Rempoter une orchidée est si facile!

Par défaut

Il n’y a rien de très compliqué à rempoter une orchidée. Photo: http://www.t-online.de

Comme toute plante d’intérieur, les orchidées ont besoin de rempotage de temps en temps, notamment quand le terreau d’origine commence à se décomposer, soit environ après 2 ou 3 ans de culture. Une indication que ce rempotage est dû est que vous remarquerez que les morceaux d’écorce dans le terreau commencent à paraître mous au toucher. Ou encore, qu’il y a une véritable prolifération de racines aériennes à la base de la plante.

Le meilleur moment pour faire ce rempotage est juste avant ou au moment où l’orchidée commence un nouveau cycle de croissance, soit habituellement à la fin de l’hiver ou au début du printemps. Si par contre votre orchidée est en boutons ou en fleurs à cette date, retardez le rempotage jusqu’après la floraison.

Un terreau pour orchidées

Terreau pour orchidées. Photo: http://www.tagawagardens.com

La première étape est de vous procurer un substrat convenable. Très peu d’orchidées peuvent pousser dans un terreau standard: un substrat pour orchidées, souvent composé de morceaux d’écorce, de fibre de coco, de sphaigne, de perlite, de billes d’argile, de charbon de bois, etc., est nécessaire. On peut trouver un substrat à orchidées dans toute bonne jardinerie, mais aussi lors des expositions d’orchidées et des réunions de sociétés d’orchidophilie ainsi que sur Internet.

Contrairement à bien des plantes, l’orchidée n’a pas toujours besoin d’être rempotée dans un pot plus gros, à moins que le pot soit réellement plein de racines, surtout si c’est une orchidée monopodiale (à tige unique), comme le très populaire phalaenopsis. Comme les orchidées sympodiales (à tiges multiples ou à pseudobulbes) prennent de l’expansion horizontale en vieillissant, oui, un pot plus grand sera peut-être nécessaire, à moins que vous ne préfériez diviser la plante, ce qui est aussi possible.

Pot d’orchidée en céramique, pot de culture pour orchidée en plastique. Photo: DIY Network & etsy.com

Il existe des pots conçus spécifiquement pour les orchidées. Certains sont des pots en céramique ornementaux avec des parois percées de trous pour augmenter la circulation d’air, mais de nos jours, le choix le plus populaire est le pot en plastique transparent conçu pour servir de pot de culture. L’idée est qu’on peut ainsi mieux voir l’état des racines quand on arrose la plante. On insère habituellement ces pots dans des cache-pots plus ornementaux. Par contre, si vous voulez cultiver votre orchidée dans un pot de culture en plastique tout à fait ordinaire, cela convient aussi.

Si vous utilisez le même pot, nettoyez-le bien avant de vous en servir de nouveau. Il peut être utile de le mettre dans le lave-vaisselle — oui, avec votre vaisselle de tous les jours! —, où la chaleur le stérilisera adéquatement.

Rempotage d’un phalaenopsis

Phalaenopsis. Photo: herebutnot.com

Comme la technique de rempotage varie un peu selon le type d’orchidée, concentrons-nous ici sur le phalaenopsis (Phalaenopsis), qui compose environ 95 % des orchidées vendues comme plantes d’intérieur.

La veille du rempotage, arrosez l’orchidée qui sera alors plus facile à enlever de son pot. Faites aussi tremper le nouveau substrat dans un bol d’eau pour qu’il absorbe un peu d’humidité. Laissez-le s’égoutter avant de commencer.

Sortez l’orchidée du pot en faisant attention de ne pas endommager ses racines. Pour savoir comment faire, voir Pour enlever un pot sans briser les racines

Enlevez l’ancien terreau. Photo: Orchideenfieber.de

Avec une baguette ou vos doigts, faites tomber le plus possible de l’ancien terreau, puis coupez au sécateur toute racine morte, pourrie ou brisée (elle sera brune ou molle), désinfectant le sécateur avec de l’alcool isopropylique (alcool à friction) entre chaque coupe. Enlevez aussi toute feuille jaunie et tige florale séchée. Vous pouvez rincer les racines à l’eau claire pour enlever toute saleté.

Il ne faut pas hésiter à supprimer les racines mortes ou endommagées. Photo: http://www.bhg.com
Insérez la plante dans son pot et faites pénétrer du terreau pour orchidées à travers les racines. Photo: Orchideenfieber.de

Ajoutez un peu de substrat humide dans le fond du pot (aucune couche de drainage n’est nécessaire). Centrez la plante dans le pot, peut-être un peu plus bas qu’à l’origine pour que toute tige nue dégagée par la croissance de la plante au cours des années soit désormais couverte de terre. Répartissez bien les racines dans le pot, incluant les racines aériennes (celles qui poussaient à l’air) que vous pouvez désormais enterrer. Maintenant, ajoutez du substrat à travers les racines, poussant et tassant avec vos doigts ou une baguette pour que la plante soit solidement assise. Pour finir, vaporisez de l’eau sur le substrat.

