Le pour et le contre du marc de café

Par défaut

20160211A.JPGLa croyance populaire suggère que le marc de café est le nec le plus ultra du jardin, qu’il chasse les indésirables, qu’il prévient les infestations fongiques, qu’il stimule la croissance des végétaux et qu’il enrichit le sol. Wow! Sauf quand on analyse les résultats, on découvre qu’il n’est pas tellement supérieur aux autres produits décomposables.

Voici ce qu’on dit… et la situation réelle.

Plusieurs jardiniers prétendent que le marc de café éloigne les insectes nuisibles et autres prédateurs, dont les altises, les criocères du lis, les pucerons, les limaces et même les chats, mais cette idée serait une pure légende urbaine. Chaque fois qu’on fait une étude sérieuse sur la question, le résultat est toujours négatif. Les limaces traverseront sans le moindre gêne une «barrière» de marc de café, par exemple.

20160211B

Criocère du lis

Je me souviendrai toujours de la dame qui insistait qu’elle avait très bien contrôlé les criocères du lis (ce coléoptère rouge orange qui s’attaque aux lis) en appliquant du marc de café au pied de ses lis (Lilium spp.). Après, a-t-elle rajouté, il suffisait de faire tomber quotidiennement les rares criocères qui leur parvenaient dans de l’eau savonneuse. Mes excuses, madame, s’il faut récolter un insecte manuellement après un traitement, c’est que le traitement n’était pas efficace. Après tout, une récolte manuelle quotidien fera baisser à elle toute seule la population de n’importe quelle bestiole!

Le marc de café a un effet bénéfique sur les maladies du sol. Pendant la décomposition du marc, il semble réprimer plusieurs champignons nuisibles, dont ceux causant la pourriture (Pythium) et des maladies vasculaires (Fusarium et Sclerotinia). Tristement, ces résultats ont seulement été obtenus en laboratoire. Jusqu’ici les résultats en plein champ ont été jugés «peu concluants». Donc, on peut présumer qu’il y ait un petit bénéfice, mais pas sous toutes les circonstances. De plus, le marc de café réprime aussi certains champignons bénéfiques nécessaires au compostage.

Le marc de café est riche en azote, un minéral dont les plantes ont besoin pour bien croître, donc il est utile de l’ajouter au compost… mais beaucoup d’autres déchets végétaux aussi sont riches en azote. Donc, le marc est un bon ingrédient à ajouter au compost, mais pas nécessairement meilleur que d’autres. Notez d’ailleurs que, dans le compost, le marc de café, malgré sa couleur brun foncé, est considérée une matière verte plutôt que brune.

Côté pH, la croyance populaire veut que le marc de café soit très acide et qu’il faille restreindre son utilisation aux plantes acidophiles (qui aiment un sol acide)… mais les études légitimes arrivent une à conclusion différente. D’accord, pendant la période de décomposition, c’est vrai que son pH devient assez acide pour être nuisible… s’il restait comme ça, mais le pH remonte à des niveaux plus acceptables, et même parfois un peu alcalins, à la fin du processus. (D’ailleurs, la plupart des matières organiques passe par une phase «acidifiante» pendant leur décomposition pour redevenir plutôt neutres à la fin). Pour la plupart des sols, donc, son effet sur le pH sera essentiellement nul, mais il pourrait éventuellement aider à rendre un sol très acide un peu plus alcalin.

20160211CFr

Le marc de café semble avoir un fort effet négatif sur la croissance des semis de tomates. Notez que la plante témoin croît mieux que les plants traités avec différentes proportions de marc de café. Photo Nick F. Lolonis.

Le marc de café a aussi un effet d’inhibiteur de croissance quand on l’applique directement au sol et il semble alors nuire à la croissance de certaines plantes, notamment les tomates, les moutardes, les trèfles et les pélargoniums. Il est même question que des dérivés du marc de café puissent servir un jour d’herbicide! Par contre, il stimule la croissance certaines autres plantes, notamment les choux et le soja. Il reste que ces études sont préliminaires: il faudrait en faire beaucoup d’autres avant de pouvoir publier des listes de plantes sur lesquelles on a prouvé que le marc a un effet négatif ou positif. On évite cette polémique en ajoutant le marc au tas de compost, car alors il sera décomposé avant d’arriver aux plantes et les éléments nuisibles/utiles dans sa chimie seront sinon complètement éliminés, du moins, fortement diminués et dilués.

En conclusion

Les experts suggèrent surtout de utiliser le marc en modération si on l’applique directement dans le jardin comme paillis au pied des plantes. D’autant plus qu’il a tendance à croûter et ainsi empêcher la libre circulation de l’air et de l’eau. Idéalement donc on le mélangera avec d’autres paillis (compost forestier, feuilles déchiquetés, etc.) dans une proportion d’un maximum de 20% du paillis.

On peut aussi, bien sûr, l’utiliser dans la préparation du compost domestique où il constitue, tel que mentionné, une matière verte. Malgré tout, à cause de ses effets inhibiteurs sur les champignons bénéfiques nécessaires à la décomposition, il ne doit pas dépasser 20% des matières ajoutées.

