Categories

Recherche

Pomme collante comme piège

C’est bien connu qu’on peut utiliser une boule rouge couverte de colle comme piège pour contrôler la mouche de la pomme (Rhagoletis pomonella), dont l’asticot (le ver de la mouche) creuse des galeries dans le fruit. Mais saviez-vous que vous pouvez utiliser une véritable pomme à la place? Il suffit de peindre une pomme rouge, par exemple une ‘Red Delicious’ (aussi appelée Délicieuse), de colle qui ne sèche pas (on peut trouver du Tangle-Trap, par exemple, en jardinerie) et de la suspendre par la suite dans votre pommier au moment où les fruits sont encore très petits. Attirée par la rougeur de la pomme, la mouche de la pomme délaissera les petites pommes encore vertes des environs et y atterrira, convaincue d’avoir trouvé une pomme particulièrement juteuse où pondre ses œufs. Malheureusement pour elle, elle y restera collée et ne pourra pas se reproduire… et vos pommes seront en parfait état à l’automne! Habituellement, une pomme par pommier nain suffit, mais... Lire la suite >

Une boule rouge à la rescousse des pommes

Le principal insecte prédateur du pommier est la mouche de la pomme (Rhagoletis pomonella), une petite mouche dont la larve, appelée ver de la pomme, creuse des galeries dans le fruit et le rend non comestible. Mais il y a un truc qui permet de le contrôler. Voyez-vous, la mouche femelle adore le rouge! Avoir le choix entre de minuscules pommes vertes et une belle grosse pomme rouge, elle choisira, à coup sûr, la pomme rouge. Et le jardinier peut tourner cette affection à son avantage. À cette fin, prenez une balle rouge (ou peignez-la rouge) et suspendez-la dans l’arbre en juin, après que les pétales sont tombés des fleurs et mais avant que les pommes encore vertes soient bien visibles, soit avant la fin de juin. Appliquez sur cette «fausse pomme» de la colle «Tanglefoot», disponible en jardinerie. Il s’agit d’un produit collant qui ne sèche pas. Si vous ne tenez pas à fabriquer ces pièges vous-même, sachez que... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!