Catégories

Recherche

Rempotage selon la méthode «jardinier pressé»*

Normalement, pour rempoter une plante, on prend le temps d’enlever une certaine quantité de l’ancien terreau, mais si vous êtes très pressé ou si la plante est l’une de celles qui n’aiment pas qu’on dérange ses racines (clivia, amaryllis, hoya, etc.), il y a une méthode bien plus rapide. Pour ce faire, en plus du nouveau pot plus gros de 2 à 5 cm que l’ancien, trouvez un pot de la même taille que le pot de la plante à rempoter. Maintenant, voici quoi faire, étape par étape: Simple, n’est-ce pas? *Truc tiré du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux.

Comment rempoter une plante d’intérieur

Quand vous cultivez une plante d’intérieur, il faut penser la rempoter à l’occasion. On le fait habituellement au printemps, mais c’est aussi possible de le faire l’été ou au début de l’automne. Pour la plupart des plantes, un rempotage annuel est indiqué (voir Pourquoi rempoter les plantes d’intérieur?) alors que deux rempotages par année ne sont pas excessifs pour les jeunes plantes qui grossissent très rapidement (les boutures récemment enracinées, par exemple). Les plantes qui sont à maturité et qui ne grandissent presque plus, comme les arbres d’intérieur, ou encore qui poussent très lentement, comme les cactus, les succulentes et les hoyas, peuvent toutefois rester dans leur pot plus longtemps, jusqu’à 4 à 7 ans dans certains cas. Étape par étape Commencez par regrouper les outils et produits nécessaires : pots, terreau, cuillère, petit transplantoir ou baguette, arrosoir, seau de plastique, engrais, mycorhizes, charbon horticole, sécateur, couteau tranchant, etc. Pour maintenir une belle croissance chez les plantes de petite ou moyenne taille, il vous faut un pot d’une ou... Lire la suite >

Pour enlever un pot sans endommager les racines

La saison de rempotage arrive. En effet, le moment idéal pour rempoter nos plantes d’intérieur est quand elles débutent leur saison de croissance, soit, pour la plupart, entre la fin de février et le début de mai. Pour savoir comment rempoter une plante, lisez Comment rempoter une plante d’intérieur. Mais avant de pouvoir placer une plante dans un nouveau pot, il faut d’abord pouvoir la sortir de son pot d’origine. Votre but est de sortir la plante de son pot sans endommager ses racines. Agripper la plante et tirer vers le haut est rarement la bonne technique. La moitié du temps, vous arracherez ainsi des racines. Un peu d’arrosage, un peu de taille Commencez par bien arroser une ou deux journées auparavant. La plante sera plus facile à enlever si ses racines sont un peu humides. Si des racines sortent des trous de drainage, supprimez-les au sécateur, car elles vont entraver vos efforts et, de plus, seront endommagées de toute façon... Lire la suite >

À quelle saison rempoter vos plantes d’intérieur?

Bien des auteurs insistent sur le printemps (fin février, mars, avril) pour rempoter les plantes d’intérieur, mais en fait, on peut les rempoter en toute saison… tant que la plante est en croissance. En effet, le seul danger est de rempoter une plante en dormance qui aura alors tendance à pourrir suite à l’ajout d’un terreau nouveau, riche en minéraux et en humidité, à un moment où elle n’est pas encline à accepter des changements. Donc, pour beaucoup de plantes, on peut rempoter n’importe quand entre la fin de l’hiver (fin de février) et la fin d’octobre, mais pas à la fin de l’automne ni pendant l’hiver. On peut toutefois rempoter en tout temps les plantes qui poussent toute l’année, comme c’est souvent le cas des plantes qui poussent sous un éclairage artificiel. Pour un mini-cours sur le rempotage, lisez Comment rempoter une plante d’intérieur.

Si l’eau est dure…

Si l’eau de votre robinet est très dure, soit d’un pH de 7,5 ou plus (votre municipalité pourrait vous le dire), rempotez vos plantes d’intérieur deux fois par an, au printemps et au début de l’automne, en remplaçant presque tout le terreau. L’eau dure contient beaucoup de sels en solution, sels qui sont toxiques aux racines des plantes lorsqu’ils s’accumulent… ce qu’ils feront très rapidement dans un pot où l’eau de drainage reste dans la soucoupe. En rempotant deux fois par année et en jetant l’ancien terreau au compost, par contre, vous «nettoierez» les racines des contaminants et la croissance de la plante sera alors très belle. Si vous ne pouvez pas rempotez si souvent, songez à lessiver le terreau aux 2 mois, soit en laissant couler l’eau à travers le terreau pour drainer dans l’évier. Le lessivage aussi fait diminuer les sels qui s’accumulent dans le terreau. Vous trouverez plus d’information sur le lessivage dans le texte Ce n’est pas que sur... Lire la suite >

Un rempotage automnal

Il n’y a pas de saison spécifique pour rempoter nos plantes d’intérieur: on peut le faire au printemps, à l’été ou à l’automne, tant que la plante est en croissance. Mais beaucoup de plantes poussent très rapidement au cours de l’été (certaines doublent même de volume!) et, rendues à l’automne, débordent de leur pot. Il est donc logique de rempoter ces plantes à l’automne. Une façon de déterminer si une plante a besoin de rempotage est de surveiller la fréquence d’arrosage qu’elle demande. Si un arrosage par semaine semble suffire à la maintenir, tout est beau, mais si elle montre des signes de détresse après 3 ou 4 jours, avec des feuilles qui commencent à faner, c’est généralement parce que le pot est rempli de racines et que le terreau n’est pas capable de jour son rôle habituel de réservoir d’eau. Alors, un rempotage s’impose. Comment rempoter Choisissez un pot d’environ 5 cm plus gros que le pot précédent (pour... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!