Découvrez l’hosta de l’année 2018

Par défaut
20180427A www.turkeyrunhostas.com.jpg

Hosta ‘World Cup’. Source: www.turkeyrunhostas.com

Chaque année, des dizaines de nouveaux hostas sont lancés, s’ajoutant aux milliers de variétés déjà présentes sur le marché. Le choix peut être déconcertant pour le jardinier amateur : on ne sait pas quoi choisir. Certains sont nécessairement de meilleures plantes de jardin que d’autres, mais comment le savoir?

L’American Hosta Growers Association a trouvé une solution partielle à ce problème, car c’est à partir de 1996 qu’elle a commencé à nommer un hosta de l’année.

Primé pour la beauté… et la facilité!

Pour remporter cette récompense, probablement le prix le plus prestigieux du monde des hostas, un hosta doit non seulement avoir des qualités exceptionnelles, mais aussi être une bonne plante de jardin adaptée à toutes les régions, être largement disponible en quantité suffisante et être en vente au détail à un prix raisonnable l’année de sa nomination. Par conséquent, l’hosta de l’année n’est jamais une nouvelle introduction (les nouvelles variétés d’hosta se vendent souvent à plus de 300 dollars/euros la plante!), mais est plutôt une variété qui a fait ses preuves et qui est sur le marché depuis au moins une dizaine d’années.

Et le gagnant de 2018 est:

Hosta ‘World Cup’

20180427B www.buddgardens.com.jpg

Hosta ‘World Cup’: notez les feuilles en forme d’écope. Source: www.buddgardens.com

La première chose qui vous frappera à propos de ‘World Cup’ — autre que sa brillante coloration jaune chartreuse visible à 100 pas, ce n’est pas peu dire! — est son feuillage curieux. Comme le suggère le nom ‘World Cup’ (coupe du monde), chaque feuille est en forme de coupe ou, dirais-je plutôt, d’écope. Les feuilles ne sont pas portées à l’horizontale comme chez la plupart des hostas, mais partiellement dressées, comme si elles cherchaient à attraper la pluie. Elles ressemblent par leur forme aux feuilles du hosta ‘Abiqua Drinking Gourd’, une variété mieux connue (et un ancien hosta de l’année, en passant!). Les feuilles de ‘World Cup’ sont joliment gaufrées et modérément ondulées. De plus, le dessous blanc poudre est assez visible, ajoutant à leur beauté.

Sont-elles résistantes aux limaces? Bien sûr! Regardez l’épaisseur des feuilles et vous comprendrez que les limaces poussent un soupire de découragement juste à les voir! De toute façon, il est inimaginable qu’un hosta sensible aux limaces soit nommé hosta de l’année. Avoir des feuilles trouées par des limaces n’est plus tellement à la mode!

C’est un grand hosta, mesurant officiellement 109 cm de large par 58 cm de haut… et il atteindra des dimensions encore supérieures sous de très bonnes conditions!

En ce qui concerne les fleurs… eh bien, vous ne pouvez pas tout avoir! Comme pour la plupart des hostas, il n’y a rien de remarquable à propos des fleurs violet pâle portées sur des tiges de 60 à 90 cm qui apparaissent à la fin de juin ou au début de juillet.

Son histoire

L’hosta ‘World Cup’ est issu d’un croisement entre ‘Komodo Dragon’ et ‘Superbowl’ réalisé par l’hybrideur américain Doug Beilstein. Il a été sélectionné par Mark Zilis qui avait acheté aux enchères le droit de choisir 20 semis dans la collection de Beilstein… et Zilis, auteur de plusieurs ouvrages sur le genre Hosta, a l’œil pour les hostas de qualité.

‘World Cup’ a été lancé en 2006 et est maintenant largement disponible. Peut-être pas dans toutes les jardineries (qui, bizarrement, ont tendance à commencer à offrir les hostas de l’année deux ou trois ans après leur distinction : pas fort leur instinct pour le marketing, n’est-ce pas?), mais presque certainement dans une pépinière spécialisée en vivaces près de chez vous. Sinon, il existe des dizaines de catalogues qui l’offrent par correspondance.

