Confusion sur 3 hibiscus

Par défaut

Hibiscus vivace (Hibiscus moscheutos) à gauche, hibiscus rose de Chine (Hibiscus rosa-sinensis) au milieu, hibiscus arbustif (Hibiscus syriacus) à droite. Photo: http://www.plant-world-seeds, http://www.amazon.ca et http://www.villagenurseries.com

Je reçois beaucoup de questions horticoles et un nombre surprenant concernent l’hibiscus. Soit beaucoup de gens cultivent des hibiscus, soit beaucoup de gens ont des problèmes avec eux!

Ma difficulté est que, très souvent, je ne peux pas répondre à leur question, car je ne sais pas à quel hibiscus ils font référence. Le terme «hibiscus» couvre bien des plantes! Donc, savoir quel hibiscus vous cultivez m’aiderait… et vous aussi!

Donc, je vous présente les différences ici, en espérant que cela vous aidera à mieux réussir la culture de votre hibiscus.

Trois sur des centaines

Il existe en fait des centaines d’espèces d’hibiscus (Hibiscus) partout dans le monde, y compris des annuelles, des plantes vivaces, des arbustes et — oui! — même des arbres! Certains sont cultivés comme plantes ornementales, d’autres pour leurs fleurs et fruits comestibles et même certains pour leurs fibres! Ils font partie des Malvacées (famille de la mauve) et, effectivement, leurs fleurs ressemblent à celles des mauves (Malva spp.), mais en plus gros.

Cela dit, relativement peu de ces centaines d’espèces sont couramment cultivées. En fait, il n’y en a que trois. Donc, quand quelqu’un me parle de son hibiscus, je peux tout de go présumer qu’il se réfère à une des trois plantes décrites ci-dessous. Mais laquelle?

Ces trois hibiscus ont des traits en commun, notamment de grandes fleurs en forme de disque. Celles-ci se composent de 5 larges pétales et d’une saisissante colonne centrale composée d’anthères soudées autour d’un long stigmate. Les fleurs viennent dans différentes couleurs et peuvent être simples, semi-doubles ou doubles. Aucune n’est très durable: la plupart durent un jour, parfois deux, mais heureusement, tous les hibiscus fleurissent à répétition, généralement sur une longue saison.

Voilà leurs points communs. Regardons maintenant leurs différences.

Hibiscus vivace ou hibiscus des marais (H. moscheutos)

Hibiscus vivace (Hibiscus moscheutos ‘Pink Elephant’). Photo: http://www.perennialresource.com

Noms anglais: perennial hibiscus, swamp rose mallow

Cet hibiscus est une plante vivace, rustique partout en Europe et, au Canada, dans les zones AgCan 5 à 9, même dans la zone 4 avec un peu de protection hivernale. Il peut être très haut, jusqu’à 4,5 m, mais les cultivars modernes mesurent habituellement de 1 à 2 m. Ses tiges sont assez ligneuses (et d’ailleurs, il ressemble à un arbuste), mais elles meurent au sol l’hiver et il faut les rabattre au printemps.

La plupart des cultivars modernes d’hibiscus vivace (Hibiscus moscheutos) ont des pétales qui se chevauchent, créant un effet d’assiette. Photo: Amazon.com

L’hibiscus vivace commence son cycle de croissance très tard au printemps, souvent un mois après que d’autres plantes vivaces aient commencé à pousser, mais, par la suite, il croît rapidement. Il produit d’énormes boutons floraux qui s’ouvrent en fleurs géantes: certaines ont un diamètre de 25 cm, de loin la plus grande fleur de toutes les plantes vivaces de climat tempéré. Elles viennent dans une assez bonne gamme de nuances, du blanc au rouge foncé, en passant par le rose et le pourpre, et ont souvent un œil rouge.

Dans les régions aux étés longs, l’hibiscus vivace offre une longue floraison, de juillet à septembre, mais il ne fleurit que tardivement et brièvement, parfois moins d’une semaine, dans les régions aux étés courts. 

Les feuilles de l’hibiscus vivace (Hibiscus moscheutos) sont assez variables, mais généralement de couleur vert moyen. Photo: http://www.monticello.org

Ses feuilles sont assez variables. Elles peuvent être ovales à lancéolées, voire en forme de cœur, et portent parfois 3 à 5 lobes peu profonds. Curieusement, la forme peut varier sur une même plante. Elles sont généralement vert moyen (certains cultivars ont un feuillage bronzé).

C’est le seul des trois qui est couramment cultivé à partir de graines et ces dernières sont facilement disponibles dans les catalogues de semences.