Le marc de café, en somme, est comme bien des produits: il a de bons côtés et de moins bons côtés, mais n’est certainement pas un produit miracle.

 

 

Publicités

Traitements efficaces contre les limaces

Par défaut

Voici un genre de compendium de techniques pour supprimer les limaces dans le jardin. Sont absentes deux méthodes peu intéressantes, déjà traitées. La barrière de coquilles d’œufs ne fonctionne pas du tout. Même, les coquilles d’oeuts attirent les limaces et empirent la situation!. Et le piège à la bière fonctionne un peu, mais n’est pas très efficace. Voici d’autres traitements contre les limaces avec, dans chaque cas, une appréciation de leur efficacité. 20150716A

Barrière de terre de diatomées

Traitement: on entoure la plante susceptible d’un cercle de terre de diatomées (poudre blanche à base d’algues fossiles).

Bilan positif: Les limaces semble détester ce produit et vont éviter de traverser la barrière à moins d’être très affamées. La théorie voulant que cette efficacité vienne des particules acérées des diatomées qui déchirent l’épiderme des limaces est toutefois non fondée. Si on oblige les limaces à traverser une barrière de terre de diatomées, elles hésiteront beaucoup, mais ne seront pas endommagées par la traversée.

Bémol: Il faut remplacer la barrière après chaque pluie.

Barrière de cendres de bois

Traitement: on entoure la plante susceptible d’un cercle de cendres de bois.

Bilan positif: On ne sait pas si c’est la grande alcalinité des cendres de bois (un pH de 10 à 12!) ou leur texture, mais les limaces semblent les éviter.

Bémol: Il faut remplacer la barrière après chaque pluie. Aussi, une application trop importante de ce produit peut rendre le sol trop alcalin pour beaucoup de végétaux.

Barrière de marc de café

Traitement: on entoure la plante susceptible d’un cercle de marc de café.

Bilan négatif: les limaces traverseront une barrière de marc de café comme si elle n’était pas là.

Barrière de cuivre 20150716B

Traitement: on entoure la plante susceptible un ruban ou un filet de cuivre. On peut aussi fixer du ruban ou du filet de cuivre sur un pot ou une couche surélevée pour empêcher les limaces de monter jusqu’aux plantes.

Bilan positif: on dit que les limaces reçoivent un petit choc électrique quand elles touchent à une barrière de cuivre. Que ce soit ça ou un autre facteur, personne ne sait exactement, mais le résultat est que les limaces éviteront généralement de traverser la barrière.

Bémols: C’est un produit qui coûte assez cher. Aussi, après une pluie, la barrière est souvent partiellement couverte de terre et alors les limaces la traverseront allègrement.

Appâts anti-limaces à base de métaldéhyde

Traitement: on applique des granulés contenant de la métaldéhyde au sol ou dans un piège.

Bilan positif: Les limaces les mangent et meurent empoisonnées.

Bémols: Produit déconseillé! Ce produit est très toxique pour les animaux domestiques et sauvages et même (à un moindre degré) pour les enfants. Habituellement on ajoute à ce produit du Bitrex, un produit très amer que les limaces ne remarquent pas, mais qui fait que les mammifères recrachent rapidement les granulés, ce qui réduit les cas d’intoxication. Aussi, on recommande de placer les appâts à l’intérieur d’un piège ou sous un morceau de planche, à l’abri des mammifères curieux. Malgré tout, à cause de sa dangerosité, ce produit est désormais considéré dépassé. On lui préfère les appâts anti-limaces à base de phosphate de fer (ci-dessous). Autre défaut, les granulés exposés à la pluie se décomposent et il faut alors les remplacer.

Appâts anti-limaces à base de fer20150716C

Traitement: on applique des granulés contenant du phosphate de fer (phosphate ferrique) ou du errique de sodium EDTA (du fer chelaté) ou dans un piège.

Bilan positif: Les limaces les mangent et arrêtent de manger aussitôt. Elles meurent de déshydratation trois à six jours plus tard. Ces produit sont aussi efficaces que les appâts à la métaldéhyde, mais sont non toxiques pour les autres animaux (mammifères, oiseaux, poissons, insectes, microbes, etc.). De plus, ils servent d’engrais que les plantes peuvent utiliser pour leur croissance. Les deux produits semblent être acceptés en jardinage biologique.

Bémols: Les granulés se défont graduellement sous l’effet de la pluie. Suggestion: les placer sous une planche ou un bol renversé pour les protéger des éléments. Aussi, à force d’en appliquer souvent, année après année, au même endroit, le fer peut s’accumuler dans le sol et aura alors des effets négatifs sur la croissance des plantes.

Ammoniaque 20150716L

Traitement: on vaporise ou arrose les plantes sensibles aux limaces avec une solution d’une partie d’ammoniaque (une solution aqueuse d’ammoniac: NH3) et six parties d’eau. Répétez hebdomadairement au besoin.