Les gagnants précédents

20180427C www.pacroyal.com.jpg

Les hostas de l’année viennent dans toute la gamme de couleurs, de textures, de formes et de tailles d’hosta. Source: http://www.pacroyal.com

Voici les gagnants précédents du prix du hosta de l’année. Si vous avez la moindre expérience avec les hostas de collection, vous reconnaîtrez tout de suite plusieurs des noms, sinon la plupart. Après tout, les hostas de l’année deviennent presque toujours des classiques!

1996 ‘So Sweet’
1997 ‘Patriot’
1998 ‘Fragrant Bouquet’
1999 ‘Paul’s Glory’
2000 ‘Sagae’
2001 ‘June’
2002 ‘Guacamole’
2003 ‘Regal Splendor’
2004 ‘Sum and Substance’
2005 ‘Striptease’
2006 ‘Stained Glass’
2007 ‘Paradigm’
2008 ‘Blue Mouse Ears’
2009 ‘Earth Angel’
2010 ‘First Frost’
2011 ‘Praying Hands’
2012 ‘Liberty’
2013 ‘Rainforest Sunrise’
2014 ‘Abiqua Drinking Gourd’
2015 ‘Victory’
2016 ‘Curly Fries’
2017 ‘Brother Stefan’

Comment cultiver un hosta

20180427D www.agardenforthehouse.com.jpg

Les hostas se multiplient facilement par division. Source: www.agardenforthehouse.com

Sans doute que 90% des lecteurs de ce blogue sont déjà passés maîtres dans l’art de cultiver les hostas tellement ces plantes sont répandues dans les jardins. Mais pour les jardiniers novices qui lisent ces mots, voici un résumé rapide de leur culture.

Les hostas sont surtout connus comme végétaux pour les emplacements ombragés et mi-ombragés, mais en fait ils réussissent très bien au soleil aussi, du moins dans les régions aux étés frais. Ce sont des plantes de climat tempéré, adaptées aux zones de rusticité 3 à 8.

Elles aiment les sols riches, mais tolèrent les sols plus pauvres. Idéalement, leur sol sera assez également humide: les hostas ne réussissent pas dans les sols toujours secs. Ceci dit, ils s’adaptent néanmoins parfaitement à «l’ombre sèche» (ombre combinée avec la présence de beaucoup de racines des arbres).

Leur feuillage dense étouffe les mauvaises herbes, ce qui en fait des plantes à très faible entretien! Et une fois que vous avez un hosta, vous pouvez le multiplier à l’infini par division.

Du côté négatif, les hostas peuvent avoir une croissance très lente et certaines variétés anciennes sont très sujettes aux limaces qui réduisent parfois leurs feuilles en charpie. Du point de vue d’un jardinier paresseux, ces dernières sont des échecs de l’hybridation et ne méritent pas de vivre. Euthanasiez-les le plus rapidement possible si vous voulez jardiner en paix!


Découvrez sans tarder les hostas de l’année : beauté et facilité dans la même plante!

Hosta de l’année 2016

Par défaut
20160513a

Hosta ‘Curly Fries’. Photo: www.perennialresource.com

Connaissez-vous l’hosta de l’année 2016*? Il s’agit de ‘Curly Fries’… et c’est probablement l’hosta le plus original que vous ayez jamais vu. Ses feuilles sont tellement étroites qu’on dirait une graminée! On distingue d’ailleurs à peine où le pétiole prend fin et le limbe de la feuille commence. De plus, elles sont joliment ondulées, jaune chartreuse de couleur au début de l’été, devenant presque blanches avec un pétiole tacheté de rouge vers la fin de l’été.

C’est un mini-hosta, formant un dôme de seulement 15 cm de haut et de 40 cm de diamètre. Il y a alors intérêt à le planter soit en groupe ou encore, parmi d’autres plantes de petite taille. Ou mettez-le en vedette en le cultivant en pot! Malgré la petitesse des feuilles, elles sont coriaces et résistantes aux limaces.

Les fleurs sont… plutôt ordinaires. De petites clochettes lavande à la mi-été sur une tige pourpre, voilà tout. Certains jardiniers les suppriment, jugeant qu’elles réduisent l’effet ornemental de la plante.

‘Curly Fries’ fut lancé en 2008. L’hybrideur est l’Americain Bob Solberg de Green Hill Farm en Caroline du Nord. Sa maman est H. ‘Pineapple Upsidedown Cake’… mais il est né d’un père inconnu.