Pendant les premières semaines, allez-y mollo avec les arrosages. Souvent, une vaporisation quotidienne du terreau suffit. Quand vous voyez des signes de reprise (habituellement après 2 ou 3 semaines), reprenez votre arrosage habituel. 

Vous pouvez commencer à fertiliser l’orchidée fraîchement rempotée au bout d’un mois environ.

Et voilà: ce n’est pas plus compliqué cela!

N.D.L.R. Texte adapté d’un billet originalement publié le 28 février 2015

Comment tuer une orchidée

Par défaut

20161202A.jpg

Orchidée mal en point.

La floraison des orchidées dure souvent des mois. Pire encore, elles ont tendance à fleurir de nouveau quand on les traite trop bien. C’est donc bien ennuyeux!

Heureusement qu’il est possible de tuer une orchidée si on y met juste un peu d’efforts. Voici comment faire!

1. L’arroser avec un glaçon

C’est la méthode préconisée par les producteurs malhonnêtes et ça fonctionne vraiment! Non seulement les orchidées sont-elles des plantes tropicales qui détestent le froid, mais un glaçon ne fournit pas assez d’eau, donc la plante est toujours stressée par un manque d’humidité. C’est une excellente méthode pour les gens sadiques, car la plante meurt très lentement.

2. Laissez l’orchidée tremper constamment dans l’eau

20161202B.jpg

Pourriture des racines provoquées pour un arrosage trop assidu.

C’est si facile à faire! De nos jours, les orchidées sont souvent vendues dans des pots transparents placés dans un cache-pot sans trou de drainage. Il s’agit alors de toujours verser abondamment d’eau sur les racines sans jamais vérifier si les racines trempent dans l’humidité par la suite. Surtout, il ne faut jamais vider le cache-pot 15 à 20 minutes après un bon arrosage, sinon votre orchidée risque de durer des années!

3. Arrosez à tous les jours

N’attendez surtout pas que le terreau soit sec au toucher avant d’arroser: les orchidées aiment bien trop ça!

4. Placez-la près d’un radiateur en hiver et surtout, ne faites rien pour augmenter l’humidité ambiante!

20161202C.jpg

Évitez les plateaux humidifiants!

Il est bien connu que les orchidées aiment l’air humide et que nos maisons sont super sèches en hiver. Il ne faut donc pas se plier aux caprices de votre orchidée en augmentant l’humidité ambiante. Évitez alors les humidificateurs et les plateaux humidifiants, mais une place directement devant un radiateur chaud la tuera en peu de temps.

5. Placez-la dans un coin noir

Les orchidées vivent du soleil comme nous vivons de la nourriture et il n’y a rien de plus sûr pour les tuer que de les affamer! Placez la vôtre au fond de la pièce, dans une salle de bain sans fenêtre, derrière un rideau ou à côté de la fenêtre plutôt que directement devant. Mieux encore, placez-la dans un coin sombre pendant des mois, puis déplacez-la subitement, en plein été, directement devant la fenêtre la plus ensoleillé de la maison. Elle va littéralement brûler! (Hi hi hi!) Évitez surtout les emplacements bien éclairés profitant d’un peu de soleil direct le matin: elle risque de vivre des années!

6. Fertilisez-la massivement

20161202D.jpg

Appliquez-en de l’engrais!

C’est bien connu que les orchidées ont moins besoin de minéraux pour leur survie que la plupart des autres végétaux et qu’un régime réduit à un quart ou à un huitième de la dose recommandée peut les garder en vie éternellement. Alors, allez-y! Doublez, triplez ou quadruplez la dose d’engrais recommandée. Après tout, si un peu est bien, beaucoup doit être mieux, non? Et appliquez-en souvent! Rien de mieux pour faire crever une petite orchidée incapable de se défendre!

7. Ne rempotez pas ou rempotez au mauvais moment

20161202F.jpg

Le terreau pour les orchidées, c’est pour les mauviettes! Donnez-leur de la vraie terre de jardin!

Pourquoi rempoter quand, après 2 ou 3 ans, le terreau de votre orchidée commence à ramollir et à retenir trop d’eau? Après tout, vous êtes si près de l’achever! Si vous décidez de la rempoter malgré mon avis, faites-le pendant que la plante est en pleine floraison ou encore, en décembre ou janvier quand elle est à trois quarts endormie. Ainsi le choc risque de la tuer. La pire chose à faire si vous voulez que votre orchidée meure est de la rempoter dans un terreau pour orchidées très aéré. Prenez plutôt de la terre prélevée directement dans votre platebande: dense, compacte et pleine de microbes douteux. Elle lui sera rapidement mortelle.