Bilan positif: L’ammoniaque n’est pas nuisible aux plantes lorsque correctement diluée et stimule même leur croissance grâce à l’azote qu’elle contient. En même temps, elle est toxique aux limaces à une dose relativement faible.

Bémol: Ce traitement semble mieux fonctionner sur les jeunes limaces fraîchement écloses au printemps.

Arroser le matin 20150716H

Traitement: on arrose les plantes sensibles aux limaces le matin plutôt qu’en fin d’après-midi ou en soirée.

Bilan positif: Les dommages par les limaces sont énormément réduits quand on arrose le matin par rapport à un arrosage en fin d’après-midi ou en soirée: souvent jusqu’à 80%! Pourquoi? Quand on arrose en fin de journée, le sol restera humide toute la nuit et les limaces adorent les conditions humides. En arrosant le matin, au moment où les limaces se retirent dans leurs cachettes, vos plantes recevront leur part d’eau, mais le sol aura le temps de s’assécher en surface avant l’arrivée de la nuit, ce qui décourage les limaces qui sont nocturnes. Notez qu’arroser le soir tend aussi à augmenter aussi les maladies du feuillage. Leçon à tirer de l’expérience? Éviter d’arroser les plantes le soir résout plusieurs problèmes.

Application de sel 20150715D

Traitement: On verse du sel directement sur la limace.

Bilan positif: Même un tout petit peu de sel versé sur une limace la tuera rapidement, causant l’animal de s’assècher.

Bémols: Produit déconseillé! Même si le sel tue les limaces, il n’est pas facile à appliquer dans un jardin. D’abord, les limaces ne sont pas toujours sur une surface plane où il est facile de les saler. De plus, passer partout sur votre terrain avec une salière à la main à la recherche d’une si petite bestiole, c’est beaucoup d’efforts. Enfin, le surplus de sel qui tombe au sol peut facilement être toxique aux plantes.

Récolte manuelle 20150716D

Traitement: on ramasse les limaces le matin ou après une pluie (même la nuit avec une lampe de poche) et on les dépose dans de l’eau savonneuse. Ou on utilise toute autre méthode pour les faire passer de vie à trépas. Il est permis de mettre des gants avant de procéder.

Bilan positif: On élimine bien des limaces visibles avec ce traitement.

Bémols: On arrive rarement à réduire la population suffisamment pour protéger les plantes, car la plupart des limaces œuvrent en cachette et on n’arrive pas à les prendre. Pour augmenter les prises, placez une planche au sol dans un coin humide et ombragé. Les limaces s’y cacheront pendant la journée et seront alors plus faciles à ramasser. On peut aussi mettre au sol un demi-pamplemousse ou un pot inversé, pour la même raison. Malgré tout, si l’infestation de limaces est importante, on arrive rarement à réduire les dégâts.

Canards 20150716E

Traitement: on lâche des canards sur le terrain, notamment tôt le matin quand les limaces sont encore actives.

Bilan positif: les canards sont très attirés par les limaces, semblant les préférer à tout autre mets. En Allemagne, vous pouvez louer des canards pour le contrôle des mollusques.

Bémol: les canards aiment bien les jeunes semis et peuvent aussi écraser des jeunes plants par accident. Il vaut mieux les éloigner du jardin au printemps, tant que les plantes ne sont pas bien établies. Ou encore, les libérer en début de saison, avant les semis, pour faire le ménage avant de planter

Encourager les ennemis des limaces

20150716F

Les carabes, souvent vus dans nos jardins, sont de grands consommateurs de limaces.

Traitement: créer un milieu propice aux animaux qui sont prédateurs des limaces.

Bilan positif: fournissez cachettes et un peu d’eau aux animaux prédateurs suivants: couleuvres, grenouilles, crapauds, lucioles, carabes, musaraignes et oiseaux. Et surtout, apprenez à tolérer leur présence. Même les ratons laveurs et les mouffettes mangent les limaces, mais ces derniers peuvent causer d’autres problèmes et sont peut-être moins souhaitables.


20150716ZPlantez des végétaux résistants aux limaces

20150716G

Les hostas à feuilles épaisses repoussent les limaces.

Traitement: remplacez les plantes les plus susceptibles aux limaces par des espèces que les limaces n’aiment pas.

Bilan positif: Méthode la plus efficace! La population de limaces chute quand leurs proies favorites ne sont plus disponibles, car elles préfèrent s’installer près de leurs plantes préférées. Quand celles-ci sont absentes, leur taux de reproduction baisse rapidement et aussi elles partent s’installer ailleurs. On règle ainsi le problème à jamais. C’est la méthode à préconiser si vous voulez vraiment jardiner en paix.

Bémols: Les limaces sont réticentes à quitter un habitat familier. Ainsi, même si éventuellement on arrive à un point où les limaces ne causent essentiellement plus de dégâts, avant de voir une baisse de population notable prend souvent un an et plus. Il est sage de continuer d’utiliser une autre méthode en attendant.

Voici une liste de plantes résistantes aux limaces… ainsi qu’une liste des plantes qui, tout le contraire, les attirent au jardin.