Que penser des plantes censées éloigner les chats et les chiens ?

Par défaut
20180418A big5kayakchallenge.com & domobfdi.deviantart.com

Existe-t-il vraiment des plantes qui peuvent éloigner les chats et les chiens? Source: big5kayakchallenge.com & domobfdi.deviantart.com, montage: jardinierparesseux.com

On voit parfois sur le marché des plantes qui sont censées, par leur odeur, éloigner les chats et les chiens du jardin. Voilà un concept intéressant, car parfois nos petits amis poilus font bien des dégâts dans le jardin… mais est-ce que ces plantes livrent la marchandise ?

L’idée est qu’on peut planter des plantes répulsives çà et là au travers d’une plantation et que les mammifères (c’est souvent les chats* qu’on semble avoir en grippe !) éviteront alors le secteur. C’est un concept vieux comme le monde… et pourtant, les preuves positives sont rares, voire inexistantes. Beaucoup de prétentions, peu de preuves ? Ça commence mal !

*Pour en savoir plus sur comment vraiment éloigner les chats de vos plantations, lisez Chasser les chats du jardin.

Les gens qui plantent des végétaux répulsifs de façon préventive (il n’y avait pas de chats qui fréquentaient ce jardin, mais ils veulent les empêcher de venir) crient souvent victoire très rapidement: «Regardez ! J’en ai planté et je ne vois pas de chats, donc ç’a fonctionné !» Évidemment, cela ne prouve rien. Peut-être que les chats ne trouvent tout simplement aucune raison pour aller dans ce secteur !

Les jardiniers qui ont déjà des problèmes de chats ne seront pas aussi satisfaits. Même les études les plus positives ne donnent une efficacité à ces plantes que lorsqu’elles sont plantées à une distance de 15 à 30 cm de la plante à protéger et les études négatives ne leur accordent aucune efficacité du tout. Placer ces plantes çà et là dans un potager ou une plate-bande n’aura donc aucun effet : il faut les planter en barrière, tout autour du secteur à protéger, pour avoir la moindre efficacité… et même là, un chat vraiment déterminé va tout simplement sauter par-dessus.

D’ailleurs, les plantes piquantes, toujours quand elles sont plantées en barrière, se sont montrées beaucoup plus efficaces à éloigner les chats et les autres mammifères que les plantes dites répulsives. Donc… !

Quelques exemples concrets

Le coléus canin

20180118B www.heimhelden.de.jpg

Le coléus canin sent mauvais quand on le frôle… mais ne semble déranger ni chats ni chiens. Source: http://www.heimhelden.de

Une plante qu’on voit surtout vendue à des fins répulsives est le soi-disant « coléus canin » (Coleus canina), qui porte plusieurs noms de commerce comme Scaredy Cat™, Piss-off Plant™, Dog’s Gone™ ou Bunnies Gone™. Il s’agit en fait de Plectranthus caninus. Elle est censée éloigner les chiens, chats et autres mammifères (ratons laveurs, lapins, etc.).

On lui a même inventé tout un pedigree, prétendant que c’est un hybride obtenu par un amateur de jardinage australien en croisant un Plectranthus avec un Coleus même si, en fait, cette plante pousse à l’état sauvage en Afrique et en Inde depuis des millénaires. D’ailleurs, quand un entrepreneur a essayé d’obtenir un brevet pour cette plante (sous le nom Sumcol 01), la demande a été refusée sous prétexte que « la plante présentée ne différait aucunement de l’espèce. »

Malgré son odeur désagréable, dégagée lorsqu’on frôle le feuillage collant, il n’y a aucune preuve que les chats, les chiens ou tout autre animal soient le moindrement dérangés par la présence de Plectranthus caninus. Il y a quelques années, j’en ai placé un à côté de l’endroit où ma chatte Geisha aimait bien se faire bronzer au soleil. Elle n’a pas hésité une seconde à maintenir son habitude. Souvent, elle avait le dos appuyé dessus pendant son sommeil ! J’ai essayé de faire sentir les feuilles à ma chienne, Maggie, qui n’a semblé les trouver d’aucun intérêt, que ce soit positif ou négatif. L’indifférence totale, quoi !

La rue

20180418C ww.researchgate.net.jpg

Rue (Ruta graveolens): pas touche! Source: http://www.researchgate.net

Il y a aussi la rue (Ruta graveolens) qui, d’après la croyance populaire, éloignerait les chats (mais pas les chiens ni les autres mammifères). Il est bien difficile de faire la preuve dans un sens ou dans l’autre, mais chose certaine, plusieurs chats semblent complètement indifférents à sa présence.

