2020: l’année de la lavande

Par défaut

Lavande vraie ‘Sweet Romance’.

Chaque année, le National Garden Bureau, un organisme à but non lucratif qui fait la promotion des plaisirs du jardinage, sélectionne une annuelle, un bulbe, une plante comestible, un arbuste et une vivace à mettre en vedette dans son programme L’année de. C’est une excellente façon de découvrir une plante que vous ne connaissez pas ou d’en apprendre un peu plus sur une plante que vous cultivez déjà.

Regardons aujourd’hui la vivace gagnante pour 2020, la lavande. 

Qu’est-ce que la lavande?

Lavande vraie ‘Munstead’.

Lavande fait référence à n’importe quelle plante du genre Lavandula, un genre qui contient quelque 47 espèces d’annuelles, de vivaces et d’arbustes, toutes issues de l’Ancien Monde. La plupart se trouvent dans la région méditerranéenne, mais le genre a une distribution qui va aussi loin que le Cap-Vert et l’Inde. La plupart des espèces sont tropicales ou subtropicales, mais quelques espèces sont suffisamment résistantes au froid pour être cultivées à l’extérieur toute l’année dans les climats tempérés.

Bien sûr, pour bien des gens, «lavande» fait spécifiquement référence à une seule espèce, la plus populaire: la lavande vraie ou lavande officinale (L. angustifolia, syn L. officinalis). C’est de loin l’espèce la plus cultivée dans nos jardins et aussi l’espèce la plus utilisée dans les huiles essentielles, les savons, les produits de beauté, les potpourris, etc. Elle est originaire du pourtour nord de la Méditerranée (Espagne, France, Italie, Croatie, etc.), mais s’est aussi naturalisée ailleurs en Europe ainsi qu’aux États-Unis. Dans certaines régions de l’Australie, la lavande vraie est devenue une mauvaise herbe.

Le mot lavande dérive de l’ancien français lavendre, qui peut être retracé au latin lavare, tous deux faisant référence au lavage, car la plante donne une eau parfumée avec laquelle on se lave.

Enfin, la lavande est membre de la famille de la menthe (Lamiacées).

La lavande, presque un style de vie

Partout où vous regardez, les gens intègrent cette plante aux multiples facettes dans leur vie quotidienne: on la voit dans les jardins, ainsi que dans les cuisines et les décors. Elle fait même partie des routines de santé et de bien-être. La texture, le parfum, l’attrait et la facilité d’utilisation globale de la lavande en font l’une des plantes les plus polyvalentes que vous puissiez cultiver.

Types de lavande

Lavande vraie

Lavande vraie ‘Vintro Blue’

C’est l’espèce la plus robuste en matière de performance au jardin. Il en existe plusieurs variétés, certaines, telles que ‘Hidcote’, ‘Munstead’ ou ‘SuperBlue’, plus rustiques que la moyenne et capables de survivre dans les régions très froides. Normalement, elles sont très à l’aise dans les zones de rusticité 5 à 9 et vous pouvez même, moyennant certaines précautions, conserver ces variétés en zone 4, voire 3.

Lavande vraie ‘Blue Cushion’.

Les fleurs de lavande vraie paraissent sur des épis s’élevant au-dessus d’un petit buisson gris-vert aux feuilles étroites. Les fleurons et le feuillage sont fortement parfumés. La plante fleurit principalement en bleu violacé, mais certaines variétés roses ou blanc argenté existent également. La forme sauvage peut atteindre 1 à 2 m dans les régions au climat doux, mais la plupart des cultivars les plus vendus aujourd’hui sont des variétés naines qui atteignent une hauteur plus commode de 15 à 60 cm.

Parmi les autres variétés de lavande vraie, il y a ‘Annet’, ‘Aromatico’, ‘Big Time Blue’, ‘Blue Spear’, ‘Ellagance’, ‘Lady’, ‘Lavender Lady’ (gagnante d’un prix Sélections All-America), ‘Lavance’, ‘Sentivia’, ‘Sweet Romance’ et ‘Vintro’.

