Catégories

Recherche

Comment réussir un marcottage aérien

Quand une plante d’intérieur se dégarnit complètement à la base alors que le sommet est encore très beau, ou encore qu’elle menace de percer le plafond tellement elle est devenue haute, vous pouvez la récupérer avec un marcottage aérien. C’est notamment le cas avec les grandes plantes d’intérieur comme le dieffenbachia (Dieffenbachia), le caoutchouc (Ficus elastica) et le dracéna (Dracaena), bien que cette technique fut utilisée à l’origine en plein air et sur les arbres fruitiers (on l’emploie depuis plus de 800 ans en Chine). Évidemment, il aurait été possible de tout simplement bouturer la tête de la plupart de ces plantes, mais le taux de succès est plus faible, notamment quand il s’agit d’une plante ligneuse comme le croton (Codiaeum), les divers figuiers (Ficus) ou le schefflera (Schefflera). L’avantage du marcottage aérien par rapport au bouturage est que la section que l’on veut faire enraciner continue d’être nourrie en minéraux et en sucres, mais surtout en eau, par la plante... Lire la suite >

La méthode paresseuse pour marcotter une plante

La méthode la plus naturelle pour multiplier les plantes végétativement (c est-à-dire autrement que par semences) est le marcottage, appelé aussi marcottage par couchage… pourtant, il est si rarement pratiqué par les jardiniers! Dans la nature, le marcottage a lieu lorsqu’une branche touche terre, prend racine, et donne une nouvelle plante… et cela arrive très fréquemment. Certaines plantes, même, sont devenues des spécialistes du marcottage, ayant développé des tiges conçues pour courir sur le sol et prendre racine. C’est le cas de nombreux couvre-sols, comme la bugle rampante (Ajuga reptans), la petite pervenche (Vinca minor), le fraisier (Fragaria spp.) et le thé de bois (Gaultheria procumbens), sans parler, bien sûr, des graminées qui composent votre gazon. Il y a même certaines plantes d’intérieur, comme la plante-araignée (Chlorophytum comosum), la fougère de Boston (Nephrolepis exaltata ‘Bostoniensis’) ou le saxifrage-araignée (Saxifraga stolonifera), qu’on peut faire enraciner dans un pot voisin en laissant leur stolon s’y fixer. La technique Les spécialistes du domaine vont vous expliquer une méthode... Lire la suite >

Marcottez votre araignée

On peut marcotter la plante araignée (Chlorophytum comosum), aussi appelée phalangère, ainsi les autres plantes d’intérieur qui produisent de longs stolons retombants, comme le saxifrage-araignée (Saxifraga sarmentosa), la fougère de Boston (Nephrolepis exaltata), l’épiscia (Episcia spp.), la chaîne-de-cœurs (Ceropegia woodii) et la plante apôtre ou iris d’intérieur (Neomarica spp.). Il suffit de placer un petit pot rempli de terreau près de la plante-mère et d’y fixer un des bébés avec une épingle à cheveu. Arrosez la petite potée quand le terreau est presque sec. Dans quelques semaines, quand vous voyez des racines par le trou de drainage, vous pouvez sevrer le bébé en tranchant le stolon. C’est désormais une plante indépendante que vous pouvez placer à votre guise.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!