Et la rue pose un problème supplémentaire : elle provoque souvent des brûlures aux humains qui la frôlent, étant phototoxique en raison des furocoumarines qu’elle dégage. Voulez-vous risquer d’empoisonner votre famille dans un effort — probablement vain — d’éloigner les chats ?

La lavande

20180418D www.localharvest.org.jpg

La lavande (Lavandula spp.) ne semble pas déranger les chats malgré les prétentions contraires. Source: www.localharvest.org

L’odeur de la lavande (Lavandula spp.), jugée délicieuse par les humains, est en fait répulsive. La plante la produit pour repousser les insectes ravageurs et les mammifères brouteurs… mais ce n’est pas l’odeur qui repousse les insectes et les mammifères en premier lieu, mais plutôt le goût. L’odeur est un effet secondaire, comme un préavis. Il semble très peu, voire aucunement, déranger les chats et, d’ailleurs, les chats errants causent parfois des ennuis dans les champs de lavande.

Si vous plantez la lavande en barrière, des variétés hautes et denses seront plus efficaces, car les chats hésiteront à sauter par-dessus des plantes s’ils ne peuvent pas bien voir où ils atterriront.

Tagètes

20180418E www.solitarywanderer.com.jpg

Les tagètes (ici, Tagetes erecta) ne sont pas très efficaces pour repousser les chats. Source: www.solitarywanderer.com

Tous les tagètes (Tagetes spp.), dont les très populaires œillet d’Inde (T. patula) et rose d’Inde (T. erecta), dégagent, selon l’espèce, des odeurs agréables ou désagréables (pour les humains) quand on les frôle ou quand un insecte les pique. Encore, la plante le fait pour se protéger des insectes ravageurs (avec plus ou moins de succès, d’ailleurs, car les pucerons les adorent !)

Mais ce n’est pas l’odeur qui éloigne les insectes, mais plutôt le goût. La preuve ? Les insectes n’hésitent pas du tout à fréquenter les fleurs de tagète, malgré leur prétendu effet répulsif. Même, on recommande de planter des tagètes dans le potager pour attirer davantage de pollinisateurs. Donc, si on combine les croyances, cette plante qui fait tout pour attirer les insectes en bon nombre pour qu’ils pollinisent ses fleurs repousserait en même temps les insectes ? Ce n’est même pas logique !

Aussi, comme pour la lavande, il faut se rappeler que le goût des tagètes a un effet insectifuge. Il ne semble pas déranger les chats, mais pas du tout, car les chats ne sont pas des insectes!

Et les autres

20180418F flipper.diff.org.jpg

Le feuillage de l’immortelle d’Italie (Helichrysum italicum) sent le curry, mais l’odeur laisse les chats indifférents. Source: flipper.diff.org

Voici quelques autres plantes qui sont censées éloigner les chats (surtout) ou d’autres mammifères : immortelle d’Italie (Helichrysum italicum, faussement appelée plante-curry), romarin (Rosmarinus officinalis), menthe pouliot (Mentha pulegium) et presque toute plante qui sent le citron, comme la mélisse (Melissa officinalis).

Dans tous les cas, rappelez-vous que si vous les plantez pour éloigner les chats, il faut en planter en barrière, tout autour de la plante que vous voulez protéger. Les chats vont tout simplement marcher autour des plantes répulsives individuelles, comme si elles n’étaient pas là !

Décidément, les plantes dites répulsives pour les chats ne le sont pas vraiment !20180418A big5kayakchallenge.com & domobfdi.deviantart.com

Attention aux fines herbes envahissantes

Par défaut

20170425G confessionsofocomposter.blogspot.comLes fines herbes, ces plantes aromatiques qui s’emploient comme condiments pour donner plus de goût à nos mets, sont très populaires de nos jours et de plus en plus de jardiniers tentent leur culture, généralement avec beaucoup de succès… mais parfois avec trop de succès.

Voyez-vous, certaines fines herbes sont très envahissantes. D’accord, elles sont utiles et délicieuses en cuisine, souvent aussi pour traiter nos petits bobos, mais parfois leur comportement au jardin laisse à désirer. En effet, si l’on ne fait rien pour les en empêcher, elles envahiront l’espace des plantations voisines et deviendront alors des mauvaises herbes.

Deux catégories d’envahisseurs

20170425C WC.jpg

La bourrache est jolie et délicieuse, mais peut devenir envahissante par ses semences.