8. Ne demandez jamais des renseignements auprès d’un expert ni ne consultez un site Web ou un livre dédié aux orchidées quand vous avez des questions ou des doutes

Ces sources semblent dédiées à prolonger la vie des orchidées. Quelle idée! Il ne faut jamais survivre leurs conseils.


Et voilà! Avec un peu de négligence délibérée, n’importe qui est capable de tuer une orchidée. Essayez et vous verrez!

Comment rempoter une orchidée

Par défaut

20150228B

Comme toute plante d’intérieur, les orchidées ont besoin de rempotage de temps en autre, notamment quand le terreau d’origine commence à se décomposer (les morceaux d’écorce paraissent mous au toucher), soit environ après 2 ou 3 ans de culture. Le meilleur moment pour le faire est juste avant ou au moment où l’orchidée commence un nouveau cycle de croissance, soit habituellement à la fin de l’hiver. Si par contre votre orchidée est en boutons ou en fleurs à cette date, retardez le rempotage jusqu’après la floraison… ou encore, supprimez les tiges florales.

20150228FLa première étape est de vous procurer un substrat convenable. Très peu d’orchidées peuvent pousser dans un terreau standard: un substrat pour orchidées, souvent composé de morceaux d’écorce, de fibre de coco, de sphaigne, de perlite, de billes d’argile, de charbon de bois, etc., est nécessaire. On peut trouver un substrat à orchidées dans toute bonne jardinerie, mais aussi lors des expositions d’orchidées et des réunions de société d’orchidophilie.

Contrairement à bien des plantes, il n’est pas toujours nécessaire de rempoter dans un pot plus gros, à moins que le pot soit réellement plein de racines, surtout si c’est une orchidée monopodiale (à tige unique), comme le très populaire phalaenopsis. Comme les orchidées sympodiales (à tiges multiplies ou à pseudobulbes) prennent de l’expansion horizontale en vieillissant, oui, un pot plus grand sera peut-être nécessaire, à moins que vous ne préférez diviser la plante, ce qui aussi est possible.

Note qu’un pot de plastique est préférable à un pot de céramique ou de terre cuite. Si vous utilisez le même pot, nettoyez-le bien avant de vous en servir de nouveau.

Rempotage d’un phalaenopsis

20150228B.1

Phalaenopsis

Comme la technique de rempotage varie un peu selon le type d’orchidée, concentrons-nous ici sur le phalaenopsis (Phalaenopsis), qui composent environ 95% des orchidées vendues comme plantes d’intérieur.

La veille du rempotage, arrosez l’orchidée qui sera alors plus facile à enlever de son pot. Faites aussi tremper le substrat dans un bol d’eau pour qu’il absorbe un peu d’humidité. Laissez-le s’égoutter avant de commencer.

Sortez l’orchidée du pot en faisant attention de ne pas endommager ses racines. Pour savoir comment le faire, voir Pour enlever un pot sans briser les racines

20150228EAvec une baguette ou vos doigts, faites tomber le plus possible de l’ancien terreau, puis coupez au sécateur toute racine morte, pourrie ou brisée (elle sera brune ou molle), désinfectant le sécateur avec de l’alcool à friction entre chaque coupe. Enlevez aussi toute feuille jaunie et tige florale séchée. Vous pouvez rincer les racines à l’eau claire pour enlever toute saleté.

Il existe des pots conçus pour les orchidées, parfois en céramique avec des trous dans la paroi pour une meilleure oxygénation ou en plastique transparent, mais ils ne sont pas vraiment nécessaires. Tout pot de culture muni de trous de drainage peut convenir.

20150228GAjoutez un peu de substrat humide dans le fond du pot (aucune couche de drainage n’est nécessaire). Centrez la plante dans le pot à la même hauteur qu’auparavant, répartissant bien les racines dans le pot, incluant les racines aériennes (celles qui poussaient à l’air) que vous pouvez désormais enterrer. Maintenant ajoutez du substrat à travers les racines, poussant et tassant avec vos doigts pour que la plante soit solidement assise. Pour finir, vaporisez de l’eau sur le substrat.

Pendant les premières semaines, allez-y mollo avec les arrosages. Souvent une vaporisation quotidienne suffit. Quand vous voyez des signes de reprise (habituellement après 2 ou 3 semaines), reprenez votre arrosage habituel. Vous pouvez commencer à fertiliser l’orchidée fraîchement rempoté au bout d’un mois environ.