Quand un cactus de Noël fleurit en novembre

Par défaut

Un soi-disant cactus de Noël… en fleurs un bon mois trop tôt. Photo: Peter coxhead, Wikimedia Commons

Mes cactus de Noël sont tous en fleurs… presque deux mois avant Noël! Et c’est normal! Car mes plantes ne sont pas de véritables cactus de Noël (S. buckleyi), mais plutôt de proches parents, des cactus que les Américains appellent «Thanksgiving cactus» ou «crab cactus» (S. truncata)… et cette espèce fleurit tout naturellement au mois de novembre (mois de la fête de l’Action de grâces américaine). Probablement que vos cactus de Noël sont aussi des faux… et que, si vous lisez cet article en novembre, ils sont aussi en fleurs!

Comment différencier les deux cactus

Le vrai cactus de Noël: port pleureur, tiges sans dents et fleurs retombantes… à Noël! Photo: http://www.plumjam.com

Le véritable cactus de Noël (S. x buckleyi et aussi son ancêtre, S. russelliana) porte des tiges nettement pleureuses, aplaties et légèrement crénelées, mais sans dents pointues. De plus, ses fleurs (toujours de couleur fuchsia) sont nettement retombantes, suspendues de l’extrémité de la tige. Et elles s’épanouissent vraiment à Noël, du moins, dans l’hémisphère Nord. Ce cactus est rarement vendu en pépinière, mais on le trouve parfois dans les maisons privées, passé d’un jardinier à un autre au cours des générations.

Cactus d’automne (S. truncata): notez les tiges aplaties clairement dentées et les fleurs portées à l’horizontale. Photo: Dwight Sipler, Wikimedia Commons

S. truncata produit quant à lui des tiges d’abord dressées puis arquées portant des dents pointues et ses fleurs sont portées à l’horizontale ou sont même légèrement dressées. Aussi, contrairement à celles du véritable cactus de Noël, elles viennent dans une bonne gamme de couleurs : rouge, fuchsia, magenta, lavande, rose, blanc, jaune et même orange. On trouve facilement ce cactus dans tous les magasins dans le temps des Fêtes, même dans les supermarchés.

À gauche, le cactus d’automne (Schlumbergera truncata) avec des tiges à marge crénelée; à droite, le véritable cactus de Noël (Schlumbergera  x buckleyi), avec des tiges dentées. Photo: 3Point141, flickr

Comment appeler S. truncata? Je propose de le nommer cactus d’automne, mais d’autres auteurs suggèrent faux cactus de Noël ou schlumbergera tronqué. À vous de choisir. Et si vous voulez l’appeler cactus de Noël, libre à vous… pourvu que vous compreniez que sa floraison sera déjà terminée bien avant cette saison.

Pour une floraison à Noël

En magasin, on ne voit que des cactus d’automne forcés en vue d’une floraison retardée. Photo: mortimer-nursery.com

Mais comment expliquer le fait que votre « cactus de Noël », qui est en fait un cactus d’automne, était en fleurs à Noël quand vous l’avez acheté et qu’il s’épanouisse maintenant en novembre? C’est une question de température. Les serriculteurs ont découvert que, s’ils chauffent peu leurs serres (ce qui leur fait d’ailleurs économiser des frais de chauffage !), ils peuvent facilement retarder la floraison des cactus d’automne jusqu’aux semaines précédant Noël.

À la maison, si vous pouvez assurer deux choses : des jours courts (de moins de 12 heures) à partir de la mi-septembre (nécessaires pour stimuler la floraison chez les deux types de cactus, de Noël et d’automne) et des températures inférieures à 15 °C en tout temps, vous pourrez retarder la floraison jusqu’en décembre. À la température normale de la maison, par contre, habituellement votre faux cactus de Noël, qui est en fait un cactus d’automne, commencera presque toujours à fleurir à la fin d’octobre ou en novembre.

Cactus d’automne en mélange. Photo: http://www.bakker.com

Personnellement, j’ai appris à apprécier une floraison peu importe quand elle survient. Ainsi, je ne suis pas déçu que mes cactus d’automne fleurissent en octobre ou novembre, mais au contraire très content de les voir s’épanouir. Et quand mon véritable cactus de Noël fleurit plus tard, habituellement de la mi-décembre au début de janvier, j’apprécie cette floraison aussi. D’ailleurs, les deux espèces de cactus, celui d’automne et celui de Noël, refleurissent habituellement chez moi vers la fin de l’hiver, et de cela non plus, je ne me plains pas.