La plupart des jardiniers considèrent la lavande anglaise comme une vivace herbacée, mais c’est en fait un petit arbuste à feuillage persistant.

Lavande papillon et lavande dentée

Lavande papillon (Lavandula stoechas) ‘White Anouk’

La lavande papillon (L. stoechas) et la lavande dentée (L. dentata) sont également originaires de la Méditerranée. Leurs feuilles sont plus longues et gris-vert, et les tiges florales sont plus hautes. Elles sont surmontées d’épis rose pourpré épais en forme de cône et coiffés de bractées de couleur similaire. (Stoechas est un terme latin dérivé du mot grec pour «en rangée», car c’est ainsi que les petits fleurons se présentent.) Ce type de lavande est plus fragile que la lavande vraie et est moins résistant aux froids de l’hiver (zones de rusticité 7 à 9), donc sa culture en plein air à l’année est essentiellement impossible au Canada sinon sur la Côte ouest, mais elle réussit très bien presque partout en Europe. Son parfum la rend également très attrayante pour les abeilles, un excellent choix pour attirer les pollinisateurs vers votre jardin ou terrasse.

Lavande papillon remontante ‘Papillon’.

Certaines lavandes papillon, comme la série Anouk ou Bandera, sont remontantes: elles fleurissent abondamment au printemps et une deuxième floraison suit plus tard dans la saison. La lavande papillon et la lavande dentée réussissent aussi bien comme plantes d’intérieur pour un emplacement ensoleillé, vous offrant alors un décor parfumé. On les donne souvent aussi comme plantes cadeaux. Parmi les différentes variétés, citons ‘Castilliano’, ‘Javelin Forte’, ‘LaVela’, ‘Papillon’ et ‘Primavera’.

Lavandin

Lavandin ‘Phenomenal’

Ensuite, il existe aussi le lavandin, une espèce hybride (L. × intermedia), un croisement entre la lavande vraie (L. angustifolia) et la lavande aspic (L. latifolia). Des variétés telles que ‘Phenomenal’, ‘Provence’, ‘Torch’, ‘Hidcote Giant’, ‘Edelweiss’ et ‘Fred Boutin’ offrent un éventail encore plus large de types, de couleurs et de ports. Le lavandin est très parfumé, mais généralement moins rustique que la lavande vraie (zones 6 à 9).

Comme vous voyez, avec la lavande, il y a quelque chose pour tout le monde!

Conditions de croissance idéales

Si vous utilisez un paillis, il doit être très aéré. Lavande vraie ‘Sweet Romance’.

La lavande pousse mieux en plein soleil dans un sol sec et bien drainé; elle n’aime pas avoir les racines saturées. L’ajout de matériaux de drainage inorganiques au sol, tels que du gravier ou du sable, pourrait aider à améliorer les conditions d’une planche de lavande réussie. Aucune variété de lavande n’a besoin de beaucoup d’engrais et même, ces plantes réussissent souvent mieux quand on ne leur en donne pas du tout. 

Une bonne circulation d’air est essentielle. Si vous vivez dans une région au climat très humide, faites attention à la pourriture des racines due à une infection fongique. La pourriture peut être aggravée par l’utilisation de paillis organiques, qui peuvent garder trop d’humidité à la base de la plante. 

Petit conseil: utilisez du gravier ou des roches concassées plutôt que des paillis organiques à la base de la plante pour assurer un environnement plus convenable.

Dans les climats très froids, comme au Canada (zones de rusticité 4 et moins), essayez de cultiver la lavande vraie sur une pente orientée vers le sud, en la plantant sur une butte de façon à assurer un drainage parfait. Recherchez un endroit protégé des vents froids où la chaleur s’accumule. (La lavande adore un été de canicule!) Une protection hivernale sous la forme d’une épaisse couche de paille ou d’un géotextile blanc peut aussi être nécessaire pour assurer la survie de la plante.

