Catégories

Recherche

À chaque mois sa plante, avril 2021 : le lierre commun

Photo: www.maplantemonbonheur.fr, styliste: Elize Eveleens, Klimprodukties Article de Larry Hodgson, basé sur un communiqué de presse de www.maplantemonbonheur.fr. Le lierre commun est la plante d’intérieur du mois d’avril 2021. Cette plante populaire est surtout cultivée en panier suspendu pour ses branches retombantes et ses feuilles persistantes généralement en forme d’étoile. Il existe de nombreuses variétés que vous pouvez essayer et c’est une plante facile à cultiver… justement le genre de plante qu’on aime explorer dans la série d’articles À chaque mois sa plante! Origine Le lierre commun (Hedera helix), également appelé lierre anglais, lierre grimpant, lierre européen ou tout simplement lierre, est une plante d’intérieur plutôt inhabituelle. La plupart des végétaux que nous cultivons dans nos maisons sont des plantes tropicales et ne tolèrent aucun froid, mais le lierre commun vient d’un climat tempéré, soit de l’Eurasie: de l’Irlande et du Portugal à l’ouest jusqu’à l’Iran et la Turquie à l’est. Ainsi, il est adapté aux hivers modérément froids. D’ailleurs, certains cultivars particulièrement... Lire la suite >

Faut-il éviter les grimpantes sur les murs?

Lierre de Boston (Parthenocissus tricuspidata) poussant sur un mur de brique. Non, il ne l’endommagera pas. Source: icastle.com Certaines grimpantes, comme la vigne vierge (Parthenocissus quinquefolia, zone 2), le lierre de Boston (P. tricuspidata, zone 5), l’hydrangée grimpante (Hydrangea anomala petiolaris, zone 5),  le lierre commun (Hedera helix, zone 7) et le fusain de Fortune (Euonymus fortunei, zone 6), montent grâce à des «crampons» (racines aériennes ou ventouses, selon le cas), ce qui leur permet de gravir même des surfaces plates comme les murs d’une maison. Par contre, les vieux livres de jardinage déconseillaient leur culture sur les murs, sous prétexte que les crampons pouvaient s’infiltrer dans le mortier et l’arracher. Il y avait peut-être un fond de vérité dans cette croyance, car les types de mortier utilisés jusqu’au début du 19e siècle s’effritaient avec le temps, et le poids d’une plante qui s’y serait fixée aurait pu théoriquement arracher le mortier, mais ce n’est plus le cas. Le mortier utilisé depuis... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!