Vive les fleurs en toute saison… mais maintenant au moins vous comprenez pourquoi votre faux cactus de Noël fleurit si tôt !

N.D.L.R. Texte adapté d’un billet originalement publié le 15 novembre 2015

Quand les «feuilles» d’un cactus de Noël se ratatinent

Par défaut

20171213B Peter coxhead, WC.jpg

Cactus d’automne (Schlumbergera truncata), qui fleurit en novembre, souvent confondu avec le cactus de Noël (Sclumbergera buckley), qui fleurit en décembre. Source: Peter coxhead, Wikimedia Commons

En général, les gens ont beaucoup de succès avec le cactus de Noël (Schlumbergera x buckleyi) et le très apparenté cactus d’automne (S. truncata), appelé «Thanksgiving cactus» en anglais (lisez Quand votre «cactus de Noël» fleurit trop tôt pour savoir comment distinguer les deux). Ils en obtiennent même souvent deux floraisons par année, en novembre/décembre et en février/mars. Par contre, ces cactus peuvent montrer un symptôme qui porte à confusion: des segments qui deviennent ratatinés, mous, ternes et même rougeâtres. Que se passe-t-il?

20171213C Julie Weisenhorn. University of Minnesota.jpg

Non, ce que vous voyez ne sont pas des feuilles, mais des tiges aplaties. Source:  Julie Weisenhorn. University of Minnesota

Il faut bannir le mot «feuille» de votre vocabulaire en qui concerne les Schlumbergera. Ils n’en produisent pas, du moins, à part deux cotylédons éphémères présents sur les semis. Les organes aplatis et verts qui passent pour des feuilles sont plutôt des tiges modifiées. Comme justement elles sont vertes, elles font de la photosynthèse comme des feuilles et ainsi permettent à la plante de refaire le plein d’énergie. Mais même si une tige remplace une feuille, elle n’en est pas une.

20171213A Thughorse, garden.org.jpg

Les tiges lâches, ratatinées et ternes indiquent que l’eau ne se rend pas bien aux extrémités de la plante. Source: Thughorse, garden.org

Si les tiges deviennent ratatinées, c’est qu’elles sont assoiffées, qu’il n’y a pas assez d’eau qui s’y rend. Évidemment, ce qui semble le plus logique à faire est d’arroser davantage, mais ce n’est pas nécessairement la bonne action à poser.

Manque d’eau ou trop d’eau?

Il y a deux raisons principales pour expliquer pourquoi l’eau ne se rend pas correctement aux tiges. Soit que le terreau est trop sec, soit que les racines sont endommagées, peut-être par trop d’eau!

Fréquence d’arrosage des schlumbergeras

20171213H homedepot.com.jpg

Il n’y a pas de fréquence d’arrosage préférable pour les schlumbergeras. Il faut suivre la règle d’or. Source: homedepot.com

Il n’y a pas de fréquence d’arrosage spécifique à recommander pour les schlumbergeras (cactus de Noël et compagnie). Dans certains cas, ils peuvent avoir besoin d’eau après cinq jours, dans d’autres, après sept jours, dix jours, quatorze jours, voire même vingt jours. Et la fréquence peut varier selon les saisons, même si vous ne les changez pas de place. Tout dépend des conditions. Quand l’air est sec et que la température est chaude, la plante a besoin de plus d’eau. Quand la pièce est plus fraîche et que l’humidité est forte, de moins. Et la plante croît plus rapidement (et utilise plus d’eau) à certaines saisons qu’à d’autres. Il suffit de suivre la règle d’or de l’arrosage: arrosez abondamment, assez pour humidifier toute la motte de racines, puis attendez que le terreau soit sec avant d’arroser de nouveau. Cela fonctionne toujours parfaitement pour les schlumbergeras.

Si le terreau est trop sec

Si le terreau est trop sec, c’est facile à voir ou, plutôt, à sentir. Touchez-y. Vos doigts sentiront facilement qu’il est sec. Il s’agit alors d’arroser. Pas juste un peu, mais en profondeur, de façon à ce que la motte de racines au complet s’imbibe.

Parfois, quand un terreau est très, très sec, il repousse l’eau et, quand vous arrosez, l’eau n’y pénètre plus et alors la plante ne peut plus «boire». Si c’est le cas, plongez carrément le pot dans l’eau. Laissez-le tremper de 10 à 15 minutes, puis drainez bien. Une fois réhydraté, le terreau deviendra réceptif à l’eau et vous pourrez arroser normalement à l’avenir… à moins de le laisser trop sécher de nouveau.