Dans votre jardin

Pensez planter la lavande en bordure: ainsi vous la verrez et la sentirez de près. N’hésitez pas à passer vos doigts à travers le feuillage doux pour profiter du parfum! La lavande peut également être plantée dans un bac de patio mixte avec d’autres plantes aimant le soleil ou dans sa propre jardinière comme moyen de parfumer l’air dans un petit espace.

Au-delà de la culture

Lavandin ‘Phenomenal’

Les fleurs et les feuilles de lavande sont utilisées dans de nombreux médicaments à base de végétaux et dans les régimes de soins personnels. Parmi les nombreuses recettes maison, il y a les tisanes, les herbes culinaires, les huiles essentielles, l’aromathérapie, les baumes, etc. La lavande est souvent ajoutée aux sels de bain, savons, parfums, etc., assurant une fragrance fraîche et un effet calmant. Avec leur parfum intense, les fleurons de lavande séchés peuvent être utilisés pour repousser les parasites dans le jardin. Ou placez un sachet parfumé dans la garde-robe pour éloigner la mite des vêtements. Les chefs utilisent la lavande dans une foule de recettes, surtout dans les desserts.

Toutes ces utilisations s’ajoutent à une fleur assez polyvalente et agréable qui est devenue une incontournable dans les jardins et les maisons du monde entier. Et il est facile de voir comment 2020 peut être votre année de la lavande!

L’article ci-dessus a été traduit et adapté d’une fiche d’information préparée par la Ball Horticultural Company, membre du National Garden Bureau, et utilisée avec permission. Les photos sont du National Garden Bureau.

Déjà des semis à faire en janvier?

Par défaut

20180103 worldartsme.com, rdkate.blogspot.ca & mzayat.com.jpg

Source: worldartsme.com, rdkate.blogspot.ca & mzayat.com

La nouvelle année vient à peine de commencer, mais il est déjà temps de semer certaines graines à l’intérieur.

On ne sème si tôt qu’un groupe très limité de plantes particulièrement lentes à arriver à une taille de repiquage raisonnable, car autrement en janvier il est beaucoup trop tôt pour faire des semences. On les fera plutôt en mars ou en avril, même en mai. Il faut toutefois environ quatre à cinq mois de culture à l’intérieur pour les sept plantes suivantes, donc il est temps de sérieusement penser à les semer en janvier ou, au plus tard, au début de février.

  1. Agastache (Agastache foeniculum)
  2. Bégonia tubéreux (Begonia × tuberhybrida)
  3. Datura (Datura metel)
  4. Linaire à feuilles d’origan (Chaenorrhinum origanifolium, syn. glaerosum)
  5. Lisianthus (Eustoma grandiflora)
  6. Dracéna des jardins (Cordyline australis, syn. indivisa)
  7. Kniphofia ou tritome (Kniphofia )

Semis hâtifs: tout un défi!

20171126b

Les semis faits en janvier auront besoin d’un éclairage supplémentaire. Source: Les Idées du jardinier paresseux: Semis

Démarrer des semences en janvier dans les régions septentrionales de l’hémisphère Nord n’est pas si simple. Les jours sont courts, le soleil est faible et, dans de nombreuses régions, le temps est plus souvent gris qu’ensoleillé, ce qui signifie que les semis souffriront d’un sérieux manque de lumière. De plus, les températures devant le rebord de la fenêtre, où la plupart des jardiniers placent leurs plateaux de semences, sont souvent froides et variables alors que presque toutes les semences ont besoin de chaleur et de températures assez uniformes pour bien germer. En conséquence, vous n’avez pas vraiment d’autre choix que de démarrer les semences de janvier (et de février) sous un éclairage artificiel, tel que les lampes de culture fluorescentes ou DEL, et ce, de plus, dans l’emplacement le plus chaud de votre demeure.

