Catégories

Recherche

Le papillon qui vole comme un colibri

Le sphinx colibri (Macroglossum stellatarum) visitant une fleur de chardon. Vidéo: gifer.com. Un des insectes les plus curieux que vous risquez de rencontrer en jardinant est le sphinx, un papillon membre de la famille des sphingidés. Il en existe plus de 1400 espèces trouvées partout à travers le monde et ces papillons viennent dans toutes les tailles: petit, moyen et grand.  Ce qui impressionne le plus à leur sujet est leur manière unique de voler. Le battement de leurs ailes étroites est si rapide (jusqu’à 85 battements par seconde!) que tout ce que vous pouvez voir est du flou. Un tel mouvement leur permet de faire du vol stationnaire, d’avancer et de reculer et de se déplacer à grande vitesse. Parfois, le mouvement produit un bourdonnement comme celui d’un colibri (oiseau-mouche). D’ailleurs, il arrive qu’on les confonde avec les colibris! On sait que la capacité de faire du vol stationnaire n’a évolué que quatre fois dans le monde animal, toujours... Lire la suite >

Quand des parasites sont nos amis

Il existe toute une gamme de minuscules insectes appelés guêpes parasitoïdes (quelque 700?000 espèces dans le monde!) qui aident à contrôler les insectes nuisibles dans nos jardins. D’ailleurs, elles le font généralement sans que nous ne remarquions quoi que ce soit. Ces guêpes pondent leurs œufs sur ou dans l’insecte hôte (puceron, coléoptère, chenille, mouche, punaise, aleurode, etc.) et leurs larves mangent l’hôte vivant. Parfois, les larves prennent même le contrôle de l’hôte, lui disant quoi faire, ou la femelle injecte un poison ou un virus mortel qui paralyse l’hôte. Cette idée d’une créature qui en mange une autre de l’intérieur est horrifiante, certes, mais quelle bénédiction pour les jardiniers! Un rare exemple facilement visible Le parasitisme des guêpes se passe généralement de façon parfaitement invisible et il est donc difficile pour les jardiniers d’apprécier à quel point il nous est utile. Il y a une exception, toutefois: le brachonide du sphinx (Cotesia congregata). Cette guêpe parasitoïde est spécifique aux... Lire la suite >

Gare au sphinx de la tomate!

Vous trouvez une feuille mâchouillée sur un plant de tomate. Et le lendemain, une autre, puis une autre le surlendemain? Il s’agit probablement de dégâts causés par le sphinx de la tomate (Manduca quinquemaculata), une énorme chenille verte d’allure menaçante de 10 cm de longueur. On peut aussi la trouver sur d’autres plantes de la famille des solanacées (aubergine, poivron, nicotiana, pomme de terre, datura, etc.). Son cousin, le sphinx du tabac (Manduca texta), est très similaire et infestent environ les mêmes plantes, mais a une préférence pour les plantes de tabac (Nicotiana). Le sphinx adulte est un gros papillon de nuit de couleur assez terne qui bat ses ailes à grande vitesse et qui pollinise plusieurs fleurs… dont, curieusement, plusieurs fleurs des solancées, les mêmes plantes que ses larves consomment. À cause de ses habitudes très nocturnes, on le voit rarement. La femelle pose ses œufs sous les feuilles des solanacées et les larves en éclosent en seulement 3... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!