pinnata et autres)
Rhubarbe (Rheum rhabarbum, R. x hybridum et autres)
Salpiglosse (Salpiglossis sinuata)
Sauge des prés (Salvia pratensis)
Sauge officinale (Salvia officinalis)
Scabieuse du Caucase (Scabiosa caucasica)
Sédum ou orpin (Sedum spp.)
Silène (Silene spp.)
Tanaisie (Tanacetum vulgare)
Thym (Thymus vulgaris et autres)
Torénia (Torenia fournieri et autres)
Vergerette (Erigeron speciosus et autres)
Véronicastre (Veronicastrum spp., anc. Veronica spp.)
Véronique (Veronica spp.)
Verveine bonne à rien (Verbena bonariensis)
Violette (Viola spp.)

Pour accéder à des catalogues de semences, aller à https://jardinierparesseux.com/extra/catalogues/.

ideesemis*Liste compilée à partir du livre Les idées du jardinier paresseux: Semis.

Juste à temps pour la saison des semis !

Par défaut

Le livre Idées du jardinier paresseux: Semis, absent des tablettes depuis le printemps dernier, vient d’être réédité. C’est le guide le plus complet sur les semis (légumes, fines herbes, annuelles, vivaces, etc.) jamais publié au Québec et aussi le seul qui suggère des dates de semis en fonction de votre zone de rusticité.

Disponible partout où on vend de bons livres.

https://jardinierparesseux.com/livres/les-idees-du-jardinier-paresseux-semis/