Semis à faire à l’intérieur au début de février

Par défaut

20160201B.JPGC’est encore très tôt pour faire des semis. Les jours sont courts et le soleil, encore assez faible, ce qui ne stimulera pas une croissance très robuste. Mieux vaut faire les semis très hâtifs sous une lampe fluorescente ou une lampe horticole DEL, réglant la minuterie à 14 à 16 heures.

Rappelez-vous que le but de faire des semis pour le jardin extérieur n’est pas de produire de grands plants dégingandés déjà en fleurs, car un plant aussi développé s’acclimatera mal aux conditions d’extérieur, mais plutôt d’avoir des jeunes plants sains et robustes, pleins d’énergie, qui prendront rapidement leur élan une fois qu’on les repique en pleine terre. Partir les semis trop tôt mène généralement au désastre: il faut les semer au bon moment. Même les semis faits un peu en retard donnera de meilleurs résultats que les semis faits trop tôt!

À semer au début de février

Si vous suivez ce blogue, sachez je vous donnerai aux deux semaines les dates appropriées pour les semis à faire à cette période. La liste actuelle est très courte, mais vous verrez qu’elle s’agrandira à mesure que la saison avance.

  1. Bégonia tubéreux (Begonia x tuberhybrida) (attention : éclairage de moins de 15 heures)
    Campanule carillon, tasse et soucoupe (Campanula medium)
    Daturas doubles (Datura metel) (mais semez Datura stramonium en pleine terre en mai)
    Fougères
    Julienne des dames (Hesperis matronalis)
    Laurentia (Laurentia axillaris ou plus correctement Isotoma axillaris)
    Lavande (Lavandula)
    Linaire à feuilles d’origan (Chaenorrhinum organifolium, syn. C. glaerosum)
    Vivaces et arbustes exigeant un traitement au froid pour germer (AconitumAgastacheAnemoneAstrantiaDictamnusGentianaHelleborusHelianthusHibiscusKniphofiaLiliumMaianthemumEryngiumPaeoniaPrimulaScabiosaThalictrumTrollius, etc.)

ideesemis.pngSi vous cherchez un livre sur les sujet des semis, consultez Les idées du jardinier paresseux: Semis. C’est de loin le livre le plus complet sur les semis jamais publié pour les jardiniers québécois et le seul qui tient compte des zones de rusticité. Et n’oubliez pas qu’en achetant mes livres, vous aidez à soutenir le blogue que vous lisez présentement.

 

Le temps des semis? Pas si vite!

Par défaut

20150201CLes jours s’allongent, les plantes d’intérieur commencent à produire de nouvelles pousses, nous avons tellement hâte que le printemps arrive que… parfois nous faisons nos semis trop tôt.

Rappelons l’adage «rien ne sert de courir, il faut partir à point ». Il est très approprié pour les semis. Pourtant, le contraire semble logique: si je sème mes tomates (ou mes pétunias ou mes poivrons) plus tôt que la recommandation, j’aurais des résultats plus rapidement, non? Non, justement. Combien de fois je reçois des courriels de quelqu’un qui veut savoir que faire de ses concombres (juste un exemple) qui courent partout dans le salon en avril et qui commencent à fleurir. Ces plants trop avancés ne donneront jamais une bonne floraison ou fructification dans la maison et quand on essaie d’acclimater les plantes trop avancées au jardin, ils font patate. Les semis reprennent mieux quand ils sont encore jeunes et vigoureux, sans encore porter des fleurs ou des boutons. En fait, mieux vaut faire ses semis un peu en retard que trop tôt. Commencez trop tôt, c’est presque la pire erreur qu’on peut faire avec les semis. Les habitués le savent, mais l’enthousiasme des néophytes les stimule à sauter trop rapidement dans l’arène.

20150201APrésentement, les jours sont encore trop courts pour bien réussir les semis devant une fenêtre. Les rares semis à faire très tôt (la liste suivra) dans la maison préféreront une culture sous des lampes fluorescentes où on peut assurer des journées de 14 à 16 heures.

Voici les (rares) semis qu’on peut faire au début de février:

Bégonia tubéreux (Begonia x tuberhybrida) (attention : éclairage de moins de 15 heures)
Campanule carillon, tasse et soucoupe (Campanula medium)
Daturas doubles (Datura metel) (mais semez Datura stramonium en pleine terre en mai)
Fougères
Julienne des dames (Hesperis matronalis)
Laurentia (Laurentia axillaris ou plus correctement Isotoma axillaris)
Lavande (Lavandula)
Linaire à feuilles d’origan (Chaenorrhinum organifolium, syn. C. glaerosum)
Vivaces exigeant un traitement au froid pour germer (Aconitum, Agastache, Anemone, Astrantia, Dictamnus, Gentiana, Helleborus, Helianthus, Hibiscus, Kniphofia, Lilium, Maianthemum, Eryngium, Paeonia, Primula, Scabiosa, Thalictrum, Trollius, etc.)

487.KTraitement au froid: Semez ces graines en février dans un pot de terreau humide, plus scellez leur pot dans un sac de plastique et placez le tout au frigo. À la mi-mars ou début d’avril, exposez le pot à la lumière et à la chaleur pour stimuler la germination. Notez aussi que les arbres, arbustes et conifères de climat froid ont aussi presque tous besoin d’un traitement au froid pour bien germer.

Attention! La liste précédente a été élaborée pour les jardiniers québécois, donc pour un climat où le repiquage en pleine terre se fera à la fin de mai ou début de juin. Pour les lecteurs qui jardinent dans des régions plus tempérées, je vous suggère de consulter un spécialiste de votre secteur pour savoir quoi semer en février.