Catégories

Recherche

 Les secrets d’une piscine réussie 

Après avoir été son rédacteur en chef de 1989 à 1994, Larry Hodgson a continué à contribuer à la revue québécoise horticole Fleurs, plantes, jardins jusqu’à sa fermeture en 2016. Cet article est republié avec la permission de Horti Média et de Bertrand Dumont. Merci Bertrand!  Avec l’arrivée du mois de juillet, je sais que le sujet va encore revenir sur le tapis: «Quand va-t-on avoir une piscine?»! Depuis que nous avons acheté la maison, c’est la bataille entre les amateurs de vie et de nature (moi) et les tenants du rêve artificiel à la californienne (les autres). Au diable la nature, ils veulent l’asepsie: une piscine tellement bourrée de produits chimiques que nulle créature ne peut y survivre et que même les baigneurs finissent l’été avec les cheveux «bleachés» à la Jacques Villeneuve!  Disons tout de suite que je ne suis pas une personne intraitable… normalement. Ainsi, j’ai cédé sur plusieurs questions par le passé. J’ai laissé «les autres»... Lire la suite >

Les racines aériennes les plus poilues du monde

Souvenirs de voyages passés Pendant plus de 30 ans, j’ai guidé des visites de jardins et de nature un peu partout dans le monde. Et, bien sûr, j’ai vu des jardins magnifiques, des plantes incroyables et des paysages exceptionnels partout où je suis allé. Si des problèmes de santé m’ont mis à l’écart des voyages depuis quelques années maintenant, j’y repense avec beaucoup de plaisir, évoquant souvent des souvenirs d’incidents amusants qui se sont produits. J’ai pensé en partager certains avec les lecteurs du blogue Jardinier paresseux. Comme celui-ci. Larry Hodgson Rencontre surprise Lors d’un de mes forfaits nature et jardins au Costa Rica (le pays que j’ai le plus souvent visité au fil des ans, à part le Canada et les États-Unis), j’étais avec mon groupe au Jardin botanique Lankester (Jardín botánico Lankester) à Cartago, non loin de la capitale du pays, San José. Ce magnifique jardin se spécialise dans les plantes épiphytes (arboricoles), y compris les orchidées. Lors de... Lire la suite >

J’ai tué mon romarin: une véritable histoire de crime et de confession

Le jardinier paresseux révèle son côté sombre dans cette triste histoire sur la façon dont l’inattention et la négligence ont conduit à la mort tragique d’une plante adorée. Par Larry Hodgson Oui, j’ai tué mon romarin chéri, Rosi. Salvia rosmarinus, alias Rosmarinus officinalis, si vous préférez. C’est une mort toute récente, plus tôt ce printemps. Nous étions ensemble depuis 13 ans, une relation fidèle et aimante. Je l’ai arrosé, fertilisé, taillé jusqu’à ce qu’il ressemble à un bonsaï tordu. Et il a donné abondamment de ses feuilles en forme d’aiguilles au parfum délicieusement coniférien. Je doute que je puisse un jour manger à nouveau de l’agneau sans fondre en larmes. Quelle tragédie! Pas la plante la plus facile à maintenir! Je dois dire, cependant, que Rosi ne m’a jamais facilité la tâche. Dans les premières années, le garder en vie était tout un combat. Pas en plein air, toutefois, où il passait l’été; il était toujours très bien sur ma terrasse au... Lire la suite >

La plus récente trouvaille: les plantes d’intérieur autoéclairantes!

Philodendron Lite Up My Life®. Photo: hiclipart.com Le jardinage d’intérieur n’a jamais été aussi facile! Par Larry Hodgson Développée et testée en Lituanie, une toute nouvelle classe de plantes d’intérieur vous attend désormais. La série de plantes Lite Up My Life® est un trio de plantes tropicales développées au cours des 12 dernières années par la spécialiste du transfert génétique, la Dre Andrea Pokštas et son équipe de l’Université de technologie de Kaunas. L’équipe a commencé à expérimenter la technologie CRISPR afin de transférer des gènes d’une luciole à des plants de tabac et d’Arabidopsis, les faisant briller dans le noir. Cependant, les deux végétaux sont des annuelles de courte durée ayant peu de valeur commerciale. Afin de financer leurs autres recherches, l’équipe de Pokštas a investi quelques années dans la recherche en vue d’un produit pour l’industrie plus lucrative des plantes d’intérieur. (Un marché annuel de 4,7 milliards € seulement en Europe.) Ainsi, elle a réussi à transférer le gène luciférase, qui... Lire la suite >

Pensée du jour

Définition d’un bonsaï: plante qu’on prend 100 ans à produire et une semaine à tuer. Larry Hodgson Tirée du livre Pensées pour profiter pleinement du jardinage Photo: rixipix, depositphotos

