Categories

Recherche

Les maladies foliaires : moins globalement invasives qu’on ne le pense

J’entends régulièrement les jardiniers s’inquiéter des maladies foliaires qui attaquent leurs plantes: blanc (oïdium), tache noire, mildiou, etc. Leur crainte principale semble être que la maladie s’étende d’une plante à tout ce qu’ils cultivent. D’où cette croyance qu’il faut traiter rapidement ou même éliminer la plante malade avant que la maladie ne se généralise. Évidemment, cela est plutôt vrai si vous cultivez d’autres plantes de la même espèce : oui, il y a une bonne chance qu’une maladie qui attaque un plant de pomme de terre s’étende sur d’autres plants de pomme de terre… mais pas aux fuchsias, aux pommiers, aux tagètes ou à d’autres plantes qui ne sont pas apparentées. C’est que la plupart des maladies foliaires sont spécifiques: elles ont une plante hôte et n’iront que sur cette plante ou, parfois, sur des plantes génétiquement similaires. La maladie du blanc Prenez la maladie du blanc par exemple. Le blanc, aussi appelé oïdium, n’est pas une maladie, mais une série de maladies fongiques... Lire la suite >

Le blanc de fin d’été

Quand le blanc s’attaque aux feuilles Tout allait pour le mieux. Vos vivaces fleurissaient, vos arbustes et arbres avaient de belles feuilles, vos légumes donnaient une bonne récolte, etc. Puis tout d’un coup, vous le remarquez, fin d’août, début de septembre. Il y a comme une mince poudre blanche sur le feuillage de certaines plantes, comme si elles étaient saupoudrées de sucre à glacer. Cette «poudre» se forme souvent sur les feuilles inférieures pour s’étendre par la suite vers les feuilles supérieures. Avec le temps, elle devient plus dense et plus épaisse. Éventuellement, ce n’est plus seulement une poudre anodine, la feuille atteinte commence à noircir, à se recroqueviller, ce n’est pas très beau à voir. Vos plantes «saupoudrées de sucre à glacer» sont malades. Elles ont le blanc, aussi appelé maladie du blanc ou mildiou poudreux. Certains jardiniers qui aiment utiliser des noms pseudo-scientifiques diront même oïdium, mais en fait, le blanc n’est pas seulement causé par le champignon... Lire la suite >

Quand les feuilles des courges et des concombres blanchissent…

Dans plusieurs régions, l’été a été particulièrement sec, juste la condition que la maladie du blanc (ou oïdium) aime… et les cucurbitacées, soit les concombres, les melons et surtout les courges (citrouilles, courgettes, pâtissons, etc.) ont plus que leur juste part de la maladie. Le blanc est à peu près la seule maladie végétale qui se développe surtout sur les feuilles sèches. Les conditions idéales? Un atmosphère humide, pas de pluie pendant plusieurs jours et des températures modérées: 20-26°C. Sur les cucurbitacées, le blanc est une maladie de fin de saison, rarement noté avant le mois d’août. On voit d’abord ce qui semble être une poudre blanche recouvrir les feuilles les plus âgées. La maladie aura probablement été visible sur la face inférieure de la feuille quelques journées auparavant avant de migrer vers la partie supérieure… mais on pense rarement à regarder sous les feuilles de nos légumes. Les feuilles atteintes meurent lentement, ce que peut provoquer une insolation au fruit... Lire la suite >

Les maladies foliaires ne sont pas universelles

J’entends régulièrement les jardiniers s’inquiéter des maladies foliaires qui attaquent leurs plantes: blanc (oïdium), tache noire, mildiou, etc. Leur crainte principale semble être que la maladie s’étende d’une plante à tout ce qu’ils cultivent. D’où cette croyance qu’il fait traiter rapidement ou même éliminer la plante malade avant que la maladie ne se généralise. Évidemment, cela est plutôt vrai si vous cultivez d’autres plantes de la même espèce : oui, il y a une bonne chance qu’une maladie qui attaque un plant de pomme de terre s’étende sur d’autres plants de pomme de terre… mais pas aux fuchsias, aux pommiers, aux tagètes ou à d’autres plantes qui ne sont pas apparentées. C’est que la plupart des maladies foliaires sont spécifiques: elles ont une plante hôte et n’iront que sur cette plante ou, parfois, sur des plantes génétiquement similaires. La maladie du blanc Prenez la maladie du blanc par exemple. Le blanc, aussi appelé oïdium, n’est pas une maladie, mais une série... Lire la suite >

Traitements maison contre le blanc

Quand on voit le premier symptôme visuel du blanc (aussi appelé maladie du blanc, mildiou poudreux et oïdium), soit l’apparition d’une poudre blanche sur la feuille, il est déjà trop tard pour agir. Cette poudre résulte en fait de l’apparition des sporanges (organes producteurs de spores) soit l’avant-dernière étape de la maladie (dans la dernière étape, la feuille noircit et meurt!). La maladie a déjà envahi les feuilles depuis des semaines quand les sporanges apparaissent. Il faut donc prévenir le blanc, non pas la guérir. On peut l’éviter en bonne partie en choisissant des variétés naturellement résistantes à cette maladie et en leur fournissant des conditions de culture plus appropriées, notamment une bonne aération et des arrosages en période de sécheresse (le blanc est une des rares maladies qui est plus courante quand la pluie manque; les autres tendent à attaquer surtout quand les feuilles restent humides après une pluie). Par contre, si vous n’en êtes pas rendu encore là... Lire la suite >