Peut-on faire pousser des pommiers à partir de pépins?

Par défaut

Photo: http://www.medicalnewstoday.com

Question: Je pensais planter quelques pommiers dans ma cour, mais ils sont assez chers. Puis-je en démarrer de nouveaux à partir des pépins que je trouve dans les pommes achetées en magasin?

T. Allard

Réponse: Oui, vous le pouvez le faire, mais je ne suis pas sûr que vous serez content des résultats. 

Premièrement, il est important de comprendre qu’un pommier issu de pépins ne sera pas identique à l’arbre original.

Les fleurs de pommier doivent être pollinisées par une autre variété afin de produire des fruits. Ainsi, si le fruit original est un ‘Gala’, les pépins qu’il contient sont issus d’un croisement et ont un mélange de gènes provenant à la fois de la plante mère (‘Gala’) et du papa (un parfait inconnu). Pour confondre les choses encore davantage, la pomme ‘Gala’ était elle-même issue d’un croisement: c’est une hybride, avec déjà un mélange de gènes.

Les pépins d’un pommier ‘Gala’ ne donneront pas un pommier aux fruits identiques à l’original. Photos: http://www.chelseagreen.com & http://www.fourwindsgrowers.com

Le résultat est que chaque pépin produira un pommier différent du ‘Gala’ d’origine et donnera des fruits qui seront différents aussi. Au lieu de grignoter une belle grosse pomme ‘Gala’ sucrée, vous pourriez déguster des fruits acides, grumeleux, de différentes couleurs ou de la taille d’une balle de ping-pong. Et l’arbre lui-même pourrait être n’importe quoi: du nain au standard, avec une résistance variable aux maladies, peut-être même une résistance nettement inférieure à celle de l’arbre d’origine.

Dans le fond, c’est la même chose qu’avec les humains: dans une famille où tous les enfants ont le même père et la même mère, chaque enfant demeure unique. Ainsi, ce sera le cas de chaque pommier produit par semences.

Patience requise

Et ce n’est pas le seul hic! 

À ce mélange génétique, il faut ajouter le temps supplémentaire nécessaire pour qu’un semis de pommier devienne adulte et fleurisse pour la première fois. Calculez qu’il faudra 7 à 10 ans avant de pouvoir goûter un premier fruit et savoir si l’arbre vaut la peine d’être conservé.

Voulez-vous toujours essayer?

Cependant, rien ne vous empêche de faire pousser des pommiers à partir de pépins à titre expérimental… ou pour produire des porte-greffes sur lesquels vous pourrez greffer une branche de pommier de valeur sûre.

Les pépins germent mieux après un traitement au froid. Il est donc possible de les semer en pleine terre à l’automne (en climat tempéré, du moins) et d’attendre la germination au printemps. Le taux de succès sera cependant supérieur si vous faites le semis à l’intérieur. 

Un prétraitement au froid stimulera la germination. Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux.

Préhumidifiez du terreau (un terreau conçu pour les semis ou pour les plantes d’intérieur conviendrait) et versez-en dans un petit pot. Semez environ une douzaine de pépins (le taux de germination est rarement supérieur à 30%) à environ 2,5 cm de profondeur. Scellez le pot dans un sac en plastique transparent pour assurer une culture à l’étouffée (sous une humidité élevée) et mettez le tout au réfrigérateur pendant 70 à 80 jours.

Par la suite, placez le pot, toujours dans son sac, dans un endroit assez chaud (à la température de la pièce), mais pas encore au plein soleil.

Semis de pommier. Photo: GardenersLand

Les pépins devraient germer en quelques semaines. Quand les semis se pointent, retirez le sac en plastique et déplacez le pot à un endroit très ensoleillé. Au printemps ou en été, acclimatez progressivement les petits plants aux conditions extérieures et plantez-les en pleine terre. Logiquement, vous les planteriez assez près les uns des autres dans une petite pépinière pendant les premières années afin d’économiser de l’espace, puis, quand ils commenceraient à produire des branches plus longues, vous les déplaceriez à leur emplacement final, les espaçant d’au moins 4 mètres pour permettre un développement normal. Puis, au bout de 7 à 10 ans, le premier fruit!

Qui sait? Vous pourriez vous retrouver avec une pomme vraiment remarquable et absolument délicieuse… mais je ne miserais pas là-dessus!

Les pépins donnent rarement des fruits intéressants

Par défaut

 

20160907A.jpg

Les pommes produites par semences sont rarement à la hauteur de vos attentes.

Question : Il y a dix ans, j’ai semé des pépins d’une pomme et j’en ai conservé un plant qui a depuis beaucoup grandi pour devenir un joli arbre. Cette année il a fleuri pour la première fois et c’était très beau à voir avec des centaines de fleurs blanches. Malheureusement les pommes ont cessé de grossir à partir de la mi-été. Elles sont restées toutes petites et de plus elles ont des marques et des taches et ne sont pas très belles. Quel traitement dois-je à mon pommier pour qu’il donne de belles pommes?

Réponse : La taille des fruits est une bonne partie génétique, tout comme leur goût et leur résistance aux maladies. Quand vous semez des pépins de pomme, les semis héritent non seulement de cette variété, mais aussi du parent qui a contribué son pollen. En plus, le croisement recombine les traits des deux parents et peut faire ressortir des gènes cachés (les traits récessifs).

20160907B.png

Les semis de fruitiers sont comme un coup de dés: on peut gagner le gros lot, mais généralement, les résultats sont au mieux modestes.

Un peu comme nos enfants ont des traits mélangés des deux parents et parfois des caractéristiques qu’on n’avait pas vu depuis des générations, votre pommier a un bagage génétique complexe et imprévisible et il n’y a rien que vous pouvez faire pour le changer.

La grosseur des fruits, justement, est innée et ne dépend pas, ou si peu, des traitements qu’on donne à la plante, comme la fertilisation ou la taille. Il se peut que le «père» de votre pommier ait été un pommetier, qui n’est qu’un pommier à petits fruits (les pommiers et les pommetiers appartiennent tous deux à la même espèce, Malus domestica), et qu’il ait transmis le trait «petit fruit» à votre pommier.

Quant au fait que les pommes ne sont pas «très belles», cela peut être causé par différentes maladies comme la tavelure ou des insectes comme la mouche de la pomme. Encore, votre pommier peut avoir hérité des résistances ou des susceptibilités aux maladies et aux insectes.

Dans ce coup de dés qui est la multiplication des pommiers par pépins, je crains que vous n’ayez pas gagné le gros lot!

20160907C.jpg

On peut greffer des branches de pommier de qualité reconnue sur un arbre aux fruits de faible intérêt.

Si les fruits ne sont vraiment pas mangeables, plutôt que de gaspiller 10 ans d’efforts, voici une autre solution possible: greffer sur votre pommier des branches d’une variété (ou de plusieurs variétés) de pommier aux caractéristiques connues. Les pommes produites sur les branches greffées donneront des pommes fidèles au type du donateur des branches.

D’ailleurs, très peu de fruitiers ligneux de climat tempéré sont fidèles au type par semences. Donc, si vous voulez reproduire des cerisiers, des pruniers, des poiriers, etc. et être certain d’obtenir de bons résultats, mieux vaut les multiplier par greffage ou par bouturage plutôt que par semences.