Tous les insectes ne sont pas nuisibles

Par défaut
20170308A.jpg

Avant de traiter, vérifiez vraiment s’il y a un problème!

Bien des jardiniers débutants paniquent à la vue du moindre insecte. Vite! Où est l’insecticide le plus puissant pour se débarrasser de l’ennemi?

Le jardinier sage prend quelques minutes pour regarder la situation. Après tout, la vaste majorité des insectes sont soient inoffensifs ou un peu à très utiles. Seulement un mince 10% seraient nuisibles. Avant de sauter sur le vaporisateur à la première vue d’un insecte, donc, prenez quelques minutes pour vérifier. L’insecte que vous apprêtiez à anéantir est peut-être un grand ami de vos cultures!

En fait, si l’insecte ne mange pas votre plante et ne semble pas avoir une trompe qui perce la tige, il n’y a normalement aucune raison de la chasser et surtout pas de l’empoisonner.

Quelques insectes bénéfiques

Les insectes et autres bestioles suivants sont généralement bénéfiques au jardin… mais il y en a beaucoup d’autres.

20170308b-maciej-a-czyzewski-wc

Abeille (et bourdon) – pollinisatrice. Source: Maciej A. Czyzewski, WIkimedia Commons

20170308c

Acarien prédateur – prédateur des araignées rouges (tétranyques). Source: Anders Sandberg, Flickr

Domestic house spider

Araignée – prédatrice d’insectes nuisibles. Source: James Petts, Wikimedia Commons

20170308e-udo-schmidt-flickr

Carabe – prédateur d’insectes nuisibles et de limaces. Source: Udo Schmidt, Flickr

20170308f-bert-heymans-flickr

Centipède – prédateur d’insectes nuisibles. Source: Bert Heymans, Flickr

20170308f-bruce-marlin-wc

Chrysope – prédateur d’insectes nuisibles. Source: Bruce Marlin, Wikimedia Commons

20170308g-elinaelena-pixabay

Coccinelle – prédatrice d’insectes nuisibles. Source: ElinaElena, Pixabay

20180308h-judy-gallagher-wikimedia-commons

Guêpe braconide – parasite d’insectes nuisibles. Source: Judy Gallagher, Wikimedia Commons

20170308i-charlesjsharp-wc

Guêpe ichneumon – parasite d’insectes nuisibles. Source: Charlesjsharp, Wikimedia Commons

20170308j-alvesgaspar-wc

Guêpe sociale – prédatrice d’insectes nuisibles, pollinisatrice. Alvesgaspar, Wikimedia Commons

20170308k-oliver-koemmerling-wikimedia-commons

Mante réligieuse – prédatrice d’insectes nuisibles. Source: Oliver Koemmerling, Wikimedia Commons

20170308k

Punaise anthocoride – prédatrice d’insectes nuisibles. Source : Jack Dykinga, Wikimedia Commons

20170308l

Punaise soldat – prédatrice d’insectes nuisibles. Source: Gerald J. Lenhard, Bugwood.org

20170308m

Syrphe – pollinisateur, parfois prédateur d’insectes nuisibles. Photo: Sandy Rae, Wikimedia Commons

20170308n

Tachinaire – parasite d’insectes nuisibles, polliniateur. Source : Gilles Gonthier, Flickr

518.K

 

Les carabes: des amis insoupçonnés

Par défaut
20160618A.jpg

Carabe noir commun

Certains insectes n’inspirent vraiment aucun respect et c’est le cas des pauvres carabes. Ces coléoptères terrestres très courants, habituellement noirs aux reflets métalliques, mais parfois brunâtres, vert métallique ou diverses autres couleurs, sont sans doute les prédateurs le plus efficaces de nos jardins (un adulte peut manger jusqu’à trois fois son poids en limaces par jour!)… et pourtant, on entend rarement parler de ces insectes dans les textes sur les insectes bénéfiques.

D’ailleurs, la plupart de gens les pensent nuisibles et les écrasent, sous le principe général qu’un insecte est nécessairement nuisible. Que c’est regrettable!

Prédateurs terrestres

Habituellement on découvre les carabes en déplaçant des roches ou des plantes ou en retournant le sol, car ils sont essentiellement nocturnes, parcourant nos jardins et montant dans ses plantes et arbustes à la recherche de proies, puis se cachent le jour dans les débris ou sous des objets. Ils se déplacent très rapidement quand on les dérange, se cherchant une nouvelle cachette. Certaines espèces sont capables de voler, mais d’autres ne volent jamais ou encore, très rarement.

La plupart des espèces hivernent dans le sol et dans les déchets su sol et pondent leurs œufs soit à l’automne ou au printemps. En générale, les larves prennent tout un été à grandir, ne devenant adultes qu’au printemps suivant. La durée de vie varie entre 2 et 4 ans, selon les espèces.

Des mangeurs d’invertébrés

20160618C

Le grand calosome vert, couleur émeraude, est un grand consommateur de chenilles.

Les carabes sont de formidables prédateurs de mollusques et d’insectes. Leur palette comprend les asticots et pupes de mouche, les pucerons (jusqu’à 50 par jour !), les chenilles, les limaces, les escargots, les charançons, les vers blancs, les vers gris, et beaucoup plus encore. Ils semblent beaucoup aimer les insectes qui s’attaquent aux fruitiers et ainsi on a tout raison de vouloir encourager leur présence dans les vergers. Certains sont spécifiques aux chenilles et peuvent en consommer plusieurs centaines au cours de leur vie. C’est vrai qu’ils consomment parfois aussi des invertébrés utiles aussi (vers de terre, notamment) et sont mêmes cannibales sur d’autres carabes, mais ils sont nettement plus bénéfiques qui nuisibles.

20160618B.jpg

Larve de carabe.

Notez que leurs larves aussi sont prédatrices… et aussi gourmandes que leurs parents. On les voit aussi en jardinant.

Il en existe des milliers d’espèces de carabes dans le monde et probablement plus d’une centaine au Canada. L’espèce la plus souvent remarquée est le carabe noir commun (Pterostichus melanarius), importé accidentellement d’Europe dans les années 1920 et maintenant bien implanté dans les sols perturbés (lire «jardins») partout en Amérique du Nord.

Comment les protéger

L’utilisation d’un bon paillis, l’abandon du sarclage et une utilisation judicieuse des insecticides feront beaucoup pour en maintenir une bonne population. Et ne faites pas le ménage de vos jardins à l’automne, car les carabes hivernent au sol dans les déchets végétaux. Encore une belle preuve qu’on a beaucoup à gagner à perturber le moins possible notre propre environnement avec nos méthodes de jardinage.

20160618A