Dernière chronique horticole du Soleil maintenant en ligne

Par défaut

L’ultime chronique horticole du journal Le Soleil est maintenant en ligne (voir le lien ci-dessus). Effectivement, après 27 ans de chroniques hebdomadaires, Le Soleil a mis fin à mon contrat. Pourquoi? En quelques mots, d’après la convention collective des journalistes du Soleil, avant de mettre tout journaliste à la porte, le journal doit d’abord éliminer tous les collaborateurs extérieurs comme moi. Or, le Soleil a annoncé cet automne des mises à pied de plusieurs journalistes. La direction du Soleil a essayé de négocier avec les syndiqués pour pouvoir continuer ma collaboration, mais sans succès. Elle va essayer de négocier de nouveau avec le syndicat des journalistes pour une éventuelle chronique estivale, mais je ne compte pas la-dessus.

J’aurais aimé au moins pouvoir dire au revoir à mes lecteurs du Soleil dans un petit mot à la fin de la chronique (après tout, 27 ans de service…!), mais on ne me l’a pas permis. Donc, les lecteurs du Soleil ne découvriront l’absence de la chronique que la semaine prochaine quand la chronique brillera par son absence. Et n’auront jamais d’explication pour sa disparition.

J’adorais écrire cette chronique et ça me désole de ne pouvoir continuer de l’écrire. Heureusement pour moi je peux continuer d’écrire ce blogue. Ça, le syndicat ne peut le défendre! Reste que le Soleil me payait un peu et l’Internet, pas du tout. Bof! J’ai toujours su me débrouiller dans la vie et j’ai bien l’intention de continuer de le faire.

(2015-01-10) La semaine dernière, mon article portait sur l’année du coléus, ainsi nommée par le National Garden… (Lire la suite)l

Publicités