Quand le terreau demeure humide

zensero, home-design.jpg

Malgré ses tiges molles, ratatinées et rougeâtres, symptômes d’un manque sérieux d’eau, ce cactus d’automne réussit à fleurir. Source: zensero, home-design

Par contre, souvent la plante est ratatinée et ramollie, mais le terreau est encore humide au toucher. De toute évidence, le problème n’est pas relié à un manque d’eau. C’est beaucoup plus grave. Cela arrive quand les racines sont mortes, en tout ou en partie.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les racines peuvent être en si mauvais état. Voici les deux principales.

  • Terreau maintenu trop humide. Si le terreau est constamment humide, l’oxygène ne s’y rend plus, les racines ne peuvent plus respirer et elles meurent. Habituellement, c’est une pourriture (maladie causée par divers champignons dans les genres Pythium, Phytophthora, Rhizoctonia, Fusarium et autres et dont les spores sont omniprésentes) qui s’installe alors dans les racines mourantes et s’étend aux racines encore vivantes, les tuant à leur tour. Évidemment, sans racines ou avec moins de racines, la plante ne peut plus s’abreuver correctement, même si elle est plongée dans un sol très humide, et ses tiges commencent à se ratatiner.
  • Excès de minéraux. Avec le temps, des sels s’accumulent dans un terreau de plante d’intérieur. Ils sont présents dans l’eau d’arrosage et ajoutés par la fertilisation. Quand ils augmentent trop, ce qui prend plusieurs années, il arrive un moment où le sol contient plus de sels que les racines. L’eau sortira alors de la plante vers le sol afin d’équilibrer les concentrations (c’est ce que l’on appelle l’osmose inverse). Ainsi, les racines meurent et, encore une fois, la plante n’est plus capable d’absorber l’eau. Souvent, l’accumulation de sels dans le terreau s’accompagne d’une croûte blanchâtre ou jaunâtre sur le rebord du pot ou même sur la tige de la plante.

Rempotez pour sauver votre cactus

Si vous soupçonnez que ce sont des dommages aux racines qui causent le problème, la solution la plus simple est de rempoter.

20171213E Zanes Wildflora.png

Lors du rempotage, faites tomber tout le terreau ou, du moins, tout ce que vous pouvez enlever. Photo: Zanes Wildflora

Faites tomber l’ancien terreau: tout le terreau. Si les racines sont pourries (elles sentiront la pomme de terre pourrie), coupez-les. Rempotez dans un pot propre muni de trous de drainage et pas nécessairement un pot plus grand (si la plante a perdu des racines, il est souvent commode de l’empoter dans un pot un peu plus petit). Utilisez à cette fin un terreau bien drainé (presque n’importe quel terreau pour plantes d’intérieur, épiphytes ou cactus conviendrait).

Arrosez bien pour humidifier le terreau au début, puis modestement, seulement quand le terreau est sec. Habituellement, la plante refera peu à peu de nouvelles racines dans le terreau frais et sa santé commencera à s’améliorer, mais il faut être patient: il peut falloir plusieurs mois avant de voir une réaction.

Boutures en rescousse

20171213F laventanadejaviruli.blogspot.ca.JPG

Boutures de schlumbergera. Source: aventanadejaviruli.blogspot.ca

Aussi, il peut être sage de prendre des boutures, au cas où vos autres efforts ne donneraient pas un résultat probant. Si possible, choisissez une tige un peu moins ratatinée que la moyenne. Il faut une tige avec au moins deux segments, mais trois ou quatre, c’est encore mieux.

Pour prélever la bouture, tordez la tige plutôt que de la couper: elle se séparera très naturellement à la jonction d’un segment.

Insérez la bouture dans un petit pot de terreau légèrement humide, couvrant complètement le segment inférieur de terreau. Conservez le tout légèrement humide jusqu’à ce que de nouveaux segments apparaissent, ce qui peut prendre plusieurs mois.

Mauvaise réaction

Une des raisons pour lesquelles je suggère de prendre des boutures conjointement avec tout autre effort pour «sauver» un cactus mal en point est que parfois les très vieux spécimens réagissent mal au rempotage, même quand vous le faites pour leur sauver la vie. On dirait qu’ils s’acclimatent à une situation même difficile et aiment mieux mourir lentement que d’accepter un changement pour le mieux… comme certains humains, d’ailleurs.

La bouture deviendra alors votre «plan de secours».

Bonne chance!20171213A Thughorse, garden.org