Hibiscus arbustif, althéa, hibiscus commun des jardins, mauve en arbre, ketmie des jardins et plusieurs autres (H. syriacus

L’hibiscus arbustif (Hibiscus syriacus) est un arbuste de climat tempéré. Photo: amazon.ca

Noms anglais: Rose of Sharon, shrub althea et shrubby hibiscus 

Que de noms communs pour une seule plante: on comprend qu’on y perde son latin en essayant de l’identifier! Je préconise «hibiscus arbustif», car c’est simple et clair. 

Malgré son épithète syriacus, cet arbuste ne vient pas de la Syrie, mais de la Chine. Le nom fut donné par erreur, car les premiers spécimens furent récoltés, non pas dans leur aire naturelle, mais dans un jardin en Syrie.

C’est un arbuste adapté aux climats tempérés modérés et il réussit ainsi presque partout en Europe où il se montre même un peu envahissant par ses semences qui germent partout. Au Canada, par contre, son utilisation est limitée aux zones de rusticité 6b à 8 (à la rigueur, 5b). En général, une généreuse protection hivernale est toujours nécessaire dans ce pays, sinon il est sérieusement endommagé l’hiver. 

C’est un véritable arbuste, atteignant 2–4 m de hauteur, et il se ramifie abondamment. 

L’hibiscus arbustif (Hibiscus syriacus) offre une gamme de couleurs intéressante. Photo: spaldingbulb.co.uk

L’hibiscus arbustif a les plus petites fleurs des trois hibiscus, mais elles mesurent tout de même de 4 à 10 cm de diamètre et sont très voyantes. Elles viennent en blanc, rose, rouge et «bleu» (bleu-violet), souvent avec un œil rouge ou foncé. Il a également les plus petites feuilles des trois espèces, rarement plus de 7,5 cm de long, avec trois lobes distincts. Elles sont caduques et jaunissent un peu avant de tomber.

Hibiscus rose de Chine, hibiscus de Chine ou rose de Chine (H. rosa-sinensis

L’hibiscus rose de Chine (Hibiscus rosa-sinensis) devient, dans les tropiques, un grand arbuste et sert même de haie. Photo: http://www.kalliergeia.com

Noms anglais: Chinese Hibiscus, Tropical Hibiscus ou China Rose 

D’origine asiatique, cette plante est un arbuste tropical et n’est cultivée en plein air en toute saison que dans des climats tropicaux ou subtropicaux (zones de rusticité 9 à 11). Cela dit, elle est également largement offerte comme plante d’intérieur et de patio dans les climats tempérés.

L’hibiscus rose de Chine (Hibiscus rosa-sinensis) se décline dans une gamme de couleurs remarquable. Photo: rsrevathi.blogspot.com

L’hibiscus rose de Chine peut mesurer de 30 cm à 4 m de hauteur et a des branches ligneuses. Les fleurs, généralement d’environ 7,5 à 20 cm de diamètre, sont offertes dans une très large gamme de couleurs: rouge, rose, blanc, jaune, pêche, orange, violet et beaucoup plus encore.

L’hibiscus rose de Chine (Hibiscus rosa-sinensis) est souvent vendu comme plante d’intérieur ou plante de terrasse. Photo: http://www.lowes.com

Cet hibiscus peut fleurir toute l’année, bien que souvent plus abondamment au printemps et en été, surtout, bien sûr, lorsqu’il est cultivé comme plante de patio ou d’intérieur. Les feuilles persistantes sont vert foncé (parfois panachées) et ovales, de jusqu’à 15 cm de longueur, avec une marge dentée.

Évidemment, comme c’est une plante tropicale, elle ne tolère pas le gel. 

Synopsis

Donc, trois hibiscus, tous trois avec beaucoup trop de noms communs: une plante vivace (H. moscheutos), un arbuste de climat tempéré (H. syriacus) et un arbuste tropical utilisé comme plante d’intérieur ou de patio (H. rosa-sinensis). Offrez-leur à tous le plein soleil, ne laissez jamais leur terreau sécher complètement, fertilisez à l’occasion et assurez-leur les conditions climatiques dont ils ont besoin pour passer l’hiver. Mais vous devez savoir les distinguer si vous voulez les cultiver avec succès… et si vous voulez poser des questions à leur sujet.

Déjà des semis à faire en janvier?

Par défaut

20180103 worldartsme.com, rdkate.blogspot.ca & mzayat.com.jpg

Source: worldartsme.com, rdkate.blogspot.ca & mzayat.com

La nouvelle année vient à peine de commencer, mais il est déjà temps de semer certaines graines à l’intérieur.

On ne sème si tôt qu’un groupe très limité de plantes particulièrement lentes à arriver à une taille de repiquage raisonnable, car autrement en janvier il est beaucoup trop tôt pour faire des semences. On les fera plutôt en mars ou en avril, même en mai. Il faut toutefois environ quatre à cinq mois de culture à l’intérieur pour les sept plantes suivantes, donc il est temps de sérieusement penser à les semer en janvier ou, au plus tard, au début de février.

