L’impatiens des jardins sera-t-il bientôt de retour?

Par défaut
20180528A plantslive.in.jpg

Est-ce possible que notre cher impatiens des jardins (Impatiens walleriana), qui décorait tant de jardins il y a seulement cinq ans, nous revienne? Source: plantslive.in

Si vous êtes l’un des nombreux jardiniers qui ont déploré la disparition de l’impatiens des jardins (Impatiens walleriana), chassé du marché en 2013 (plus tôt dans certains pays) par une maladie pernicieuse et incurable, le mildiou de l’impatiens (Plasmopara obducens), il y a maintenant de l’espoir.

(Pour en savoir davantage sur la raison pour laquelle l’impatiens des jardins a été retiré du marché, lisez La déchéance d’une annuelle populaire.)

Selon GrowerTalks, un magazine professionnel pour serriculteurs, une solution a été trouvée et ce n’est plus qu’une question de temps avant que l’impatiens des jardins ne reprenne sa place dans les rayons des jardineries. C’est qu’une lignée d’impatiens des jardins très résistante au mildiou a été découverte et qu’une équipe de chercheurs travaille désormais à la réintroduire sur le marché, probablement pour 2020.

Une découverte et beaucoup de recherche

20180528B www.growertalks.com.jpeg

L’un des impatiens des jardins résistants au mildiou sur lequel travaille PanAmerican. Source: www.growertalks.com

Le découvreur de la variété résistante, Ruud Brinkkemper de la compagnie PanAmerican Seed, ne tient pas à révéler la source du gène de la résistance au mildiou (c’est un «secret professionnel») ni à dire s’il s’agit d’un gène déjà existant, mais peu connu, ou s’il est apparu spontanément par mutation. Il insiste toutefois sur le fait que le gène a été trouvé dans I. walleriana lui-même (il n’a pas été nécessaire de l’importer en croisant I. walleriana avec une autre espèce) et qu’il n’est pas question de manipulation génétique. En d’autres termes, les plantes résultantes de ce croisement ne seront pas des OGM. Au contraire, le «nouveau impatiens des jardins» sera un I. walleriana pur à 100%.

Cependant, le récent génotypage de l’ADN de I. walleriana, c’est-à-dire le séquençage de tous ses gènes, effectué par la société mère de PanAmerican, Ball Horticultural Company, avec l’expertise de KeyGene, spécialiste du génotypage, compte pour beaucoup dans le retour de la plante sur le marché. Il est désormais possible de savoir rapidement quels semis portent le gène de la résistance (ou les gènes… encore un secret bien gardé!) et ainsi de les utiliser pour faire avancer l’hybridation. Et en même temps, on peut aussitôt éliminer du programme ceux qui ne portent pas le ou les gènes, ce qui condense en quelques années un processus qui aurait autrement pu prendre plus d’une décennie.

Comment appellera-t-on la nouvelle lignée résistante? Quelles couleurs seront offertes la première année? Sera-t-elle vraiment prête pour la saison 2020? Le temps nous le dira. Mais la bonne nouvelle est que l’impatiens des jardins nous reviendra… et relativement bientôt, aussi!

Touchons du bois!

Publicités