La dame aux limaces

Pendant presque 25 ans, j’ai eu le plaisir d’écrire le mot de la fin du défunt magazine de jardinage québécois Fleurs, plantes et jardins. Voici un de ces textes d’autrefois, celui du numéro de juin 2009.  Larry HodgsonLe jardinier paresseux Je suis un grand naïf, assez pour penser que tout le monde aimerait être un jardinier paresseux comme moi et profiter de son terrain au maximum plutôt que d’y bûcher sans arrêt. Mais je découvre que c’est plutôt le contraire: certaines personnes, que j’appelle des «jardiniers forcenés», aiment travailler sans relâche sur leur terrain. Comme une voisine qui adore arroser. Elle abreuve les plantes quotidiennement peu importe leurs besoins. Et on l’entend rouspéter: «C’est assez plate, il pleut sans arrêt depuis trois jours! Comment voulez-vous que j’arrose?».  J’en ai une autre que j’appelle la «dame aux limaces». Elle a un terrain d’enfer. Tout est beau et impeccable. Depuis sa retraite, il y a de nombreuses années, elle ne fait que s’échiner à la tâche.... Lire la suite >

Comment détérminer si une plante est une mauvaise herbe

Voici un vieil adage de jardinage que vous voudrez peut-être mettre en application. Si vous ne savez pas si une plante est une mauvaise herbe ou une plante ornementale, essayez de l’arracher. Si elle est impossible à sortir du sol, c’est une mauvaise herbe. Si elle sort de terre très facilement, c’est (ou plutôt, c’était) une plante ornementale de grande valeur.

Des scientifiques canadiens développent un arbre à rondelles de hockey

Photo: Superior National Forest, Wikimedia Commons & pikpng.com Par Larry Hodgson Dans le numéro du 1er avril de Science News Monthly, les scientifiques Mélissa Bordeleau et Alyssa Tanguay de l’Université Laval ont annoncé le développement d’un arbre génétiquement modifié pouvant être utilisé pour produire des rondelles de hockey. Grâce à la technologie CRISPR, elles ont pu retirer un groupe de trois gènes producteurs de latex du figuier de caoutchouc (Ficus elastica) et les insérer dans des embryons d’érables à sucre (Acer saccharum). Les arbres ainsi initiés produisent une sève blanche riche en latex au lieu de la sève claire et sucrée de l’érable à sucre normal. Lorsque les jeunes arbres atteignent l’âge de 6 à 7 ans, leur tronc rempli de sève peut être coupé en tranches en forme de rondelle, pressé, vulcanisé et transformé en une imitation parfaite de la rondelle de hockey en caoutchouc dur utilisée pour le sport. Il s’agit en fait d’un retour à la rondelle de hockey... Lire la suite >

Mon arboretum fauché

Source: Adumielauxepices.net & openclipart.org, montage: jardinierparesseux.com J’ai toujours été fasciné par la nature. Pendant mon enfance, on me trouvait la moitié du temps à plat ventre en train d’étudier les petits animaux et les plantes qu’on trouvait par terre. J’ai localisé quantité de trèfles à quatre feuilles, à cinq feuilles et même, une fois, à sept feuilles. C’est ce qui arrive à force d’avoir les yeux constamment rivés au sol. Mon père m’avait expliqué que ces trèfles étaient des erreurs de la nature, des «mutations», et qu’on pouvait parfois reproduire ces mutations végétales et même les vendre. Il m’avait expliqué que tous les érables de Norvège à feuillage pourpre — et Dieu sait qu’il y en avait beaucoup dans mon patelin — provenaient de telles mutations. Cela m’avait épaté et je décidai aussitôt de mon occupation future : explorateur à la recherche de plantes mutantes. J’allais parcourir le monde à la découverte de plantes rares et bizarres, surtout des plantes étrangleuses... Lire la suite >

La loi de Murphy appliquée au jardinage

Corollaire de la loi de Murphy: à la fin, tout tourne mal; si ça semble s’arranger, c’est que ce n’est pas encore la fin. Source: monumentenglish.wordpress.com & clipartxtras.com, montage: jardinierparesseux.com J’ai d’abord appris la loi de Murphy dans le cours de chimie à l’école. Vous souvenez-vous? Elle dit que «tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera mal». On l’appelle aussi la loi de l’emmerdement maximum. Au fil des ans, j’en suis toutefois venu à la conclusion que Murphy devait avoir été non pas un chimiste, mais plutôt un jardinier. Car peu importe les efforts que vous déploierez pour obtenir de bons résultats, quelque chose tournera mal et alors votre jardin ne ressemblera jamais à la photo sur laquelle il était basé. Vous ne me croyez pas? Regardez la liste suivante et vous verrez que la plupart des situations s’appliquent à vous aussi! Avez-vous déjà remarqué que… Vous ne pouvez pas avoir une pelouse ou un potager digne de ce nom... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!