  1. Agastache (Agastache foeniculum)
  2. Bégonia tubéreux (Begonia × tuberhybrida)
  3. Datura (Datura metel)
  4. Linaire à feuilles d’origan (Chaenorrhinum origanifolium, syn. glaerosum)
  5. Lisianthus (Eustoma grandiflora)
  6. Dracéna des jardins (Cordyline australis, syn. indivisa)
  7. Kniphofia ou tritome (Kniphofia )

Semis hâtifs: tout un défi!

20171126b

Les semis faits en janvier auront besoin d’un éclairage supplémentaire. Source: Les Idées du jardinier paresseux: Semis

Démarrer des semences en janvier dans les régions septentrionales de l’hémisphère Nord n’est pas si simple. Les jours sont courts, le soleil est faible et, dans de nombreuses régions, le temps est plus souvent gris qu’ensoleillé, ce qui signifie que les semis souffriront d’un sérieux manque de lumière. De plus, les températures devant le rebord de la fenêtre, où la plupart des jardiniers placent leurs plateaux de semences, sont souvent froides et variables alors que presque toutes les semences ont besoin de chaleur et de températures assez uniformes pour bien germer. En conséquence, vous n’avez pas vraiment d’autre choix que de démarrer les semences de janvier (et de février) sous un éclairage artificiel, tel que les lampes de culture fluorescentes ou DEL, et ce, de plus, dans l’emplacement le plus chaud de votre demeure.

20180103D www.amazon.fr.jpg

Cultivez les semis à l’étouffée, avec un tapis chauffant si nécessaire. Source: www.amazon.fr

Commencez toujours les semences d’hiver «à l’étouffée» (en les couvrant d’un dôme ou d’un sac de plastique transparent) pour maintenir une humidité élevée et des températures stables et placez-les dans une pièce qui est au moins modérément chaude (21 à 24 °C). Une autre option pour les réchauffer est de les placer sur un tapis chauffant (un modèle spécialement conçu pour les plantes). Utilisez une minuterie pour régler la durée d’éclairage de la lampe à 14 heures par jour afin de simuler les longues journées d’été et placez les contenants de semences fraîchement semées sous la lampe à environ 15 à 30 cm de la source de lumière. Maintenant, attendez patiemment la germination. (Une raison pour laquelle certaines semences ont besoin d’un semis hivernal est qu’elles sont lentes à germer.)

Semis qui nécessitent un traitement au froid

20180103C.jpg

Pour faire germer les semences de plusieurs végétaux, il faut leur donner un traitement au froid de plusieurs semaines. Source: Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Janvier est également, avec d’ailleurs les mois de décembre et de février, un bon moment pour semer les graines qui ont besoin d’un prétraitement au froid (stratification froide) afin de bien germer. Ce groupe comprend la plupart des arbres et arbustes de climats froids et tempérés, ainsi que de nombreuses vivaces et même quelques annuelles.

Ces semences ne germeront pas tant qu’elles n’auront pas reçu un nombre donné de jours de fraîcheur combinés avec de l’humidité. Il peut s’agir d’aussi peu qu’une ou deux semaines ou de quatre mois ou plus. Cette information vitale paraît normalement sur le sachet de semences. Si vous avez récolté les semences vous-même et ne connaissez pas la durée du traitement au froid nécessaire, je vous suggère de calculer, pour les vivaces, de six à huit semaines: c’est suffisant pour la plupart des espèces. Pour les arbres et arbustes, offrez plutôt 12 semaines.

Notez que le nombre de semaines de froid cité pour une espèce quelconque est toujours le minimum qu’il faut pour assurer la germination, mais qu’il n’y a pas de risque à prolonger le séjour au froid. Donc, si vous démarrez plusieurs semences différentes, chacune avec une durée de traitement différente, vous pouvez toutes les laisser au froid jusqu’à ce que les dernières aient terminé leur plein traitement, puis les faire germer toutes en même temps.

Pour donner une stratification froide, il suffit de semer les graines dans un récipient, exactement comme vous le feriez pour toute autre semence, puis de sceller le contenant dans un sac en plastique transparent et de le placer au réfrigérateur ou dans un caveau à légumes pendant au moins le nombre minimum de semaines. Ensuite, déplacez-le dans un endroit chaud et bien éclairé, comme sur le rebord d’une fenêtre ou sous une lampe de culture, pour que la germination commence.

100 semences qui ont besoin d’un traitement par le froid

Voici 100 plantes qui germent mieux avec un prétraitement au froid, mais il ne s’agit que de la pointe de l’iceberg: il en existe des milliers d’autres. Consultez l’enveloppe des semences ou le site Web du fournisseur de semences pour plus d’informations.

