Categories

Recherche

Pour des tomates sans maladies

  Indéniablement, les jardiniers qui aiment cultiver les tomates n’ont pas la vie facile. Ce légume, de loin le plus populaire auprès des jardiniers amateurs, est sujet à de plus en plus de maladies et, par conséquent, sa culture est de plus en plus difficile. Quel jardinier n’a pas déjà vu ses plants de tomate jaunir peu à peu, en commençant pas la base, un symptôme classique des maladies comme la fusariose, la verticilliose et le mildiou? Ces maladies sont tellement courantes qu’on ne sait plus à quel saint se vouer quand vient le temps de planifier le jardin estival. Heureusement, on peut amoindrir les dommages en choisissant des variétés résistantes et en appliquant quelques techniques, cela afin de profiter d’une excellente récolte de tomates juteuses. Voici quelques conseils: Évitez de planter trop tôt Les tomates mises en terre quand le sol ou l’air sont encore frais sont plus sensibles aux maladies. Dans ma région (ville de Québec), on peut... Lire la suite >

Les maladies foliaires ne sont pas universelles

J’entends régulièrement les jardiniers s’inquiéter des maladies foliaires qui attaquent leurs plantes: blanc (oïdium), tache noire, mildiou, etc. Leur crainte principale semble être que la maladie s’étende d’une plante à tout ce qu’ils cultivent. D’où cette croyance qu’il fait traiter rapidement ou même éliminer la plante malade avant que la maladie ne se généralise. Évidemment, cela est plutôt vrai si vous cultivez d’autres plantes de la même espèce : oui, il y a une bonne chance qu’une maladie qui attaque un plant de pomme de terre s’étende sur d’autres plants de pomme de terre… mais pas aux fuchsias, aux pommiers, aux tagètes ou à d’autres plantes qui ne sont pas apparentées. C’est que la plupart des maladies foliaires sont spécifiques: elles ont une plante hôte et n’iront que sur cette plante ou, parfois, sur des plantes génétiquement similaires. La maladie du blanc Prenez la maladie du blanc par exemple. Le blanc, aussi appelé oïdium, n’est pas une maladie, mais une série... Lire la suite >

Achetez des semences de tomates résistantes au mildiou

De nouvelles souches du mildiou de la tomate (Phytophthora infestans) sont sorties de nulle part il y a quelques années, prenant les semenciers et les jardiniers de court, car au début aucune tomate ne semblait résistante à cette maladie. Il est rapidement devenu la maladie de tomate la plus dévastatrice dans les jardins québécois. On reconnaît le mildiou de la tomate par ses symptômes. D’abord, vers la fin de l’été (les anglophones appellent cette maladie «late blight», car justement elle survient tardivement), des taches brunes s’installent sur les feuilles inférieures et grossissent rapidement. À l’envers, ces taches peuvent être couvertes de «mousse» blanchâtre… ou pas. La maladie monte successivement vers le haut, affectant feuille après feuille. Souvent les tiges aussi brunissent. Pire encore, juste au moment où le fruit est presque mur, une ou des dépressions molles et noires se forme sur le fruit et il n’est bon que pour la poubelle. La solution?! Surtout, évidemment, cultivez des variétés qui... Lire la suite >