Catégories

Recherche

Ces chenilles qui font du camping

  Il y a une quantité incroyable de chenilles sur votre terrain? Elles sont noires avec des marques bleues (ou rouges), une striure longitudinale blanche et des rangées de poils brun roux? Et surtout, tous les soirs, elles se retirent dans un abri de soie, une «tente» en langage commun? Il s’agit de chenilles à tente, l’un des prédateurs les plus courants — et les plus visibles — de nos arbres. Il existe plusieurs espèces de chenilles à tente en Amérique du Nord, dont la livrée des forêts (Malacosoma disstria), la plus courante, la chenille à tente estivale (Hyphantria cunea) et la tordeuse du cerisier (Archips cerasivorana). La plus connue en Europe est la livrée des arbres (Malacosoma neustria). Toutes peuvent faire beaucoup de dégâts, défoliant ou presque leur arbre hôte (habituellement, mais pas toujours, un fruitier). De plus, elles se dispersent sur d’autres arbres et arbustes des environs, retournant toutefois dans leur tente chaque soir. Il y a des... Lire la suite >

Chenille à tente estivale : moins nuisible qu’elle n’en a l’air

La chenille à tente estivale (Hyphantria cunea) est le stade larvaire d’un papillon de nuit blanc plutôt discret. Sa petite taille dément le dommage qu’elle fait ou, devrais-je dire, qu’elles font, car elles sont très grégaires et vivent en colonie : souvent d’énormes tentes de soie remplies de feuilles minées jusqu’à ne laisser que les nervures, de fientes abondantes et de 200 à 300 chenilles. Malgré son nom, la chenille à tente estivale (Hyphantria cunea) est souvent plus automnale qu’estivale dans les régions septentrionales, car elle apparaît à la fin d’août ou en septembre. D’ailleurs, en anglais, on l’appelle «?fall webworm?» (tisseuse d’automne). Contrairement à la livrée de forêts (Malacosoma spp.), plus courante, qui apparaît au début de l’été et qui mange les feuilles à l’extérieur de sa tente, la chenille à tente estivale recouvre de sa tente de soie une ou deux branches, généralement à partir de leur extrémité, et consomme les feuilles à l’intérieur de sa tente. À mesure... Lire la suite >

Ces chenilles qui font du camping

Il y a plein de chenilles sur votre terrain? Elles sont noires avec des marques bleues (ou rouges), une striure longitudinale blanche et des rangées de poils roux? Et surtout, à tous les soirs, elles se retirent dans un abri de soie, une «tente» en langage commun? Il s’agit de chenilles à tente, l’un des prédateurs les plus courants – et les plus visibles – de nos arbres. Il existe plusieurs espèces de chenilles à tente, dont la livrée des forêts (Malacosoma disstria), la plus courante, la chenille à tentes estivale (Hyphantria cunea) et la tordeuse du cerisier (Archips cerasivorana). Toutes peuvent faire beaucoup de dégâts, défoliant ou presque leur arbre hôte (habituellement, mais toujours, un fruitier). De plus, elles se dispersent sur d’autres végétaux des environs, retournant toutefois dans leur tente chaque soir. Il y a des années où les nids de chenilles à tente sont plutôt parsemées: on ne voit qu’une tente çà et là. Alors, les dégâts... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!