  1. Abies (sapin)
  2. Acer (érable à sucre et plusieurs autres espèces)
  3. Aconitum (aconit)
  4. Alchemilla (alchémille)
  5. Allium (allium ornemental)
  6. Amelanchier (amélanchier)
  7. Aquilegia (ancolie)
  8. Asclepias (asclépiade)
  9. Astrantia (astrance)
  10. Baptisia (faux lupin)
  11. Buddleia (buddleia)
  12. Caltha (populage des marais)
  13. Caryopteris (caryoptère)
  14. Cercis canadensis (gainier du Canada)
  15. Chelone (galane)
  16. Cimicifuga (cierge d’argent)
  17. Clematis (clématite)
  18. Cornus (cornouiller)
  19. Corydalis (fumeterre)
  20. Delphinium (delphinium, pied d’alouette)
  21. Dicentra spectabilis, maintenant Lamprocapnos spectabilis (cœur saignant)
  22. Dictamnus (fraxinelle)
  23. Dodecatheon (gyroselle)
  24. Echinacea (échinacée)
  25. Eremurus (lis à queue de renard)
  26. Eryngium (érynge, panicaut)
  27. Eupatorium (eupatoire)
  28. Filipendula (reine-des-prés)
  29. Forsythia (forsythia)
  30. Fragaria (fraisier)
  31. Fuchsia (fuchsia)
  32. Gentiana (gentiane)
  33. Geranium (géranium)
  34. Goniolimon (statice)
  35. Helianthemum (hélianthème)
  36. Helianthus (tournesol vivace)
  37. Heliopsis (héliopside)
  38. Helleborus (hellébore, rose de Noël)
  39. Hemerocallis (hémérocalle)
  40. Heuchera (heuchère)
  41. Hibiscus moscheutos (hibiscus vivace)
  42. Hypericum (millepertuis)
  43. Iberis (corbeille d’argent)
  44. Ilex* (houx)
  45. Iris (iris, la plupart des espèces)
  46. Incarvillea (incarvillée)
  47. Kirengeshoma (kirengeshoma)
  48. Knautia (knautie)
  49. Lathyrus (pois vivace)
  50. Lavandula (lavande)
  51. Leontopodium (edelweiss)
  52. Lobelia (lobélie, espèces rustiques)
  53. Lonicera (chèvrefeuille)
  54. Macleaya (macleaya)
  55. Magnolia* (magnolia)
  56. Malus (pommier, pommetier)
  57. Mazus (mazus rampant)
  58. Mertensia (mertensia)
  59. Muscari (jacinthe à grappe)
  60. Myrrhis odorata (cerfeuil musqué)
  61. Nepeta (népéta)
  62. Oenothera (onagre)
  63. Opuntia* (opuntia rustique)
  64. Paeonia* (pivoine)
  65. Penstemon (penstemon)
  66. Persicaria (renouée)
  67. Phlox (phlox)
  68. Persicaria orientalis, syn.Polygonum orientale (renouée orientale)
  69. Physalis (coqueret, lanterne chinoise)
  70. Picea(épinette, épicéa)
  71. Platycodon (playcodon)
  72. Primula (primevère)
  73. Pulsatilla (pulsatille)
  74. Quercus (chênes rouges et noirs)
  75. Ranunculus (bouton d’or)
  76. Ratibida (sombrero mexicain)
  77. Rosa (rosier)
  78. Rudbeckia (rudbeckie)
  79. Sambucus (sureau)
  80. Sanguinaria (sanguinaire)
  81. Sanguisorba (sanguisorbe)
  82. Saponaria (saponaire)
  83. Saxifraga (saxifrage)
  84. Scabiosa (scabieuse)
  85. Sedum (sédum, orpin)
  86. Sempervivum (joubarbe)
  87. Sidalcea (sidalcée)
  88. Stokesia (stokésie)
  89. Syringa (lilas)
  90. Thalictrum (pigamon)
  91. Tiarella (tirarelle)
  92. Tricyrtis (lis des crapauds)
  93. Trillium* (trille)
  94. Trollius (trolle)
  95. Tsuga (pruche)
  96. Vernonia (vernonie)
  97. Veronica (véronique)
  98. Viburnum* (viorne)
  99. Viola (violette)
  100. Vitis (vigne, certaines espèces)
*Ces espèces ont besoin d’une double stratification froide, c’est-à-dire de deux traitements au froid séparés par un traitement au chaud, pour stimuler leur germination. Essayez deux à trois mois de froid suivis de deux mois de chaleur, puis d’encore deux à trois mois de froid. Lorsque vous exposerez ces semences assez uniques à la chaleur après ces traitements répétés, la plupart germeront assez prestement.

Bon succès avec tous vos semis!20180103 worldartsme.com, rdkate.blogspot.ca & mzayat.com