20180103D www.amazon.fr.jpg

Cultivez les semis à l’étouffée, avec un tapis chauffant si nécessaire. Source: www.amazon.fr

Commencez toujours les semences d’hiver «à l’étouffée» (en les couvrant d’un dôme ou d’un sac de plastique transparent) pour maintenir une humidité élevée et des températures stables et placez-les dans une pièce qui est au moins modérément chaude (21 à 24 °C). Une autre option pour les réchauffer est de les placer sur un tapis chauffant (un modèle spécialement conçu pour les plantes). Utilisez une minuterie pour régler la durée d’éclairage de la lampe à 14 heures par jour afin de simuler les longues journées d’été et placez les contenants de semences fraîchement semées sous la lampe à environ 15 à 30 cm de la source de lumière. Maintenant, attendez patiemment la germination. (Une raison pour laquelle certaines semences ont besoin d’un semis hivernal est qu’elles sont lentes à germer.)

Semis qui nécessitent un traitement au froid

20180103C.jpg

Pour faire germer les semences de plusieurs végétaux, il faut leur donner un traitement au froid de plusieurs semaines. Source: Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Janvier est également, avec d’ailleurs les mois de décembre et de février, un bon moment pour semer les graines qui ont besoin d’un prétraitement au froid (stratification froide) afin de bien germer. Ce groupe comprend la plupart des arbres et arbustes de climats froids et tempérés, ainsi que de nombreuses vivaces et même quelques annuelles.

Ces semences ne germeront pas tant qu’elles n’auront pas reçu un nombre donné de jours de fraîcheur combinés avec de l’humidité. Il peut s’agir d’aussi peu qu’une ou deux semaines ou de quatre mois ou plus. Cette information vitale paraît normalement sur le sachet de semences. Si vous avez récolté les semences vous-même et ne connaissez pas la durée du traitement au froid nécessaire, je vous suggère de calculer, pour les vivaces, de six à huit semaines: c’est suffisant pour la plupart des espèces. Pour les arbres et arbustes, offrez plutôt 12 semaines.

Notez que le nombre de semaines de froid cité pour une espèce quelconque est toujours le minimum qu’il faut pour assurer la germination, mais qu’il n’y a pas de risque à prolonger le séjour au froid. Donc, si vous démarrez plusieurs semences différentes, chacune avec une durée de traitement différente, vous pouvez toutes les laisser au froid jusqu’à ce que les dernières aient terminé leur plein traitement, puis les faire germer toutes en même temps.

Pour donner une stratification froide, il suffit de semer les graines dans un récipient, exactement comme vous le feriez pour toute autre semence, puis de sceller le contenant dans un sac en plastique transparent et de le placer au réfrigérateur ou dans un caveau à légumes pendant au moins le nombre minimum de semaines. Ensuite, déplacez-le dans un endroit chaud et bien éclairé, comme sur le rebord d’une fenêtre ou sous une lampe de culture, pour que la germination commence.

100 semences qui ont besoin d’un traitement par le froid

Voici 100 plantes qui germent mieux avec un prétraitement au froid, mais il ne s’agit que de la pointe de l’iceberg: il en existe des milliers d’autres. Consultez l’enveloppe des semences ou le site Web du fournisseur de semences pour plus d’informations.