Il y a deux catégories d’herbes potentiellement envahissantes: celles qui produisent des rhizomes ou des stolons rampants (ou qui repoussent de sections de racines quand on essaie de les arracher) qui s’enracinent dans tous les sens, produisant des plantes qui engouffrent leurs voisines, et celles qui sont envahissantes par leurs semences, qui alors hivernent au sol pour germer au printemps, prenant tout le potager d’assaut.

Voici une liste des «coupables» avec leur mode d’envahissement principal:

  1. Aneth (Anethum graveolens): semences
  2. Aspérule odorante (Galium odoratum): rhizomes
  3. Bourrache (Borago officinalis): semences
  4. Camomille allemande (Matricaria recutita): semences
  5. Carvi (Carum carvi) : semences
  6. Cerfeuil (Cerefolium anthriscus) : semences
  7. Cerfeuil musqué (Myrrhis odorata): semences
  8. Ciboulette (Allium schoenoprasum): semences
  9. Ciboulette ail (Allium tuberosum): semences
  10. Consoude (Symphytum officinale): semences et sections de racine
  11. Coriandre ou cilantro (Coriandrum sativum): semences

    20170425F, Cillas, WC.jpg

    Estragon russe (Artemisia dracunculoides). Photo: Cillas, Wikimedia Commons

  12. Estragon russe (Artemisia dracunculus dracunculoides): rhizomes et semences
  13. Fenouil (Foeniculum vulgare): semences
  14. Grande camomille (Tanacetum parthenium): semences
  15. Herbe aux chats (Nepeta cataria): semences
  16. Julienne des dames (Hesperis matronalis): semences
  17. Mélisse ou mélisse citronnelle (Melissa officinalis): semences
  18. Menthe (Mentha spp.): stolons et tiges rampantes
  19. Menthe-coq ou grande balsamite (Tanacetum balsamita): semences
  20. Monarde (Monarda didyma): rhizomes
  21. Moutarde (Brassica nigra ou B. juncea) : semences
  22. Origan (Origanum vulgare): semences

    20170425H.UserSB_Johnyy, WCJPG.JPG

    Pérille de Nankin (Perilla frutescens crispa purpurea). Photo: User:SB_Johnny, Wikimedia Commons

  23. Pérille de Nankin ou shisho (Perilla frutescens): semences
  24. Raifort (Armoracia rusticana): sections de racine
  25. Tanaisie (Tanacetum vulgare): rhizomes et semences
  26. Thym (Thymus vulgaris): semences
  27. Valériane (Valeriana officinalis): semences

Comment les contrôler

Plusieurs des herbes présentées sont quand même des incontournables pour le jardin de fines herbes (pouvez-vous même imaginer cuisiner sans thym, origan ou ciboulette?), mais heureusement il y a plusieurs façons pour cultiver ces plantes tout en limitant leur capacité d’envahir. En voici quelques-unes:

A. Plantes envahissantes par semences

20170425E Veganbaking.net, WC.jpg

Si vous récoltez les fines herbes avant qu’elles ne montent en graine,  leurs semences ne peuvent par prendre votre potager d’assaut. Photo: Veganbaking.net, Wikimedia Commons

Supprimez toutes les fleurs ou du moins, récoltez les plantes avant que les graines ne mûrissent;

Appliquez 7 à 10 cm du paillis organique de votre choix (feuilles déchiquetées, bois raméal fragmenté, paillis forestier, etc.) partout sur le potager, car les graines ne pourront pas germer si le sol est couvert de paillis;

Désherbez manuellement quand les plantes sont encore petites et donc faciles à éliminer;

Cultivez-les au-delà de leur zone de rusticité (le fenouil, par exemple, est de zone 6 et ne sera pas envahissant dans les zones 1 à 5).

B. Plantes envahissantes par rhizomes ou stolons

Cultivez-les en pot, ce qui empêchera toute expansion;

20170425A.jpg

Menthe poivrée (Mentha piperita) plantée à l’intérieur d’une barrière.

Cultivez-les à l’intérieur d’une barrière enfoncée dans le sol, comme un pot de plastique dont vous aurez enlevé le fond. Il faut toutefois que la barrière dépasse le sol, peut-être de 5 cm, car les rhizomes de certaines de ces plantes, notamment la menthe, peuvent passer par-dessus une barrière qui est au niveau du sol.


Donc, n’hésitez pas à cultiver les fines herbes, mais quant aux fines herbes envahissantes, un jardinier averti en vaut deux!20170425G confessionsofocomposter.blogspot.com.jpg