Culture

20160513B

Hosta ‘Curly Fries’. Photo: www.perennialresource.com

Cultivez ‘Curly Fries’ comme tout autre hosta, à l’ombre ou à la mi-ombre. Il tolère aussi le plein soleil, mais préfère alors un certain ombrage l’après-midi.

Il peut pousser dans tout sol bien drainé et moyennement humide, mais réussit mieux dans les sols meubles et riches en matière organique. Il apprécie beaucoup la présence de paillis.

Sa résistance à la sècheresse n’est que modérée: il peut donc avoir besoin d’arrosages la première année, le temps qu’il s’installe. Il est très tolérant des conditions urbaines, notamment de la pollution d’air. Et ‘Curly Fries’ est rustique jusqu’en zone 3.

Vous découvrirez que les feuilles de ‘Curly Fries’ sont à leur plus étroites et leur plus ondulées lorsqu’il est cultivé en pot. En pleine terre, elles s’élargissent un peu, tout en restant plus étroites que celles des autres hostas. Heureusement, il pousse très bien en pot et peut même servir à décorer une terrasse ou un balcon pendant l’été. L’hiver, mieux vaut enterrer le pot dans le sol pour protéger la plante du froid, notamment en zone 3.

Enfin, ‘Curly Fries’ se multiplie uniquement par division: il n’est pas fidèle au type par semences.

Où le trouver?

Traditionnellement, les jardineries québécoises sont très lentes à intégrer les nouveautés. Donc, même si ce hosta a été lancé en 2008, il est possible que votre jardinerie locale ne l’ait pas encore. Si non, voici quelques pépinières qui l’offrent.

*L’hosta de l’année est choisi par l’American Hosta Growers Association.

 

Hosta de l’année 2016

Par défaut
20160216A.jpg

Hosta ‘Curly Fries’. Photo: http://www.perennialresource.com

À tous les ans, l’American Hosta Growers Association choisit un hosta de l’année. Pour mériter ce prix, le cultivar doit:

  • Pousser bien partout en Amérique du Nord;
  • Se vendre un prix raisonnable (pas plus que 15$ US);
  • Être distinct et facile à reconnaître;
  • Être largement disponible dans le commerce.

Évidemment, ces critères font en sorte que le hosta gagnant n’est jamais une nouveauté. Il faut qu’il soit sur le marché depuis quelques années au moins pour atteindre la diffusion nécessaire, sans parler du prix. Mais c’est toujours un hosta différent des autres et facilement reconnaissable… comme le gagnant 2016.

Hosta ‘Curly Fries’ est certainement distinct. Avec ses feuilles étroites, ondulées sur toute leur longueur, il ne ressemble à aucun autre hosta. L’ondulation de ses feuilles vient de sa maman, H. ‘Pineapple Upsidedown Cake’ (son père est inconnu), mais ses feuilles sont beaucoup plus étroites. D’ailleurs, la feuille est presque en lanière, car c’est à peine si on distingue entre le pétiole et le limbe de la feuille: on pourrait facilement le confondre avec une graminée ornementale! De plus, le feuillage est d’un beau jaune chartreuse, le pétiole se couvrant de taches rouges à mesure que la saison avance.

C’est un hosta miniature, atteignant seulement environ 15 cm de hauteur et 35 à 40 cm de diamètre. Les clochettes lavande sont petites et paraissent au milieu de l’été sur une tige pourprée.

Culture

Pour une meilleure coloration, plantez ‘Curly Fries’ à la mi-ombre dans un emplacement où il recevra au moins du soleil matinal. Si vous le placez à l’ombre profonde, il poussera bien aussi, mais aura tendance à verdir pendant l’été.

Comme tous les hostas, il tolère une vaste gamme de sols (riche ou pauvre, glaiseux, sablonneux ou loameux, relativement sec à humide, acide, neutre ou alcalin, etc.) et est très rustique (zone 3). De plus, il est résistant aux limaces. Essentiellement aucun entretien n’est nécessaire une fois qu’il est établi, sauf pour des arrosages pendant les pires sècheresses. Longévif, il peut rester au même emplacement, sans division, pendant 40 ans et plus… mais si vous voulez le multiplier par division, il se prête volontiers à l’exercice. Essayez-le aussi en contenant ou dans un jardin miniature: il y est tout à fait charmant!

En somme, c’est un hosta résistant et de culture facile qui va réellement épater la galerie. Tout hostaphile serait heureux de pouvoir le cultiver!