  1. Abies (sapin)
  2. Acer (érable à sucre et plusieurs autres espèces)
  3. Aconitum (aconit)
  4. Alchemilla (alchémille)
  5. Allium (allium ornemental)
  6. Amelanchier (amélanchier)
  7. Aquilegia (ancolie)
  8. Asclepias (asclépiade)
  9. Astrantia (astrance)
  10. Baptisia (faux lupin)
  11. Buddleia (buddleia)
  12. Caltha (populage des marais)
  13. Caryopteris (caryoptère)
  14. Cercis canadensis (gainier du Canada)
  15. Chelone (galane)
  16. Cimicifuga (cierge d’argent)
  17. Clematis (clématite)
  18. Cornus (cornouiller)
  19. Corydalis (fumeterre)
  20. Delphinium (delphinium, pied d’alouette)
  21. Dicentra spectabilis, maintenant Lamprocapnos spectabilis (cœur saignant)
  22. Dictamnus (fraxinelle)
  23. Dodecatheon (gyroselle)
  24. Echinacea (échinacée)
  25. Eremurus (lis à queue de renard)
  26. Eryngium (érynge, panicaut)
  27. Eupatorium (eupatoire)
  28. Filipendula (reine-des-prés)
  29. Forsythia (forsythia)
  30. Fragaria (fraisier)
  31. Fuchsia (fuchsia)
  32. Gentiana (gentiane)
  33. Geranium (géranium)
  34. Goniolimon (statice)
  35. Helianthemum (hélianthème)
  36. Helianthus (tournesol vivace)
  37. Heliopsis (héliopside)
  38. Helleborus (hellébore, rose de Noël)
  39. Hemerocallis (hémérocalle)
  40. Heuchera (heuchère)
  41. Hibiscus moscheutos (hibiscus vivace)
  42. Hypericum (millepertuis)
  43. Iberis (corbeille d’argent)
  44. Ilex* (houx)
  45. Iris (iris, la plupart des espèces)
  46. Incarvillea (incarvillée)
  47. Kirengeshoma (kirengeshoma)
  48. Knautia (knautie)
  49. Lathyrus (pois vivace)
  50. Lavandula (lavande)
  51. Leontopodium (edelweiss)
  52. Lobelia (lobélie, espèces rustiques)
  53. Lonicera (chèvrefeuille)
  54. Macleaya (macleaya)
  55. Magnolia* (magnolia)
  56. Malus (pommier, pommetier)
  57. Mazus (mazus rampant)
  58. Mertensia (mertensia)
  59. Muscari (jacinthe à grappe)
  60. Myrrhis odorata (cerfeuil musqué)
  61. Nepeta (népéta)
  62. Oenothera (onagre)
  63. Opuntia* (opuntia rustique)
  64. Paeonia* (pivoine)
  65. Penstemon (penstemon)
  66. Persicaria (renouée)
  67. Phlox (phlox)
  68. Persicaria orientalis, syn.Polygonum orientale (renouée orientale)
  69. Physalis (coqueret, lanterne chinoise)
  70. Picea(épinette, épicéa)
  71. Platycodon (playcodon)
  72. Primula (primevère)
  73. Pulsatilla (pulsatille)
  74. Quercus (chênes rouges et noirs)
  75. Ranunculus (bouton d’or)
  76. Ratibida (sombrero mexicain)
  77. Rosa (rosier)
  78. Rudbeckia (rudbeckie)
  79. Sambucus (sureau)
  80. Sanguinaria (sanguinaire)
  81. Sanguisorba (sanguisorbe)
  82. Saponaria (saponaire)
  83. Saxifraga (saxifrage)
  84. Scabiosa (scabieuse)
  85. Sedum (sédum, orpin)
  86. Sempervivum (joubarbe)
  87. Sidalcea (sidalcée)
  88. Stokesia (stokésie)
  89. Syringa (lilas)
  90. Thalictrum (pigamon)
  91. Tiarella (tirarelle)
  92. Tricyrtis (lis des crapauds)
  93. Trillium* (trille)
  94. Trollius (trolle)
  95. Tsuga (pruche)
  96. Vernonia (vernonie)
  97. Veronica (véronique)
  98. Viburnum* (viorne)
  99. Viola (violette)
  100. Vitis (vigne, certaines espèces)
*Ces espèces ont besoin d’une double stratification froide, c’est-à-dire de deux traitements au froid séparés par un traitement au chaud, pour stimuler leur germination. Essayez deux à trois mois de froid suivis de deux mois de chaleur, puis d’encore deux à trois mois de froid. Lorsque vous exposerez ces semences assez uniques à la chaleur après ces traitements répétés, la plupart germeront assez prestement.

Bon succès avec tous vos semis!20180103 worldartsme.com, rdkate.blogspot.ca & mzayat.com